Reverse projection et la puissance de l'inconscient. • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Les Principes du succès > Reverse projection et la puissance de l’inconscient.

Reverse projection et la puissance de l’inconscient.

reverse projection

Au cours des relations interpersonnelles, je ne sais pas si tu as remarqué, mais on a généralement des attentes. Des choses qu'on aimerait qui arrivent, comment on aimerait que l'autre nous traite, nous parle et ainsi de suite ?

Si cela ne doit pas plus te choquer que cela, puisqu'on a tous des attentes, la reverse projection est peut-être un terme que tu n'as pas beaucoup entendu voir par du tout.

Quand tu es dans une relation type “FJ”, tu vas sans même t'en rendre compte, être sous le joug de la puissance de l'influence ton inconscient et donc de la reverse projection qui va t'en faire voir des vertes et des pas mûres.

Pour mieux comprendre comment cela fonctionne, imagine un tiroir dans la bibliothèque de ton monde intérieur. Ce tiroir s'appelle “mes attentes concernant les relations amoureuses”. Il y a alors des feuilles A4 avec plein de gribouillis dessus :

Toutes tes attentes, conceptions, convictions, croyances, espérances concernant les relations amoureuses.

Par exemple le Chaser a très souvent une conception de l'amour du type : la vie ne vaut vraiment la peine d'être vécue qu'à deux (avec sa moitié). On te dit d'ailleurs dans le parcours FJ “le chasser fonctionne à l'amour”.

Tu comprendras alors que bizarrement, l'histoire FJ parle d'une âme scindée en deux et que l'autre théorie (parmi d'autres) des deux âmes nées entières et complètes dans le même œuf cosmique ait un peu moins de fans sur sa page Facebook 🙂

C'est juste qu'une histoire résonne à mort avec le contenu de ce tiroir et l'autre moins.

Des feux verts de l'univers ?

Et c'est là que cela devient super intéressant, car énormément de gens tombent dans le panneau. “Écoute ton corps” tu entendras ci et là ou fait confiance à ton “gut feeling” que tu entendras de l'autre côté de l'atlantique.

Si ces concepts paraissent classe car “on fait confiance, on a la foi” dans l'intelligence supérieure de notre corps, en fait, on en oublie souvent que l'inconscient est surtout comme un super ordinateur :

Super puissant, qui emmagasine de l'information, fait des associations et crée des programmes.

Alors, si un stimulus extérieur vient valider/activer un programme intérieur, la personne percevra un énorme feu vert intérieur.

Un ressenti positif qu'on prendra aisément pour de l'intuition, message de l'âme, des guides et on l'interprétera par un “c'est bon tu peux y aller”.

Beaucoup l'interprètent comme ça alors que ce n'est qu'un résultat mécanique et automatique d'un conditionnement :

  • Sensation positive = C'est bon vas-y.
  • Sensation négative = Non n'y va pas.

Du coup, tu imagines à quel point un fumeur est divinement guidé par ses feux verts intérieurs chaque fois qu'il voit un paquet de clopes. 🥹

En fait, c'est juste l'inconscient qui communique avec toi via un signal “favorable” par rapport à l'information extérieure reçue. En gros ce feu vert veut juste dire :

Ce stimulus extérieur est conforme à notre contenu/attentes intérieur”

Comment on sait que c'est vrai ? Car lorsque tu déprogrammes tout cela, tu ne réagis plus à ces stimulus informationnels tout simplement.

Tu n'as plus de feu vert, orange ou rouge. Tu vois l'information, tu peux l'apprécier et si avant tu fonçais, car persuadé que c'était un “feu vert”, maintenant tu es bien plus en mesure de voir ce que tu veux vraiment faire par rapport à ce stimulus.

Le hic c'est que c'est lorsque tu te sens perdu que tu veux te sentir guidé et tout le discours New Age depuis quelques années joue à fond là-dessus : être guidé, protégé, c'est l'univers qui m'a dit que… C'est l'Univers qui veut que tu…

Et puis ça permet à tous ses Gourous de se donner un style, de faire une autoédification déguisée, car ce n’est pas eux qui disent que… Mais c'est l'Univers qui leur dit que…. Ce sont alors des messagers choisis… des élus quoi.

C'est d'ailleurs au détour de cette petite digression que je vais te raconter une histoire dès plus intéressantes.

Tout comme pour le parcours FJ ou depuis quelque temps maintenant on ose parler de narcissisme, de passif agressif, de manipulation et ainsi de suite, dans le domaine “Spirituel/New Age” on commence à révéler également le pot au rose ci et là…

Ça vient doucement, mais surement… et franchement il était temps !

C'est grâce à cette histoire que tu vas comprendre la reverse projection et surtout l'application sans discernement de conditionnements hyper basiques.

“J'étais guidé pendant 30 ans”

Pas plus tard que l'autre jour, un ami m'envoie une vidéo et me dit d'écouter un certain passage. La personne raconte en substance qu'elle a suivi religieusement les conseils d'entités bienveillantes pendant environ 30 ans.

Pendant ces 30 ans, elle diffusait la bonne parole qui lui était divulguée au travers de ses canalisations à des milliers de personnes puisqu'elle pensait être dans le vrai.

Après tout :

L'information extérieure qu'elle entendait de la part de ces entités était positive et bienveillante c'était donc forcément de la bonne quoi.

Et c'est là que la personne dans la vidéo dit alors :

“Mais au bout d'un certain nombre d'années, je remarquais que j'avais que des merdes dans ma vie et quand j'en parlais aux entités, elles me disaient que cela faisait partie du processus de guérison

Cela te rappelle quelque chose ô très cher, FJ ?

Et à un moment elle a trouvé cela bizarre et a décidé de faire une sortie de corps afin de voir ces entités. Elle s'est alors rendu compte qu'elles n'étaient pas qui elles prétendaient être.

Alors elle a commencé à investiguer et à vérifier les informations que ces entités lui donnaient. Elle dit elle-même s'être rendu compte qu'en gros 80% étaient du bullshit bien tournée version positive et que seulement 20% étaient vraie.

Pendant 30 ans elle a voulu croire en l'autorité d'entités énergétiques pour se rendre compte au final, elle était menée en bateau. C'est uniquement lorsqu'elle a décidé de les envoyer chier que sa vie commença à changer.

30 ans pendant lesquelles elle a embrigadé des milliers de personnes dans des discours séduisants, positifs et bienveillants alors qu'au final 80% du discours est complètement du BullShit.

Mais pourquoi cela s'est passé comme ça ?

On en revient encore et toujours au point clé, à la source de “tout” :

L'identification aux pensées, émotions, sensations générées par le Mental Ego.

Voici ce qui s'est passé dans son cas et le cas de milliers d'autres personnes comme dans le parcours FJ.

Pour faire simple, la personne à un moment de sa vie est affectée par une programmation mentale qui dit en substance, “je ne suis pas assez“.

Elle se sent alors perdue et cherche une solution. Comme se sentir perdu n'est pas agréable, elle va tenter de s'éloigner de cette sensation.

Dans ce cas précis, la personne se sentant perdue va tenter de trouver son chemin au travers de la spiritualité, mais sur la base d'un mal-être vibratoire causé par la programmation “je ne suis pas assez“.

Qui dit mal-être vibratoire, dit un point d'attraction vibratoire.

À des fins d'illustration, disons que la personne vibre 80 Hz (c'est un exemple bidon hein). Du coup, elle va attirer à elle des circonstances, situations et personnes matchant ce 80Hz.

Pour te donner un exemple qui te parle mieux. Dans la relation FJ, tu vis un énorme “Oui mais Non”.

Tu sais que le Runner t'aime, enfin tu crois qu'il t'aime, tu crois que c'est ton autre et tu crois que vous devriez terminer ensemble, mais pour X raisons la relation ne se fait pas.

C'est le cycle du “Oui mais Non”

D'ailleurs ces 25 milles “va et viens” sont la représentation de ce cycle de “Oui mais non”, car chaque fois qu'il revient tu te mets à croire que c'est “bon”, puis il repart donc c'est “mort”. Bref, tu ne vis pratiquement que cela durant des mois voir des années dans ton parcours FJ.

Suite à cela, tu cherches alors à comprendre le pourquoi du comment et tu arrives sur toutes ces vidéos de tarot et médium qui te disent “Oui il revient mais…”.

Encore ce cycle de “Oui mais Non”.

Tu passes d'une situation à l'autre, mais c'est toujours le même schéma de fond. Un peu comme un fumeur de clope qui par la force de la volonté arrête la clope, mais compense avec la bouffe.

Le sentiment de mal-être intérieur est toujours là, c'est juste le moyen de le compenser qui a changé.

Du coup, si on en revient à cette personne, ce qu'il s'est passé au départ c'est qu'elle s'identifie à cette pensée de “je ne suis pas assez”.

Comme elle croit que cette pensée et ses conséquences sont vraies, elle va se faire piloter par les scénarios, pensées, suggestions faites par ce programme. Elle se met alors à tenir pour vrai, une illusion créée de toute pièce, par des programmes mécaniques de l'ego mental.

C'est ce que l'on appelle vivre dans l'illusion du Mental Ego.

Son choix ?

Aller dans la spiritualité afin de trouver son chemin puisqu'elle estime être perdue et est persuadée que c'est vrai.

Ayant également peur des conséquences négatives à être perdu, elle va alors tout faire pour trouver les réponses à ses questions. Elle arrivera dans les canalisations d'Entités jaugées supérieures à elle.

Aussi, elle les met automatiquement sur un pied d'astrale, pardon, piédestal avec peu de discernement puisque ces entités sont automatiquement placées comme “mieux sachant”.

En fait on en sait strictement rien, mais c'est le postulat de base en spiritualité occidentale. En plus il y a un côté mystérieux, mystique et vachement séduisant dans ces discours “spirituels”.

Qu'on se le dise : cela fait rêver.

Du coup, cette personne va alors petit à petit déléguer sa responsabilité personnelle à ces entités, car eux savent mieux qu'elle. Et pour ce faire il y a un moyen assez astucieux que beaucoup utilisent : c'est de passer en mode étudiant.

En bon élève je ne remets rien en question, j'absorbe et j'écoute et j'applique en toute humilité.

Du coup, cela devient pratique, car on passe de cause à effet, de leader de sa vie à suiveur de vie en pensant être sur le bon chemin.

Il y a alors un certain transfert de responsabilité vers ces entités, et ça, c'est ultra pratique, car c'est un des problèmes n°1 de l'être humain : prendre ses responsabilités.

Comme ça fait chier, on va transférer tout ça sous l'appellation : Spiritualité.

Tu vois c'est un peu comme toute cette quête de comprendre le “pourquoi du comment du Runner”. La vérité est celle-ci.

Face à cette situation qui ne correspond pas à ce que tu veux, tu veux te positionner comment ?

Chaque fois que je pose cette question en coaching, ça fait chier, car la personne est placée devant un choix. Je reste dans cette situation qui ne me convient pas ou je m'arrache ?

Et comme la personne ne veut pas faire ce choix, elle va dévier son attention via ;

  • La recherche du pourquoi du comment que l'autre agit ainsi
  • S'empiffrer des explications du contrat karmique,
  • Écouter les discours des médiums,
  • Apprendre des soins énergétiques
  • Faire des soins énergétiques,
  • etc.

Pourquoi ?

Car pendant que la personne fait tout cela, elle fait tout sauf faire le choix conscient suivant :

Je reste dans cette situation qui ne me convient pas ou je me taille ?

En fait la personne a fait le choix de rester dans cette thématique, mais sans vraiment vouloir reconnaitre avoir fait ce choix, car elle est très très occupée avec le contrat karmique, les médiums, les soins et le pourquoi du comment du passé de son autre.

En fait cela s'appelle de la procrastination, ni plus ni moins.

Finalement si on en revient à cette femme, quand elle a compris qu'elle se faisait mener en bateau. Elle prend alors cette fameuse décision. Elle va alors changer sa façon de penser.

Elle décide alors de ne plus les écouter et c'est alors que sa vie commence à changer.

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Finalement ce qui a créé le changement est une décision : celle de reprendre sa responsabilité au lieu de la déléguer à d'autres personnes.

Alors pourquoi je raconte tout ça ?

Car c'est fait pour t'expliquer la reverse projection et le conditionnement.

Dans une relation comme la FJ ou dans le cas de cette personne médium, il se passe la même chose. Nos attentes et nos conditionnements vont nous faire voir ce que l'on veut voir et pas ce qui est.

Dans le parcours FJ ceci est une vérité qui est difficile à accepter, car beaucoup de Chaser sont dans le déni de la réalité et veulent voir ce qu'ils veulent voir et non pas ce qui est.

Rappelle-toi le conditionnement suivant :

  • Je ressens une sensation positive = C'est bon vas-y.
  • Je ressens une sensation négative = Non n'y va pas.

Quand tu rencontres ta FJ, tu as un sentiment de “je le connais depuis longtemps, c'est mon autre, de bien-être et ainsi de suite”. Comme les sensations sont positives, par conditionnement tu vas te dire “c'est mon autre, c'est la bonne personne et ainsi de suite”.

Sauf que cette sensation de complétude est uniquement amenée par un Mental Ego qui sait avoir détecté la bonne personne…

Sauf que voilà…

  • Il y a, la bonne personne pour toi, le conscient.
  • Il y a, la bonne personne pour lui, l’inconscient.

Quand tu rencontres cette personne, tu détectes ces “feux verts” qui sont le fruit de réponses mécaniques et automatiques de ton inconscient. Tu les interprètes alors comme des feux verts que tu associes à ce que tu veux dans la vie (ici une relation amoureuse, fusionnelle, etc.)

D'ou le : c'est la bonne personne, c'est mon autre, c'est mon âme sœur et ainsi de suite.

Or… pour ton Inconscient l'autre est bien “ton” autre dans le sens ou c'est le meilleur candidat pour activer, valider les lignes de codes contenus dans le tiroir “relation amoureuse”, comme notamment ce cycle “Oui mais Non…”(et plein d'autres programmes également).

Et c'est ça que personne ne voit, ni n'a envie de voir d'ailleurs !

Comment on sait que c'est vrai ?

Car lorsque tu as tout nettoyé, ta relation FJ c'est complètement du passé et d'ailleurs, quand tu rencontres des profiles similaires tu ne t'y arrêtes même plus, cela ne fait ni chaud ni froid et c'est normal, car…

Ton inconscient n'a plus de lignes de codes à valider dans ce genre de situations et n'envoie plus de réactions automatiques et mécaniques auxquelles tu t'accrochais et que tu tenais pour vraies !

Un peu comme quand tu as tout nettoyé concernant la cigarette, tu vois toujours des fumeurs, mais aucune pensée ne monte en toi concernant la cigarette.

Plus de “vas-y fume… c'est de la bonne, aller juste une petite taffe”. Il n'y a plus rien, tout simplement, plus de réactions automatiques, plus de pensées automatiques, rien que dal, nada, nothing.

C'est que tu sais être totalement libérée de la cigarette et des programmes qui vont avec.

Le truc c'est que les gens passent leur temps à personnifier l'inconscient et à lui prêter des intentions, souvent le fruit de ce qu'on aimerait qui soit et non de ce qui est.

On le voit sans arrêt en libération émotionnelle lorsqu'on parle d'une thématique, car l'inconscient va communiquer de manière mécanique et automatique au travers de :

Pensées, images, sons, sensations physiques et émotions.

En quelques minutes ce qui bloquait ne bloque plus. Pourquoi ? Car en enlevant progressivement des couches de programmation, les réactions automatiques et mécaniques sont désactivées.

C'est tellement systématique qu'on peut même prévoir à l'avance quelle partie du corps va se bloquer en parlant de telle ou telle thématique. C'est pour dire à quel point tout est parfaitement réglé comme une horloge suisse.

Alors la reverse Projection dans tout ça ?

C'est hyper simple. Quand ton inconscient détecte la personne, situation, stimulus qui vient activer un maximum de ligne de codes alors il va mettre en branle tout un tas de phénomènes.

Un peu comme un fumeur, qui lorsqu'il essaie d'arrêter de fumer va abandonner en disant “mais c'est plus fort que moi”. Qu'est-ce qui est plus fort que toi ?

Les mécanismes lancés par ton inconscient…

À ce moment-là, cela va complètement embrumer ta façon de penser, te faire voir du rose là où c'est violet, te faire avoir certains types de raisonnements, te maintenir dans tout un tas de raisonnements et ainsi de suite.

Et le pire c'est que lorsque ça arrive, tu es persuadé d'être dans le vrai

Et d'un côté c'est vrai… car🤪

Tu vis la vérité du contenu d'un programme lancé par ton mental ego.

Mais es-tu dans le vrai de la vérité terrain ? 😜

Imagine qu'un programme du Mental Ego est comme une fiole de parfum. Quand tu ouvres le petit couvercle, tu en ressens l'odeur et toi tu te rappelles alors des scènes du passé, tu vois des images dans ta tête, etc. Bref un certain nombre de réactions en chaine suite à l'effluve du parfum se mettent en branle.

Avec un programme de l'ego mental, c'est exactement le même procédé. Quand un programme est activé, tu vas en ressentir le parfum : des pensées (raisonnements, scénarios), images et sons, sensations physiques et émotions.

Cela va influencer ta façon de penser, un peu comme sur l'autoroute ou, lorsqu'il y a vachement de vent, ta voiture tangue sur la droite à chaque rafale. Si tu ne tiens pas le volant, tu es cuit.

Ici c'est exactement pareil.

  • Si tu ne tiens pas la barre, tu vas penser ce que le programme te fait penser.
  • Tu vas ressentir ce que le programme te faire ressentir.
  • Tu vas faire ce que le programme te dis de faire.

On le voit parfaitement dans les cas des phobies des insectes par exemple.

La personne a une réaction complètement folle par rapport au danger qui n'existe… que dans sa tête.

Là c'est exactement pareil, mais avec des thématiques jaugées normales comme l'amour, les relations amoureuses, la vie à deux et ainsi de suite. Et parce que considéré comme normale, car connues et familière alors on ne les challenge pas.

Pourtant il t'arrivera, avec la reverse projection, la même chose qu'une personne sous le joug d'une phobie :

Tu es persuadé d'avoir raison alors que tu es complètement à côté de tes pompes.

Et tu sais pourquoi c'est comme ça ?

Car plus l'émotion est intense et plus tu vas avoir tendance
à croire que le message qui vient avec est vrai ou va t'arriver.

Quand cela arrive, le Chaser, ou toute autre personne dans le même genre de situation, va alors adhérer aux discours qui corroborent ce qu'il croit déjà.

En plus de cela, il va y ajouter un attachement de malade mental pour continuer à croire à sa propre vérité intérieure (la puissance de l'inconscient), car il voit bien qu'il y a une différence entre la réalité et ce qu'il a envie de croire.

Autrement dit :

Bien que les faits montrent une relation chaotique, il aura besoin de voir ce qu'il veut voir, car l'inconscient pousse par derrière comme un malade mental, car pour lui, l'autre est bien la bonne personne.

Et c'est pourquoi tu es constamment attiré par une personne qui te donnera du “oui mais non”. Cela excite, valide les programmations de l'inconscient. Il veut honorer ce type de cycle, car si c'est inscrit dans l'inconscient il faut alors le vivre.

Et oui, car l'inconscient doit rendre vrai une programmation mental, c'est son job.

Tout comme si ->  fumer = plaisir, il faut fumer, car c'est inscrit dans l'inconscient même si c'est toxique.

C'est pourquoi tu es la conscience, le décideur et que l'inconscient est l'exécuteur.

L'inconscient exécute les programmes que toi tu choisis de garder ou pas.

Choisir de fermer les yeux ou choisir ce que tu gardes ou pas, dans les deux cas c'est ton choix. L'inconscient ne peut qu'exécuter ce qu'il a dans ses tiroirs.

Ton job est de savoir ce que tu veux garder ou pas dans les tiroirs.

Sauf que pour faire ce choix, tu dois obligatoirement prendre la responsabilité des lignes de codes contenus en toi. Autrement dit, déléguer cela à des entités ou je ne sais quoi, te fera travailler sur plein de trucs, sauf là ou il faut…

C'est pourquoi faire confiance aux entités supérieures, car on est perdu, ou déléguer une partie de sa responsabilité à d'autres c'est très souvent le début des emmerdes, mais au final c'est un choix qui est fait.

Et c'est exactement ce qui est révélé au travers de l'histoire de cette femme durant 30 ans. Sa vie s'est améliorée lorsqu'elle est arrivée au point d'en avoir marre d'en avoir marre d'être menée en bateau.

C'est pourquoi, toute cette tendance à personnifier l'inconscient et l'univers, leur attribuer des intentions et ainsi de suite est en fait, faire le choix de déléguer une partie de sa responsabilité personnelle à l'inconscient, anges, guides, entités, univers, car on a pas envie d'assumer les choix de la vie de tous les jours.

Aussi on laisse au petit bonheur la chance, du mystère et du mystique, nous apporter les bonnes réponses, que les bonnes situations arrivent, que le contrat karmique fasse son taf, que l'autre guérisse, que ceci, et que cela, que le père Noël ne nous oublie pas cette année…

Exemple de l'effet de la reverse projection.

L'autre jour un coaché m'a demandé la chose suivante :

Mais est-ce que le Runner aime son Chaser ?

Et à cela j'ai répondu :

  • Est-ce que le Runner aime qui tu es ou ce que tu lui apportes ?

Si tu penses que le Runner t'aime vraiment :

  • Comment expliquer tout son comportement ?
  • Comment expliquer qu'il traite mieux son animal de compagnie que toi ?

Et c'est là que la reverse projection va entrer en jeu…

Le truc c'est que le Chaser VEUT croire que le Runner l'aime, car c'est ce dont il a besoin, ce qui servirait ses intérêts et c'est ce qu'il veut entendre.

En fait il ne fait que projeter ses attentes sur le comportement de l'autre et veut à tout prix croire/voir que c'est bien ça la vérité et c'est pourquoi, lorsque le Runner va dire des choses comme :

“Je t'aime, mais cela fait un an que je ne ressens plus rien pour toi”

Le Chaser fera le choix de se focaliser sur le “je t'aime”, car c'est l'information qui colle avec ce qu'il veut croire. C'est donc principalement cette info qui va “résonner” à l'intérieur du Chaser.

Or il suffit de se rappeler que cette vibration, ce feu vert, entre juste en résonance avec un contenu intérieur. Comment tu as envie d'interpréter ce signal, c'est une autre affaire 😜.

D'ailleurs tu remarqueras que ce type d'injonction paradoxale est encore sous la forme du “Oui mais Non”

  • Je t'aime (oui)
  • Mais
  • je ne ressens plus rien pour toi depuis 1 an (non)

Un Chaser sous le joug de la reverse projection, fera fit du “non” autant que possible et partira dans toutes les explications les plus “spirituelles” possibles afin d'expliquer le “non” et de ne garder que les explications qui justifient le “Oui”.

Mais si les injonctions paradoxales marchent si bien avec le Chaser c'est juste que le terrain est propice à cela.

Les injonctions paradoxales créées la confusion puisqu'on a deux informations contradictoires dans la même phrase ou dans la même unité de temps et le Chaser face à un “oui mais non” devra faire un choix.

Ce choix sera bien évidemment fait en fonction de la puissance de l'influence de l'inconscient.

  • De 1 : l'inconscient veut valider ce cycle de “oui mais non”.
  • De 2 : l'inconscient veut diriger son hôte vers l'amour/bien-être/plaisir.

Autrement dit, le choix est déjà tout fait : l'autre nous aime.

Par contre…

  • Que disent la réalité & la vérité de terrain ?
  • Qu'est-ce qui transpire de cette dynamique relationnelle ?
  • Qu'est-ce que révèle le “Qui a fait Quoi Ou Quand et Comment ?

Voici bien quelques questions que personne ne veut vraiment regarder en face, car elles amènent la vérité terrain.

Quand tu es dans le déni de la réalité terrain, tu vas plutôt plongé dans des explications “spirituelles”, car bien plus confortable pour ne pas répondre à ces questions, qui elles, t'amène toujours à la même croisée des chemins :

Face à cette situation qui ne me convient pas, je choisis de rester ou de me barrer ?

Ouais tu ne l'aimes pas trop cette question hein avoue. 😌.

Ah merde, attend c'est quoi ce bruit ? Tes dents qui grincent ? 🥹

Pour être sûr que tu comprennes bien la Reverse Projection, imagine que tu croises ton voisin dans l'ascenseur et qu'il te confie un peu sa vie privée en te disant un truc du genre.

“Oh vous savez j'aime ma femme, mais cela fait 1 an que je ressens plus rien pour elle.”

Tu penses vraiment que tu as ta première réaction serait de dire “ah oui c'est clair qu'il aime sa femme lui”. Ah mon avis tu te dirais plutôt ” le pauvre, ça ne veut rien dire son charabia”.

N'ayant aucune attente par rapport à lui et à sa femme, tu choisiras l'option deux naturellement, c'est-à-dire que tu t'en tiendras à l'incohérence des propos qui révèlent la vérité :

Il n'aime pas/plus sa femme même s'il tente de se persuader du contraire ou qu'il n'est pas conscient de l'énormité racontée.

Pourtant ton autre t'a sorti le même baratin il y a 3 jours et tu es tombé dans le panneau comme une abeille dans du miel et là tu viens nous bassiner avec ton “amour inconditionnel” LOL.

Qui des deux a vraiment un pet au casque ? Telle est la question LOL ! 😜

Ce qu'il faut retenir avec la reverse projection est que tout va être interprété en fonction des attentes que l'on a.

C'est pourquoi les communications ambiguës fonctionnent si bien avec des chaser, car ils vont compléter les blancs avec leurs attentes. Un peu comme dans le tarot ou on te dit “une personne de ton passé va revenir”.

Tu penses vraiment que ton mental ego, quand il entend cela, il pense que c'est ta grand-mère, ton pote du lycée qui va revenir ? Bah non quand il entend ça, il ne pense qu'à une seule chose : ton autre LOL ! 😂

D'ailleurs tout le discours de FJ est le pur reflet de la reverse projection, car les étapes du parcours sont les mêmes qu'une relation avec un narcissique 🤫🤭, mais on en change la finalité.

Non pas car cette finalité est constaté mais parce que c'est ce qu'on aimerait que cela soit.

On va alors adhérer à tout cela, car quand on entend ce récit, cela vibre à fond en nous et on pense qu'on est dans la vérité, alors qu'en faite cette vibration de vérité est juste la réponse mécanique d'un inconscient qui réagit à de l'information extérieure. Toi tu prends ces feux verts ou ressentis de vérité pour la vérité, mais en fait :

C'est le serpent qui se mord la queue en pensant avoir attrapé la souris, car tout tient dans l'interprétation que tu fais de ces signaux.

  • Soit tu les considères comme un feu vert et alors cela enclenche un certain type de décisions.
  • Soit tu les considères comme une réponse mécanique de l'inconscient et cela enclenche d'autres décisions.

Mais la question est : est-ce vraiment un feu vert ou des réponses mécaniques de l'inconscient ?

La réponse est très simple et chaque fois vérifiable : des réponses mécaniques de l'inconscient.

Sauf que ça, tu ne pourras pas le vérifier tant que tu ne fais pas de la libération émotionnelle, car tu n'auras pas le contraste et donc un point de vérification.

Du coup pour conclure :

Pourquoi dans cette relation ne pas s'en tenir aux faits, rien qu'aux faits et uniquement les faits ?

Si la route pour rentrer à la maison est bloquée par un arbre en plein milieu, est-ce que tu vas passer 6 mois de ta vie à essayer de comprendre le pourquoi du comment du sens du vent qui aurait causé cette situation ou alors tu vas l'enjamber et continuer ta route ?

Du coup, je te repose la question :

Face à cette situation qui ne te convient pas, tu choisis d'y rester ou de te barrer ? 😜

Attend, parle plus fort je t'entends pas !
Mais parle dans le micro jte diiiis
Ah merde… tu es passé sous un pont ? Dommage… 🤣

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.

8 comments

  • C’est intéressant. Je me suis rendue compte de tout le système de culpabilité inversée qui s’est mise en place dans cette “relation”.
    Je me suis rendue compte que les miettes, les paroles paradoxales, + au bout d’un moment la découverte du concept FJ, m’avait mis des œillères et fait perdre en authenticité. Je me suis décentrée de ma réalité. Et c’est cela que l’on nomme l’éveil? Non, l’éveil, le vrai, c’est l’instant présent. Etre vrai, ni gentil.le ni sacrificielle. Je ne peux pas contrôler la façon dont l’autre acte à mon égard. Mais je peux essayer de changer comment je réagit. C’est dur, c’est là où est mon pouvoir, ma responsabilité. Et ça ne se fait pas en un jour ni sans rechutes.
    Accepter la posture de victime fait très mal à l’égo, car c’est prendre la responsabilité d’enfin voir en face qu’on a laissé l’autre faire, que l’on a pas posé ses limites, que l’on s’est oublié. Par peur de le perdre, de la solitude? Mais la vérité c’est que cette personne on ne l’a jamais “eu” donc on ne l’a perd pas. CQFD. Ce que l’on perd, c’est notre illusion, notre espoir. Les petits biais auquel on s’est raccroché (=les miettes). Ce que l’on gagne, c’est le discernement et même si c’est dur, la responsabilité de pouvoir continuer une relation malsaine ou de dire stop. Et si le stop fait fuir l’autre pour toujours? Et bien j’ai envie de poser la question “avais-tu réellement envie d’une relation déséquilibrée de dominant et dominé à vie? Qu’as tu toi à y gagner?” “N’aurais-tu pas fini par péter un câble?” Il vaut mieux maintenant qu’après des années de relation biaisée.
    FJ ou pas, à un certains point, ça n’était plus une relation. C’était moi qui m’adaptais à l’autre, prenais sur moi, n’arrivais pas à exprimer mes besoins et mes limites. De ça, je suis l’unique responsable. L’autre est responsable de m’avoir claqué la porte au nez, lorsque je n’ai plus voulu de cette dynamique si confortable puisque toujours à le brosser dans le sens du poil. Car quelque part, je savais que l’autre ne pourrait pas me rejoindre dans mes valeurs, et ne voudrait pas répondre à mes besoins, même les plus infimes et les plus légitimes. En tout cas pas pour l’instant. Et avoir des attentes et des frustrations ne fait que plomber une relation. Donc se recentrer sur soi en l’absence de l’autre c’est la seule issue et personne ne sait de quoi sera fait demain. Ne pas confondre amour inconditionnel et absence de compromis ou efforts réciproques. Et respecter mes limites, voulait dire qu’alors je ne répondrais plus à SES besoins, selon SON timing, comme je l’ai toujours fait ou presque. Et donc, qu’il n’y trouverait plus son compte à me côtoyer. Sauf en tenant réellement à moi et en conscientisant le dysfonctionnement, en voulant faire marcher la relation. Mais ce n’était pas le cas. Ma partie sombre, de me positionner en paillasson, en poubelle émotionnelle, en sauveur perpétuel. A tout analyser, à excuser l’autre, à le comprendre avant même qu’il ne daigne s’expliquer. Même avec des amies, au final, cela s’est déjà passé comme ça plusieurs fois. Alors, ma responsabilité, et même si cela veut dire traverser une zone de solitude, d’inconfort, avant d’enfin connecter avec les personnes réellement intéressées par qui je suis et non pas ce qu’elles vont pouvoir prendre chez moi (en temps, en attention, en énergie etc), ma seule responsabilité est de dire STOP et d’arrêter de faire, donner, alimenter une relation pour 2.
    Je ne sais pas si les FJ ont une réelle existence ou pas. Mais il est urgent de se dégager de la partie toxique qu’engendre une telle croyance. Je me rend juste compte que ces effets miroir et circuits énergétiques, si l’on est honnête et sensible, ils se passent avec un tas de personnes différentes, au delà du concept romantique ou de FJ. Je pense que la plupart du temps les gens qui parlent autour des FJ sont conditionnées à mort, les discours sont tous les mêmes, avec le même vocabulaire new age. Des bons élèves oui, totalement décentrés d’eux-mêmes. Quand on voit des titres du genre “Comment faut-il agir avec le runner?” Non mais sans déc?! Il faut agir comme la situation l’exige, on est grand et capable de discernement, non? Il faut agir comme on le ferait avec n’importe quel être, avec amour propre.
    Faire face à cela fait mal mais je préfère vivre en conscience même si ça pique. Moi je “dit au revoir” et pas “namasté” juste parce que ça fait hype dans les éveillés new age, et j’appelle l’autre par son prénom et pas par “mon juju” et surtout je ne fais plus comme avant à aller sur les sites en commentaires à dire que je vais bien, que je fais ma vie pour moi et gnagna, comme tant de personnes le font. Car la réalité c’est que quand je vais bien, je m’en balec des FJ, je suis en action, dans le flow de ma vie. Lorsque je reviens en commentaire c’est toujours quand je “rechute” car je ne suis pas en paix avec la façon dont s’est déroulé cette relation et comment elle s’est terminée, parce qu’au bout d’un moment, je n’ai plus voulu jouer, et que l’autre pris la main dans le sac ne s’est pas excusé mais n’est plus jamais revenu. Je pense que la dualité et lorsque l’on rejette le concept ou l’autre. Je ne les rejette pas. Mais par contre, je ne cautionne pas les dérives et conditionnement et toutes les croyances qui nous décentrent. Je ne cautionne pas la tournure de la relation qui me fait du mal, peu importe comment on veut la nommer de karmique, AJ, FJ, AS etc. Je pense qu’on ne peut pas être éveillée, sans se raccrocher au rationnel, au présent. Le mental bien dosé est bon. C’est toujours un désastre de vouloir bruler les étapes d’un éveil. Vivre en conscience, dans le présent, en responsabilité, en alignement, en amour de soi, c’est déjà énorme. Et je suis sûre que par des préceptes simples, l’éveil en découlera naturellement. Et pas la “consommation” de la spiritualité. Allez regarder la série de Blanche Gardin “la meilleure version de moi-même”. Parfois redescendre un peu les pieds sur terre ça fait du bien. On peut pas s’élever en n’ayant aucun point d’ancrage. Quand vous écrivez quelque chose, posez vous par pitié cette question? est-ce mes mots, mes ressentis ou mon conditionnement? Pourquoi j’ai besoin de m’étiqueter FJ? Pourquoi j’appelle l’autre mon “jumeau” ? (la plupart du temps dans son dos, et sans son consentement)? Qu’est-ce que tout cela m’évite de regarder en face de façon complètement banale et rationnelle? Et non, je ne suis pas en “début de parcours” ni en rejet, ni en non “foi”. Je suis juste quelqu’un qui a vu les dérives de quelque chose qui peut enfoncer si on se perd. De la même façon que les croyances et religion peuvent séparer les hommes? Et si vous arrêtiez d’appeler l’autre “votre runner” et juste commenciez à vous positionner dans la relation? Cela ne le fera pas forcément revenir, mais, flash news, vous payer 10 0000 soins énergétiques etc non plus. En fait, flash news, on est responsable que de soi même, de ses réactions de ses émotions. On ne contrôle ni la vie, ni l’autre, ni les autres. Commencer à se respecter, en faisant de son mieux, voilà la seule chose qu’on peut faire. C’est dur, ça c’est sûr.

  • Je ne suis pas d’accord du tout, quand on trouve en soi l’amour inconditionnel pour soi, pour son autre, pour les autres, pour tout ce qui nous entoure et que nous sommes capable de vivre dans le détachement, dans l’instant présent, pleinement tout ce que vous décrivez n’existe pas… Le chemin vers soi est long mais cela en vaut la peine.
    Bon chemin à vous

    • Quand on vit dans le détachement, dans l’instant présent on est alors plus sous le joug de la puissance de l’inconscient tout simplement. Quand on en arrive là, ce que je décris dans l’article n’arrive pas.

      Ce que vous décrivez c’est l’étape d’après, une fois arrivée dans le détachement, et l’instant présent”.

      D’ailleurs, une fois réellement arrivé à ce stade, on est tellement dans l’amour de soi, dans le détachement des programmes du mental et donc dans l’instant présent, qu’on ne pense même plus à l’autre. C’est bien là, la magie de la guérison. Libre de toute emprise du mental ego.

      • Ah? Moi je pensais que justement, une pensée pour l’autre pouvait revenir, mais que cela ne faisait plus mal et plus souffrir. Voir la pensée, l’accueillir et la laisser passer pour ce qu’elle est, juste une pensée. Sans qu’elle nous bouffe de l’énergie et nous entrave dans notre vie.
        Mais en soi, est-ce vrai une preuve d’éveil, de complétude et autre jargon spirituel ou juste une constatation que le temps a fait son travail de guérison par lui même ? Comme dans n’importe quelle autre “rupture”. Qu’on a accepté la séparation et que nos chemins se sont éloignés, comme tant d’autres relations avant.
        Ça m’est déjà arrivé (pas encore de façon pérenne malheureusement) et j’ai trouvé ça trop cool comme sensation. La pensée de l’autre sans la souffrance qui ne fait que passer.
        Alors qu’au début de séparation, je voulais justement “ne plus penser à l’autre” (sans y arriver évidemment) et pour moi cette forme de rejet ou d’envie d’oublier révèle bien qu’on est pas serein.e avec l’itinéraire de la relation.

        • Ah je vois la subtilité. Vous dites qu’on y pense plus naturellement. C’est différent de ne plus vouloir y penser. 😉 (Forme de fuite)
          J’aimerais tellement que ça arrive. Je l’ai expérimenté mais je souhaiterais que cela soit de façon pérenne.

  • Ah ce parcours de FJ ! Que dire, qu’en dire….Le fameux Fabien Marchand s’est brûlé les ailes….Pape du parcours, analyse juste et fine des personnalités de chaque personne du couple, qui incitait selon ses propres termes tous les médiums, thérapeutes à révéler ce qu’ils savaient, est tombé du côté obscur. Sa dernière vidéo où il vociférait contre ceux qui venaient se servir dans son frigo, et que seules les FJ qui le méritaient pouvaient accéder aux vidéos….. Ce concept est devenu une machine à fric. Il y a autant de FJ que de parcours. Etre dans l’Amour inconditionnel certes, mais sans se sacrifier, sans se faire manipuler. Finalement comme dans n’importe quelle relation.

    • Mr marchand ne m’a jamais inspiré confiance même du temps où ses vidéos étaient en accès libre. Je ressentais un fort égo chez lui, entre autre choses et incohérences…
      Bref, quelque chose qui flirte avec le gourou.
      Le fait d’attaquer ses copieurs pourquoi pas s’il avait créé l’existence des FJ et autres principes affiliés qui ont pourtant une existence anglo saxonne avant la sienne…
      Les FJ dans le fond (pas dans la forme théorique, vocabulaire, catégories et concept de ce monsieur) précède sa naissance. S’il veut en être l’unique sachant et berger c’est assez marrant je trouve. 🤣
      Si jamais des parties de son bouquin étaient plagiées alors oui, là le droit d’auteur s’applique en effet.
      Mais si c’est lui qui crée un concept spirituel en entier, donc l’offre et la demande (et l’unique réponse possible) pour guider des brebis égarées, alors oui, on peut de nouveau se questionner sur une forme flirtant avec le sectaire, sous couvert de raison et de pseudo études scientifiques, sans biais et objective bien sûr car uniquement menées par lui et ses disciples sur leurs clients selon leur critères d’observation choisis par eux et surtout pas confronté à d’autres regards ou méthodes objectives d’évaluation…
      Scientiser le spirituel, l’invisible, la croyance etc, est encore un peu casse gueule, je dirais.
      Je n’ai jamais eu envie d’ouvrir son bouquin, ni même de regarder toutes ses vidéos.
      Comme une forme de dissonance cognitive ressentie me disant de garder mes distances. 🤔 🤗
      Sans faire de déduction trop hâtive ou biaisée par mon propre ressenti, vous lire aujourd’hui sur la tournure de sa posture ne m’étonne guère.