La relation de Flamme jumelle pour un Runner c’est l’épreuve de sa vie…

Comme nous l'avons déjà expliqué précédemment, le Runner est piloté par la peur du rejet. Cette peur vient du fait qu'en étant petit et en se présentant tel qu'il était, il s'est fait rejeté, critiqué à plusieurs reprises. Du coup, une association s'est formée en lui :

Quand je suis moi-même je ne suis pas accepté par mon entourage,
aussi, je vais m'adapter à leurs attentes et faire le caméléon.

On fait tous plus ou moins cela, mais chez le Runner c'est quelque chose de très prononcé. Du coup, on va retrouver les conséquences de cette stratégie dans pas mal d'aspects de sa vie et plus particulièrement lorsqu'il va s'agir de son propre bonheur….

Et là c'est le début des conflits intérieurs.

Le Runner : un être exceptionnel, mais à une condition

Le Runner sait être super performant, mais uniquement si cela engage le regard des autres.

C'est-à-dire si cela répond à l'attente d'une autre personne. 

Si ce n'est pas le cas, le Runner n'osera pas, car il n'y aura pas “sa Cam” : l'appréciation des autres.

Le Runner est donc capable de déployer un tas d'efforts et d'apprendre de nouvelles compétences s'il pense que c'est ce que l'on attend de lui ou que cela lui permettra d'avoir une bonne image et/ou que cela comble les attentes d'autrui.

Ceci contribue à enfermer le Runner dans sa propre prison, car encore une fois
ce n'est pas le désir du Runner, mais le besoin des autres qui passe en premier.
En procédant ainsi, le Runner se perd chaque fois un peu plus lui-même…

Alors que se passe-t-il quand le Runner a envie de quelque chose, mais que cela n'engage pas le regard des autres ? Eh bien en général il ne se passe pas grand-chose… car se lancer dans cette activité qui n'engagera que sa propre gratification personnelle c'est pas super excitant pour un Runner.

Vous aurez alors un Runner uniquement motivé pour faire “plaisir à l’autre” ou pour “maintenir une image de lui-même au vu de la société”, mais pratiquement sans goûts pour son kiffe perso.

Vous me direz, mais il y a des Runners qui font du fitness…

Vous pensez que c'est pour eux ?

Oui en partie. MAIS cela va engager le regard des autres… En effet la personne recevra des compliments pour le travail effectué, les regards sur son corps dans la rue, les compliments de la famille et ainsi de suite. Cela contribue à dorer son blason et à montrer que c'est une personne performante, déterminée et ainsi de suite.

Mais lorsqu'il s'agira de faire une activité qui n'engage absolument pas le regard des autres ou voir la désapprobation des autres, le Runner ne bougera alors pas le petit doigt.

Finalement la Runner n'existe qu'en fonction du regard des autres et ne se définit que par lui.

En soi ce n'est pas “un problème” d'engager le regard des autres tant que cela reste à des niveaux “minimes” sauf que chez le Runner c'est bien trop prononcé et cela devient à terme oppressant.

En effet, il se définit et n'a de la valeur qu'en fonction du regard d'autrui.

Là cela devient un problème, car cela amène à la dépendance,
l'addiction et l'attachement émotionnel et donc aux relations toxiques.

Pour vous donner un exemple concret, le Runner peut être très bon cuisinier quand il s'agit de préparer des choses pour son entourage. Mais quand il s'agira de cuisiner pour lui, il ira au plus simple, au plus basique à la limite du sans saveur.

Eh oui… pourquoi se faire plaisir quand on pense qu'on ne vaut pas grand-chose ?

Le Runner s'estime que si les autres l'estime… Et c'est le début des dépendances affectives et relations toxiques

Le Runner devient alors une girouette qui dépend du bon vouloir, de l'opinion et des désirs d'une ou d'autres personnes. Du coup, le Runner devient alors très influençable par son attitude de caméléon, qui consiste à s'adapter à “tout le monde” afin d'avoir de l'appréciation.

Aussi le Runner en mode caméléon va écouter des personnes qui ont une opinion sur tout, mais une expertise sur rien. Le Runner sera alors facilement manipulable dès que l'on va appuyer sur les bons boutons émotionnels de culpabilité, de perte d'amour et ainsi de suite…

Finalement le Runner sera apprécié non pas pour qui il est,
mais pour ses compétences et services rendus.

Une relation intime ce n’est pas un projet communautaire !

la peur de l'inconnu du runner en flamme jumelleLe hic c'est que toute la relation de flamme jumelle va mettre en jeu le bonheur perso du Runner, et ceindépendamment du regard des autres.

Car le Runner et le Chaser s'aiment qu'ils le veuillent ou non c'est comme ça. Et c'est là tout le “problème”…

Face à cet Amour de Flamme jumelle, le Chaser va devoir faire face aux deux problèmes cités plus haut :

  • D'une part le Runner ne s'autorise pas à être heureux.
  • D'autre part il a besoin de validation extérieure pour démarrer quelque chose.

Donc si l'entourage ne voit pas cette relation Flamme Jumelle d'un bon oeil ce qui est souvent le cas… Le Runner aura d'autant plus de mal à bouger le petit doigt, car s'il tente quelque chose, il ira à l'encontre de l'opinion de son entourage.

Et le Runner ne fait jamais cela, car aller à l'encontre de l'avis de son entourage c'est risqué de ne pas être aimé/apprécié/approuvé.

Pour le Runner, suivre son coeur c'est prendre le risque de perdre “l'amour des autres” et sa valeur personnelle.

Le Runner étant embourbé dans des relations de dépendances affectives le choix sera vite fait :

Il suivra l'avis de son entourage et non son coeur. En fait il fera ce qu'il a toujours fait tout simplement : s'oublier soi-même au profit de l'opinion des autres.

Du coup, le Runner aura une excuse supplémentaire pour ne pas oser et entrera petit à petit dans le déni. En plus de cela, le Runner a une peur bleue de l'incertitude qui amène à l'insécurité.

Autrement dit, si le simple fait de rencontrer sa Flamme Jumelle était “flippant”, avec la désapprobation du regard des autres, sa position est maintenant verrouillée : il ne fera… rien. Comme d'hab !

Et si à cela on rajoute le fait que cette relation de Flamme Jumelle est “un kiffe perso”, c'est bien trop égoïste pour un Runner trop occupé à soigné son image et à combler les petits besoins de tout le monde, sauf lui.

Au final, le Runner ne sachant pas s'aimer et ne s'autorisant pas à s'aimer, ne va certainement “pas tout risquer” pour un simple “bonheur perso”.

Dans la tête du Runner, c'est un peu comme si vous lui demandiez d'abandonner “tout ce qu'il a construit” au cours de sa vie, de tout lâcher afin de partir dans une toute nouvelle direction… Alors bien sûr le Runner n'a construit qu'un château de carte (son faux self) mais pour lui c'est l'équivalent d'un monde qui s'écroule.

Et comme d'habitude, le Runner va alors paniquer, stresser et s'enfuir !

Sauf que maintenant il ressent l'Amour pour son Chaser, le vrai, le solide, le durable, l'Amour inconditionnel, qui même quand il tente de le nier et ce à des milliers de distance continuera de le “poursuivre”.

Le Runner sera alors consumé entre entre l'amour qu'il ressent pour son Chaser et son combat intérieur pour détrôner son faux self (mental).

Vous comprenez maintenant pourquoi la relation de Flamme jumelle
pour un Runner c'est l'épreuve de sa vie…


Alexis Faure

🔆 Somatic Trauma Therapist
🔆 Nervous System regulation
🔆 EFT ❘ TFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ TCC
🔆 + de 6000 coachings effectués
🔆 + de 1.4 Millions de pages du blog lues.

🧘‍♂️ Thérapie Flamme Jumelle ≫ rdv ici.
🧘‍♀️ Thérapie non Flamme Jumelle ≫ rdv ici

68 comments

  • Bonjour,
    J’ai consulté des tas de sites et je tombe enfin sur la réponse que j’attendais…

    Moi je suis Chaser et lui Runner : cela fait 7 mois que j’ai retrouvé mon jumeau et j’ai jamais vécu une expérience aussi intense et douloureuse que celle-ci. Cela fait une semaine environ que nous avons repris le contact après notre phase de séparation (2 mois. Et aujourd’hui je suis en Espagne pour quelques mois et lui habite dans le sud de la France… donc encore séparés physiquement, comme à notre premier contact lorsque 10000km de distance géographique nous séparait ! )…

    Séparation qui a été le déclencheur de mon éveil spirituel et ma perception positive de ma vie, de moi-même et de mon lien si spécial et si puissant avec mon jumeau. C’est LUI qui a repris le contact alors que c’était moi qui avait initié cette séparation et j’analyse ce qu’il me dit mais il est encore tellement dans le déni ! …

    je vois qu’il ne comprend pas pourquoi il passe de femme en femme en pensant les aimer alors que quelque chose l’attire comme un aimant vers moi. Il n’arrive pas à sortir de son schéma de « couple classique » qui ne lui procure aucun bonheur au final… Il est dans la peur, la fuite, refuse de me dire ce qu’il ressent vraiment et surtout pour moi… il me rejète et revient à moi tout le temps…il a enfin compris cette semaine qu’il ne s’agit pas d’une relation « amicale classique » et m’a avoué que notre phase de séparation était difficile pour lui…

    il dit qu’il reprend le contact car il ressent une gêne et une honte de m’avoir rejeté après tellement d’intensité émotionnelle et de connexion au début… (connexion, selon mon avis, qui a toujours été là, et qui ne disparaîtra jamais malgré la souffrance qu’on éprouve de ne pas se livrer et se donner complètement l’un à l’autre…).. mais la vérité est qu’il ne sait plus ce qu’il ressent pour moi… va-t-il comprendre que c’est de l’amour inconditionnel ?…

    je le ressent et le lis dans ses propos (timides d’ailleurs… comme un enfant qui a fait une bêtise et qui a peur de se faire gronder) qu’il n’arrive pas à couper le lien avec moi… que tout le ramène à moi mais qu’il refuse d’accepter la réalité… je sais que je dois m’armer de patience mais mes questions sont les suivantes :

    Un Runner ressent-il de l’amour pour son Chaser dès le début des retrouvailles ?

    Peut-il sombrer dans un mal être de plus en plus profond en refusant de s’éveiller et de s’autoriser cette relation hors normes ?
    Car je vois que même si notre entourage nous dit que cette relation est une impasse (chacun de notre côté. Et encore je n’ai pas la preuve qu’il ai déjà demandé conseils à son entourage…) ou même en ne se voyant plus, le lien est là et ce qui est fou, c’est que plus nous sommes séparés par nos environnements respectifs, plus le lien se renforce..

    on n’arrive pas à être ensemble mais on n’arrive pas à se passer l’un de l’autre. C’est frustrant mais instructif car l’univers nous mets à l’épreuve… Ces 2 mois sans aucun contact étaient un déchirement mais je me rends compte qu’il était nécessaire et m’a permis de travailler sur moi… j’espère que c’est son cas aussi même si j’ai du mal à en percevoir les résultats aujourd’hui.

    Merci pour votre avis…

    • Hello Jessica 🙂

      Bienvenu dans le monde des flammes jumelles 🤣

      La seule chose à faire est de travailler sur soi afin de se libérer des attachements, dépendances, attentes, et toutes autres programmations négatives qui font surface grâce à ce lien. En fait c’est même la priorité.

      Comme ce lien nous fait ressentir l’Amour, qu’on le veuille ou pas, en étant dans cette situation avec le Runner, on va passer par divers états émotionnels comme : l’attente, l’injustice, l’énervements, l’impatience, l’incompréhension et ainsi de suite.

      Mais il faut garder en ligne de mire le travail de libération sur soi, car on veut arriver à cet état d’unicité ou complétude ou : avec ou sans mon Jumeau(elle) je me sens bien et épanouis.

      En fait tout le monde parle de complétude mais pour moi c’est juste un travail de libération émotionnelle ou de déprogrammation mentale. Travail que tout le monde devrait de toute façon faire mais que nous en tant que Flamme Jumelle n’avons “pas le choix” car l’intensité de la relation est telle, qu’on y viendra tôt ou tard.

      Alors pour répondre à tes questions :

      Un Runner ressent-il de l’amour pour son Chaser dès le début des retrouvailles ?

      Dès le début je ne sais pas et cela dépendra de chaque Runner, mais je pense qu’il ressent très bien qu’il y a “un truc” différent qu’il va vite essayer de “rationaliser” ou de restreindre/confiner afin de mettre ça sur le coup d’une relation super sympa, mais sans plus. Admettre qu’il y a plus c’est déclencher “la peur de se noyer dans son émotionnel”.

      Il ne faut pas oublier que les Runners en général ont associé Amour = Souffrance et/ou Amour = perte de liberté. Autrement dit, ils veulent l’amour, mais en ont peur.

      Et c’est toute la dualité du Runner qui veut X, mais à peur de X. Ils ont écartelé sans arrêt entre deux choix. En fait le Runner a (sans être méchant) une mentalité de perdant, chose que l’on voit régulièrement en coaching de développement personnel. Par perdant on peut aussi dire “d’auto-sabotage”. D’ou la programmation “je veux X, mais j’en ai peur”.

      Je suis au point A et je veux aller en B mais j’ai peur de B alors je reste en A, mais en A je suis pas confortable, alors il faut que je change, mais changer me faire peur… ils sont constamment le “cul” entre deux chaises. Programmation de base d’un auto-sabotage classique.

      Finalement ce n’est rien d’autre que des programmations mentales, mais malheureusement le Runner devra le comprendre au travers de sa souffrance, car contrairement au Chaser qui aura plus tendance à se confronter à ses problèmes peu importe la solution à utiliser, le Runner aura tendance à faire ce qu’il sait faire : fuir, confiner, restreindre, éviter, refouler, “oublier” et croire que le temps “règlera les choses” lol.

      Peut-il sombrer dans un mal-être de plus en plus profond en refusant de s’éveiller et de s’autoriser cette relation hors normes ?

      Pour moi, le Runner vit dans un état constant de souffrance à plus ou moins de degrés. Il a des programmations mentales qui le torturent tout simplement, et ce, bien avant la rencontre des Flammes jumelles. Le fait de jouer des jeux de personnalité, de s’adapter constamment aux autres afin d’avoir de l’approbation/reconnaissance et être accepté par les autres est déjà un refus de s’assumer et se reconnaître soi-même. C’est forcément souffrant.

      Donc lors de la rencontre, pour ma part c’est évidemment que la tendance du Runner l’amènera à souffrir plus, car il ne cesse de combattre sa réalité et ce qui est au lieu de l’acception. Il est constamment dans le conflit intérieur. Son faux self le pousse dans des voies de garage constamment et ils répètent les mêmes schémas encore et encore et encore.

      mais comme à l’intérieure il y a son vrai self, qui le pousse en B et que son faux self le fait rester en A il est complètement perdu avec des hauts et des bas émotionnels, des dépressions ou des crises de colère ou émotionnels. En fait le Runner est complètement aveugle et perdu car il a trop longtemps jouer des “jeux”.

      Aavec l’intensité de l’amour de la relation, c’est encore pire car son vrai soi, le pousse vers son chaser, mais son faux self le pousse à ne pas y aller car “danger”. Il croit alors que son faux self est son intuition alors que pas du tout. Étant tiraillé de la sorte c’est forcément souffrant. Qui plus est, il va écouter “son entourage “qui n’est pas plus expert que lui en psychologie… bref oui c’est souffrant.

      En fait l’éveil de la Runner je le considère comme sa propre libération de lui-même, par lui-même et pour lui-même en décidant non plus de refouler/nier ce qui est, mais en acceptant la réalité.

      Tant qu’il combattra ce qui est, il souffrira et d’autant plus (à mon sens) avec le parcours flamme jumelle car plus l’Amour est grand plus son faux self mettra une énergie de dingue pour ne pas le laisser le Runner s’y abandonner…

      Bouddha disait : le changement n’est pas souffrant, c’est notre résistance au changement qui l’est.

      Cette phrase résume parfaite à mon sens l’attitude du Runner. Il refuse catégoriquement et avec persévérance tout changement, car son faux self (et programmation mentale) lui fait croire que s’il va sur ce chemin (flamme jumelle) alors il lui arrivera ceci ou cela.

      Pour résumer, le Runner écoute parfaitement ses peurs (souffrance) et non son coeur (Amour).

      Par simple conséquence du concept de “causes à effets”, si on écoute ses peurs, on souffre… 🙂

      Du coup, voyant la situation de cette manière, pour un Chaser il devient alors primordial de s’occuper de soi-même; car si au début, le Chaser est plus apte à démarrer cette relation, il fait fasse à SES programmations devant le refus/déni du Runner.

      En fait tu ne pourras presque rien faire pour que le Runner comprenne quelque chose, car il va comprendre par lui-même et à son rythme et à sa manière. Pendant ce temps tu devrais faire ce que toute personne cherche à faire : être heureuse par toi même et donc travailler sur toi. S’il revient un jour cela sera la cerise sur le gâteau.

      En fait tu verras que plus tu t’approcheras de la complétude, moins tu seras préoccupé de savoir “quand il va revenir”.

      • Alexis, je suis le chaser je souffre énormément car j’aime mon runner d’un amour inconditionnel,mais j’ai enfin compris que je dois faire un travail sur moi même pour que les choses changent. Nous sommes séparés depuis 2 mois même si nous n’avons jamais vraiment été ensemble puisqu’il prenait sans cesse la fuite. Il se comporte exactement comme tu le décris, et je commence à penser que finalement il souffre plus que moi…Penses-tu qu’il finira par comprendre et revenir vers moi?

    • Merci Alexis pour cette réponse mais je crois que une relation Flammes Jumelles DOIT se travailler à deux, dans la relation, afin de desamorcer les peurs, et les reactions égotiques. Il faudra reprendre contact, travailler les blessures, les peurs, garder le contact, rassurer le Runner PAS en le maternant MAIS en lui montrant le resultats de nos progrès, de notre force intérieure, de la capacité à NOUS choisir et de refuser les postures sacrificielles habituelles. Il faut TRAVAILLER ce lien, à mon sense….

      • Coucou Taba 🙂

        Oui cela peut-être une manière de faire aussi à voir si le Runner est ouvert… Car si le Runner bloque tout contact, difficile de forcer la main pour revenir”. Mais personnellement je pense aussi que le “mieux” ou dans l’idéal, cela devrait se faire à deux, mais l’autre n’est pas souvent d’accord apparement LOL –> mode séparation

        • en effet j’ai tenté de le faire main dans ma main quand elle était au point A avec le père de ses enfants … mais le résultats de nos avancements c’est que je l’ai aidé inconsciemment à quitter son foyer immédiatement dans les bras de qqn d’autre que moi, tout en suivant mes conseils et moi je me le réalise que 1 an plus tard car le silence dure maintenant 1 an. Elle lit mes qqs messages et a posté un de mes cadeaux sur son compte d’influenceuse. Mais jamais de réponse. Je me sens utilisé pour l’aider à faire le pas dans les bras d un rencontre “mature” comme elle avait également posté. Moi qui croyait que la connexion c’était nous. Car son intimité elle me l’a montré sauf que c’était pour s’entraîner sur moi qu’elle aimerait appliquer chez le nouveau … Mal de mal d’accepter cette manipulation

          • exemple: elle m’a appelé un jour toute angoissée et soudainement elle me dit “je te laisse, c’es ma mère” … je crois aujourd’hui qu’elle c’est à nouveau entrainé sur notre appel tout en attendant l’appel du nouveau qui la faisait angoisser … je me pose la question: c’est qui alors sa FJ: le nouveau ou moi ? Vu qu’il la fait flipper… mais pourquoi moi je passe une NNA alors e cela à 54 ans ? Moi qui croyait avoir tout cicatrisé ?

      • Taba, je suis d’accord avec toi mais le problème est que le runner n’accepte pas le fait qu’il a un problème. Le chaser doit commencer son travail pour que cela se reflète sur lui même. Le runner le ressentira et reviendra…

    • Bonjour Alexis
      Dans mon cas sa famille n’est pas un frein à notre relation..au contraire sa famille m’aime bien.
      Mais tout le reste oui effectivement c’est elle ( ma runner) tout crachée!! 😕

    • Bonjour Jessica, c’est juste incroyable, je vis exactement la même chose et je suis dans le même cas que toi. J’ai encore bcp de mal à comprendre car j’ai appris il y a peu de temps le fonctionnement des flammes jumelles. J’espère que tout s’est arrangé pour vous…

  • Cher Alexis,

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir vos articles. Je me pose ou me suis posée pas mal de questions tout au long de mon parcours et je trouve certaines réponses dans ce que vous écrivez. 🙂

    Cet article en particulier me parle énormément, car je tire les mêmes conclusions en ce qui concerne le runner.

    Après avoir alterné entre colère, frustration, incompréhension, je ressens finalement aujourd’hui beaucoup de compassion, de bienveillance et de sérénité. J’ai fini par comprendre que mon runner vit dans « son » monde où règnent souvent la superficialité, la légèreté (aussi bien dans son comportement, son mode de communication, ses addictions, que dans ses relations, son apparence, etc.) et le rejet de soi.

    J’ai vite détecté son faux-self (dès nos premières rencontres et au fil de nos échanges) et ce qu’il tente si difficilement (à mes yeux) cacher : son âme à la fois si pure et sensible.

    Au départ, je me suis beaucoup demandé : pourquoi ai-je fait cette rencontre ? Puis, j’ai compris pas mal de choses grâce à mon travail intérieur, mes lectures et mon éveil spirituel.

    J’ai pris la décision de vivre certaines choses ou étapes seule (longue séparation au départ géographique – deux continents différents -, puis à son initiative sans crier gare, puis à la mienne car totale incompréhension entre nous, aussi accentuée par le fait que nous n’avons pas la même langue et surtout la confrontation de nos égos et personnalités, moi étant très cash et lui fuyant).

    Outre la douleur d’être incomprise et de se sentir abandonnée ou rejetée, j’ai vite pris conscience que mon autre n’était pas prêt à affronter cette véritable tornade qu’est ce parcours et qui représente un terrible défi pour lui : l’acceptation et l’amour de soi et surtout, la destruction de sa fausse personnalité (ou faux-self). Lui-même s’était décrit comme d’apparence froide, mais très chaleureux et doux à l’intérieur.

    Par ailleurs, le runner confond très facilement son faux-self avec son intuition. Et à notre contact, toutes ses peurs qu’il a si bien tenté de cacher refont surface. Mon runner était persuadé que je le détestais au départ, alors que je ne lui avais parlé que très brièvement.

    Aujourd’hui, et après plus d’un an, je me sens très épanouie. J’ignore si le runner se réveillera un jour et prendra conscience de ce lien. Je lui souhaite du plus profond du cœur, pour lui-même surtout.

    Je suis reconnaissante de vivre ce parcours, certes très épuisant mentalement, physiquement, spirituellement, mais qui a permis de me remettre sur mon véritable chemin de vie, après m’être un peu égarée.

    Je n’attends rien du runner, je lui souhaite simplement d’avoir la vie qu’il souhaite, d’être heureux (peu importe sa définition du bonheur) et bien avec lui-même.

    Je vous souhaite à tous du courage, de la patience et vous envoie beaucoup d’énergies positives.

    Je sais à quel point cette relation peut être épuisante, mais n’oubliez pas d’être patients et bienveillants envers vous-mêmes. Vous n’êtes pas responsables des agissements de votre autre, que la personne peut réaliser inconsciemment ou par simple peur. C’est à elle de gérer et de remédier à ses peurs ou traumatismes.

    Ce travail doit venir du runner, de sa propre initiative.

    Prenez conscience que le meilleur des cadeaux (selon moi) que ce parcours flammes jumelles puisse vous faire est de vous libérer de vos craintes les plus profondes et de vous aimer totalement et inconditionnellement.

    Le retour du runner ne serait alors que la cerise sur le gâteau. ☺️

    Amicalement

    • Bonjour. Je suis en relation flamme jumelle mais nous ne connaissons pas. Nous avons fait la conexion le 17 mars 2018 et la deuxieme connexion 8 mars 2018. Je ne savais meme pas que existe cette relation. Je me suis interesse quel genre de personne est: pas bon de tout. Addiction comme drogue connsommateur et traficant plus s est fait payer par des femmes pour services sexuelle. Donc un homme bidon. Je voudrais vous poser quelques guestions : comment Je peut accepter son passe? Et Je n ai pas confiance en univers , Je ne sais pas si il est lui le bon? C est peut Transformer comme personne?

      • Hello Teodora 🙂

        En fait, c’est toujours la même histoire, nous de notre point de vue (et peu importe qui ou comment est notre flamme jumelle) on doit travailler sur nous, car cette relation fait remonter tout un tas de programmations intérieures. Le but de cette relation c’est nous remonter à la surface ce qu’on doit libérer. C’est d’ailleurs pareil pour le RUnner. Par exemple, le Runner veut vivre l’amour ultime mais en a peur, aussi il a peur de s’engager, par dans des “trips mentaux” complètement farfelue afin de justifier sa fuite. Nous les chaser on a notre lot de choses à bosser aussi.

        Le truc c’est que nous chaser on veut la réunion, du coup on se trompe aussi pas mal de cheval de batail, car si réunion il doit y avoir, elle aura lieu (dans cette vie ou dans une autre). En attendant, l’idée est de bosser sur nous.

        Autrement dit, notre but n’est donc pas de changer notre autre, de vouloir le transformer, mais de se transformer soi. Si cette personne est votre FJ, alors il faut travailler ce que toute cette relation fait remonter et non de se concentrer sur comment transformer votre autre, car c’est un peu peine perdue (en tout cas en y allant de front).

  • Bonjour Alexis,

    Merci pour tes articles qui sonnent juste et apportent un éclairage quand on a la sensation d’avancer dans un tunnel qui n’en finit plus…
    Je ne pensais pas devoir vivre un jour une relation aussi déstabilisante que peut l’être une relation de flammes jumelles. Je me reconnais complètement dans le portrait du runner, j’ai appris, à travers la relation, à connaître mes dysfonctionnements, mes blocages, ma peur de vivre cet amour si intense…Et pourtant j’ai l’impression que malgré un travail personnel sur mes blessures, je reste embourbée dans des situations qui ne me conviennent pas. Mon faux self est toujours trop présent et garde les commandes de ma vie, me laissant comme paralysée face aux décisions que je devrais prendre pour être plus en harmonie avec moi même.
    J’ai découvert la méthode Sedona sur ton site, je vais la mettre en place dans ma vie.
    Ce serait intéressant d’avoir un article du point de vue du Chaser.

    • Coucou Ambre 🙂

      Merci pour ton commentaire. Ahhh cela fait plaisir d’avoir la participation d’un Runner, c’est rare 🙂 🙂 🙂

      Quand tu parles d’article du point de vue du Chaser, tu veux dire un article qui explique comment fonctionne un Chaser et comment il vit la relation Flamme jumelle ?

      Pour la méthode Sedona, si tu parles anglais je te recommande d’aller directement sur le site :
      https://www.sedona.com/Try-It-Today.asp
      Moi j’ai acheté directement ce pack c’est le cours + 50 audios de pratiques.

      Ceci dit, je te conseille vivement de voir un thérapeute afin de parler de ces émotions paralysante afin de faire un travail accompagné, tu iras je pense plus vite.

      Les émotions paralysantes sont souvent du au cerveau reptilien, aussi si tu utilises la méthode sedona, tu peux travailler sur ce que tu ressens dans le corps quand tu penses à un problème X.

      De toute façon je vais faire des vidéos tuto et formations sur le sujet en français je pense, car cela va aider les chaser et les Runner.

      tu peux aussi utiliser la technique du “Est-ce que c’est vrai que” que j’ai expliqué brièvement dans l’article sur les papillons
      https://change-ta-perception.com/les-principes-du-succes/le-cocon-le-papillon-la-technique-de-liberation-partie-2/

      Ceci dit, ne désespère pas, même si les émotions paralysante sont fortes, ce n’est que du vent, même si pour l’instant c’est bloquant et peut paraitre “insurmontable”, mais en fait cela ne l’est pas du tout.

      J’ai fait une session sedona sur mon runner une fois vite fait car tu connais les Runner hein, difficile de les faire tenir en place pour leur faire de la thérapie LOL en 15 minutes on avait enlever quelque couches d’un de ses problèmes.

      Bon quelques couches… c’est pas grand chose, mais si on avait pu faire plus cela lui aurait changé la vie.

      Ne te décourage pas, et je t’invite à oser reprendre contact avec ton Chaser si ce n’est pas déjà le cas (joue la carte des excuses sincère si tu ne sais pas comment l’approcher si jamais tu as été un peu dur lol genre silences… disparitions lol).

      Franchement je te le dis en tant que Chaser, on aime notre runner avec faux self, on s’en fout on l’aime, on veut l’aider, mais on ne peut pas le forcer non plus. Aussi, n’hésite pas à voir avec si tu peux pas “bosser en équipe” avoir du soutien, essayer de lui expliquer comment tu es, comment tu penses, s’il le faut, répète dans ta tête comment tu pourrais lui expliquer clairement.

      Cela peut aussi être une aide. Tu peux aussi prendre le temps sur un fichier word d’écrire pour toi ce que tu ressens en détails dans une situation bloquante. Et d’essayer de mettre noir sur blanc ce qui se passe en toi.

      Car il s’en passe des choses crois moi, mais tu n’y a peut-être pas totalement accès à cause du faux self. Aussi, tente l’EFT cela pourra aussi enlever des charges émotionnelles 🙂 🙂 🙂

  • Merci Alexis pour tous tes conseils🙏
    Oui, effectivement, j’aimerais un article qui permette de comprendre comment le Chaser vit sa relation de flamme jumelle.
    Je souhaiterais reprendre contact avec ma flamme jumelle, comme tu me conseilles de le faire. Mais notre rupture a été tellement brutale que j’ai peur de sa réaction, de son rejet. Je ne sais pas non plus s’il considère notre relation comme une relation de flamme jumelle même si le Chaser est sensé être plus éveillé et cela participe à mon bloquage pour le revoir. Il suivait les enseignements d’un yogi pour qui il ne fallait pas s’enfermer dans ces concepts. Je pense également que quand cette notion de flamme jumelle est partagée par les deux polarité, c’est beaucoup plus sage de travailler ensemble.
    Il faut aussi que les Chaser sachent que lors de la séparation, notre jumeau est toujours dans notre cœur, la distance est la conséquence de notre immaturité et de nos bloquages irrésolus…

    • Coucou !

      Oui tu as raison je vais faire un article sur le Chaser, j’ai déjà commencé avec celui du Deuil mais je vais en faire un plus général. Perso si tu as envie de reprendre contact avec le Chaser je t’invite vraiment à le faire en jouant d’entrée la carte des excuses sincères dès le départ.

      Tu pourrais par exemple envoyer un message du style:

      Coucou ça va ?
      Ecoute j’aimerais vraiment renouer contact avec toi mais avant j’aimerais vraiment m’excuser pour mon comportement, je sais que je ne t’ai pas traité avec respect ni à ta juste valeur et j’en suis désolé. Je veux changer cela. J’aimerais pourvoir t’en parler si tu es d’accord. Qu’en dis-tu ?

      Pour moi recevoir un message comme ça, est un très bon démarrage.

      En fait il faut comprendre le Chaser…

      Le chaser n’a jamais vraiment ouvert son coeur dans une relation avant, avec sa relation flamme jumelle cela lui explose en pleine figure, il a enfin tout ce qu’il a jamais voulu : aimer avec une intensité, avec une profondeur et sincérité.

      En fait un Chaser n’est pas destabilisable c’est un rock, une montagne, sauf en présence de sa flamme jumelle. Aussi quand il aime, il aime. Y a pas à chercher plus loin.

      Si c’est bien ta flamme jumelle, il t’aime qu’il le veuille ou pas, qu’il dise le contraire ou pas, il aura beau faire le fier dans le fond c’est un bon nounours LOL !

      Il n’attends et ne veut qu’une chose : Aimer et être Aimé. mais aussi : être compris et respecté, le chaser a des valeurs qui sont fondamentales pour lui.

      Sauf que, comme tu le sais, c’est pas ce que le Runner lui montre au départ. Il sait que le Runner l’aime, et pourtant il se fait cracher à la gueule de tous les côtés avec les vas-et-viens, les silences, les insultes, les mensonges, les tromperies, les trahisons et ainsi de suite.

      Et au début (quand tu connais pas la relation flamme jumelle) tu ne comprends pas ce qui t’arrive, car le Chaser a beau être contrôlant, très analytique, il est surtout très honnête et dans la sincérité de ses sentiments envers le Runner.

      S’il dit “je t’aime”, y a pas d’erreur possible, il sait pertinemment les mots qu’il utilise. Y a pas d’embrouille, y a pas de mensonges, y a pas de double langage. Il t’aime point !

      Et comme il n’a jamais vécu cela avant, il pèse très justement ses mots, surtout sur cette thématique. Pour qu’une Chaser dise je t’aime, c’est que… il n’a pas d’autre choix que de l’exprimer.

      Aussi comme il est dans la vérité de ses sentiments, il s’ouvre à l’autre, chose qu’il n’a jamais vraiment fait avant. Autrement dit, il laisse de côté le gilet par balle et s’ouvre au Runner.

      Le Runner lui (pris par ses peurs) va le poignarder en plein coeur environ… 1000 fois ? Ou plus, je sais plus LOL ? Finalement le Runner (et là je parle pour le mien) va faire au Chaser ce que le Runner redoute le plus :

      S’ouvrir aux sentiments et se faire jeter comme une sous merde LOL !

      Sauf que le Chaser continue d’aimer son Runner même après tout ça, mais le Chaser un mental…

      Aussi, il se souvient de tout cela et il se dit :

      “Bon il est bien gentil le bébé Runner qui fait encore pipi dans son lit, mais il a pas encore compris que ses insultes sont comme des coups d’épées, ses silences, comme des flèches empoisonnées, et son indifférence comme le blizard d’antarctique…”

      Je n’ai pas envie de revivre cela.”

      Aussi, jouer la carte des excuses sincères et j’insiste sur “sincère” est le meilleur moyen de faire un “redémarrage système”. Les excuses sincères sont le meilleur moyen d’avoir son écoute et sa bienveillance LOL

      Car nous on veut un seul truc :

      Pouvoir enfin discuter de manière ouverte, sincère avec notre Runner, on sait que c’est notre co-équipier, on sait que c’est l’autre partie de notre âme, on sait que c’est notre autre nous. On sait tous ça.

      Aussi jouer la carte des excuses fait que le Chaser en recevant ce type de message se dira (très analytiquement parlant lol):

      “A priori le Runner a mûri… il a aussi du courage et ose enfin faire ce qui lui fait peur : parler avec sincérité. En plus il reconnait les erreurs de son comportement… Hummmm ok écoutons ce qu’il a a nous dire.”

      Par contre si le Runner revient en mode “petit enfant dans la légèreté avec ses blagues pourries”… Si nous avons testé le blizard glaciale de l’antarctique, il risque lui, de goûter aux feux de l’enfer…

      Car on a trop pris cher dans notre gueule et on veut des excuses, on veut être reconnu pour les comportements pourries du Runner. En fait c’est la MOINDRE des choses. Vouloir revenir vers son chaser sans reconnaitre ses torts, c’est encore et toujours vivre dans le monde des bisounours.

      Pour un Chaser, ne pas reconnaitre ses torts ça veut dire : j’en ai rien a battre de ton avis, car je te fais ce que je veux, quand je veux, dans la mesure que je le veux et tu sais quoi ?

      – De 1 : j’en ai rien à battre,
      – De 2 : comme t’es in love, je fais de toi ce que je veux.

      Du coup, si tu as vu les Avengers, tu risques d’avoir affaire à Hulk….

      Après tu connais mieux ton Chaser que moi, donc tu sauras mieux amener les choses, mais j’ai une copine Chaser, qui dit exactement la même chose : s’il revient sans excuses ni rien, il peut aller se faire F****.

      Et franchement je comprends, car le Runner est comme un gamin qui pense qu’il suffit de vouloir pour avoir, aussi après autant de silences, nous chaser on veut un adulte. Une personne fiable (même si le Runner aura encore des peurs et tout et tout, chose qu’on est largement disposé à accepter et même aider).

      Mais bon il y a tout de même un minimum en terme d’interaction, de respect, d’écoute et ainsi de suite sinon il ne peut rien se passer de réel.

      Donc pour résumer :

      – Jouer la carte des excuses sincères.
      – Jouer la carte de la communication.

      Communique clairement ce que tu penses, n’hésite pas à lui expliquer comment tu es, quels sont tes blocages et le pourquoi du comment.

      Par exemple : si tu veux renouer contact doucement sans pression, DIS LUI POURQUOI.

      Car si tu dis au Chaser “je veux renouer contact mais doucement”, avec tout ce qu’il s’est passé précédemment, il risque de penser que c’est encore une arnaque d’un Runner prêt à se barrer à la moindre occasion et il ne se relancera pas dans la relation.

      En fait, le Runner doit être prêt, malgré ses doutes, ses peurs et tout et tout à la jouer en équipe sur le long terme (même si vous n’êtes pas en couple).

      Si c’est pour être comme une guêpe qui butine cette fleur, puis une autre au gré du vent, tu le feras mais sans ton Chaser, car il ne sera pas intéressé.

      En fait, c’est une question d’engagement. Le Chaser sait que le Runner a peur de l’engagement et c’est pourquoi on dit que le Chaser est porteur de mémoire et le Runner porteur de Réunion, car finalement elle ne dépend que de lui, vu que c’est lui qui freine la relation.

      Quand il arrêtera de freine tout va se faire tout seul comme par enchantement… Mais le Chaser n’a plus envie d’être pris pour un con avec des vas et viens et des promesses bidons, aussi quand tu vas revenir, il sera sur ses gardes, car il s’attendra à du vent…

      Par contre, si tu lui dis un truc du genre :

      Je veux renouer contact doucement car j’ai vraiment des difficultés à exprimer mes pensées, mes sentiments et j’aimerais avoir un environnement avec toi qui me permette de m’ouvrir malgré mes difficultés.

      La le chaser il va comprendre ça :

      Ok Le Runner est enfin prêt ! Il veut jouer en équipe. S’il ose parler de ses sentiments c’est qu’il a mûri, il sait ce qu’il veut, il est conscient de ses forces et faiblesse, il sait le pourquoi du comment. Aussi on va l’aider car il a l’air solide.

      Tu vois la différence ?

      En fait il faut que le Runner arrête de la jouer en perso reclu dans sa grotte à se morfodre sur ses “peurs, doutes et incapacités”.

      Alors attention, le Chaser à aussi des trucs à bosser, notamment… travailler la forme de sa communication qui est souvent trop tranchante, trop directe et contribue à “fermer le Runner”.

    • Merci pour ton témoignage. Concernant ta question ce que le Chaser (moi) ressente lors de la séparation: je souffre le martyr et pourtant je suis rodé dans les souffrances que je n’ai jamais évité. Ce silence là ou elle me racontait tout pendant an, jusqu’au pleurs, donc son vrai intimité comme si elle ne l’avait jamais fait. Et là sur mes messages bienveillants, rigolo, sans demander quoi que se soit, … elle lit et rien, je n’existe pas. Même si je connais le mécanisme du runner,, je le perçois comme un “non” clair et net. Car c’est un vrai non, par peur ou refus c’est pareil Nier de répondre juste bonne année, pour la personne qui l’a soutenu gratuitement lors de son premier moment de vrai intimité de soi, par amour inconditionnelle totale, car je pourrai la séduire avec toutes ses manques accumulée lors de son couple de 8 ans ou elle était la bonne pour les enfants. Mais non j’ai choisi de ne pas en profiter et de l’aider car elle me disait en avoir désepérément besoin. Elle est célibataire depuis peu, elle s’est libérée. Et là sur son blog ou elle demande l’approbation même de sa nouvelle cuisine Hyper U, elle semble bien, fonctionnel, sans deuil de son foyer déchiré. Et moi zero nouvelles, c’était une illusion de voir que la séparation n’est pas encore éveil. Je n’existe pas. Et je sais que sur son blog il y a des milliers de drageurs, surtout après voir posté Maman SOLO” devant 9.000 requins. Et oui donc même nous éveillés etc, ça fait tout simplement mal, très mal de se réaliser qu’elle ira ailleurs et que le premier qui fait “normal” avec toutes ses manques elle craquera. Tous ont une chance, sauf moi. Exclu d’avance. Et moi uniquement. Je comprends tout mais malgré ma compréhension je doute souvent qu’elle m’aime tout court. Notre cerveau dit “ben si” et notre ressenti à cause de ce “va te faire foutre sans je te le dis”. C’est l’opposé de ce que j’ai donné gratuitement. Là à l’instant j’y crois plus, trop de souffrance.

  • Dernier truc :

    Ce que tu peux faire est de préparer ce que tu vas dire dans un fichier word avant d’envoyer le texto. Aussi, même si tu reprends contact avec lui et qu’il est froit, distant ou met des lustres à te répondre, soit dans la foi et le courage.

    Le Chasera sera surement… sur la défensive car il ne veut pas souffrir encore, aussi il se protègera. A toi d’être un peu plus “Chaser” et de savoir persévérer comme tu as su le faire avec tes silences et tes fuites LOL !

    Le Chaser voudra jauger si t’es vraiment sérieuse ou si c’est encore du flanc car “petit Runner a fait popo dans sa culotte et a besoin d’affection juste cet après-midi pour ensuite, une fois rechargé, repartira butiner d’autres fleurs…

    Du coup, si on en revient au fichier Word :

    Comme tu sais que tu vas certainement “bloquer” durant la conversation qu’elle soit par orale ou par écrit, si tu te prépares, ton cerveau est prêt à une communication plus fluide et plus sincère, car tu sauras déjà tout ce que tu veux dire.

    Autrement dit, si tu comptes faire des excuses sincères, tu peux déjà dans un fichier word écrire plusieurs points avec du détails explicatifs. Par exemple :

    1 – Désolé pour les vas et viens.
    J’ai fait des vas et viens car…, je suis comme ci et comme ça, j’ai pris les choses comme ci ou comme ça car en moi il se passe ceci et cela et donc du coup cela a créé ce résultat.

    2 – Désolé pour les silences
    J’ai fait des vas et viens car…

    Et ainsi de suite. L’idée est que tu aies couchés, organisé sur papier les raisons des choses afin que tu puisses en parler facilement sans te sentir mal chaque fois que tu devras parler car “un truc bloque en toi”. Si tu as déjà “préparé” ton texte tu seras nettement plus en confiance en toi.

    Le Chaser va tout comprendre t’inquiète pas.

    S’il te pose des questions et que tu ne sais pas répondre car tu n’a tout simplement pas la réponse dans l’instant, oublie tes silences et dis simplement : “Je ne sais pas…”

    Répondre comme ça montre que t’es franche et le Chaser ne peut pas se braquer, c’est impossible. Car il comprend que tu ne puisse pas tout savoir ni comprendre d’autant plus qu’on connait notre Runner et on sait qu’il a des problèmes à communiquer.

    Aussi, la vérité (même si elle est blessante) est toujours apprécié de la part d’un Chaser. Car si tu entres dans le silence, on va se demander..

    Est-ce qu’il sait, mais ne veut pas nous le dire ?
    Est-ce qu’il ne sait pas, et ne sait vraiment pas ?
    Est-ce qu’il sait, mais cherche quoi dire histoire de mentir une fois de plus ?

    Tu vois… on est habitué a un pro de la dissimulation, du mytho et ainsi de suite.

    Tout est plus clair avec la vérité et la sincérité. Si jamais il te bombarde de questions car il voit que tu sais pas, tu peux lui dire, j’apprécie que tu veuille savoir et j’ai envie de te répondre, mais la je me sens “oppréssé, sous pression” et je commence à me sentir mal.

    Il va s’arrêter tout net je te le dis car il respecta ton état d’être. En fait réfléchir, poser des questions, analyser, c’est pour une Chaser de la rigolade, aussi quand il te pose une question, il y a déjà en tête les 5 autres qui suivent et pendant ce laps de temps, il n’a pas conscience ce qui se passe en toi…

    Aussi, dis lui gentiment et il va couper court, car il ne veut pas te faire te sentir mal. En fait, pour le Chaser c’est super de poser plein de questions. L’a vérité si tu faisais ça avec ton Chaser il serait aux anges LOL.

    Du coup, il pense que cela ne te dérange pas, car lui il aimerait qu’on fasse cela avec lui.

    Autre point :

    Ce qu’il te faut savoir aussi c’est que le Chaser a un moment donné pense vraiment que le Runner l’a manipulé, s’est joué de lui, a jouer avec ses sentiments et ainsi de suite. (A tort ou à raisons).

    Et c’est normal avec les fuites et les silence on est face à un mur. Et le Chaser a beau être super analytique, c’est pas un voyant pour autant LOL.

    Aussi, si tu arrives avec des explications le Chaser va comprendre et apprécier tes efforts de communication car clairement… il n’a jamais connu ça de ta part LOL et ensuite il va comprendre tes mécanismes mentaux.

    En expliquant le pourquoi du comment, tu parles maintenant “le Chaser”. Il va kiffer c’est sûr ! Mais cela montre aussi que tu le prends en considération, chose que le Runner n’a jamais fait jusque là, il l’a plutôt traité comme sa poupée ou un objet.

    Quand j’ai besoin je prends, quand j’ai plus besoin je jette.

    Et en plus, cela va lui montrer que tu as pris le temps de te regarder à l’intérieur, de te comprendre, et donc par déductions, il va penser :

    Elle a vraiment mûri, elle est différente maintenant, c’est du solide.

    Pour toi c’est un super exercice, car face à ton fichier word, tu n’a pas de pression et tu peux prendre le temps que tu veux pour écrire, organiser ta pensée et te comprendre.

    Ecrit ce fichier comme si tu voulais l’envoyer à ton Chaser afin qu’il comprenne en détail pourquoi tu as agis comme ceci ou comme cela. Un peu comme si tu faisais un “mini roman” de votre histoire mais de ton point de vue.

    Genre “quand tu as dit cela, en moi il s’est passé cela et du coup j’ai fuis”. Mais en donnant un max de détails, comme si tu voulais être sûr qu’il comprenne chacune de tes respirations intérieures.

    Du coup, quand arrivera le moment de parler avec ton Chaser, tu pourras garder le fichier ouvert afin d’être sûr de pouvoir communiquer clairement. C’est ce que j’ai fais lorsque j’ai commencé mon MLM en cosmétique, j’avais les fiches produits imprimés, étalées sur mon bureau au cas ou on me posait des questions. Comme ça j’étais prêt quoi qu’il arrive !

    Maintenant, dernier point super important :

    Ne crois pas une seconde que ta vulnérabilité, t’es failles, tes faiblesses, tes défauts, ou immaturité soient mal vu par ton Chaser au contraire !

    Pour lui tu n’en es pas “moins” pour autant. En fait on est pas dans le jugement ds failles ou faiblesses, par contre, on les subits car forcément cela entre dans l’intéraction. Mais on ne se dit pas “putain notre runner c’est vraiment une sous merde car ceci ou cela” au contraire”.

  • Bonjour , ALexis,
    Je suis tombée par hasard sur ton site d’ explications concernant les fj. J’ ai adoré tes capsules de compréhension concernant le fonctionnement du fuyant. Cela fait six ans, que je suis sur ce parcours très difficile, laborieux mais magique, extraordinaire, indescriptible par son intensité. Il y a une que je n’ai pas vécu avec mon jumeau est la fameuse lune de miel, lors de notre reconnexion. Impossible de communiquer avec lui. Du coup, durant ces cinq mois de rencontres programmées, ce que l’on appelle les synchronicites, les rencontres, les échanges n’ont pu se faire. On s’est toujours croisés, on continue mais toujours pas de contact. Par contre, j’ai pu remarquer son changement physique, c’était devenu un homme, il avait pris de la maturité. C’était incroyable. Aujourd’hui, je suis en complétude et lui est éveillé, il est dans sa nuit noire de l’âme depuis dix mois. Jamais je ne lui ai reproché son indifférence, ses silences car c’est moi qui ne pouvait pas rentrer en communication avec lui. Mon cœur était comme bunkurise. Il ne pouvait pas m’approcher. On réussissait à se dire bonjour, lorsque l’on se rencontrait. On a toujours pas de contact. Je pense que du fait qu’il soit marié, inconsciemment, cela a mis une barrière de môn côté. Le chaser fidèle n’accepte pas la trahison. Donc, je le laisse continuer son travail. Cela ne m’empêche pas de lui faire un sourire, à chaque fois, que je le croise à pied ou en voiture. J’adore, car je vois sa réaction, son hésitation,son faux self le manipuler. Mais j ai beaucoup de compassion à son égard. C’est très difficile de se débarrasser de ses habitudes programmées et contrôlantes, comme nous les chaser. Si vous pouviez m’apporter quelques conseils, je les lirai avec plaisir. Bonne journee.

    • Bonjour Fatia 🙂

      Merci pour ton commentaire. Je pense que ce que tu peux travailler est l’ouverture de ton chakra coeur. T’ouvrir à l’amour, au sentiment d’amour, le ressentir consciemment et délibérément par des exercices que tu peux pratiquer seul ou en groupe.

      Mais je pense, au vu de ton com que c’est le point à travailler. Il ne faut pas oublier que dans la première partie de parcours, c’est au Chaser de mener la danse en nettoyant/libérant un maximum de son “fardeau” de programmation mentales.

      Le Runner est alors une sorte de reflet/miroir qui nous montre quoi bosser. Aussi, n’hésite pas à apprendre l’eft, faire du yoga, ou surtout faire l’exercice du pourquoi que tu trouveras sur le blog (le faire avec un ami ou un thérapeute) afin de t’ouvrir à l’amour.

      Cela parait tout bête, mais étant chaser également je sais à quel point notre coeur est doublement vérrouillé car au fond on a peur de souffrir. Notre runner nous montrera par effet mirroir, son indifférence/son refus d’être avec nous car nous même nous avons peur de l’amour, alors lui aussi…

  • Bonjour et merci à tous pour vos commentaires pour moi tous très intéressants car je découvre depuis quelques mois que je vis une relation extraordinaire avec un homme qui est ma FJ runner. Je suis clairement chaser. Le confinement a 500 km min de lautre n’a pas aidé et je suis en phase “d apprentissage” que ce soit sur le “modèle fj” ou mes sentiments ressentis émotions. Donc merci à vous pour vos pose qui m aident à y voir plus clair pour le moment.😊

  • Bonjour! Merci pour tous ces détails (surtout dans les comm). Je suis runner, éveillé au lien en 1er a priori et en grosse trouille de parler au chaser qui envahit mantête depuis 1 an. Je viens de tomber sur ce comm qui explique quoi faire quoi dire et surtout comment et ça me.donne de.la force. Parce que même après avoir entamé un travail sur lui, l’ex runner reste en doute. Je m’apprête à parler mais le faux self m’envahit.
    Bref, merci, ça va m’aider, et si jamais ça marche pas, c’est que c’est pas ma FJ…

    • Coucou Claire 🙂

      T’inquiète pas, essaie, tente le coup, car quand tu ne tentes pas d’une certaine manière tu as déjà perdu.

      Si tu tentes et que tu as une réponse favorable tu auras passé ta peur + la cerise le gâteau.
      Si tu tentes et que tu as une réponse défavorable, tu auras passé ta peur et tu auras gagné une victoire sur toi-même.

      Que la force soit avec toi 🙂

  • Cet article est génialissime et les commentaires sont un vrai bonus!!!
    Tombée dessus par “hasard” ce soir et j’en suis ravie…
    Je ne pouvais pas passer, lire, me nourrir et ne pas laisser un commentaire ( et pourtant ce n’est pas mon genre de laisser des commentaires)
    Un grand MERCI

    Une (ex) chaser en tout début de retrouvailles apres séparation et en plein déclic d’affirmation juste face à tous les comportements “egotiques” de mon jumeau, que je n’accepte plus ( depuis déjà un moment, mais ayant eu cette fameuse peur de le perdre j’acceptais encore une certaine posture sacrificielle).
    Je suis cependant toujours ouverte à mon lien et je l’aime de tour mon cœur, mais j’ai enfin mis en pratique ce que je savais qu’il fallait que je fasse depuis un moment.
    Lui a encore du mal à sortir de son “role” et de s’extraire du regard et de l’avis des autres … il m’a tout avoué à son retour ( son amour, les douleurs de la séparation, son fort désir que je le contacte malgré le fait qu’il me disait de ne plus jamais le contacter etc…..) mais il est encore dans un blocage.

    • Il est conscient de se sacrifier et le dit clairement….et me demande de rester à ses cotés malgré tout car notre amour c’est le plus important dit il…..mais je refuse de me sacrifier à nouveau pour moi dans un premier temps, mais ça ne l’aiderait pas nn plus je pense 🤷‍♀️
      Je ne suis pas experte, j’essaie de comprendre ce que je vis et expérimente

      • Oui en fait c’est tout à fait normal de se positionner face à notre Runner.

        La position du Runner en général est : ne pas prendre position. C’est pour ça qu’il est dans les dépendances affectives car il “ne se positionne pas” et laisse les autres diriger sa vie. Sauf que nous Chaser on va pas sacrifier car l’autre se sacrifie et ça le Runner ne l’ai pas compris, car il ose pas prendre de vraies décisions.

        Du coup, vu que la complétude c’est être bien avec soi-même et être authentique avec soi-même, un chaser authentique va se choisir lui avant de choisir son Runner.

        Car finalement un Runner “qui ne se positionne pas clairement dans sa vie”, c’est un Runner qui ne se fait passer après les autres. Il ne s’honore pas, ne se respecte pas encore. Aussi, personne n’oblige personne à se sacrifier à deux 🙂

        C’est tout le but de cette relation flamme jumelle que chacun retrouve son unité.

    • Merci !!

      Oui les commentaires sont super utiles pour tout le monde, car chacun rajoute son expérience, c’est trop fort 🙂 En tout cas, si t’es en retrouvailles profite bien, même s’il peut rester quelques soucis, c’est déjà énorme 🙂

      • Hello! Je réponds en tant que runner à un comm posté tt à l’h sans savoir si c’est au bon endroit :-s
        Bah, c’est compliqué pour le runner de s’affirmer! Dans tous les domaines et particulièrement dans la relation.
        Perso, je suis éveillée au lien en.premier, ce qui ne facilite pas les choses vu le.contrôle en face. Y a rien qui m’aide!
        Mais quoiqu’il arrive, je sais que je dois arrêter de fuir les prises de position, en commençant par la vie pro. Et ça fout la trouille! Et surtout, les réflexes sont tellement ancrés que c’est une façon radicalement différente d’agir. Et de penser… arrêter de se laisser manipuler parce qu’on se laisse porter par le moment: on se rend compte seulement le.lendemain de ce qu’on aurait dû dire ou de comment on aurait dû agir (et cette remise en question ne vient que parce qu’on a commencé à prendre conscience des failles). Ça peut être un long chemin…

        • Hello Claire 🙂

          Merci pour ton commentaire, c’est toujours super d’avoir l’avis de Runner sur leur vie, leur ressentis ! J’ai écris un article (le dernier) sur comment s’affirmer en relation cela pourra peut-être t’aider 🙂 🙂 🙂

          En tout cas courage tu vas y arriver ! 🙂

  • Quelle mine d’or cet article et les commentaires.
    Je nous retrouve complètement dans tout ce que tu dis, moi chaseur, elle runner.
    Tout y est, tout ce ressenti est parfaitement dépeint.
    Cela ai d’une certaine manière apaisant de voir que ce que je vis et ressent est presque “normal” et cela m’a donné beaucoup de réponses et de pistes pour vivre plus sereinement tout ça.
    Alors vraiment merci .

  • waouh c’est extraordinaire, ces articles décrivent mots pour mots ce que je vis et ce que je ressent. je suis clairement une runner et lui chaser. je lui ai fait subir les pires misères, pires qu’il soit, pas par mechanceté bien sur, mais quand même…. je me suis excuser autant de fois, mais avec des masques, parce que je ne voulais pas montrer ma vulnérabilité, mes peurs, mes fragilités et recevoir la possible mauvaise opinion qu’il pouvait avoir de moi. nous nous connaissons depuis 1 an, cela a été tout de suite l’amour fou, mais au moment de me laisser aller, je me suis bloquée… le faux self avait son mot à dire lui…du coup j’ai commencer proprement à saboter la relation, … mais a chaque fois c’est lui qui revenait… je m’excusait, remettait mon masque de plus belle et ca petais de plus belle. il y’a de cela 2 semaines il y a eu un clash, les mots ruptures n’ont pas été prononcé mais il ne repondait plus à mes sms ou aux appels, je croyais que tout était fini…

    hier c’est lui qui m’a écrit pour dire qu’il part en vacances…je veux vraiment le reconquerir, c’est la sincérité mon problème, j’ai éssayer plusieurs fois de lui parler, de m’ouvrir a lui, mais mon ego, le faux self prenait immédiatement le dessus et cela se transformait en accusations et en reproche. et il faux dire que je suis passée maitraisse dans l’art de la dissimulation et du mensonge, pour rien d’important, juste pour des broutille, juste pour avoir l’air COOL a ses yeux quoi.

    • Hello Leonnelle,

      ” il faux dire que je suis passée maitraisse dans l’art de la dissimulation et du mensonge, pour rien d’important, juste pour des broutille, juste pour avoir l’air COOL a ses yeux quoi.”

      Oui oui un Runner quoi ! hahah 🙂

      Mais sache que les Chaser, ce qui nous énervent vraiment, c’est que l’on voit au travers des mensonges de notre RUnner, et donc quand il tente de nous mentir, nous on se dit : mais il se fout de notre gueule, car il essaye de se proteger de nous, alors qu’on ne lui veut pas de mal.

      Du coup, le chaser pense qu’il est une menace, un problème pour le Runner quand finalement c’est juste le RUnner qui a peur de “tout et n’importe quoi” lol 🙂

      Mais bon chacun à son travail à faire. 🙂

  • Bonjour Alexis,

    Effectivement, ce que tu dis est très instructif, en revanche, les commentaires de “runneuses” me laissent très dubitative. Je n’ai jamais lu aucun vrai runner où que ce soit, seulement des chasers authentiques qui préféreraient être runner parce que c’est beaucoup plus valorisant et moins souffrant, mais le runner authentique rejette non seulement son jumeau mais aussi l’idée même du lien, il trouve cela absurde et malheur si vous lui en parlez, il aura l’impression que vous essayez encore de l’emprisonner mais avec encore plus de manipulation.

    Je pense que c’est un chemin particulièrement douloureux et tortueux, je ne vais pas vous mentir, je suis sur ce parcours depuis le mois de novembre 2019 donc, non, je ne suis pas déjà “éveillée”, je m’initie à l’éveil, mais à ce stade, j’aurais préféré ne jamais connaître ça. Il y a eu un avant et un après, et j’ai l’impression d’en avoir bavé plus qu’il n’est nécessaire. J’espère juste sortir de ma nuit noire de l’âme mais je n’espère aucun miracle de la part de mon runner, il semble très mal, complètement verrouillé, se construisant des murs autour de lui selon ses termes, rejetant les autres, parano, excessif, sans empathie aucune. Je ne le vois pas changer en bien. On ne parle jamais de leur nuit noire de l’âme, d’ailleurs, la connaissent-ils?

    Le travail est à faire sur soi et uniquement sur soi, il ne faut surtout pas attendre une histoire romantique à la clé, ce n’est pas le but de ce lien. Mais si par miracle il me contactait, malgré le mal qu’il a pu me faire, je lui répondrais, avec détachement désormais, j’ai pris trop de coups sur le museau de sa part pour me faire avoir une deuxième fois. Mais je ne suis pas vaniteuse au point de me faire croire que je jouerais la reine de glace, je lui ai déjà tout pardonné, avec son jumeau, c’est ainsi quand on est chaser, on a énormément de compassion et d’amour pour eux, alors que de leur côté, il y a un tel mépris, peut-être est-il faux, ça devrait être le cadet de mes soucis, mais j’en suis encore au début du parcours alors forcément, je ne peux m’empêcher de chercher à comprendre, ce lien me déroute.

    J’ai nettoyé beaucoup de choses, mais tout cela est si neuf que je ne peux pas avoir fait des pas de géant non plus.

    Merci à vous, vous lire m’a fait du bien Alexis 🙏
    Je suis heureuse quand je ne me mets pas à pleurer toutes les heures, ce lien ne me laisse pas de répit et je commence à faire des cauchemars dès que je ferme les yeux, parfois, je me dis qu’il m’envoie ses mauvaises énergies parce que je me dis que ce mal-être soudain n’a pas de raison d’être de mon coté.

    Merci à nouveau, au plaisir de vous lire.

    • Hello Kate 🙂

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Pour répondre à ta question : On ne parle jamais de leur nuit noire de l’âme, d’ailleurs, la connaissent-ils?

      En fait (selon moi), les Runners vivent “perpétuellement” dans une sorte de petite nuit noire de l’âme, enfin c’est un peu exagérer de dire ça, mais leur état psycho-émotionnelle (même avant la rencontre fj) est déjà vachement souffrant. Des hauts, des bas émotionnels, ils sont constamment en lutte contre leur vrai self, savent pas ce qu’ils veulent vivent une sorte de “double vie” car écartelés entre leur vrai et faux self.

      En fait leur vie est déjà vachement souffrante, alors que nous chaser, on a une vie “normale”, on a nos problèmes et tout et tout, mais la rencontre chez nous va marquer un énorme avant et après en terme de souffrance, comme se prendre une énorme tempête d’un coup, alors qu’avant la rencontre “tout allait bien”, (si je fais tout blanc ou tout noir bien sûr).

      Ensuite eux, à un moment il vont vivre une nuit noire de l’âme, et je pense, que c’est la même chose qu’avant mais en plus dur, plus pointue, plus souffrant. En fait ce qu’il se passe, c’est que nous chaser, on va prendre “une partie” de leur charge émotionnelle (de leurs problèmes) qu’on va devoir transmutter.

      Du coup, on se prend un énorme poids sur les épaules et c’est super relou à fond. Mais t’inquiète pas, tu vas y arriver, ce que tu vis est normal. Moi aussi pendant un temps j’aurais préféré jamais rencontre ma FJ, car c’est vraiment abusé, incompréhensible, injuste au possible et parfois on se dit : tout ça pour..? Pourquoi déjà ? LOL pour rien !

      Mais en fait quand tu vas sortir de la tempête, tu seras super contente d’avoir vécu ça car tu as changé 🙂

      Courage tu vas y arriver 🙂

      • Bonjour,

        je voulais juste partager mon expérience de polarité consciente à la base (je n’aime pas trop les termes chaser et runner).

        Pour moi c’est l’inverse par rapport à la nuit noire de l’âme. La mienne a duré 10 ans environ (avec des hauts et des bas dans cette période bien sûr) AVANT de rencontrer ma FJ.

        C’est peut-être de là que viens mon apparente solidité… J’en ai pris tellement plein la gueule que ça forge la force et l’endurance… Avec des idées vraiment sombres, moults auto-sabotage, bref dans la survie (et parfois plus l’envie de vivre tout court, sans passer à l’acte cependant).

        Quand j’ai rencontré ma FJ, cela faisait déjà quelques mois que je commençais à m’éveiller (au moins en terme de développement personnel, l’éveil spirituel et plus lent et complexe (mental, esprit cartésien quand tu nous tient…) mais j’avais déjà lu des bouquins (les 5 blessures de l’âme etc) et entrepris des choses (séances de psychogénéalogie, constellations familiales, etc…)…et surtout à force d’avoir le cul entre 2 chaises, j’avais finalement choisi la vie.

        En fait, sans ça, je pense que nous n’aurions jamais eu notre “lune de miel” (certes courte), car je l’ai rencontré à un moment d’ouverture et de légereté suffisante.

        D’ailleurs, je pense que c’est pour ça que le plus “carapacé/contrôlant des 2” est la polarité “consciente”, tout simplement parce que bien malgré nous, cet autre à peine rencontré qui passe avec une facilité et une douceur déconcertante bon nombre de nos barrières nous fait facilement voir que cette relation est différente de toute autre (amicale ou romantique).

        Et c’est bien pour ça que ça fait mal ensuite, se faire lâcher froidement dans la fuite et le silence après s’être fait apprivoisé…Très vite nous avons ensuite réagit de façon égotique et les conflits futiles et incompréhensions mutuelles sont arrivés.

        En gros, c’est comme si le premier mois nous venions de la même planète/parlions la même langue, ou passions avec légerté au dessus des différences d’opinion dans l’amour et l’empathie (et un certains détachement), puis à partir du 4ème mois, les égos ont pris le dessus.

        Bref, tout ça pour dire qu’on a vite tendance à blâmer l’autre de son malheur mais comme j’ai eu la “chance” d’avoir une grosse nuit noire AVANT la rencontre, et les suivantes occasionnées cette fois par la relation FJ, elles étaient largement plus supportables et en conscience avec suffisamment de gniak pour me mettre à bosser sur moi. Agir et ne plus juste subir.

        En dehors du manque de l’autre, des réveils des blessures abandon/rejet/trahison +++ et bien objectivement ma vie et mes relations en général sont mieux qu’avant! Même si pas encore assez stable (notamment situation pro).

        Ma FJ m’a poussé à l’amour propre, au discernement et l’affirmation de moi. Je l’ai rencontré dans une période de renaissance. Dans ces silences c’est ce message que j’entend “aime toi d’abord, nous on verra plus tard, je ne veux pas que tu m’aimes si tu ne t’aimes pas, cela me donne trop de pouvoir sur toi, et ça me fait flipper car moi aussi je dois apprendre à m’aimer, je ne veux pas être responsable de ton bonheur alors que je dois déjà gérer le miens”…

        Au contraire, je me positionne plus et plus vite, je suis moins dans la sur-adaptation à autrui, et avec la FJ je ne suis plus dans le sacrificiel même si cette prise de position a occasionné sa fuite / silence longue durée et que la séparation n’est pas facile à vivre mais on la supporte, car ce n’est plus une séparation égotique, mais une séparation qui aide à dire “sans communication fiable, la relation pour moi n’est plus possible”.

        Bien sûr, lui ne sait pas tout ça, il m’a parlé de ses parts d’ombres (derrière ses paroles j’entendais un “non il ne faut pas m’aimer, je suis sooooombre”^^) mais n’a pas attendu pour voir que comme tout être humain, j’ai les miennes aussi!

        Il l’aurait vu s’il était resté en relation plus longtemps. Il les verra peut-être s’il redevient actif dans la relation et la communication.

        Avec la carapace contrôlante, je n’ai pas eu le temps de lui montrer mes parts vulnérables (mais c’est logique puisque l’une d’elle étant le besoin de fiabilité relationnelle pour m’ouvrir à autrui…le mode relationnel pyramidal).

        Je voulais aussi ajouter qu’en partant de mon propre ressenti (après m’être torturé l’esprit en me disant mais comment puis-je être chaser et me sentir plus yin fondamentalement avec cette énorme difficulté d’ancrage (blessure qu’on appelle “le refus d’incarnation”, car les blessures, c’est comme les poupées russes, y en a bien plus que 5 et au concept parfois difficilement approchable de façon cartésienne)?!

        Puis maintenant avec les théories sur les FJ qui se sont rencontrés après 2015, il semble que les chaser/ runner sont des mécanismes de défenses un peu obsolètes ou alors plus partagés entre les 2 personnes qui sont moins franchement étiquetables.

        Comme depuis quelques années il est plus courant de voir des psy, faire du développement personnel, peut-être que les polarités sont moins marqués du coup…Les personnes qui ont déjà commencé à bosser sur elle avant la rencontre.

        Enfin bref, c’est différent pour tous bien sur, mais ces étiquettes arrangent le mental, qu’on se le dise, pas le cœur, au contraire… Et pour les polarités consciente à la base, sont un risque de conditionnement et d’influence sur la relation.

        Si vous voyez l’autre comme celui qui fuit toujours, sans admettre vos propres peurs, blocages, rejet égotique, il y a en effet de grande chance qu’il le devienne…

        Bref je m’égare tout ça pour dire attention aux concepts, aux théories des autres, aux mots des autres…Le parcours est un retour vers soi, donc vers sa vérité, sa perception, ses ressentis, etc.

  • Hello Alexis,

    Mille merci pour ta gentille réponse.

    En effet, j’ai l’impression qu’il alterne entre bas très bas et sagesse, où il accepte beaucoup avec philosophie.

    Quand je l’ai rencontré, il m’a dit qu’il avait eu une période très sombre mais que la chance tournait enfin de son côté, mais, effectivement, ses périodes qu’il appellent “sombres avec de mauvaises pensées” sont récurrentes, mais il fait avec, comme résigné, alors que chez moi, les mauvaises périodes font appel à ma rébellion, à un sentiment d’injustice qui me donnent envie de changer les choses, pas forcément intelligemment d’ailleurs.

    Le plus sage des deux, c’est bien lui, le plus trouillard aussi. Il a beau faire près de deux mètres, être tatoué des pieds à la tête, j’ai vu tout de suite que c’était un ado apeuré de tout, à trente-neuf ans, et je vois bien son faux-self.

    Il veut passer pour un type cool et insaisissable, qui ne se dévoile pas, ne contredit jamais personne, dit toujours “je vois ce que tu veux dire”, jamais un gros mot, jamais de perte de contrôle, et là, en te répondant, je réponds à une question que je me suis posé depuis plus de six mois, pourquoi cette froideur et cette fuite si soudaine, après une grande intimité qu’il a initiée brusquement?

    J’avais la réponse en moi: je lui ai fait perdre son contrôle et je sais qui il peut être (en bien, en vrai) et je pense que je suis identifiée comme un danger depuis.

    C’est intéressant comme avec des échanges, on se retrouve tout d’un coup avec une réponse qui était tant attendue.

    Pour la nuit noire de l’âme, j’ai compris que tant que je n’accepterai pas le lien, je n’en sortirai pas, d’ailleurs, ce lien me revenait à la figure puissance mille et plus souffrant si j’essayais de le nier. Je ne sais pas comment ce sera de son côté, mais apparemment, en ayant une attitude de défiance, la source peut se montrer sans pitié, nous verrons bien…

    Merci encore pour ta participation, c’est très aidant et très sympa 🙏

    Au plaisir de te lire 😊

  • Bonjour, je crois que je suis dans une relation de flammes jumelles car dès que je l’ai rencontré j’ai vu plein de signes, des synchronicités… On s’est rencontré et on a déjeuné ensemble. J’ai 60 ans et il en a 35. On s’est vu à plusieurs reprises mais toujours entouré d’autres personnes et comme il était très occupé on a pas pu parler beaucoup, de plus ayant déjà eu une histoire d’amour qui s’est très mal passée, je n’ai pas cru à celle-ci. Il habite à 1000 kms de chez moi donc pas évident. Je lui ai écrit une lettre d’amour de 20 pages pour lui dire mes sentiments, il m’a dit à demi mot qu’il ressentait la même chose et quand j’ai voulu aller plus loin il s’est détourné. Comme j’ai souffert il y a longtemps je ne sais pas montrer mes sentiments et j’ai peur malheureusement je ne sais pas de quoi. Je pense que je suis le runner dans l’histoire. Aujourd’hui il est avec une autre et moi je souffre et je ne sais plus où j’en suis. Je vois toujours des signes mais je n’arrive pas à lâcher prise. C’est dur de vouloir être avec quelqu’un mais que la peur vous paralyse. Merci pour vos articles et si vous avez des conseils. Voilà c’était le point de vue d’un runner. Cordialement.

    • Hello Honey 🙂

      Comme je le répète dans pas mal d’articles, l’idée est d’apprendre la libération émotionnelle pour “vider” tous ces programmes. Le manque, la jalousie, l’emprise, l’envie et tout autre sentiment négatifs peuvent être libéré ce qui fait qu’on se sent bien peu importe les circonstances (c’est l’objectif). Du coup, mon conseil serait que vous appreniez l’EFT (regardez sur youtube en 20 min vous pouvez apprendre la technique) et la pratiquer sur une base réguilière pour reprendre en main votre bien être psycho-émotionnelle.

  • Alexis, as -tu la réponse ? Par quel miracle, signe, déclic, révélation….le Runner va t’il, un beau jour, après des lunes et de lunes en mode silence radio, défiance et fuite, revenir vers son Chaser ? Que va t’il lui arriver pour qu’ il décide de se libérer de ses chaînes (son doudou) et recontacter son Autre ? Je sais que la Source va le malmener jusqu’à ce qu’il percute mais franchement, c’est du lourd de chez lourd un runner au niveau de l’entêtement. (Désolée si je t’ai déjà posé cette question sur un autre article car je pense je j’ai fait une mauvaise manip) merci merci !

    • Bah en fait j’ai pas la réponse tout simplement LOL ! Oui tu m’a déjà posé la question en effet. En fait c’est pour cela que je parle de l’EFT et de la libération émotionnelle car comme on ne contrôle pas un Runner LOL (si tu n’avais pas remarqué) alors on peut libérer notre besoin de cnotrôle, notre besoin qu’il revienne et ainsi de sutie car finalement, c’est notre besoin de savoir, comprendre, contrôler qui va nous grignoter de l’intérieur.

      Pour moi : le Runner reviendra s’il en a envie et s’il est prêt. En gros c’est lui qui voit !

      • Tu devrais écrire un livre. Tu ferais un carton ! Merci pour ta disponibilité. Tu t es mis dans de beaux draps avec ce blog lol. Les chasers vont te harceler ! Ben oui tu es trop fort et c’est la rançon de la gloire ! Merci

  • Bonjour, et merci infiniment pour ton soutien Alexis (très sympa…)

    Et bien, pour moi, il y a eu du nouveau. Je l’ai bloqué sur le seul lien qui nous restait, je ne peux plus supporter toutes ces simagrées, ces gamineries. Donc aujourd’hui, il n’y a plus rien du tout et je suis vraiment soulagée. Je n’ai plus d’attentes ni de menottes aux poignets et aux chevilles, personne sur cette terre ne mérite ça à moins d’être masochiste.
    Je suis passée à autre chose. Il fait ses selfies comme une jeune ado à quarante balais pour séduire des gens qui n’en ont rien à faire de lui et moi, j’ai un chemin à faire, personne ne fera ce chemin à ma place.

    Je serais ravie d’offrir tout ce qu’il a refusé avec un immense dédain au premier bel homme qui saura être un peu aimable, sans aucune hésitation.

    Rester focalisé sur une personne à qui l’on trouve toutes les excuses du monde, ce n’est pas se respecter, c’est s’oublier, personne ne mérite ça et la source ne nous le demande surtout pas, mais alors pas du tout, c’est tout le contraire. Il faut s’affirmer, vivre sa vie et lâcher la main de ce caractériel arrogant et asocial qui nous pompe toute notre énergie comme un vampire.

    Cet esprit de sacrifice, flammes jumelles ou pas n’a absolument aucun sens, pas plus que de “travailler” pour ouvrir les yeux de quelqu’un qui ne nous a rien demandé et n’a aucunement besoin de ce lien tordu.

    Bonne chance à vous, moi, je quitte cette misère, le monde va déjà assez mal comme ça, pas besoin de se mettre à genoux sous couvert de “spiritualité”.

    Cordialement.

    • Hello Kate 🙂

      Finalement c’est un retour à soi cette relation FJ. L’idée est justement de reprendre soin de soi “quoi qu’il en coûte” car on reste notre propre priorité. Et ceci est valable pour n’importe qui sur cette terre, après on le voit ou pas, on veut faire cela ou pas. 🙂 🙂 🙂

  • Je suis chaser et je comprends mieux la réaction de ma flamme jumelle cette femme que j’adore qui est en fait le runer comme si elle avait peur de notre relation

  • Je tiens à exprimer une erreur dans l’article de mon point de vue: Le Runner fera aussi des choses pour lui-même, même et surtout pendant la relation avec le chaseur. Mais peut être que cela dépend aussi de chacun.

  • Bonjour je suis chaser et lui runner.

    Il a essayer de rentrée en contact avec moi pendant quelques mois sur les réseaux sociaux il y a 1 an et par la suite j’ai répondu à ses messages.

    Il y à 8 mois on a commencé à se parler tout les jours sans pouvoir se voir à cause du covid.. il est Indien, donc a plus de 8.000km l’un de l’autre.
    Lui sous la menace d’un mariage arrangé ( qu’il a fini par avoir il y a 2jours.. ) il semble très heureux de ce mariage qu’il a repoussé puisqu’il voulait se marier avec moi.. Il insistait même que je vienne en Inde, alors que je ne pouvais pas.. Je pense que ça à été la goutte qui lui a fait accepté ce mariage..

    Mon runner, paraît souriant sur les photos de son mariage donc je ne sais pas si il est vraiment heureux ou bien c’est une ‘façade’ ( ils savent très bien mentir) pour montrer qu’il est heureux dans ce mariage qu’il n’a pas voulu au départ..

    Le runner aime t’il plus le runner que sa femme? Est-ce que c’est l’inverse ?

  • Merci pour cet article, en plein dans le mille! Je suis un runner femme tout craché, je maîtrise parfaitement l’art de la fuite et du silence, cela fait des années que j’essaie de trouver un équilibre, c’est d’abord passé par l’équilibre physique : devenir moins agitée et plus zen, cela ayant été résolu, ma flamme jumelle me tombe dessus du jour au lendemain réinitialisant totalement mes croyances sur l’amour; il me montre que beh en fait non, ya encore du travail, après le corps physique c’est sur le corps émotionnel qu’il y a du boulot :). Par rapport à mon comportement j’ai vraiment fait l’autiste avec lui mais je ne savais pas comment faire autrement.
    Par contre chers chasers, vous devez savoir une chose : le runner souffre énormément lors de la séparation, le runner passe par une énorme phase de dépression car tout est tellement déconstruit en lui et dans sa vie qu’il ne sait pas par où commencer pour se tirer de cette affaire, aussi il pense qu’il doit absolument s’accomplir avant de revoir son chaser et se met la pression tout seul, il prend la mesure du travail à faire et par facilité il va faire ce qu’il sait faire à merveille : se décourager totalement et rentrer encore dans l’auto-sabotage jusqu’aù jour où il prend conscience, grâce à des articles comme le vôtre (gratitude ^^) ce qu’il est et ce qu’est l’autre et il va commencer à se poser les bonnes questions. Il va se rendre compte qu’il a un rôle lui aussi, une voix, un pouvoir dans cette relation et va enterrer sa position de victime (on peut se sentir victime tout en reconnaissant que l’autre n’est pas bourreau, je ne l’ai jamais pensé une seconde, mais je me suis sentie victime de mon propre silence et de ma non-action, je savais que le problème venait de moi).
    Le runner reconnait-il le chaser? Bien sûr! Et c’est si puissant que cela renforce son déni.
    Je dois vous dire que je suis passée par une large palette de sensations physiques au contact de mon chaser, des sensations qui m’étaient bien inconnues, tout se passe au niveau du corps, ça a commencé par les papillons dans le ventre puis cela s’est transformé en feu immense dans la ventre mais dans la tête…le runner est toujours à l’ouest, dans les nuages, tout cela combiné fait que le runner ressent un bien-être qu’il n’a jamais connu auparavant car son corps s’emballe et les sensations sont incontrôlables d’autant qu’il ne se pose pas vraiment de question même s’il comprend qu’il se passe quelque chose de …weird.
    Ensuite, ce qu’il se passe pour le runner au contact du chaser, c’est : une envie de vivre, de créer, de faire des choses nouvelles, en fait le chaser est un moteur pour le runner qui va tout faire pour se mettre en avant devant son chaser de manière subtile…alors que le chaser va y aller très très franco. Le runner adore cette franchise mais n’arrive cependant pas à jouer dans la même cour, c’est plus fort que lui, et oui, il faut bien l’avouer. Le runner peut le faire mais bloque. En fait le runner aime son chaser tel qu’il est, donc les chaser, s’il vous plait, ne changer pas d’un iota, vous êtes parfait! Essayez juste de travailler le lacher prise car c’est cela qui vous fait défaut pour pouvoir vous aussi ressentir dans le corps comme le runner, le runner lui va devoir au contraire prendre prise dès maintenant, et constater tous les bénéfices de cela…
    Courage, quand ya de l’a vie, ya d’l’espoir;

  • Bonsoir , je voulais savoir si le chasser pouvait rejeter plusieurs foi le runner quand les émotions prennent le dessus ? Car en lisant plusieurs articles sa porte à confusion , il me rejette mais le rejette aussi. L’énergie tierce peut elle rejeter le runner ou bien eljj le e fait tout pour le garder ?

    • Bonsoir Mina,

      Moi en tant que chaser, je sais que je ne rejetterais pas ma runneuse si elle revenait.
      Normalement c’est plutôt le runner qui rejette le chaser, et non l’inverse…
      Personnellement, dans l’hypothèse où ma runneuse revenait je serai très partagé entre la joie, la peur et la colère.
      Je sais qu’il faudrait tout recommencer à 0, car j’aurai aucune confiance en elle. Et il est sûr que je ne lui jetterais pas de fleurs si elle revenait, mais je ne la rejetterais pas non plus. Je sais qu’il y aurait énormément d’explications à donner de son côté.
      Au final tout dépendra d’elle, de comment elle revient, avec quelle attention elle revient…car c’est le runner qui décide de la ”réunion” (il est le porteur de réunion) et non le chaser.
      Mais il ne faut pas oublier que, celui qui tente rien n’a rien…

      Bref tout ça c’est compliqué et ça dépend de beaucoup de choses dans votre histoire, j’ai essayé de répondre dans les grandes lignes…donc j’espère tout de même vous avoir aidé avec mon avis de chaser.

  • @Mina: A mon sens, le doute fait parti du parcours. Tout comme l’acceptation. Et donc, se refaire le film du “passé” de cette relation, ou décrypter scolairement tous les critères, étapes, etc ne sert à rien. En fait, c’est accepter de ne pas savoir, car c’est le principe même de la vie. Vous posiez-vous ces questions avant dans vos autres relations? Moi aussi j’ai rejeté (mais de façon “chaser”, c’est à dire pouvant très bien dire pourquoi), le “runner” quand rejette (en ne répondant pas aux messages, en vous bloquant et/ou en prenant la fuite) on dirait qu’il ne sait même pas lui-même pourquoi (!), bien pour ça qu’il “jette en silence sans rien verbaliser à son chaser”. J’ai l’impression que le chaser rejette à partir de mécanismes mentaux et égotique, là où le runner rejette plutôt à partir d’un trop plein énergétique (à cause de la dépendance affectf qu’il ressent chez le chaser). Moi j’ai plus “abandonné” le runner que rejeté. C’est à dire qu’à un moment j’ai arrêté de tout donner pour maintenir la relation à flot. Je voulais une réciprocité. Donc, je n’ai pas rejeté, j’ai verbalisé mon raz le bol, et j’ai arrêté de porter pour 2. Suite à cet “abandon”, l’autre m’a ensuite rejeté. Mais bon est-ce bien important de savoir qui peut faire quoi? Surtout que vous avez peut-être commencé à pré-compenser avant la rencontre et donc que ces “rôles réactionnels égotiques” ne sont pas si tranchés. Le truc c’est de dépasser la souffrance de la séparation surtout. Avancer vers sa complétude puisque de toute façon rien ne vous garanti que vous soyez réuni, chaque FJ étant responsable de son parcours et de son rythme. Nous n’avons de pouvoir que sur nous-même. Chaque “prise de tête” qui vous décentre de votre joie, de vos projets, est un risque de regretter ce “temps perdu”. Tant qu’on reste dans le mental, les questions sans réelles réponses possibles, on reste dans l’égo, et je me demande si on ne retarderait sa complétude. Je pense qu’on passe tous (ou beaucoup en tout cas) par là, à se poser des questions stériles et à oublier de vivre, ou à attendre que d’autres que nous y répondent. Si vous aviez la réponse en quoi ça vous soulagerait? Est-ce que l’autre vous manquerait moins? Il n’y a pas d’un côté les “sachants” et de l’autre les FJ perdues (ça c’est bon pour les sectes et les gourous, tout l’inverse de l’éveil quoi). Vous n’avez pas besoin de la validation et des réponses expertes d’autrui sur VOTRE parcours. Plus ça va, plus je me dis que ce parcours c’est justement fait pour sortir des moules et se trouver soi, s’émanciper de toutes les cases sociétales, de l’avis et du jugement des autres etc sans attendre de l’extérieur, renouer à la fois avec son discernement terre à terre, sa spiritualité, sa guidance intérieure. Moi j’ai mis bien 2 ans à comprendre ça, et encore avec un pas en avant, 2 en arrière etc. Je me prenais le chou comme pas possible sur ces histoires de polarités alors que depuis le début je sais pertinemment que je suis en manque de yang et que c’est ce côté que je dois travailler. Pourtant, c’est l’autre qui fuit. Mon lien pratique est le vilain petit canard qui correspond pas avec les théories (des autres qui les ont eux-mêmes copié chez d’autres sans que personne ne sache finalement la “source originelle” du concept, donc “téléphone arabe” plus que probable.) Si c’est un parcours qui aide à se débarrasser de l’égo, c’est normal de trouver en énergie tierce, côté chaser, l’influence de toutes ces FJ (certains l’appellent “égrégore”) experts qui blablatent à n’en plus finir, leurs égos et mental, s’adressent à nos égos et mental qui souffrent (séparation, peurs, blessures) et veulent des réponses conceptuelles. Attention, je ne dis pas qu’ils faut ne pas se poser de questions ni travailler sur soi. Mais je tire la sonnette d’alarme sur ce qui me paraît au final contre productif et une perte de temps. N’oubliez pas qu’en créant des concepts, des théories, en mettant des noms sur les liens d’âmes, les thérapeutes peuvent ensuite créer en vous des besoins, et il y a derrière tout l’attirail. Business is business. Créer un concept pour vendre un “pack de complétude accélérée ” (et autres bêtises, comme si on peut trouver la complétude dans un doc PDF mdr lol ptdr, donc de façon, mentale, et égotique encore). Ou tirages de cartes, lectures d’âmes, de vie antérieures etc….(pendant que votre vie présente passe sans vous). Attention au détournement du concept qui surfent ainsi sur la vague de l’offre et de la demande, sachant que pour les FJ avant de lire des articles et voir des vidéos, vous n’aviez pas de demande (on ne peut pas demander ce que l’on ignore). Moi je me suis inventé un exercice toute seule gratuit: dès que je pars dans des prises de tête FJ, je me dis: “comment tu réagirais si tu n’avais aucune connaissance intellectuelle du concept FJ?” “comment tu te sens là par rapport à x?” Et ensuite: méditation, méthode tipi, EFT etc. Pour accueillir, valider ses émotions. Y compris négative.
    Donc oui, les articles, vidéos, portent à confusion car chacun y va de sa petite expertise. Pas plus tard qu’hier, j’ai lu une source disant qu’il était en fait IMPOSSIBLE d’être en couple avec sa FJ, donc jamais de réunion terrestre, la thérapeute disait que c’était LA vérité car telle était la réalité du lien FJ, qui ne finissaient JAMAIS en couple. Puis j’ai entendu une vidéo disant tout l’inverse, que les FJ c’était une histoire d’amour et rien d’autre. Chacun de ces 2 thérapeutes experts prends environ 90€ de l’heure. Et aucun des 2 n’a raison. En tout cas, j’ai décidé de ne pas leur donner pouvoir sur mon parcours. Quand il m’arrive encore de tomber sur des infos différentes, je ne les prends pas pour vérité. J’accepte de cheminer dans l’inconnu sans réponses universelles (si jamais en me recentrant sur moi je ne sens pas une réponse venir non plus).
    Voyez aussi cette vidéo, qui m’a aidé à lâcher tout mental stérile et à remettre un peu de recul dans tout ça : https://youtu.be/3PEVgVAdAlQ
    La femme (chaser) qui pose la question au début est en détresse, très “scolaire” et décentrée d’elle-même. Elle me fait penser à moi au tout début et à toutes ces personnes qui posent des questions sur leur parcours à d’autres comme si l’extérieur aurait de meilleures réponses qu’elles-mêmes. Il faut vraiment faire attention à l’égo spirituel. On tombe dedans car beaucoup d’infos que l’on trouve sont pondus par des gens encore dedans. Plus ça va et plus je trouve que 90% des ressources à ce sujet sont complétement WTF en fait, mais vraiment. Retrouvons notre confiance en nous!
    @TedyGhost: je me sens comme vous quant à un éventuel retour. Je travaille actuellement sur l’accueil de ma colère (pas uniquement celle du lien). Avant je la refoulais mais c’est malsain pour les deux parties. En effet, la pré-réunion semble un “reset” pour commencer une nouvelle relation sur des bases beaucoup plus saines. Ne plus s’accrocher à la “lune de miel” passée qui était biaisée et illusoire (elle laisse voir ensuite la co-dépendance des deux, blessures, triangle de karpman, égos, peurs, mise en place de la dynamique “chaser/runner” etc, ce qui prouve bien qu’au fond elle était sur des bases illusoires). Si retour il y avait, j’espère pouvoir accueillir avec bienveillance. Ni agressivité (amertume, ce qui est fait et fait), ni sacrificielle ou complaisance (crever l’abcès donc pas faire comme si tout avait été normal et en tout cas dire que je ne souhaite plus d’interaction “fuis moi je te suis” dans ma vie 🙂

  • Je viens ici déposer mon témoignage de chaser de longue durée ^^ On a dépassé largement les 10 ans. On a une relation très intense et complice mais le blocage est tjs là, on a vécu plusieurs nuits noires, éloignements, rapprochements, bref… Chaotique mais il semblerait que cette année ait changé la donne. Il s’est passé quelque chose dans la vie de mon runner qui lui a fait réaliser qu’il avait besoin de moi. On a eu un semblant de discussion avec ouverture et partage de nos sentiments, on a débuter une toute nouvelle relation mais… Mon runner a pris peur bien évidemment. Je sais qu’il a des choses à réparer de son côté, beaucoup de travail à faire et je respecte ça donc j’ai pris du recul. Je lui montre juste de temps en temps que je suis là mais j’insiste pas. En parallèle je travaille sur moi, mon énergie, je remets un peu tout en question mais j’évolue énormément (en bien !). Si on m’avait demandé il y a 6 mois j’aurai dis “oui c’est maintenant je suis prête” mais au final je suis plus prête maintenant et je le serai probablement encore plus dans 6 mois qui sait… Je me laisse porter par mes énergies à moi, j’apprends énormément et découvre des perceptions jamais connues. Je ressens bien plus la connexion avec mon runner (parfois physiquement), je n’ai donc aucune crainte, je sais que je suis dans sa tête il me le fait sentir. Mais voilà je le laisse finir son chemin et guérir ses blessures, celles qui le bloquent encore. Je pense être dans le droit chemin. Il y a encore 1 an j’étais vraiment pas éveillée ni consciente de ce lien. Je le sentais hein mais ne le comprenais pas. Je sentais que c’était unique et comme aucun autre lien mais sans même connaitre l’existence des flammes jumelles. J’ai compris beaucoup de choses depuis 1 an et j’avance. En tout cas merci pour ces articles très intéressants et tous ces témoignages en commentaire !

  • Bon niveau polarité runner chaser me parle plus comme avant. Mais etant yin eveiller en premier j’ai quand même envie de dire que pr ce qui est de se concocté des petits plats c’est un peu selon la motivation mais c’est vrai que c’est plus agreable de preparer pr une tabler que pr soi et c’est vrai qu’on aime prendre soin de soi mais perso c’est deja pr me plaire moi

  • Bonjour,

    Je pense être également être dans. Tout correspond : signes, étapes etc.. Je suis le chaser. Séparation après deux mois deux relations, j’ai pris des nouvelles quelques temps et ensuite, je l’ai envoyé bouler, j’ai été très dure dans mes mots, comme pour le mettre face à ses réalités. C’est sûr, je l’ai touché. Depuis, cela fait trois mois, pas de nouvelles, rien. En parallèle, j’avance tellement sur le plan spirituel et psychologique.
    Je voulais savoir, car par moments, les signes etc sont tellement incroyables et à des moments précis, qu’on en deviendrait fou. Je suis musulmane (lui catholique), très très croyante. Cette histoire en a ébranlé ma foi pour tout vous dire et cela ne m’était jamais arrivé, jamais jamais jamais. Il y a tellement de signes que je me demande si ce n’est pas moi qui invente, et la réalité est tellement différent, nous n’avons aucun contact. Zéro, rien. Les ponts sont coupés, et le fait d’avoir des signes malgré cette réalité me donnent cette impression d’être folle. Et au contraire, je ne fais qu’avancer et soigner mes blessures, c’est tèrs paradoxal. Ce qui l’est également, c’est de tjr penser à lui et de l’aimer tjr. Normalement, j’oublie, enfin on oublie jamais mais on ne ressent + rien. Et ce n’est absolument pas le cas. Au contraire, mon amour devient inconditionnel. C’est vraiment bizarre. Tout en sachant que moi, c terminé, quand ça casse, ça casse. Je n’imagine même pas que cela puisse être possible, ou plutôt, je n’y crois pas.

    ma question était du coup, car je vois bcp de fj qui restent en contact malgré la séparation, y’en a-t-il qui vivent ou ont vécu le silence radio total ? S oui, j’aimerais vraiment avoir votre parcours en “détail” afin que je puis avoir un peu de recul ou autre svp. Histoire de me situer.

    Je vous remercie.

    • Pourquoi vouloir se situer par rapport aux parcours des autres? Si je vous dis que oui, je suis en silence radio total depuis 2 ans, en quoi cela vous aidera? Je ne ressens plus le désir ou le besoin d’aller vers l’autre. Je ne sais pas si c’est parce que je me suis mangé trop de murs à vouloir sauver une relation pour 2 ou si c’est le début de la fameuse complétude, graal au combien convoité dans le jargon FJ, et franchement je m’en fou, je vais mieux, c’est l’essentiel. Pourvu que ça dure 🙂
      “Je vois bcp de fj”: vous voyez beaucoup de personnes en souffrance dans une relation à un autre, qui se qualifient de FJ, qui ont besoin de témoigner ou d’entendre les témoignages des autres, pour se rassurer, se situer ou prendre du recul etc (bref mental, mental, mental, mental:) Qu’est-ce que ça vous apporte concrètement de savoir que d’autres sont aussi en silence radio ou que d’autres communiquent encore pendant la séparation? Ou d’entendre les histoires des autres avec les détails? Qu’est-ce que ça change dans le processus d’acceptation des choses telles qu’elles sont entre vous présentement, le fait que vous ayez identifié cette personne comme votre FJ, par rapport à vos autres ruptures ou coupages de pont, ou deuil relationnel? (Si vous en avez eu d’autres avant avec d’autres gens?) Il y a des choses qu’on ne comprend jamais mieux que par soi-même, et d’ailleurs, c’est sans doute pour ça que l’autre fuit, part…. pour laisser aux deux l’espace de travail, déclic perso, apprentissages etc. Finalement, je suis contente qu’il soit parti plutôt qu’il ai profité de mon syndrome du sauveur (que grâce à sa fuite, j’ai conscientisé et je stoppe cette tendance dans toutes les situations de la vie et autres relations). Ce n’était plus une relation équilibrée ni épanouissante pour moi, pas envie de construire sur des fondations bancales, et je vise l’équilibre.

  • C’est vraiment incroyable comme je me reconnais dans cette description de runner…je viens de prendre conscience de cela après 17 ans… et pourtant je ne sais pas tellement quoi faire maintenant, à part prendre soin de mon éveil…

  • Salut Alexis,
    J’ai fait ta connaissance lors d’un coatching mémorable le 14 février, tu étais mon cadeau de Saint Valentin.
    J’ai eu du mal à tout mettre en pratique, mais gros travail quand même, même si je n’en avais pas une réelle conscience.
    J’ai repris contact avec Frédéric au mois de mars, défiant toutes les règles puisque j’aurais du NE PAS reprendre contact !
    Pourtant ça à fonctionné. Doucement, frileusement au début, et de mieux en mieux. Jusqu’à ce qu’il reparte dans ses mythos, ses prétextes bidons, mettant 2h à lire un simple sms et 2h de plus pour y répondre, me faisant encore et toujours passer après tout et tout le monde.
    Mais cette fois, je voyais clair, j’ai senti venir le clash et je lui ai offert sur un plateau, lui donnant volontairement un bon prétexte pour me “mettre dans le vent” une nouvelle fois. Ce qu’il à fait une fois de plus sans se soucier une fois de plus des ravages que ça risquait de provoquer.
    Ce fut un raz de marée de larmes, j’ai vidé toute colère et rancoeur sur un fichier word (6 pages) mais 1 soin énergétique et une séance en urgence avec ma psy plus tard, je me suis réveillée transformée.
    J’ai conscience que je n’avais pas le courage de claquer la porte pour ne pas entendre “j’ai bien fait de ne pas m’engager, puisqu’au final tu es partie”, et aussi par peur de le perdre. Disons que l’Univers à claqué cette porte pour moi. C’est chose faite et je vais bien.
    Bien sûr je suis triste de ne plus avoir mes “bonjour” et “bonne nuit” chaque jour, mais au regard de savoir exactement qui je suis, ce que je suis et ce que je vaut, ça n’est rien.
    Cette fois je ne reviendrai pas, je ne referai pas ces pas qu’il s’attend à ce que je fasse, je ne l’ai pas bloqué, la porte est fermée mais pas à clé.
    Si tant est qu’il tourne la poignée et ouvre cette porte avec de vraies excuses et une réelle envie d’avancer, il pourra entrer.
    Parfois je me dis que lui envoyer certains de tes articles par la poste en remplaçant “RUNNER” par Frédéric et “CHASER” par Ellène, ça lui ferait peut être du bien, mais son ego surdimensionné lui hurlerait “foutaises et billevesées” ! 🙂 donc je n’en ferai rien, mais j’aime l’idée et elle me fait bien sourire !
    Donc voilà, relire cet article et les commentaires m’a fait un bien fou, en plus de celui que je ressens en moi.
    Voilà Alexis, c’était juste pour te donner des news, je sais que j’étais si accrochée quand on s’est parlé, que tu ne misais pas sur moi, et pourtant …
    Même si je n’ai pas encore atteint la totale complétude et que je garde au fond de moi une petite lueur d’espoir de vivre enfin La Grande Histoire avec Lui, JE VAIS BIEN.
    Merci Alexis, des bises.

    • Je me permets de commenter car vous vous êtes exprimée en public et non en MP à Alexis, alors je me dis que des regards extérieurs à votre situation vous intéressent peut-être? Si ma perception des choses ou mon regard ne vous paraît pas juste par rapport à votre vécu ou vous bouscule, je m’en excuse d’avance, mais je me sens poussée à vous répondre car je reconnais bien là certains mécanismes, états, par lequel je suis passée et d’autres avant nous sont passés…
      De ma perception, encore accrochée au concept FJ (peut être même plus qu’à l’homme que vous identifiez comme votre “runner”), vous êtes dans le déni du déni.
      Déni de la nature relativement toxique (ou au minimum non réciproque) de la relation (= aller chez la psy en urgence+ énergéticienne etc etc bref, constat: cette relation vous met mal, elle n’est donc pas bonne pour vous, peut importe comment vous souhaitez la nommer (FJ visiblement). Et je ne dis pas que c’est l’autre qui est toxique (trop à la mode de taxer de toxique la moindre personne avec qui on a des soucis) mais que votre relation est visiblement dysfonctionnelle (comme tant d’autres, c’est humain et c’est comme ça qu’on apprend, et qu’on re définit ce qui est bon pour nous ensuite et ce que l’on souhaite). Incompatibilité entre votre tendance dépendante/ anxieuse (=4h pour répondre c’est vraiment pas la fin du monde mais on est tellement hyper connectés aujourd’hui que plus personne ne supporte le moindre délais), et sa tendance fuyante/évitante, bref le pire combo qui existe dans une relation, le bon terrain pour bien en souffrir des deux côtés. Derrière votre angoisse en attendant une réponse se cache autre chose je pense, et il a forcément des comportements (d’autres diraient “red flag”) qui vous mettent en insécurité. Ou votre intuition vous dit qu’il y a un hic, et elle se transforme en impatience/ dépendance, se déplace sur l’attente de réponses, de messages…Là où vous auriez besoin d’être rassuré, il empire votre tendance. Ce n’est pas du new âge mais de la simple psychologie bien pragmatique. (et un peu de vécu aussi XD)
      Comme tant d’autres avant vous que j’ai pu lire (illusion dans laquelle j’ai aussi été), au nom d’un espoir “d’amour inconditionnel”, et “par peur de le perdre”, vous vous êtes sacrifié vous, vos valeurs, et vos besoins et surtout votre intuition. Posture qui a creusé encore plus le déséquilibre relationnel. Mais peut-on perdre quelqu’un que l’on a jamais vraiment “eu”…? Je laisse la question ouverte.
      Et pourquoi cette crainte de perdre une relation si “frustrante” pour vous? Par peur de l’inconnu? Par peur de laisser la place à quelqu’un de plus compatible? Par peur inavouée du bonheur? (Je vous rassure, je me suis posé ses questions à moi même aussi, je suis pas là à vous faire la leçon, mais comme on est sur un site qui s’appelle change ta perception…je me dis que ces questions peuvent apporter de l’eau à votre moulin…). Quand on s’accroche à ce genre de type (pas pour nous ou pas dispo/ prêts pour x raisons), c’est souvent parce qu’on a nous même un blocage au niveau de l’amour et qu’on auto sabote nos chances de rencontrer quelqu’un qui nous aimerait vraiment. (ça peut être très inconscient et cacher notre propre peur d’une forme d’engagement…même si en apparence on “court après quelqu’un”).
      “La totale complétude” encore un bobard new age, la vie est faites de hauts et de bas dont nous ne pouvons pas contrôler les aléas extérieurs désagréables qui peuvent nous toucher. Imaginez que votre meilleure amie meurt dans un accident de voiture. Parce que vous êtes en complétude vous n’allez pas verser de larmes ou elle ne va pas vous manquer? Enfin bref, à redéfinir ce qu’est la “complétude” et si elle est accessible au niveau terrien et humain, car je pense qu’on peut vite comprendre de travers et se mettre la barre trop haut. Comme avec le concept “d’amour inconditionnel”. On est humains, ni des dieux, ni des robots avec des “programmes complétudes” intégrés. Je vous souhaite surtout de sortir de la dépendance ou de l’attente vis à vis de cet homme et d’être le plus heureuse possible, mais la vie en “totale complétude” c’est uniquement une carotte pour faire avancer les ânes dans les dérives sectaires. Parce qu’alors, comme c’est inatteignable et non humain, il faut toujours plus travailler sur soi, évoluer, consulter….Il est normal et sain d’être triste de temps en temps quand des choses tristes nous arrivent et d’ailleurs, sans références négatives, nous ne pourrions pas en comparaison identifier lorsque nous sommes heureux. C’est juste la vie.
      Ceux qui s’identifient “chaser” et espèrent que ‘leur autre” se réveillent ou hésitent à lui ouvrir les yeux etc (en envoyant par exemple un article FJ) ne veulent pas ouvrir les leurs: l’autre ne veut pas de la même relation, ne veut pas s’engager de la même façon, ne vous considère pas de la même façon etc. Serait-ce leur égos sur-dimensionnés qui les feraient nous renier nous et le lien FJ à ce point? Ou bien serait-ce nos égos sous-dimensionnées qui nous ferait à ce point rester endoctrinées dans ce concept FJ et en fixette sur l’autre pour vouloir et espérer une relation qui pour l’instant ne nous satisfait pas (avec attente de son retour et ses excuses etc)? Et qui souffre le plus au final dans cette conjoncture? Le dit “éveillé” ou le dit “endormi”? Là aussi, question ouverte…intéressant de prendre un problème et d’y réfléchir sous plusieurs angle de vues…
      Je vous souhaite, je me souhaite, et je souhaite à toutes les personnes que l’on peut lire témoigner ici et là, de rencontrer la bonne personne, de sortir des illusions new age. Pour vivre une relation saine et surtout réciproque, pas quelqu’un qui profitera de l’attachement de l’autre à son égard pour combler consciemment ou non sa solitude, son égo ou ses failles narcissiques en jetant des miettes et en maintenant une forme d’emprise sur une personne qu’il n’a ni le courage de quitter, ni l’envie d’aimer en retour comme elle le mérite.
      Dernière question ouverte….connaissez vous ses ex? Vous a-t-il parlé de ses anciennes relations? Certains hommes sont les “runners” de plusieurs femmes, qui plutôt que de faire face au fait qu’on se soit “moqué d’elle”, préfère se raccrocher au concept FJ en pensant que le lien est “spécial” donc nous il nous fuit mais c’est “différent, divin et blablablabla”. Mais pourtant ces hommes retombent systématiquement (ou plusieurs fois) dans ce genre de mécanisme d’attraction/répulsion/fuite avec les femmes…vraiment, si vous avez moyen de vous renseigner, ça peut être drôle. Surtout que depuis 4-5 ans les informations FJ on en trouve partout donc s’il c’est déjà comporté comme ça avec d’autres avant vous (voir même “en parallèle pour être aussi indispo), ça pourrait faire que pleins d’autres femmes attendent et espère son retour se pensant sa “chaser”. Avez vous moyen d’être conseillée sur cette relation par un frère, un cousin, un ami, ou même un psy homme? Qui pourra vous dire que quand un homme veut s’engager avec une femme, il s’en donne les moyens…et que quand il ne le fait pas, il attend/ espère une autre femme et qu’en attendant il préfère attendre accompagné que seul…au détriment des sentiments de celle qui espère qu’il finira par changer, revenir avec des excuses etc.
      Il n’y a que nos projections féminines et notre satané syndrome de l’infirmière qui nous font rester trop longtemps à notre propre détriment auprès de ceux qui prennent nos coeurs en otage et occupe une place qu’un autre plus sincère mériterait d’avantage. Sans doute pour cela que la majorité des “chaser” sont des femmes. ^^
      J’ai compris que le vrai éveil, venait d’une vie plus en conscience, avec plus de discernement et de pouvoir personnel et ça veut aussi dire ne pas se raccrocher au premier concept et effet barnum qui passe pour fuir une réalité qui me fait mal. Et être moins naïve, à tout points de vue. Et surtout avec celui qui jette des petites miettes ou des belles paroles mais dont les actes en parallèle ne sont pas alignés ou cohérent avec les mots. Peut importe au final de savoir si c’est parce que l’autre est un manipulateur, une fj, un carencé fuyant/ évitant ou autre.
      La façon de gérer la chose de notre côté pour notre bien est la même au final.

      • Bonjour Lina,
        Merci de ce long post, auquel je vais essayer d’apporter quelques précisions. A commencer par … je ne suis pas une enfant, j’ai 57 ans, je suis mère de 2 enfants et même grand’mère. Donc partant de mon âge, je peux prétendre avoir un certain “vécu”.
        J’ai passé 20 ans avec le père de mes enfants, 20 ans à m’entendre dire que j’étais nulle, que je n’arriverai jamais à rien, et surtout à m’entendre dire “tu es folle fais toi soigner”. Folle ? euh non, le Trouble de la Personnalité Borderline, n’est pas qualifié de “folie” au sens strict. En dépit de tout ça, j’ai quand même fait mon chemin, et réussi à les quitter, lui et ses bouteilles de whisky. 2 autres relations ont suivi, dont une de 10 ans avec un pervers manipulateur.
        J’avais certes une peur de l’abandon flagrante (enfant non désiré, ma mère qui ressort de la maternité sans moi, cette même mère qui se débarrasse de moi en me mettant en pension à l’âge de 12 ans, m’envoie dans un centre de désintox pour drogués à l’âge de 14 ans et me dit un jour qu’elle aurait mieux fait d’avorter …) bref je suis pas là pour faire pleurer dans les chaumières, mais il est clair que la peur de l’abandon et du rejet ont une base bien établie.
        Pour celui que je nomme mon runner, Frédéric, non je ne connais pas ses ex car à ma connaissance il n’en a pas. Enfant mal aimé et mal traité, il a rencontré celle qui deviendrait son épouse à 18 ans, l’a épousée à 22, lui a fait 2 enfants et l’a retrouvée un soir dans le lit conjugal avec un homme qui n’était pas lui.
        Il a la garde de ses 2 enfants (que je ne connais pas) et a organisé sa vie autour d’eux, et s’est verrouillé de tout le reste. Aucune femme (pas même celles à qui on donne de l”argent) n’a trouvé grâce a ses yeux. Certes, je n’ai aucune preuve de tout ça.
        Ce que je sais c’est que quand j’ai fait sa connaissance, je n’avais pas la moindre idée du “concept FJ” j’ignorai tout de ça. Mais pour ce que j’en ai découvert par la suite, ça collait plutôt bien. Et l’homme que j’ai rencontré n’était pas dans l’égo, pas dans le contrôle, bien au contraire. et je n’étais pas en détresse affective quand on s’est connus. C’est juste que j’ai ressenti un truc différent, que je n’ai pas su expliquer. Même phénomène pour lui aussi. Alors oui, peut être que c’est la seule chose qui m’a empêchée de mourir à l’époque, peut être que je m’y suis accrochée de toutes mes forces. La psychanalyse que j’ai entrepris n’était pas en rapport direct avec lui, mais en rapport avec ma peur de l’abandon. Je ne vois pas d’énergéticienne, on trouve des soins très bien sur YouTube (Luc Bodin pour ne pas le nommer), l’EFT, oui j’en ai fait, j’en fait encore, je fais même une formation pour être praticienne certifiée. Du LPE également. Je n’ai en fait pas besoin d’une relation “toxique” pour être mal. Le TPB suffit. Ce que j’ai entrepris après la 1ère rupture avait surtout vocation a ce que je reste EN VIE. A ce jour, oui il a pris la fuite une seconde fois, et alors ? j’ai envie de dire. ça ne m’empêche pas de vivre, de me lever le matin et d’aller travailler, oui nos échanges me manquent, oui je préfère quand il est dans ma vie plutôt que quand il n’y est pas. Je ne me ferme pas à une autre histoire, mais je n’en ai pas envie pour l’instant.
        Enfin, au milieu de tout ce que j’ai pu lire sur les parcours FJ, il ressort bien souvent de “faire confiance à son instinct”, ce que je fais. Il ressort qu’il faut “avoir la foi” je l’ai toujours eue, bien qu’on ne m’ai rien inculqué dans ce sens. Ce sont deux concepts très proches mais je pense qu’il y a une différence entre l’ATTENTE et l’ESPOIR. Je n’attends rien de lui, mais j’espère qu’un jour il finira par se rendre compte que tous ces rôles qu’il joue pour plaire à son entourage font de lui un homme qu’il n’est pas et que c’est peut être un début d’explication à la colère qu’il dit ressentir en permanence.
        J’ai vu des commentaires au hasard des blogs où des personnes sont dans un parcours FJ depuis 20 ans … avec parfois plus aucun contact depuis des années. Amour inconditionnel certes, mais je ne crois pas que cela implique TOUT accepter. A l’heure actuelle, je vais bien, dans le sens où je ne suis pas en PLS sur le sol de ma cuisine en train de hurler de douleur, dans le sens où je me lève en forme et heureuse chaque matin, et où je ne pense pas à lui H24. Je prend chaque jour comme il vient avec son lot de bonnes et mauvaises surprises.
        Je me dis que tout ce qu’on lit sur les FJ ne relève que de l’expérience de chacun, de points de vue personnels. Il faut en prendre et en laisser. Et j’ai envie de dire, qui peut se permettre de dire si je suis ou non la meilleure version de moi même ? J’ai lu qu’une fois dans ce parcours on découvrait “notre chemin de vie”, il me semble que le miens est déjà plus qu’avancé et si je suis heureuse ainsi, pourquoi vouloir changer ?
        Pour finir, je serai ravie d’échanger de façon plus directe avec vous si vous le souhaitez, je manque d’expérience et c’est la première fois que quelqu’un qui connait ce parcours me répond.
        Donc si le coeur vous en dit … Avec grand plaisir !

    • Bonjour Ellène,
      En lisant vos commentaires j’ai l’impression que nous avons eu des parcours similaires… Je pourrais écrire tout ça au mot près !
      Si vous souhaitez échanger avec moi concernant votre parcours, j’en serais ravie.
      Amitiés, Eve

    • Bonjour Ellène, tu atteindras cette complétude sans aucun doute. Mon histoire a duré un peu plus de 2 ans au total avant d’y arriver et de retrouver mon runner presque guéri. Durant cette période, j’ai cru mourir de chagrin, ses allers retours sans cesse, il n’a fait que fuir, jusqu’au jour où j’ai rencontré une personne qui m’a expliqué cette relation si particulière. C’est à ce moment, que j’ai commencé ce travail qui était fondamental. La séparation avec mon runner a duré 6 mois, il est revenu lorsque j’étais presque guérie..A un moment les rôles s’inversent, étant chaser je me suis sentie runner. Aujourd’hui, runner et chaser n’existent plus, je pense que nous avons atteint la complétude même s’il reste un petit détail (assumer la relation “le qu’en dira t on”..) bref, il y a tellement à dire..J’aimerai tellement pouvoir rencontrer des personnes qui vivent ou qui ont vécu la même chose. Je n’ose pas en parler autour de moi, on me prend pour une folle…

  • Bonjour
    Je suis ravie de voir que je ne suis pas seule à vivre ce chemin particulier et si intense des flammes jumelles. Je pense être le runner mais il semble que je suis la première éveillée à ce lien de flammes jumelles. Mon chaser qui a du commencer son nettoyage depuis des années avant qu on se rencontre récemment a tellement travaillé sur ses blessures qu il vit bien tout seul en parfaite harmonie ( c est un maître en arts martiaux et médite énormément ) du coup je suis perdue car il m a gentillement repoussée ne reconnaissant pas vraiment le lien flammes jumelles et il m a dit de chercher à savoir qui je suis vraiment… c est tellement dure de se sentir rejetée par son autre moi…

  • Bonjour à tous je pense être dans une relation flamme mais je suis complètement perdu étant runner c’est difficile de m’ exprimer

    • Bonjour Lauryn, c’est justement le problème des runner. Je pense que tu devrais consulter un thérapeute en soins énergétiques.

  • Bonsoir à tous, j’ai été mise en contact avec ma FJ il y a 18 mois, en parallèle je suis en thérapie depuis bientôt 4 ans. Nous avons été réunis par messages, plus ça allait et plus ces échanges devenaient très positifs, l’envie et le besoin de se rencontrer étaient intenses et évidents. J’ai 60 ans je vis seule par choix, mon runner à 46 ans est marié je vous laisse donc imaginer la simplicité de la relation…. J’ai été la première à prendre conscience que ce n’était pas une relation comme les autres. La lune de miel à durée plusieurs mois, c’était magique. Au bout d’ 1 an mon thérapeute voyant cette souffrance que cette relation m’infligeait m’a conseillé de le quitter, ce que j’ai fais, mon runner était soulagé bien évidemment. Depuis il fuit, fuit, j’ai commencé à lui courir après jusqu’à ce que l’on me parle des Flammes jumelles et que je retrouve totalement ce que je vis, A ce jour nous sommes encore en contact mais très peu, j’ai accepté et compris que la priorité est moi, lui est dans le déni total je lui souhaite de pouvoir soigner ses blessures et arriver un jour à s’aimer et penser à lui. Je pars pour 6 mois au Québec donc mon travail personnel avance plutôt pas mal, je suis fière de tout ce que j’ai déjà accompli, aimerai que des personnes voyant mon témoignage sachent que nous sommes capables de tellement de choses et que la vie est belle. M’exprimer m’à fait un bien fou. Jr vous remercie. Prenez bien soin de vous tous.