Pourquoi reste t-on dans une relation Dysfonctionnelle + Comportement Passif-Agressif

Dans cet article on va voir différentes raisons pour lesquelles on reste accroché à une relation  dysfonctionnelle. Ce que tu vas lire dans cette article n’est rien d’autre que de la psychologie pure donc constaté par les psychologues.

Tu verras que la relation Flamme Jumelle n’y fait pas exception.

On va voir 11 raisons pour lesquelles on reste accroché à une relation dysfonctionnelle mais également le comportement d’un Passif-Agressif qui correspond au « stéréotype » du Runner du parcours traditionnel, décrit dans les vidéos FJ. (Ne convient pas aux FJ pré-compensés).

En revenant aux bases de la psychologie et en sortant du monde de Oui Oui et son Crayon magique (éveil spontanée du Runner, énergie, karma, tarot etc…) tu vas te rendre compte que tu vas avoir pas mal de prises de conscience sur la dynamique Runner/Chaser.

Tu vas aussi comprendre pourquoi il n’y a que 5% de réunion de flamme jumelle.

5% c’est un taux de transformation complètement pourri et il y a une raison à cela.

Dans le monde de Oui Oui et son crayon magique, 5% ça met la puce à l’oreille de personne… et on continue de croire à des « soit patient, garde la foi, le Runner va s’éveiller spontanément et ainsi de suite ».

C’est à se demander qui devrait se réveiller… 🤣🤣🤣

Tu sais que justement les addicts aux jeux d’argent on exactement le même type de raisonnement?

« Si j’ai gagné 8 euros à l’Euromillion alors je peux gagner le Jack Pot ! »

Si tu as eu 3 miettes d’amour de ton Runner, alors tu peux « magiquement  » avoir tout.

Ça s’appelle se focaliser sur les 0.05% de chance de « gagner » et cela amène à l’addiction et à la dépendance. On fait fit de tout le reste pour uniquement se concentrer sur l’infime probabilité en prétextant la foi, la positivité et ainsi de suite.

T’es juste dépendant voilà tout.

Au lieu de se focaliser sur un objectif qui ne dépend pas que de toi (Réunion), autant se focaliser sur ta complétude, car ça, si tu bosses, c’est du 100% garanti !

Bu-bulle Flamme jumelle VS Psychologie pure

Quand on sort du monde de Oui Oui et son crayon magique et que l’on se concentre sur la psychologie pure par exemple… On va alors se rendre compte de profils psychologiques et de la dynamique que cela implique ainsi que des conséquences.

Par exemple le « Runner type » est souvent du type passif-agressif (à différent degrés). Tu réajuste bien sur en fonction de ta situation.

On peut donc se renseigner et voir ce qu’est un passif agressif, comment il se comporte et qu’est-ce que ce type de comportement donne comme résultat chez un conjoint.

Quand tu fais ce genre de recherches tu te dis :

Bah ça alors on dirait vraiment ma relation Runner/Chaser ?!

De même, dans les vidéos Youtube tu entends dire que le Runner est généralement très auto-centré ou a des failles narcissiques (sans les intentions malsaines et destructrices d’un Narcissique, précisons-le car ce point est supra important).

Du coup si on fait pareil et qu’on se renseigne sur la dynamique « Narcissique / Conjoint » on va arriver également à la même conclusion :

Bah ça alors on dirait vraiment ma relation Runner/Chaser !

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

C’est juste qu’il faut avoir du DISCERNEMENT et savoir faire la part des choses.

Par exemple quand je dis que le Runner a des failles narcissique ou est narcissique, il faut savoir faire la part des choses et de un :

  • Savoir ce qu’est un Narcissique, son comportement, son profil.
  • Savoir faire la part des choses quand on analyse quelqu’un.

Par exemple, il est plus que clair et net qu’un Runner n’a aucune intentions malveillantes, destructrices ou malsaines envers son jumeau.

C’est donc le point clé qui fait qu’un Runner va avoir différents attributs narcissiques mais n’en est pas un, on dit alors qu’il a des failles narcissiques.

Le Runner va agir en narcissique car c’est un système de protection alors que le Narcissique utilise ces mêmes comportements comme un système de destruction.

Cependant, il n’en reste pas moins que les conséquences sur l’autre personne sont alors bien réelles et que cela va produire une certaine dynamique relationnelle.

En comprenant un peu mieux ces divers profils psy, tu vas aussi comprendre tes réactions face à ton Runner. Bien évidemment Chaser, tu as tout ton lot de choses à bosser sur toi comme n’importe quelle personne sur cette planète.

Mais tu vas voir que tu n’étais pas « fou » et que dans biens des situations tu as complètement perdu la boule car c’est ce qui arrive typiquement aux conjoints de passif agressif, car l’un de leur comportement récurrent comme le déni des preuves et le renversement de rôle, les non dits, les silences, leur vas et viens amènent à ce genre de résultats.

Cela rend fou, te fait perdre la boule, te fait perdre tes repères, et tu te mets à douter de toi-même. (Ceci dit, ces résultats ne sont pas recherchés par le Runner, ce n’est donc pas intentionnel)

Les faits, rien que des faits, uniquement que des faits

Pour contre-carrer ce genre d’effet, il faut toujours penser à compiler les faits dans un ordre chronologique. Quand tu utilises cette méthode sur toi ou sur l’autre tu vas alors garder un esprit sain, car tu vas voir Qui commence Quoi, Ou et à quel Moment.

Qui, Quoi, Ou Quand, Comment.

  • Si c’est toi qui merde Chaser, tu vas le voir automatiquement.
  • Si c’est le Runner qui merde, tu vas le voir automatiquement.
  • Si les deux merde, tu vas le voir automatiquement.

Du coup, quand tu fais face à des renversement de rôle du déni de preuves, tu auras le film de ce qu’il s’est passé dans un ordre bien précis. Tu seras alors imperméable aux bidonneries loufoques et délirantes d’un renversement de rôle.

Et là je parle en général dans la vie de tous les jours car ce genre de profil on les retrouve un peu partout : un boss qui profite de son autorité pour t’imposer des choses, te faire dire des choses ou te faire croire des choses…

Donc cette technique, si tu es Runner par exemple, elle peut te servir pour toi, afin de te remettre les idées en place (je ferais une vidéo sur ça) et ça t’évitera aussi de te faire manipuler par d’autres blaireaux dans la vie de tous les jours.

Franchement avec cette méthode, difficile de passer pour un fou, de devenir fou et de se mentir à soi-même… Les faits, rien que les faits et uniquement les faits.

Les gens tirent des conclusions sur la base d’un grain de riz sauf qu’il ne prennent pas en compte tout le paquet qui juste à côté et ce qui changerait alors… la conclusion finale de l’histoire !

C’est vachement pratique quand tu veux manipuler quelqu’un, mais quand tu veux la vérité, tu prends TOUS LES FAITS pour avoir une conclusion la plus proche de la vérité possible.

Maintenant voyons quelques raisons qui font qu’une personne reste dans une relation dysfonctionnelle, tu vas voir que la relation FJ n’y fait pas exception.

11 raison pour lesquelles tu restes dans ne relation.

  • Tu attends que les « bons moments » reviennent dans la relation.
  • Tu t’accroches à l’espoir que l’autre personne change.
  • Tu ne peux imaginer une vie sans l’autre personne.
  • Tu n’as pas les moyens financier pour quitter cette relation.
  • Tu restes car tu manque d’aider de la famille ou des amis.
  • Tu penses que la loyauté c’est attendre/rester quoi qu’il arrive.
  • Tu penses qu’il ne peut pas gérer sa vie sans toi.
  • Tu as peur de prendre la mauvaise décision.
  • Tu attends que l’autre personne termine sa relation afin d’être avec.
  • Tu ne veux pas blesser l’autre personne qui pourrait être impacter par ta décision.
  • Tu n’es pas assez fatigué et blasé de ta relation.

Le profil psychologique du Passif-Agressif

Le texte suivant provient d’internet, je l’ai recopié tel quel sans aucune retouche. Toute ressemblance avec la description du Runner Type est tout à fait fortuite… 🙃😜😉 :

—————————————-

A cause de sa nature intrinsèque, Le Passif-Agressif éprouve de réelles difficultés à se dévoiler et donc à établir une intimité qu’il juge trop menaçante. Sa communication est très superficielle et est principalement composé de silences et de non-dits.

Lorsque l’autre (conjoint par exemple) se dévoile, montre ses failles ou reconnaît ses erreurs, le Passif-Agressif ne saisira pas la balle au bond pour se remettre lui-même en question et admettre sa part de responsabilité.

Au contraire… il utilisera ce qui lui a été dévoilé pour faire endosser à l’autre l’entièreté de la responsabilité du problème.

Puisqu’il interprète les demandes et besoins comme des agressions potentielles, le Passif-Agressif sera attentif à ne pas faire plaisir à l’autre.

Faire plaisir = se soumettre. C’est donc insupportable.

Puisque le Passif-Agressif se sait capable de mentir, d’utiliser des moyens déloyaux, de trahir la confiance, il soupçonne l’autre d’agir comme lui. Le passif-agressif n’imagine même pas que l’autre puisse être de bonne foi.

Ses non-dits, sa résistance, son opposition, génèrent chez l’autre (conjoint) tellement de frustration que ce dernier finit par réagir violemment à ces comportements insupportables.

L’autre (conjoint) devient alors l’agresseur aux yeux des observateurs externes. Il y a donc un renversement des rôles.

Quand le conjoint refuse alors de continuer de faire à sa place ou de continuer à le servir, ou s’efforce de le mettre face à ses responsabilités, le Passif-Agressif estime que le « parent pourvoyeur » néglige alors son devoir naturel.

La vision du monde du Passif-Agressif se fait à travers les lunettes de ses traumatismes passés et de la paranoïa qui en découle. Son interprétation des situations reste figée dans des schémas rigides. Il en est même parfois totalement déconnecté de la réalité.

Il affirme sa vision déformée de la réalité de manière péremptoire et dogmatique. En agissant ainsi, le Passif-Agressif est déchargé de toute responsabilité. Son Ego est intact puisque il peut continuer à croire que sa manière de procéder aurait mieux fonctionné.

Le Passif-Agressif attribue à l’autre un pouvoir exagéré et de ce fait. Il se positionne en enfant par rapport à un substitut de parent au pouvoir inébranlable.

Le Passif-Agressif ressent toute demande, tout besoin comme une agression potentielle, un risque de limitation de sa liberté, et comme une volonté délibérée de l’écraser.

Même les simples contraintes de la vie quotidienne exprimés par l’autre risquent de constituer des atteintes à son intégrité.

Paradoxalement : en même temps qu’il a peur de la domination, le passif-agressif a peur de l’autonomie. Le parent/conjoint dominant est aussi celui qui est capable d’assumer les choses que lui-même ne pense pas être capable d’assumer ou n’a pas envie d’assumer.

Dans cette situation de dépendance, le parent/conjoint dominant est aussi le parent pourvoyeur. Quand on lui reproche son inertie, le Passif-Agressif se trouve une multitude de bonnes excuses afin de ne pas prendre ses responsabilités.

Une relation ne peut fonctionner harmonieusement que s’il existe communication et partage.

Les silences, les non-dits et les mensonges, (puisque dire oui et faire non équivaut à mentir), du Passif-Agressif constituent une violence cachée.

En utilisant les remises en question de l’autre pour se déresponsabiliser, Le Passif-Agressif trahit ce principe de confiance mutuelle. C’est donc de la violence cachée.

L’autre (conjoint) va craindre d’être authentique de peur que ses points faibles soient utilisés contre lui.

Aimer implique d’être actif, de chercher à comprendre et à satisfaire les besoins de l’autre. La résistance du Passif-Agressif au concept de donner à l’autre, de combler ses besoins devient en fait une véritable négligence.

Dans ce rapport de force crée de toutes pièces par ses traumatismes psychologiques passées le Passif-Agressif est incapable de la moindre empathie. L’autre n’est donc finalement qu’un objet (de satisfaction ou de frustration).

Qui plus est, le Passif-Agressif peut utiliser des procédés déloyaux et malhonnêtes. Puisque ces procédés lui permettent de gagner contre la toute-puissance qu’il attribue à l’autre.

Le Passif-Agressif projette sur l’autre ses propres dysfonctionnements :

Les retournements de situations et les renversements des rôles sont constants.

Face à la colère de l’autre, le Passif-Agressif semble tomber des nues et condamne son agressivité (Qu’est-ce qui te prend ? Ne me traite pas de cette manière !).

Le Passif-Agressif culpabilise l’autre de sa réaction. Et il y voit une preuve supplémentaire de sa dominance, une preuve supplémentaire de l’agression… et une raison supplémentaire de s’opposer. (Chez nous par les fuites, les silences, les non-dites, les absences…)

Le Passif-Agressif est très pointilleux sur la manière dont on agit avec lui et il exige de l’autre le respect des valeurs morales, des engagements des obligations même si lui-même estime qu’il n’a pas à les respecter puisque ne l’oublions pas, il est en légitime défense et tous les moyens sont permis pour LUI uniquement.

Le Passif-Agressif culpabilise au nom des valeurs morales auxquelles il sait que l’autre est spécifiquement sensibles. Parce qu’il situe la source des expériences négatives chez l’autre, le Passif-Agressif est incapable de mettre à profit les expériences passées.

Il montre donc une absence totale de remise en question. Il est également réfractaire aux apprentissages et à la nouveautés.

Finalement le Passif-Agressif est dans le rôle du bourreau puisque cela place l’autre dans une totale impuissance à faire changer le mode de fonctionnement relationnel.

D’autre part, le Passif-Agressif peut ainsi faire des reproches sur la manière dont l’autre a agit. En fait le Passif-Agressif se sent en situation de soumission face à un dominant.

Son premier objectif ; ne surtout pas se soumettre car la soumission est intolérable. Il se méfie en permanence, cherche le piège et s’il ne le trouve pas, l’imagine.

Il cherche des arguments logiques mais réfléchit sur une base faussée par sa paranoïa et est donc déconnecté de la réalité.

Il se maintient en situation de dépendance et cela lui permet de continuer à donner le pouvoir à l’autre afin de continuer à le contester. Celui lui permet aussi de faire prendre en charge par l’autre la plupart des contraintes/tâches ou responsabilités.

Le Passif-Agressif trouve normal de profiter des ressources de l’autre (temps, énergie, argent) et que l’autre fasse des choses pour lui, qu’il soit à son service.

Le Passif-Agressif joue souvent au « pauvre » se confortant sa position de victime.

  • Il oublie ou ne comprends pas les choses,
  • Il n’a pas les compétences ou n’a pas le temps,
  • Ce n’est pas nécessaire, c’est l’autre qui est trop exigeant.

—————————————-

Toute ressemblance réelle ou fictive à certaines  jumelle est tout à fait fortuite. Si l’on retrouve ce genre de comportement décrit dans les vidéos FJ Youtube, ce n’est que du pur hasard !

La vérité est ailleurs, comme dirait Mulder.🤣🤣🤣

Synthèse des 4 types de profils :

Profil passif : Émotionnellement malhonnête, indirecte, inhibé, déni du soi, blâme.
Phrase synthèse : « Les droits et besoins des autres prévalent sur les miens »

Profil Passif-Agressif : Émotionnellement malhonnête, indirect, déni du soi au début puis sur estimation de soi au dépends des autres.
Phrase synthèse : « Je précise subtilement que mes droits et mes besoins prévalent »

Profil Agressif : D’une honnêteté inappropriée, directe, expressif, attaquant, blâmant, contrôlant, sur estimation de soi au dépends des autres.
Phrase synthèse : « J’insiste clairement pour montrer que mes droits et besoins prévalent »

Profil Assertif : D’une honnêteté appropriée, direct, estimation de soi, expressif, confiant, empathique avec les émotions des personnes impliquées.
Phrase synthèse : j’exprime clairement que nous avons tous les deux des droits et des besoins

  • On retrouve alors le Runner type dans le Passif-Agressif
  • On retrouve le Chaser type dans l’agressif.

Clique ici pour lire la suite.

Durant le parcours flamme jumelle on est souvent désemparé et complètement déboussolé. Si tu veux te débarrasser de ce fardeau émotionnel, comprendre en détail ton parcours pour un mieux être immédiat et aller de l’avant clique ici.

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

Il y a un commentaire

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer