Le choix du non choix – exercice pratique de Présence

Un petit exercice pour être plus présent

Maintenant que tu as lu l’extrait du livre d’Eckhart Tolle – Nouvelle Terre, voici un petit exercice tout simple à mettre en pratique afin de mieux prendre conscience de ta conscience 🤓.

L’idée est de faire ce petit exercice sur 7 jours histoire d’avoir un poil de recul. Il te faudra un cahier ou quelques feuilles de papier et un stylo. Voici quoi faire :

Chaque soir avant de te coucher, prends 5 min (pas besoin de plus) afin de te rappeler d’un ou deux moments de la journée ou tu as été pris dans une histoire de ton mental. Une fois que tu as ces histoires, marques sur ta feuille :

Journée 1 : Lundi

  • Scénario 1 : (marque ici la thématique du scénario)
  • Scénario 2 : (marque ici la 2e thématique)
  • Scénario 3 :
  • Scénario 4 :
  • Etc.

Une fois que tu as fait cela, pose-toi maintenant les questions suivantes :

  • Combien de temps ai-je passé mentalement à ruminer chacune de ces histoires ?
  • Était-ce des histoires du passé ou de l’imagination concernant le futur ?
  • Ai-je fait le choix consciemment de mettre “Play” sur ces histoires-là, à ces moments-là ?
  • Si ce n’était pas conscient, comment puis-je être si facilement embarqué par ces scénarios ?
  • Qui a produit alors ces scénarios ?
  • Quel est alors mon degré de conscience réel ?

Cette dernière question est vraiment importante, car, si on se pense conscient alors qu’on est “marionnétisé” par les scénarios automatiques de l’ego mental, cela veut dire qu’on est semi-conscient.

Semi-conscient comme je l’entends veut dire être “conscient” d’être “inconscient” sans vraiment être conscient : soit être spectateur de sa propre vie (dans une certaine mesure).

Mais ce qui est vraiment fort, c’est de croire qu’on est conscient, alors qu’on est “pris dans une fiction” décidée et jouée par l’ego mental.

On est tellement à fond dedans qu’on est conscient du rêve éveillé, mais pas vraiment conscient d’être pris dans le rêve, puisqu’on pense que c’est réel (alors que ça ne l’est pas).

Finalement, c’est comme si tu mettais des lunettes 3D (voir image de gauche) ou tu as vraiment l’impression de vivre un truc réel qui n’est pourtant que virtuel

Donc au final, quand tu vis les films généré par ton ego mental que cela concerne un évènement réel du passé ou une projection sur le futur, tu penses être conscient, car ce que tu vis est “vrai”, mais tu vis une fiction du mental ego, car tu vis dans l’instant une réalité qui n’existe pas, ou plus.

Tu prends pour vrai quelque chose qui est “faux” puisque fictif.

Tout le but de l’éveil spirituel est de se libérer des schémas et comportements automatiques acquis depuis l’enfance pour accéder au vrai soi. Cela équivaut ici avec l’exemple des lunettes virtuelles 3D à les enlever et ne plus être dans l’illusion créer par ces lunettes (mental).

Le but de ce petit exercice est que tu te rendes compte assez rapidement qu’on passe une très grande partie de notre temps à vivre dans les scénarios créés par le mental/ego.

On pense être conscient alors qu’on ne l’est pas vraiment,
ou du moins, pas aussi conscient qu’on aime à le croire.

Quand tu fais le choix de ne pas faire le choix

Maintenant, prends bien le temps de lire, car cela va devenir plus subtil et en effet dès que tu mets tes mimines dans le monde de l’ego mental, c’est un peu comme quand tu regardes le film “Inception” avec Di Caprio.

Quand tu regardes les mécanismes de ton Ego mental avec un microscope tu te rendras compte que tu fais un choix vraiment important :

Tu permets, tu laisses, tu acceptes que ton mental ego mène la barque.

C’est un choix que tu penses ne pas faire et que tu fais pourtant chaque jour, mais ici on rentre alors dans les subtilités des pensées. On pourrait dire qu’il y a :

  • Les pensées sur le devant de la scène,
  • Les pensées du milieu de scène,
  • Les pensées au fond de la scène,
  • Les pensées derrière le rideau (inconscientes),

Et pour bien t’expliques tout cela, je prendrai un exemple dans quelques lignes.

En fait l’être humain fait le choix de fermer les yeux sur deux types de pensées (milieu, fond de scène) tout en se faisant croire qu’il ne fait pas de choix. Pourquoi il fait ça ? Car c’est bien plus facile à vivre tout simplement.

Finalement “faire le choix qui consiste à ne pas faire le choix” est ce que l’on appelle le “besoin d’être contrôlé”.

C’est super subtil et il faut passer un certain temps à observer sa posture intérieure face à notre mental pour se rendre compte qu’on fait le choix d’être dirigé (dans une certaine mesure) par notre mental ego.

Plus on devient conscient, plus on veut être présent, et de ce fait, moins on veut que l’ego mental contrôle notre existence. Et donc pas conséquent, plus on s’éveille…

Plus tu feras ce petit exercice tout simple, plus tu te rendras compte que ceci est vrai.

Non, mais je ne suis pas d’accord !

Bah t’inquiète-tu as le droit de te tromper c’est pas bien grave ! 🤣🤣🤣

Plus sérieusement, voici la question clé qu’il faut te poser lorsque tu te rends compte d’avoir été embarqué par un scénario lancé par ton ego mental :

Comment puis-je être si facilement embarqué par ces scénarios ?

Bien évidemment les premières réponses sont souvent du style :

  • Il est plus fort que moi,
  • Je n’y peux rien,
  • C’est automatique,
  • Ce sont mes peurs qui
  • Je n’ai pas le choix,
  • Je ne sais pas,

En fait la réponse est subtile, car il faut s’en apercevoir par l’observation de nos pensées, donc être présent pour l’obtenir : c’est notre besoin de vouloir être contrôlé. En l’occurrence ici par l’ego mental, car il pilote finalement tout un tas de choses pour nous est c’est vraiment très pratique.

Autrement dit, quand tu t’aperçois de cela, tu te rends compte que le “non-éveil spirituel”, soit le choix de l’inconscience, est un choix, ni plus ni moins.

On partira alors dans tout un tas de trip intergalactique à coup de “manipulation, d’oppression, de karma, et ainsi de suite pour expliquer qu’une force extérieure à nous même nous influence”.

Ce qui est en partie vrai, car c’est notre mental qui nous influence, car on veut que cela se passe de cette manière.

On veut que cela se passe comme ça sans vraiment admettre que c’est ce que l’on veut sinon…

Sinon il faudrait alors se rendre compte qu’on choisit cette situation et dès lors, comment ne pas prendre 100% de la responsabilité de ce qui nous arrive (intérieurement tout du moins) ?

Si tu reconnais que tu vis ce que tu vis intérieurement parce que c’est toi qui le permets… alors tu dois reconnaître que tu choisis de souffrir, mais quand tu reconnais faire ce choix, tu te révoltes et changes alors de décision.

Autrement dit tu prends alors la responsabilité de tes états émotionnels.

Mais à ce moment-là, tu fais alors face à l’inconnu, car ton choix retire le pain de la bouche à ton mental ego qui perds un peu de terrain sur le contrôle et l’emprise qu’il a sur toi (paraphrase d’une citation de bouddha).

Bouddha disait :

“Le but de la méditation est de se libérer du contrôle et de l’emprise que les pensées ont sur nous

Sauf que bouddha à l’époque méditait pas comme nous en mode “visualisation et ainsi de suite”, mais c’était de la méditation à l’ancienne avec un seul et unique but :

Observer les processus mentaux en pleine action.

  • Ce que tu observes et acceptes tu le libères.
  • Ce à quoi tu résistes persiste.

Dans les deux cas, tu fais un choix : celui de résister ou d’accepter.

Pour en revenir à la perte du terrain que le mental ego a sur toi, il va alors te balancer une petite peur, car si maintenant tu reprends plus de pouvoir grâce à la présence et donc de contrôle sur ta vie, il va te signifier que ce n’est pas une bonne voie à prendre.

Quand tu commences à faire le choix de reprendre le pouvoir, tu vas alors vivre une peur (celle de l’inconnu par exemple). Et comme :

Plus une émotion négative est intense et plus tu vas croire que le message qui t’est amené avec cette émotion est réel/est vrai ou va t’arriver…

Tu vas alors faire un autre choix :

Celui d’associer : reprendre du terrain = décharge d’émotion négative

Tu vas alors faire un autre choix :  battre en retraite. Le mental ego reprends alors son contrôle sur toi.

Pourquoi il fait cela ? Car il pense qu’il est le plus à même de gérer les choses (cela part d’une bonne intention).

Un exemple de non-choix

Voici maintenant un exemple de semi-conscience et de choix du non-choix.

Imagine un fumeur de cigarettes. Si tu as été fumeur ou si tu l’es encore cet exemple devrait te parler.

Tu penses vraiment qu’un fumeur de cigarettes est inconscient ? Absolument pas. Ça c’est comme dans le parcours FJ on veut que le “Runner soit le yin donc l’inconscient“. C’est le genre de bêtises qu’on raconte pour rendre les choses plus faciles à digérer, garder des gens sous dépendance et faire marcher des business.

Car la dépendance dans le parcours FJ ça rapport des tunes, mais t’n’imagines même pas à quel point LOL !

Un fumeur est pour moi une personne semi-consciente, tout comme le Chaser et le Runner qui sont semi-conscients.

Lorsqu’un fumeur fume, il fait une succession de choix conscients ou il s’arrange intérieurement pour ne pas voir qu’il fait ses choix, pourtant dans les faits, ces choix sont faits, et à des milliers de reprises depuis des années.

Quand un fumeur a envie de fumer :

  • Il détecte son envie de fumer (conscient),
  • Il va chercher son paquet de clopes (conscient),
  • Il va chercher son briquet (conscient),
  • Il allume sa clope (conscient),
  • Il fume (conscient).

On est donc bien d’accord que dans toutes ses étapes le Fumeur n’est pas comme un somnambule qui ne se rappelle plus s’être levé la nuit . Là tu vas me dire “mais non il est pris dans un programme du mental” ce qui est en partie vrai.

D’ou d’ailleurs le terme de “semi-conscient”, pourquoi ?

Car à chacune de ses étapes le fumeur sait très bien ce qu’il fait. Il sait qu’il a envie de fumer, il sait qu’il va fumer, et il fait tout un tas de choix qui vont l’amener au résultat final : fumer.

D’ailleurs le fumeur sait lire et voit très bien qu’il est écrit “fumer tue”. Il fait simplement fi de tout cela pour continuer de faire ce qu’il veut faire : fumer.

Il est alors semi-conscient, car il sait ce qu’il fait.

Le fumeur fait alors un autre choix : faire genre qu’il sait pas, qu’il a pas vu, ou qu’il se rappelle plus. Cela lui permet de “pas trop voir la réalité en face”, mais ceci est encore et toujours un choix. Et justement toute l’arnaque est toujours de brandir le mot “inconscient”, car quand on le fait on déresponsabilise la personne.

Le fumeur utiliser un mécanisme de dé-responsabilisation pour continuer de faire ce qui n’est pas bon pour lui car c’est plus facile pour lui de fumer que de se confronter à l’arrête du tabacs et toutes les difficultés qui vont se présentées à lui.

Comme au fond, il se sent pas à la hauteur de ces épreuves, il se alors bourre le mou avec plein de bêtises pour justifier son attitude tout en se faisant croire qu’il ne le justifie pas. Et la boucle est bouclée !

On pourrait alors dire que le fumeur par ce type de mécanismes fait en sorte de se “rendre inconscient” pour ne pas à voir la vérité en face. Genre un petit mécanisme de déni de la réalité…

Ce à quoi tu résistes persiste

Quand un scénario négatif pointe le bout de son nez, tu vas sentir que c’est désagréable, et tu vas alors de nouveau faire un choix que tu n’auras pas l’impression de faire : celui de lutter, refouler, contrer, enterrer, combattre ce scénario.

Et c’est là que la souffrance va alors augmenter grâce à ce choix que tu as fait.

Autrement dit, plus tu vas lutter contre ces scénarios négatifs plus tu vas prendre cher et même si tu arrives à les mettre dans le placard (car on y arrive), ils sont encore là (mis sur pause) et ressortiront au prochain stimuli extérieur.

Et c’est entre autre pour cela qu’on revis régulièrement les mêmes scénarios mentaux et dans la vies, car via la loi de l’attraction on attirer ce que l’on vibre.

Or justement, si on devient plus Présent, alors on est à même de faire d’autres choix, celui d’observer et de permettre aux scénario d’être là, ce qui nous en libèrera. C’est un mécanisme que l’on voit tout le temps en libération émotionnelle.

En fait quand tu fais de la libération émotionnelle, ce que tu fais vraiment c’est de rendre les gens plus présent, et ce qui est intéressant, c’est que ce dévoile alors les mécanismes de l’égo mental et les choix que l’on fait sans avoir l’impression de faire un choix.

Une choix que l’on voit très régulièrement est la personne qui ressent une douleur, et qui va finalement tout faire pour la garder en elle. Faire donc le choix de garder une souffrance en soi. Il suffit de creuser un peu pour avoir accès au “pourquoi du comment”. La personne ensuite se remise à un nouveau choix encore et encore et encore.

Finalement la personne fera le choix de se libérer et alors le soulagement, l’éclatement de la peur apparait.

Le bien-être est un choix tout comme le mal-être.

Ce qu’il faut retenir est que même si il y a des automatismes mis en place par nous, puis repris par l’ego mental (genre fumer) on est conscient de fumer et on choisis de ne pas agir ou contrecarrer cet automatisme et c’est alors un choix.

L’inconscience est donc un choix délibéré (dans ce gens d’exemples) afin de ne pas se confronter à ses responsabilités.

Durant le parcours flamme jumelle on est souvent désemparé et complètement déboussolé. Si tu veux te débarrasser de ce fardeau émotionnel, comprendre en détail ton parcours pour un mieux être immédiat et aller de l’avant clique ici.

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

There are no comments

Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share
Tweet
Share
Pin