Quand le parcours FJ est une simple réponse traumatique ! (partie 2) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > Quand le parcours FJ est une simple réponse traumatique ! (partie 2)

Quand le parcours FJ est une simple réponse traumatique ! (partie 2)

Dans la première partie de l'article, j'avais écrit :

Sentiment d'Évidence + Idéalisation + Projection = Illusion.

Mais en fait il faudrait écrire ceci pour comprendre ce qu'il se passe dans l'ordre :

Étape 1 : Attentes affectives non assouvies dans l'enfance avec les parents.
Étape 2 : Avec la répétition se forge un certain nombre de lignes de codes (je ne suis pas assez, pas complet, pas aimable…)
Étape 3 : Se forgent alors des attentes opposées (trouver la bonne personne avec qui on serait pleinement accepté/aimé)
Étape 4 : Se renforce et se créer de nouvelles programmations en fonction de ton vécu en amour (déceptions, trahisons, abandons)

Gap de plusieurs dizaines d'années de vécu et de programmations renforcées.

Étape 5 : Un jour tu rencontres le Runner.
Étape 6 : Sentiment d'Évidence balancé par ton inconscient (matchant les lignes de codes des étapes 1 à 4).
Étape 7 : Idéalisation du Runner (qui devient alors ton sauveur, car il est alors la clé de tout ce que tu as cherché).
Étape 8 : Projection en masse de tes attentes non assouvies du passé sur cette relation.
Étape 9 : Tu vis alors dans l'illusion créer par tes lignes de codes/traumas/attentes du passé.

Le sentiment d'évidence est l'étincelle qui déclenche tout le reste.

Le sentiment d'évidence est alors l'énorme CLIC d'un inconscient qui te signale avoir trouvé ce qu'il cherchait. Et c'est ce sentiment d'évidence qui devient alors l'étincelle qui déclenche tout le reste, car le chaser va le prendre pour un énorme feu vert.

Pour résumer :

Attentes du passé >> rencontre Runner >> Sentiment d'Évidence + Idéalisation + Projection des attentes = Illusion.

Ici il faut préciser une chose importante :

L'inconscient cherche quoi exactement ?

A la fois reproduire des situations du passé (vécues avec les parents notamment), mais aussi les fameuses “attentes opposées” de l'étape 3. Donc si par exemple, tu as une ligne de code qui dit :

Quand j'ai des besoins affectifs, je me dirige vers les personnes qui devraient m'en donner, mais je suis chaque fois ignoré.

Cela veut dire que :

  1. L'inconscient va vouloir répéter cette situation,
  2. Mais également vivre la situation opposée,

Car les deux y sont inscrites dans le disque dur.

Avec cet exemple simple, l'inconscient veut alors trouver la personne qui pourra combler tes besoins affectifs, mais qui les ignorera aussi.

L'inconscient va chercher à completer les deux étapes, ce qui donnera la rencontre Runner. D'un côté tu vis les situations conflictives du passé, mais tu as aussi l'impression d'avoir trouvé la bonne personne (lune de miel).

Le hic, c'est que toi en tant que conscience, tu ne veux voir que la partie “c'est la bonne personne puisque, sentiment d'évidence puis lune de miel”.

Alors qu'en fait, il faut prendre tout le paquet au complet, soit toute la dynamique réelle et complète du parcours pour se rendre compte de la réalité.

Tout est une question de passé

Les projections de tes attentes proviennent forcément de ton passé. Car c'est au long de ta vie, que tu vas vouloir tel ou tel type de relation. L'idéalisation, c'est aussi une réponse traumatique afin d'éviter (entre autres de voir les aspects négatifs de soi-même et de l'autre).

Comment on sait que c'est vrai que c'est une relation matchant les lignes de codes de l'enfance ?

Car en presque 4 ans de coaching FJ je n'ai jamais entendu quelqu'un me dire qu'il avait vécu ce sentiment d'évidence avec son autre à l'âge de 8 ans lors de sa rentrée scolaire en CM1. 🤣🤣🤣

C'est toujours à l'âge adulte, lorsque tu as au moins vécu 18 – 20 ans de ligne de codes que tu finis par rencontré cette personne. En fait dans mes clients, je dirais même que le gros des rencontres “FJ” se situe aux alentours de 30 – 55 ans.

Réfléchis deux secondes à ça…

D'après la théorie new age FJ, on devrait normalement être aussi chargé des traumas des vies passées.

Du coup, la source étant au taquet pour les réunions FJ, pourquoi perdre du temps à accumuler encore plus de ligne de code en attendant l'âge adulte alors qu'on n’a pas finis d'épurer les traumas des vies passées ?

C'est le meilleur moyen d'accumuler plus de merde LOL. Autant commencer tôt, non ? Franchement, question efficacité c'est le plus logique.

En plus, les gamins, ça percute hyper vite. T'as vu tes gosses comment ils gèrent la technologie quand toi tu galères à utiliser ton smartphone ?

T'inquiète paupiette, commencer le taf à 8 ans c'est l'assurance qu'à 10 ans ton parcours FJ soit plié !

Mais non… Dans un univers régi par la loi du moindre effort, la Source a décidé que pour le parcours FJ il serait régit par :

Pourquoi faire simple quand on peut faire ultra compliqué 🤓

En fait la réponse est toute simple.

C'est juste les explications du parcours Flamme jumelle qui sont complètement bancales et bourrées d'illogismes, car, on essayer de continuer de croire ce que l'on veut croire indépendamment de toutes les preuves apportées par la dynamique relationnelle.

C'est juste que tout ce parcours “FJ” est principalement dû à la rencontre de deux inconscients forgés par leurs programmations vécues dans cette vie.

Quand ils se rencontrent cela match par les traumas de chacun fin de l'histoire.

C'est avec la répétition et les années que ces programmations vont être en béton armé. Autrement dit, à 8 ans, tu es encore “vierge” comparé à un adulte en terme de lignes de codes. Et c'est pourquoi aucune “reconnexion d'âmes” ne se fait à cet âge-là.

La relation “FJ” est une relation qui se connecte par les inconscients et les traumas. D'ailleurs, il suffit de voir à la fois la dynamique relationnelle ultra chaotique et le pourcentage infinitésimal des “flammes jumelles dites réunies”.

Tout le reste est la projection de ce que l'on aimerait qu'il se passe et qu'on ne voit jamais ou pratiquement jamais.

Le point clé de l'article

Le point clé de l'article est la chose suivante : au moment de l'apparition de ce sentiment d'évidence ou de clic en présence de l'autre personne, tu vas donner un crédit monstre à la fois au ressenti, mais aussi au message qu'il amène : l'autre c'est mon autre par exemple.

Aussi tu vas faire exactement ce que dit de ne pas faire Eckart Tolle ou les bouddhistes :

Tu vas associer l'intensité du ressenti, au message qui vient avec en pensant bien faire, car tu t'identifies à ta pensée/émotion.

Je dis toujours à mes clients :

Plus une pensée/émotion est forte, plus tu vas avoir tendance à croire que le message qui vient avec est vrai et/ou va t'arriver.

Ce principe est vrai pour les ressentis positifs et négatifs.

Voici un exemple positif : sentiment d'évidence, tu es persuadé que l'autre est ton autre, car tu donnes tu crédit aux ressentis et au message. En fait quand tu fais cela, tu t'identifies à la pensée/émotions.

Voici un exemple négatif : tu es a un café tu vois une belle nana, tu veux aller la voir et bim, une peur intense monte en toi et te dis “Si tu vas la voir elle va te dire non et tu vas te taper la honte”. Tu donnes tellement de crédit à ce scénario de peur que tu ne bouges pas le cul de ta chaise, persuadé que c'est ce qui va t'arriver…

Dans les deux cas, tu vis dans l'illusion générée par une pensée automatique et mécanique de ton égo mental qui ne fait que réagir à un stimulus extérieur en se basant sur une expérience passée.

Tu es comme un âne à qui on montre une carotte et qui se met à avancer.

Dans les deux cas, tu es la marionnette d'une pensée automatique et le pire c'est que tu te crois aux commandes, car tu choisis d'agir en fonction du message qui t'est donné par ton inconscient.

En fait en bout de ligne, c'est toi qui es aux commandes, car tu peux dire “oui” ou “non” à l'intensité d'un ressenti. Dans l'exemple de la peur, si la personne ne bouge pas le cul de sa chaise, c'est parce que la personne a en fait dit :

“Oui je crois en toi, la peur, je crois que ce que tu dis est vrai, et j'y crois tellement fort que je décide de faire ce que tu me dis : ne pas lever le cul de ma chaise et ne pas tenter ma chance”. Et j'y crois fort car je me fis a l'intensité du ressenti pour prendre ma décision.

Ca c'est le choix que l'on fait, mais qu'on ne veut pas reconnaitre.

On ne veut pas reconnaitre qu'on a décidé d'avoir peur et de croire au scénario raconté par la peur, alors on va utiliser les bonnes vieilles excuses pour se déresponsabiliser et expliquer que ce n’est pas “nous”.

Mais si si si et re si, c'est nous et personne d'autre qui a fait ce choix.

Au final, tu ne fais qu'écouter des messages automatiques provenant d'expériences du passé que tu prends pour “la voie”. Pire encore, certains prennent cela pour de l'intuition, ou des communications de leur âme.

Mort de rire, je suis.

Tu n'as pas encore l'occasion d'écouter ton âme mon petit père, car tu es bien trop absorbé par les scénarios du passé rejoué par ton pote pipeau l'ego.

Si tu avais pratiqué la libération émotionnelle :

Dans le cas positif : tu n'aurais plus ces ressentis d'évidence et serais libre d'apprécier cette relation avec “ton runner” pour ce qu'elle est. Tu pourrais alors regarder si la dynamique est nourrissante, si vous avez des valeurs communes, une vraie interaction, du respect, de l'entente, une interaction d'équipe (ou pas).

Tu pourrais alors faire un choix éclairé en fonction de ce que tu constates de cette relation.

Dans le cas négatif : tu te lèverais et irais voir la nana pour lui filer ton tél. Tu suivrais alors les désirs naturels de ton âme et tu verrais si cela marche ou pas avec elle.

Donc quand tu te fies à une pensée/émotion intense et que tu agis en fonction d'elle, dans la grosse majorité des cas :

Tu te fies à une pensée/émotions provenant d'un programme du passé stocké dans ton disque dur.

Tu te fies alors un résultat final qui t'est proposé sur la base d'un résultat passé, mais qui n'a peut-être rien à voir avec le vrai résultat que tu pourrais avoir si tu te confrontais à la réalité du présent.

C'est ça vivre dans l'illusion du mental ego.

Le parcours FJ n'est pratiquement que de ça. Que ça te plaise ou non.

(Tu vis un sentiment d'évidence, qui n'est que le fruit d'une réaction automatique et mécanique de l'inconscient, réagissant à un stimulus (contenu de l'inconscient du runner) le tout, basé sur tes lignes de codes de ton passé).

Du coup, quand on dit “que tu vis dans l'illusion du mental ego”, cela veut dire que tu n'expérimentes pas vraiment la réalité, car tu prends une décision basée sur un conditionnement passé, que tu appliques sur une situation présente.

Si on reprend l'exemple de la nana au café.

Quand tu veux aller la voir, ta peur te dit de manière hyper intense qu'elle va te dire “non et que tu vas te taper la honte devant tout le monde”.

La vérité est celle-ci… Si tu vas la voir, il peut se passer plusieurs choses :

1 – Elle sourit et accepte ton numéro et te dit qu'elle t'appellera.
2 – Elle te dit non et tu te tapes la honte devant tout le monde.
3 – Elle te sourit et te dit gentiment qu'elle est déjà en couple.
4 – Vous commencez à papoter et vous voyez que vous avez des points communs.
5 – Elle ne prend pas ton tél., mais te donne le sien pour que tu l'appelles.
6 – Etc… etc…

Dans la quantité de scénarios possibles, ton mental ego ne va voir que celui qui correspond à un programme du passé.

Oui oui relis bien cette phrase…

Et c'est là ou tu vis dans l'illusion, car il ne te fait envisager qu'une seule issue possible, alors qu'il pourrait y en avoir plein. Si tu tentais l'affaire, tu saurais VRAIMENT lequel des 5 scénarios ci-dessus tu vivrais.

Sauf que tu ne le sauras jamais, car tu es persuadé que tu sais déjà ce qu'il va arriver…

Tu es persuadé d'un truc dont tu ignores tout et que tu n'oses même pas expérimenter, car tu pars du principe que tu sais déjà, alors que dans les faits :

TU N'EN SAIS RIEN DU TOUT – MAIS – TU CROIS QUE TU SAIS.

En fait, dans l'instant tu es persuadé d’avoir raison et d'un côté c'est vrai, car quand la peur s'empare de toi, tu revis une situation du passé. Tu as donc la certitude que c'est vrai, et cette certitude est réelle, car elle provient d'une expérience passée que tu projettes sur la situation présente sans vraiment t'en rendre compte.

En gros, tu vis la vérité dans l'instant d'un programme passé de l'égo mental 🙃
En gros tu vis dans l'instant, la vérité d'une archive de ton passé.

Et pourquoi tu y crois à fond ? Car ta seule jauge que tu prends en compte pour donner du crédit à la peur est l'intensité du ressenti :

Plus une pensée/émotion est forte, plus tu vas avoir tendance à croire que le message qui vient avec est vrai et/ou va t'arriver.

Tout est alors question de ton critère de sélection : l'intensité d'un ressenti.

Plus c'est fort, plus tu prends en compte.
Moins c'est fort, moins tu prends en compte.

Quand tu comprends ça, tu comprends à quel point tu es à la masse dans ton parcours FJ. Car dans le parcours FJ, c'est exactement pareil, mais avec des ressentis positifs (en tout cas au début).

L'idéalisation :

Reprenons l'équation de base : Sentiment d'Évidence + Idéalisation + Projection = Illusion.

L'idéalisation est un système de protection en psychologie. Elle permet (entre autres) de créer une image idéale qui procure un sentiment de sécurité et de satisfaction. Cette image idéalisée de la personne peut être utilisée pour combler un manque affectif ou pour maintenir une estime de soi positive.

Elle permet également de se défendre contre les émotions négatives, telles que la tristesse, la colère ou la déception. En se concentrant uniquement sur les aspects positifs d'une personne ou d'un concept, l'individu peut éviter de faire face à des émotions difficiles associées à la réalité.

Par exemple, une personne qui a été déçue à plusieurs reprises dans ses relations amoureuses peut idéaliser un nouveau partenaire afin de se protéger de la peur d'être à nouveau blessée. En projetant des qualités parfaites sur ce partenaire, elle peut minimiser les doutes ou les incertitudes qui pourraient provoquer de l'anxiété.

L'idéalisation en tant que mécanisme de défense est problématique à long terme. Elle crée une distorsion de la réalité et empêche l'individu de développer une vision réaliste des autres et de soi-même. Cela peut conduit à des relations insatisfaisantes et à une difficulté à faire face aux défis de la vie réelle.

Donc ici l'idéalisation va être ressentie comme positive, donc non challengé et surtout, tellement de forte intensité, qu'on est persuadé que ce que l'on ressent/voit de l'autre est vrai, alors qu'encore une fois, on se voile la face dans une très grande mesure.

Tu doutes encore ?

Que disent les résultats de ta dynamique relationnel déjà ?

Attends, tu passes sous un pont ? Allo? Merde, plus de signal !! 🤣

Comme je le dis souvent :

Les réponses que tu cherches se trouvent dans les résultats de ta dynamique relationnelle.

La projection des attentes :

Vient ensuite le fait que le chasser va projeter ses attentes sur cette relation.

Comprendre ici : s'imaginer pouvoir enfin vivre tout ce qu'il aurait aimé vivre en relation en termes de besoin affectif, fantasmes, type de dynamique relationnel et ainsi de suite.

Tout ce qu'il a voulu et fantasmé/imaginé il pense qu'il pourra enfin le vivre avec cette personne, car C'EST la bonne personne et le sentiment d'évidence en est la preuve.

Mais ceci est l'équivalent positif de la peur avec la nana au café.

C'est encore des attentes (lignes de codes) du passé qu'on pense enfin pouvoir vivre dans le futur avec la bonne personne. On entre alors dans l'illusion, car on ne voit que cette possibilité (que cela soit une relation ultra fusionnelle amicale avec le runner ou de couple), et on ne voit pas alors les manipulations, mensonges, trahison, le fait que le runner sait depuis le départ qu'il n'ira pas dans cette relation (pratiquement tous les Runners que j'ai eu en séance me le disent) et ainsi de suite.

Du coup, quand tu prends ce que disent les runners et que tu regarde les résultats de la dynamique relationnelle, il n'y a rien d'incohérent, au contraire, tout s'éclaire 🙃

Le chaser est comme un cheval avec des œillères persuadé que l'autre c'est son autre, car il se fit à mort à son sentiment d'évidence qui devient pour lui la réponse à tout ce qu'il a toujours cherché. Il oublie alors de voir tout le reste.

En fait, le Chaser non guéri est encore piloté par une ligne de code racine qui dit en gros :

Tel que je suis, je suis incomplet, je pourrais enfin être moi-même qu'en présence de ladite bonne personne.

Comme il y a cette ligne de code qui “pilote tout”, alors il faut trouver la réponse à cette ligne de code : la personne avec qui on va se sentir complet. Sauf que comme il y a tout un tas d'autres lignes de codes contradictoire aussi, venant d'un passé affectif chaotique, on aura alors… ce que l'on a : une dynamique relationnelle chaotique.

Du coup, quand on arrive sur internet (dans la période où c'est le début des emmerdes FJ et pas avant), alors on va tomber sur le récit FJ qui nous dit ce que l'on veut entendre et ça va résonner fort en toi, car tu es déjà sûr que l'autre est ton autre, et comment tu sais que c'est vrai ? Car tu te dis à la puissance du ressenti d'évidence vécu.

On va alors te dire que tout ce que tu vis est normal, car cela fait partie du plan divin et que si tu te sentais incomplet toute ta vie, c'est parce qu'il te manquait l'autre moitié de ton âme. Du coup en sa présence tu es enfin complet.

Mais on va te dire que la séparation est inévitable afin que tu puisses être complet par toi même (rappelle-toi que tu te sentais incomplet, car il te manquait l'autre partie de ton âme…) et que c'est une fois le travail effectué (condition) que tu pourras vivre l'amour inconditionnel de la Ô Flamme Jumelle.

Du coup, je me suis permis de canaliser l'âme de Einstein, Edison, Tesla afin de leur demandé, comment avec 0.5 âme on fait 1 âme. Bon cela fait 3 ans qu'ils cogitent et j'ai toujours pas la réponse.

À mon avis, c'est un problème de math que même la Source n'arrivera pas à résoudre. 🤣🤣🤣

Mais bon comme on dit dans le parcours FJ : Garde la foi, soit patient c'est un parcours long. 😛

  • C'est long, car tu ne veux pas vraiment faire ton travail sur toi.
  • C'est long, car tu utilises des techniques bidons tous les 36 du mois comme ça tu crois que tu bosses sur toi.
  • C'est long, car tu veux rester planquer dans ton bullshit FJ, car il te promet ton saint Graal
  • C'est long, car tu as surtout une putain de ligne de code qui dit :

Oser être soi-même = mourir.

Ligne de code vérifié dans 100% des cas des chasers que j'ai eue au tél. et avec qui on a creusé sur cette thématique et qui provient encore une fois du conditionnement de l'enfance. Aussi pour être toi :

Il te faut ladite bonne personne avec qui tu te permettras d'être enfin toi, car tu te sentiras accompagné, aimé, soutenu…

Welcome to Dependence Land 😆

Je t'invite à lire l'article sur la reverse projection. Et l'article “à quel moment tu sais avoir guéri de ton parcours FJ” afin d'aller plus loin dans la compréhension de cette dynamique relationnelle.

Alexis Faure

🔆 Somatic Trauma Therapist.
🔆 Nervous System regulation.
🔆 EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ TCC.
🔆 + de 6000 coachings effectués.
🔆 + de 1.4 Millions de pages du blog lues.
🧘‍♂️ Coaching FJ 👉🏻 ici.
🔥 Programme Cendres à Renaissance 👉🏻 ici.

18 comments

  • Et pour le runner, quelles sont ses lignes de codes qui le poussent vers son chaser ?

    Ou bien lui il passait par la par hasard il a vu de la lumière et il y est allé ? 🤣

    • Bonsoir Christine,

      Selon mon expérience, des lignes de codes similaires à celles du chaser, celles de mon runner sont hyper similaires aux miennes, je dirai qu’elles sont jumelles à la même intensité, c’est pour ça que ça se complète bien. Sauf qu’ensuite, pour faire hyper simple en termes psychologiques, moi j’ai un style d’attachement anxieux, lui un style d’attachement évitant.

      • Oui en fait si on lâche deux minutes le dogme “FJ” en fait on a deux êtres humains avec un mental ego qui fonctionne de la même manière que pour n’importe quel être humain sur la planète. On a donc des “blessures de l’âme”, c’est-à-dire des programmations/lignes de code d’injustice, de trahison, de rejet, d’abandon, d’humiliation, d’incompréhension, d’impuissance et ainsi de suite (car il y en a d’autres).

        Du coup, ces “blessures” sont les grandes lignes de codes. Au passage, on remarquera que toutes ont un point commun : le manque d’approbation/reconnaissance. Bref, du coup, en tant qu’être humain, on va avoir plein de lignes de codes en commun et d’autres, différentes.

        Par exemple, Runner et chaser on la programmation que j’appelle le besoin de conflit/tension/friction/opposition. C’est-à-dire se sentir vivant, au travers d’une dynamique relationnelle sous tension, sous opposition et c’est entre autres ce qui crée toute cette émulation entre les deux.

        Je l’appelle aussi le cycle du “oui mais non”.

        Le runner c’est : je suis magnétisé (oui) par cette personne que je ne veux pas (non).
        Le chaser c’est : je suis magnétisé (oui) par cette personne que je n’arrive pas à avoir (non).

        Du coup, le runner va tout faire pour avoir son 20% sans jamais allé plus loin et le chaser va tout faire pour avoir son 100%. On a donc une dynamique d’opposition, de tension, de confusion, de friction qui crée le sentiment d’être vivant et d’avoir “un but”.

        Le chaser lui est motivé par : vouloir choper le savon, mais sans jamais y arriver.
        Et c’est normal, car c’est rejouer un scénario de l’enfance. C’est donc un désir “inconscient”.

        Il est alors dans le processus d’acquisition de l’objectif, mais ne l’atteint jamais, bien qu’il dise vouloir l’obtenir. Si jamais il l’obtient, on arrive à la situation du fameux “switch” du chaser qui “perd de l’intérêt” pour cette relation et il ne comprend pas pourquoi. Il invalide ce besoin de tension et friction qui le motivait tant, car il a maintenant “le savon dans les mains”. Il va alors créer des conflits et se “runneriser” ce qui lui permettra de revenir à la dynamique précédente où il veut le runner mais ne l’a pas. (je fais très blanc ou noir pour que ça soit simple à comprendre).

        Le runner lui, il est motivé par profiter de cette relation sans jamais s’y engager.

        C’est le savon qui rentre dans tes mains puis s’échappe. Il sait qu’il peut profiter de la relation, qu’il a le pouvoir. Il peut contrôler l’autre et s’en aller quand il veut tout en évitant de se faire “prendre”. Ne pas se faire prendre à la fois dans l’engagement de cette relation qu’il ne veut pas dans l’écrasante majorité des cas, mais également ne pas se faire prendre dans ses vraies intentions.

        Il fait croire à l’autre qu’il voudrait ce 100% mais qu’il ne peut pas car X ou Y alors qu’en fait il veut juste son 20%. Ni plus, ni moins.

        Faire tout cela créé de la tension, de la friction interne car il faut toujours se tirer d’un mauvais pas. Si le chaser savait, c’est Game Over et abandonnerait la relation. Le Runner ne pourrait plus profiter de ces fameux 20%.

        Une autre ligne de code en commun :

        Le chaser est co-dépendant de cette relation, mais de manière unique : il ne jure que par son runner dont il a besoin pour remplir ses besoins d’approbation, pardon, d’Amour inconditionnel.

        >> “J’ai besoin de l’autre pour me sentir vivant”.

        Le runner est co-dépendant de cette relation, mais de manière “polygamme” : il ne jure que par le regard des autres et y compris celui du chaser.

        >> “J’ai besoin deS autreS pour me sentir vivant”.

        Aussi l’un se nourrit de l’exclusif et l’autre de la pluralité.

        Même ligne de code avec un même objectif, mais pas exprimé de la même manière dans la réalité 3D.

        Et pourquoi ils ont ces mêmes lignes de codes ? Pour éviter la même finalité :

        >> Peur d’être seul/de mourir/peur de la non existence.

        Une autre ligne de code en commun :

        Le chaser quand on leui demande qu’elle est le problème si demain il rencontre une relation simple, fluide, fun..
        Réponse : ça va être sympa 3 mois puis on va se faire chier.

        Le runner a exactement la même ligne de code (et c’est aussi UNE des raisons des vas-et-vients du runner) qui permet de faire perdurer dans le temps le côté magique/attractif/magnétique de la relation.

        Puis ca tombe bien car quoi qu’il arrive le chaser est toujours aux abonnés présents 🙂

  • Excellent ! Merci Alexis 🙏

    Après de la libération émotionnelle que je pratique toujours car il reste des lignes de codes que je n’ai plus peur de voir et que j’assume, j’ai eu l’occasion pas plus tard que vendredi soir dernier (synchronicité du 14 juillet , ça a été le bouquet final du feu d’artifice, vous allez comprendre pourquoi ! 🤣🤣) de profiter d’une invitation de mon runner, déjà bien descendu de son piédestal et que je respecte humainement et cordialement quand même. Le repas était fluide, cordial, mais sans désir de ma part d’aller plus loin mais j’avais l’intuition que de son côté il y avait cette intention et j’ai vu juste.

    Je suis allée jusqu’à un moment intime avec lui, chose que je ne désirais pas du tout mais je me suis mise en mode actrice pièce de théâtre pour aller vérifier une intuition que j’ai eu depuis que j’ai pris de la hauteur et me suis délestée de grosses illusions.
    Et là, bingo ! Je l’ai poussé dans ses retranchements en le questionnant et limite en le “castrant” dans sa fierté de mâle et il s’est énervé 😁chose qui ne c’était jamais produite car il a toujours été “innocent” et “amnésique” et toujours été flou….

    Allez, je balance car maintenant je m’en tape 🤣 : je l’ai laissé faire sa petite affaire sans être active, j’ai fait l’étoile de mer sans que ça le percute, avant ça je lui ai demandé comment il me considérait il m’a dit “une femme, une voisine” 🤔. Je lui ai dit que ce n’était pas très amical ce qu’il faisait (il y a quelques semaines, il m’a offert spontanément une fleur d’un bouquet acheté, je n’ai pas pu le remercier à ce moment là car c’était sur mon lieu de travail et je travaille en supermarché et je devais renseigner une cliente, je l’ai remercié un autre jour et il m’a dit que ce geste était amical 😁). Donc, confronté à ses incohérences, puis à la fin, peut-être à la louche 10 ou 15 min après (aucun préliminaires, il m’a sautée dessus – je n’aurai aucun regret sur le plan charnel, le pauvre il s’y prend comme un manche et a tout à apprendre), je lui dis “t’es content t’as fait ta petite affaire ?” Là il me dit encore en self contrôle “qu’il a eu une pulsion, du désir, que ce n’était pas prémédité bla bla. Je rajoute que ça fait deux ans que ça dure, et là il s’énerve car je le fais passer pour un connard, qu’il ne m’a pas séquestrée et que j’étais libre de refuser, qu’il ne m’a jamais fait croire à rien. Ah oui c’est sûr, il ne m’a jamais rien fait croire, le gars était toujours muet comme une tombe, fallait être mentaliste ! 🤣 En revanche ses attitudes à mon égard étaient ambivalentes, chaotiques et incohérentes !

    C’en est suivi un laïus sans queue ni tête ensuite, ponctué de beaux exemples mais sans jamais qu’il n’exprime ce qu’il ressente vraiment. Sauf que dans tout ça, à posteriori dans mon analyse, il m’a enfin donné la conclusion, la certitude que j’attendais concrètement : dans son énervement, il m’a dit que nous ne pourrions jamais vivre ensemble.

    J’ai passé la nuit chez lui mais il est allé dormir ailleurs. Je suis repartie dans la matinée sans lui décrocher un mot, il a pourtant dit mon prénom deux fois sans que je me retourne.

    Samedi, la journée était moins drôle. J’ai laissé passer les émotions sans m’y identifier, mes dernières illusions égotiques sont tombées et ça pique quand on est conscient 😁, mais ça passe plus vite. Dès samedi soir c’était passé, bilan très factuel de l’histoire : elle découle bien de tout ce qui est écrit dans cet article, et j’ai heureusement pris le cas positif en faisant un choix éclairé en fonction de ce que je constate de cette relation : j’ai eu l’illusion de croire qu’il me respectait un peu plus sérieusement quand même, j’ai la sensation de lui avoir servi de distraction sexuelle ponctuelle car entre temps il n’a pas réussi à aller se taper d’autres nanas. Là, ça me rappelle dans les vidéos l’histoire du runner qui fréquente sa chaser car l’énergie qu’il ressent lui fait penser à celle de sa mère alors qu’il ne veut pas de couple avec. J’y ai vu beaucoup de ressemblance 😁 et ouf….ça pique ! 😵
    Eh puis souvenir de cette remarque que nous ne pourrions pas vivre ensemble. C’est vrai, nous sommes incompatibles. Certes il a le droit d’enchaîner les conquêtes amoureuses frivoles, mais moi ce n’est pas ce à quoi j’aspire. Nous ne sommes donc pas sur la même longueur d’ondes et avons un profond décalage de niveau de conscience. Voilà ! Point ! Histoire terminée ! Next !
    Et je ne lui en veux pas car il a aussi été victime de ses programmes inconscients. En revanche chez ce type de personne, les attentes projetées en arrière plan sont vachement plus planquées que celles des chaser. Nous, ça se voit à notre tronche 🤣, tandis que les runner…. on leur donnerait le bon Dieu sans confession tant ils donnent une illusion d’alignement et de pensées pures. Mais c’est du fake !
    Le gars a clairement perçu au début de la relation que j’avais une énergie de dépendance et de disponibilité envers lui. Il claquait des doigts et j’arrivais, je le reconnais ! Et lui, partisan du moindre effort dans son monde émotionnel et relationnel, il a senti que la petite nana mignonne n’était pas insensible et il revenait de temps à autre prendre un shoot.
    Et depuis qu’il m’a offert cette fleur, j’ai eu un échange SMS avec lui, pour un tout autre sujet, il m’avait appelée (sans laisser de message sur le répondeur évidemment 😏) et je n’ai réagi que quelques jours après. J’avais déjà pris énormément de recul. A sa réponse à mon SMS, je me suis dit la chose suivante, au vu du ressenti que j’ai perçu dans le ton de son message : “mais, le gars il a cru qu’en m’offrant une fleur j’allais direct lui répondre et être à sa disposition”.
    Un autre événement m’a remis la puce à l’oreille, jusqu’à ce que j’ai cette occasion de le confronter. Oui, le gars pensait encore que j’étais toujours à sa disposition. Il a été bien crédule 😁 et n’avait pas du tout remarqué que j’avais évolué et que maintenant avec lui je me sens comme une ancienne fumeuse qui a guéri de sa dépendance à la cigarette et qui peut se retrouver au milieu de fumeurs sans que ça la gêne et que ça la tente .
    Je lui ai asséné une bombe par SMS samedi après-midi, pas de réponse évidemment 😁. Nous pouvons désormais nous ignorer, nous n’avons plus rien à partager, ni à échanger, d’ailleurs y avait-il vraiment réellement, concrètement à partager ? Là aussi, beaucoup d’illusions.
    Évidemment dans le cadre de mon boulot on peut être amené à se croiser, mais mes salutations seront désormais teintées de cordialité commerciale…. Après la chute des dernières illusions… il me fait le même effet que quand je regarde un panneau de signalisation 🤣.

    Concrètement en revanche, je ne pense pas qu’il soit si manipulateur méchant connard, il fonctionne en réponse à ses traumas. Moi j’ai un attachement anxieux, lui, évitant. Et ça a très bien matché avec ce sentiment fort d’évidence au début, qui nous fait aller inconsciemment dans un truc que consciemment je ne voulais pas du tout. Je me suis donc retrouvée en forte dissonance avec mon inconscient qui m’a poussée et le conscient qui freinait des quatres fers. Et le fait que je sois quand même assez consciente de moi même a fait que cette relation n’était pas suivie, je n’ai pas plongée dedans à corps perdu ni pourchassé le gars, la dissonance était tellement forte, j’ai quand même vu des drapeaux rouges qui font qu’en effet j’ai fait des recherches et suis tombée sur le parcours FJ mais j’en ai surtout appris beaucoup dans le domaine psychologique et je continue d’en apprendre. J’ai donc continué de le fréquenter mais avec beaucoup de prudence, d’observation et d’analyse car je voulais trouver un sens à ce bordel que je n’avais pas choisi consciemment. Sans ça, ça partait direct dans un lien toxique.
    Quand l’inconscient n’est pas guéri, c’est lui qui prend le pas, il est plus fort que le conscient qui voit qu’il y a quand même un truc qui cloche, c’est l’exemple de quelqu’un qui sait que trop fumer ce n’est pas bien, arrête deux jours mais reprend car c’est plus fort que lui.

    Je conscientise mes lignes de codes et aussi capté les siennes et ouf …. étant donné qu’il n’est pas en conscience, ça lui collera à la peau longtemps encore…..mais c’est son choix et je choisis de ne plus faire partie de sa pièce de théâtre.
    On ne sait pas de quoi demain sera fait, on avait tout de même quelques atomes crochus mais étaient-ils suffisants pour partir sur une vraie relation durable ? Je ne le saurai sans doute jamais. Sauf qu’aujourd’hui à l’instant “t”, je sais que nous deux ce n’est pas constructible ni constructif. Trop de mauvaises lignes de codes encore.

    Mes excuses pour la longueur de mon message 🙏, mais si ma vision désormais factuelle et expérientielle de mon vécu peut aider, ça peut permettre de gagner du temps sur la compréhension de cette expérience très ambivalente, cette dualité en nous qui s’active.

    Encore merci Alexis, tes articles et tes vidéos m’ont aidée depuis deux à être prudente et à laisser passer les dernières illusions sans trop de fracas.

    Je sais que mon cerveau continuera encore un moment de me balancer des pensées sur lui, mais je choisi de ne plus y croire, je prendrai ça comme une chanson qui se joue en arrière plan sans qu’on s’y accroche trop.

    • Oups, je pensais avoir fait une fausse manip et que ce commentaire là était passé à la trappe ! J’ai tout redétaillé dans la partie 1 🤣.

      • Ahaha, non en fait je publie manuellement les commentaires du coups, quand tu publies il peut rester en attentes plusieures heures en attendant d’être publié 🙂

  • Je valide complètement ton analyse Alexis…Autant, il y a 2 ans, ça me perturbait beaucoup de lire tout ceci (forcément, cela entraine la désillusion…on nous dit que le Père Noël n’existe pas…c’est dur à encaisser)…autant aujourd’hui, ça ne me fait ni chaud ni froid..si en fait, ça me fait rire.

    Par contre, si aujourd’hui, j’ai fermé définitivement la porte à mon runner et que je pense à la suite, à une nouvelle rencontre, sans état d’âme…et si je dois bien avouer que je ne pense plus à lui..y’a un truc que je ne m’explique pas :

    Si on me parle de lui, je ne ressens plus de colère, mais par contre, je sens que cette personne est toujours dans mon coeur. Bon faut dire qu’il ne m’a jamais menti, ni manipulée (ou alors je l’ignore)…le coup le plus dur qu’il m’ait fait c’est de me pousser à arrêter la relation amoureuse pour me proposer une amitié (qui dans 90 % du temps était claire… sauf si on considère qu’appeler qqn tous les jours, sachant que cette personne a des sentiments pour vous, reste une attitude claire et empathique… Bref).

    D’habitude, je ne suis pas très tendre avec ceux qui m’ont fait du mal ou qui ont cherché à me manipuler. Je ne leur souhaite pas de mal, mais je n’ai aucune tendresse particulière, ni aucun élan du coeur quand un souvenir d’eux me revient. Alors pourquoi est-ce le cas avec le Runner ?

    Soyons clairs, je ne souhaite pas de lui dans ma vie…ni comme ami, ni comme un compagnon surtout s’il reste dans cette posture de confusion et de non positionnement. Je l’ai bien descendu de son piédestal (sans regret).. mais, alors, pourquoi cet élan du coeur à son évocation ?

    Je sais qu’on ne se retrouvera jamais…alors, je trouve ça trop bizarre.
    C’est peut-être juste un effet de rémanence… ?

    • Hello Mel 🙂

      En fait ce qu’il se passe est la chose suivante :

      1 – on vit des carences dans l’enfance
      2 – on développe une compensation (solution future). Ici vouloir cette personne avec qui on “fusionne”. Je fais très blanc et très noir.
      3 – on rencontre cette personne et au début : sentiment d’évidence + les faits de la relation = on a ce que l’on veut.

      Cette étape 3 reste “gravée en nous” comme étant la preuve que c’est vrai, que cela existe et que c’était bon.

      Du coup, même après les années et un travail sur soi, il peut rester cette empreinte. Le mental Ego qui doit nous diriger vers le bonheur/bien-être va rester “bloquer” sur cette idée car elle représente le “saint graal”. Or avec un peu d’eft et de travail sur soi cela aussi disparait et on arrive au point on ne pense plus du tout à l’autre de manière automatique que cela soit en positif ou négatif.

      • Merci pour ta réponse Alexis !
        Mon pauvre, on te fait répéter toujours les mêmes choses !
        Ca va finir par s’intégrer !

        En fait, je ne pense pas à lui…ou alors, c’est très très lointain et sans émotion particulière. Mais quand une personne extérieure me parle de lui, je ressens parfois cet élan de tendresse. Bon enfin, rien de grave…ça passera (avec l’aide de l’EFT oui).

        Y’a autre chose que cet échange a provoqué en moi…. je me demande si en fait, j’ai déjà vraiment déjà aimé un homme…j’entends pas là, sans que tous ces jeux inconscients et de traumas cachés ne s’activent…
        Ca fait flipper. Pourtant, les ressentis et ces élans sont énormes et semblent si authentiques…

        Bon, je sais que j’en suis capable…car c’est l’amour que je ressens pour mes enfants… Aucune attente…que du concentré d’amour et d’acceptation de qui ils sont.

        Mais clairement, depuis que j’ai beaucoup beaucoup bossé sur mes croyances et mes programmes inconscients, plus aucun homme ne m’attire. Ca aussi ça fait flipper…. j’ai parfois l’impression d’être anesthésiée (et mon “Runner” n’a rien à voir là-dedans). Heureusement que je vis très bien mon célibat…mais l’idée est de rester open à toutes les belles expériences qui vont se présenter.

        Voilà encore de beaux sujets à bosser en EFT !!! 🙂

        MERCIIIII

  • Bonjour Alexis,
    Je ne suis pas d accord sur tout, et je trouve assez réducteur ici la manière de résumer le parcours initiatique .
    Il faut tout de même indiquer que le jumeau ou le double et le meilleur psy de la terre pour nous et il nous est servi sur un plateau d argent .
    Dans mon parcours, nous nous sommes soutenus avons été en contact en continu et nous avons identifié ensemble tous nous cycles et traumas. Nous avons guéris énormément de choses ensemble . Nous nous sommes soutenus .
    Ce parcours est une thérapie faite à vitesses grand V.
    Clairement violente car tout le corps et l âme sont pris dedans .
    On peut y laisser sa peau mais aussi et surtout guérir au fur et à mesure .
    Sans cette rencontre j aurais probablement mis des vies entières à guérir de mes traumas profonds .
    Certes le miroir et l attraction de l inconscient des traumas sont le base de la relation …mais n est ce pas un merveilleux tremplin de vibrer si haut que l on dépasse la personne que l on était et que souvent on aimait pas ?..
    la base est l amour, l amour de soi je suis d accord, mais là personne clef, l insconcient d en face donne accès à l au delà des egos et envoie la guérison sur les 2 familles .
    Cette rencontre c est avoir la chance de devenir soi. D être vrai avec et entier avec quelqu’un…pour les grands traumas dont je vais partie sans lui je me destesterai encore aujourd’hui…
    Je remercie la vie de m avoir présenté cet homme et je le remercie lui d avoir joué le jeu du psy avec moi .
    Je le chérirai toute ma vie car sans lui je ne serai encore que l ombre de moi même .
    Ma blessure : rejet anorexie mentale / mes traumas abus, abandon des parents . Humiliation
    Je suis HPE hypersensible
    J étais une PN, violente et brutale
    Ton inconscient te parle, écoute le et guéris toi à l’aide de ton double de traumas

  • Bonjour
    Cet article est très intéressant, et je suis plutôt ok avec pas mal de points .
    Par contre je pense que tout est déjà orchestré avant notre venu dans cette incarnation il y a bien une raison a cela , c’est autre chose que juste 2 inconscients .
    Pour m’expliquer il se trouve que quand j’étais petite, mes parents m’avaient expliqué que ils attendaient un garçon , son prénom était choisit puisque les échographies allaient en ce sens .
    Mais a l’accouchement, tadam!!! C’est une fille , pas de prénom ….bref
    J’ai tjs su au fond que il y a avait quelque chose a voir avec cette histoire…les années ont passées et je rencontre a mon travail une personne qui porte ce prénom ( j’en ai croisé d’autres c’est répandu comme prénom) mais il se trouve que nous sommes dans ce parcours ( malgré moi on est bien d’accord) mais je suis capable aujourd’hui de voir qui il est , caractère…mais je vois ses masques . Mes dons sont là depuis l’enfance mais ils sont aussi ma bzlssure de rejet j’ai rejeté l’invisible qui a tant fair partit de la vie plus que les vivants depuis que je m’en souvienne,mais j’ai voulu être comme tout le monde , moins différente… aujourd’hui avec bcp de guérisons que la source m’a envoyé parce que je sois admettre que seule ça venait pas tout est parfaitement orchestré, et ce depuis tjs pour moi , et je me rend compte que oui j’aime cette personne car je vois a travers lui qui il est , en revanche ses masques cest non , soit il guérit et on peut avancer ensemble ou sinon tant pis , je ferai ma vie, sans lui … Voilà désolée pour le pavé, je suis ouverte à discussion si vous le souhaitez.
    Bonne journée et bon courage dans ce parcours ,vers la fin des blessures ( du moins dans la complétude avec encore des guerisons….on voit les choses autrement et c’est cool ça permet de s’apaiser et de se sentir bien en soi c’est une chance malgré tout ce qu’il aura fallu traverser pour y arriver et ce n’zst pas terminé 🌈

  • Articles ultra pertinents qui tombent à pic !
    Une question toutefois : comment savoir si on est de vraies ou fausses flammes jumelles ?? Comment le vérifier.
    J’ai toujours ce doute malgré qu’on coche toutes les cases, que notre parcours soit totalement concordant…
    Merci d’avoir pour votre réponse 🙏🙏

    • Quelle utilité à vous définir comme FJ? La est la vraie question, non? Le plus important dans votre vie, c’est vous…

      Et ajoutons:

      Il faudrait déjà pouvoir prouver que les FJ existent au delà d’un concept théorisé par des gens en besoin de gonfler leur égo spirituel dans les sphères new age et d’escroquer des gens en recherche de guide, coach, mentors…avant de savoir comment savoir si on est FJ, non?

      Tout cela n’est pas important concrètement, ce qui l’est c’est ce que vous voulez faire de votre vie, et avec quel type de personne vous voulez être en lien, en relation, pour vivre de votre mieux…

      Le reste n’est que littérature, plus ou moins perché, donc personne ne vous citera de sources sérieuses universelle…

      Il y en a qui vous sortirons Platon, d’autres la bible…

      Comme certains au nom de Dieu font des guerres de religion, d’autres prétendent vous guider dans un amour inconditionnel divin…

      Mais là encore, les hommes ont créé dieu et écrit la bible…l’inverse reste à prouver.

      Se poser ce genre de question est juste une fuite de vous même pour ne pas vous poser les vraies questions et prendre la responsabilité de quoi faire de votre vie, de votre incarnations et de vos relations.

      On se sent tellement mieux quand on sort de ce piège de l’égo…

      Le plus ironique c’est que cette secte savament organisés de perroquets qui se citent et répettent les uns les autres sans vérifier leur source, vont dire que c’est ceux qui usent enfin de leur discernement pour la quitter qui sont pleins d’égo et de “fausse” lumière…

      LOL gros foutage de gueule.

      Ceux qui sauvent leur peau et leur santé mentale et lâche toutes ces conneries n’ont jamais escroqué personne…

      L’inverse reste à prouver…

      A BON ENTENDEUR (oui je reprend leur propre expression et j’écris en majuscule car apparemment ça assoit une espèce de vérité universel de faire ça)

      C’était juste mon avis, pas la vérité, mais qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir à nouveau penser par soi même libérée de tous ces carcans pseudo spirituels 🙂

      • Ca c’est un bon coup de gueule comme on ne peut en lire que sur le blog d’Alexis ! MERCIIIIIIIIIIIII (avec plein de iiii et en majuscule, c’est hyper puissant non ?).

        Bref, totalement d’accord avec vous.

        J’en profite pour me confesser…. j’ai fait une dernière tentative (je savais pourtant que je perdais mon temps…mais j’avoue, ça m’a amusé) : j’ai laissé un commentaire très critique sur une vidéo Ytube d’un couple FJ réuni… qui nous refait tout son blabla sur les FJ….et que “vraiment, c’est pas grave si la réunion n’est pas pour dans cette vie….. car au final c’est génial une fois qu’on est en complétude…et que même eux…alors qu’ils sont réunis…tout n’est pas toujours rose….”….Bref, toujours les mêmes trucs en boucle….(et pense à nettoyer ton karma hein !…pas cher…80€ la séance…).

        J’avoue, ça m’a tellement gonflé que j’y suis allée un peu cash….
        Résultat : j’ai eu plein de like anonymes…puis des commentaires assassins : je suis visiblement “pleine de vilaines grosses blessures”, “très en colère”, “frustrée”, “non alignée” …”méprisante”….”haineuse”..”irrespectueuse”…. (ouhhh, j’adooooore !!!).

        Mais, pour une fois, je suis déçue….je n’ai pas eu le droit à “t’es en plein dans l’EGO” (celle-ci, on me l’a servi à chaque fois que je faisais un commentaire qui n’allait pas dans le sens de la vidéo).

        Conclusion, expériences et résultats à l’appui : les FJ est bien un mouvement sectaire !!! Pas le droit ne pas être d’accord, sinon, la communauté te tombe dessus, te juge et t’assassine en place publique.

        Dès que tu déstabilises l’ordre établi, la théorie du concept ou les personnes qui en font un business…. tu es brûlé sur le bûcher..mais AVEC AMOUR ET BIENVEILLANCE….Et uniquement parce que c’est pour ton bien !

        J’ai toujours le doute sur la nature de la relation très particulière que je vivais avec cet homme (je vis avec ça et c’est OK !).
        …mais concernant le concept F, je suis maintenant certaine qu’on à affaire à beaucoup des personnes déséquilibrées, instables, manipulatrices, et limite intégristes.

        Bien entendu, il existe des gens bien et honnêtes aussi…mais quand même….le risque d’être confronté à des personnes tordues et endoctrinées est fort…aussi bien chez les “patients/clients” que chez les thérapeutes…

        Donc, oui !!! FJ ou pas, on s’en fout…..l’essentiel est d’aller mieux…. de regarder ce qui génère cette souffrance en nous…Et d’aller s’y frotter.
        Et ce qui est génial, c’est qu’on a les pleins pouvoirs pour faire ça !!!!
        …contrairement à l’Autre, sur lequel on ne peut ABSOLUMENT rien …
        (ah oui pardon, le fameux effet miroir….j’ai mal appris ma leçon : “Si l’autre ne revient pas, c’est qu’il me montre mes blessures et que je dois encore travailler sur moi !!!!!!!!”
        Et voilà comment Micheline passe les 40 prochaines années de sa vie à rechercher des blessures qui n’existent pas….et passe à côté de l’essentiel…Sa VIE !!).

        Un scoop pour les FJ puristes…une fois que tu es bien et heureux dans ta life…. y’a plus de blessure à travailler (ou en tout cas, plus rien à voir avec ce couple)….. donc si l’autre ne revient pas…ben…. c’est que tu mérites mieux…. 🙂

  • _”Car en presque 4 ans de coaching FJ je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire qu’il avait vécu ce sentiment d’évidence avec son autre à l’âge de 8 ans lors de sa rentrée scolaire en CM1. 🤣🤣🤣”_
    C’est le cas de mon “autre” (*)… à l’âge de 8 ans et dès le 1er jour à l’école primaire !!
    Ce n’est pas mon cas ou du moins je n’en ai pas le souvenir, j’avais 6 ans et selon lui nous avons été dans la même classe pendant 2 ans, j’ai ensuite déménagé.

    (*) Un homme avec un profil type « Runner ».
    « Reconnexion » en 2021 dans son cadre professionnel, il avait 62 ans et moi une femme de 60 ans.

    Comment je le sais ?
    Quelques mois après la reconnexion, grâce à une (vraie) synchronicité telle que définie par Carl Gustav Jung, sous la forme d’une association de deux « indications » précises lors d’une guidance sur Youtube, qui m’a instantanément fait penser à une photo de classe du milieu des années 60… où je suis assise à côté de mon « autre ».
    Peu de temps auparavant, j’avais justement envoyé par SMS à une amie la partie me concernant de cette photo !

    Et donc, par télépathie « visuelle » j’ai envoyé à mon « autre » une partie de la photo où nous sommes tous les deux en lui demandant « c’est toi ? ».
    Il ne m’a pas répondu, le lendemain j’ai réitéré ma demande avec cette fois un zoom de nos 2 visages et il m’a répondu « oui ».
    Je savais déjà que c’était lui, car certains détails physiques (dont un défaut à l’oeil droit) correspondaient avec son physique actuel.
    Quelques jours après, toujours par télépathie « visuelle », il m’a dit « je t’ai aimée dès le 1er jour » et plus tard « je n’ai aimé que toi », et plus longtemps après lors d’une conversation par télépathie « verbale » il m’a dit qu’il avait été adopté à l’âge de 10 ans… ce qui correspond aussi au moment de mon déménagement…

    Je ne suis pas une adepte du “Concept FJ” à la sauce New Age, comme de tous les dogmes en général et cela depuis mon plus jeune âge, je prends ce qui raisonne et résonne en moi et je laisse le reste, et donc je ne me définis pas comme « FJ » et encore moins au tout début de ce parcours initiatique (pas uniquement réservé aux « FJ ») et pour diverses raisons comme une « Chaser Yang »…

    Je préfère dans mon cas parler d’un « lien d’âme » avec une puissante connexion énergétique et télépathique, et cela très rapidement après la « reconnexion ». Notamment une télépathie initiée par mon autre (par l’envoi d’un dessin sommaire mais très explicite concernant son intention et son besoin de tendresse), et donc d’abord « visuelle » (dessin, photo, court texte style Post-It) et très vite « charnelle », puis « verbale ».
    Ce qui a compensé l’absence de visuels dans un cadre privé dans la matière et de tous moyens de communication « 3D », et également favorisé des échanges et des confidences de sa part.

    Cela dit, d’une façon générale je vous rejoins sur quasiment toutes vos explications, qui sont très pertinentes et qui m’avaient bien aidée à y voir plus clair sur lui et sur moi… je vous en remercie infiniment !!

    Reste la présence de divers phénomènes « énergétiques », « télépathiques » et « extra-sensoriels » très troublants, plus ou moins intenses, et moins courants dans les témoignages…

  • En réponse aux dernières vidéos YT d’Alexis (c’est dommage que les commentaires soient désactivés….on ne peut pas réagir du coup, ni débattre..), j’ai plusieurs points de vue différents que je vous partage :

    – Quand tu parles de ce runner qui dit que sa Chaser lui rappelle l’énergie de sa Mère et qu’il couche avec elle uniquement quand il est bourré : là pour moi, il lui faut clairement un psy. C’est pas méchant, mais quand on se force à avoir des relations sexuelles avec une femme qui nous rappelle notre Mère….. Help !!!! Je ne suis pas certaine du tout qu’il soit représentatif de ces personnes qu’on appelle des Runner. Je crois qu’il faut quand même faire la différence entre toutes les personnes qui vivent des relations toxiques ou non réciproques et qui se croient FJ et celles qui vivent un véritable relation d’amour, certes impossible ou compliquée, mais quand même basée sur un Amour réciproque.
    Et si les FJ sont vraiment rares (et existent), il est normal que finalement, vous en ayez très peu en coaching…

    – Quand tu dis que certains schémas se répètent dans 100 % des cas ou que certaines croyances limitantes se vérifient dans 100% des cas chez les Chasers par ex…. idem…je te dirais que 100% des personnes qui ont gagné au Loto ont joué !! L’échantillon que tu analyses est-il vraiment représentatif ? Ca va dépendre de qui tu attires comme client, en fonction de ton discours d’accroche….et de comment tu poses les questions en coaching. Je peux te faire rentrer dans une case si je pose la question avec le biais qui convient…et moi, en tant que thérapeute, j’auto-valide mes théories…CQFD…. tout roule !

    – Dans tes dernières vidéos : tu dis que le Chaser, il tripe et se sent vivant quand il est dans la dynamique de la quête, du combat, de la chasse etc….et que c’est pour cela qu’il ne veut pas vraiment guérir et sortir du concept FJ. Personnellement, ayant le profil Chaser, j’ai tout de suite voulu mettre à profit ma volonté, ma détermination et ma persévérance pour SORTIR de la SOUFFRANCE liée à cette relation….et pas pour Y RESTER !!! Je n’ai jamais voulu supplier mon Autre, essayer de le convaincre de rester avec moi….Et encore heureux ! La mendicité de l’Amour, non merci !
    Donc je dirais qu’au contraire, l’energie du Yang peut être mise aussi au profit de la guérison, du travail sur Soi etc….Et c’est ce que finissent par faire beaucoup beaucoup de Chaser (plutôt Yang dominants je dirais…pour celles et ceux qui sont Yin, la tendance à rester dans la rêverie FJ et à espérer est peut-être plus forte…. à eux de le dire… je ne peux pas parler à leur place). NB ; je n’aime pas trop parler de ces histoires de polarité..mais bon, au moins, tout le monde comprend…

    – Tu dis qu’on rentre dans le concept FJ car on donne beaucoup d’importance à cette relation quand on valide les croyance inconscientes : c’est FORT, donc c’est RARE, donc c’est PRECIEUX…donc j’ai peur de perdre « MON PRECIEUX »… et hop…..bienvenue la dépendance et l’attachement !
    Pas toujours vrai non plus ! Perso, j’ai des traumatismes d’enfance où au contraire, toute relation amoureuse intense a été associée à de la souffrance, de la violence, de la douleur, la perte d’autonomie, l’emprise, l’abus…. Donc j’aurais plutôt tendance à dire que toute ma vie, j’ai privilégié des relations équilibrées, stables, réciproques…. avec plus ou moins de succès..mais c’étaient mes critères de validation.
    Pourtant, je tombe sur ce mec, qui physiquement ne me plaît pas plus que ça, qui a un mode de vie à l’opposé du mien, (et peut-être qu’il dirait la même chose de moi), des histoires de vie totalement différentes… et pourtant, il y eu cette reconnaissance inexplicable, cette alchimie énergétique et sensuelle, ces phénomènes surnaturels…Et surtout cet élan d’amour d’un Autre Monde !
    Mon esprit rationnel a cherché ce qui pouvait m’attirer : son enfant intérieur développé que je devais moi-même développer, son côté ultra détaché de tout alors que moi j’étais beaucoup mes « responsabilités »… mais bon, voilà, c’est à peu près tout et rien de vraiment traumatique la-dedans…juste de axes d’amélioration. Par contre, c’est le seul avec qui j’ai pu bosser vraiment pour me libérer d’une tendance à l’amour sacrificiel. Avant lui, je ne l’avais pas expérimenté à ce point (sauf avec mes enfants sans doute)….mais là, effectivement c’était flagrant.

    – Tu dis que le Chaser s’ennuie dans une relation calme et saine : pas vrai….j’ai eu ce type de relation pendant 20 ans…et j’ai beaucoup aimé ! Pour moi, une relation calme ne veut pas dire ennuyeuse…elle peut même être intense et vibrante ! Donc je ne vois pas le problème.

    Et aujourd’hui, après avoir exploré loin loin la carte de mes systèmes de croyances conscientes et inconscientes, j’ai pu faire de gros progrès sur le respect de mes besoins et mettre un STOP à cette relation. J’ai mis un terme à cette relation déséquilibrée car j’ai bien vu que j’étais dans le sacrificiel. Donc, fini tout ça ! Et plus aucune peur de le perdre… et même prête à rencontrer qqn d’autre…mais pas non plus dans cette attente. Bref, je kiffe ma vie….
    Pour autant, si qqn me parle de lui ou si je vois son nom qq part, je sens bien que cet Amour est toujours là. Je ne cherche pas à savoir ce qu’il fait de sa vie et je ne crois pas au retour du Runner qui a tout compris et qui est enfin décidé à vivre la relation… mais je ne peux pas ignorer non plus cet élan profond du cœur, cette chaleur intérieure quand on me rappelle à lui.

    Tu as évoqué dans une de tes vidéos qu’on n’était pas complètement guéri quand on ressentait encore cela…. mais en fait., après avoir longuement réfléchi à tes arguments…moi je pense que l’AMOUR N’EST PAS UNE REPONSE TRAUMATIQUE !!!! L’amour il est là, sans qu’on l’y invite….et quand il est doux, léger, qu’il ne génère aucune peur, aucun attachement, aucune emprise….où est le PROBLEME ??? c’est même plutôt cool en vrai ! Je sais que ça ne m’empêchera pas d’ouvrir mon cœur à qqn d’autre car je sais très bien que je ne dois absolument rien à mon Runner : il avait le choix… je n’ai pas été son choix…il a le droit…et moi, j’ai le droit de faire ma vie, et d’en profiter à fond… donc, où est le problème si je garde cette tendresse profonde pour lui ? Ca ne veut pas dire que s’il revient un jour je vais lui ouvrir grand la porte….

    Donc, pour la moi, la guérison n’est pas de ne plus AIMER son Autre, mais seulement de reprendre sa liberté par rapport à la relation.

    Bonne journée !!