La relation de Flamme jumelle pour un Runner c’est l’épreuve de sa vie…

le runner en flamme jumelle c'est pas une mince affaire

Comme nous l’avons déjà expliqué précédemment, le Runner est piloté par la peur du rejet. Cette peur vient du fait qu’en étant petit et en se présentant tel qu’il était, il s’est fait rejeté, critiqué à plusieurs reprises. Du coup, une association s’est formée en lui :

Quand je suis moi-même je ne suis pas accepté par mon entourage,
aussi, je vais m’adapter à leurs attentes et faire le caméléon.

On fait tous plus ou moins cela, mais chez le Runner c’est quelque chose de très prononcé. Du coup, on va retrouver les conséquences de cette stratégie dans pas mal d’aspects de sa vie et plus particulièrement lorsqu’il va s’agir de son propre bonheur….

Et là c’est le début des conflits intérieurs.

Le Runner : un être exceptionnel, mais à une condition

Le Runner sait être super performant, mais uniquement si cela engage le regard des autres.

C’est-à-dire si cela répond à l’attente d’une autre personne. 

Si ce n’est pas le cas, le Runner n’osera pas, car il n’y aura pas “sa Cam” : l’appréciation des autres.

Le Runner est donc capable de déployer un tas d’efforts et d’apprendre de nouvelles compétences s’il pense que c’est ce que l’on attend de lui ou que cela lui permettra d’avoir une bonne image et/ou que cela comble les attentes d’autrui.

Ceci contribue à enfermer le Runner dans sa propre prison, car encore une fois
ce n’est pas le désir du Runner, mais le besoin des autres qui passe en premier.
En procédant ainsi, le Runner se perd chaque fois un peu plus lui-même…

Alors que se passe-t-il quand le Runner a envie de quelque chose, mais que cela n’engage pas le regard des autres ? Eh bien en général il ne se passe pas grand-chose… car se lancer dans cette activité qui n’engagera que sa propre gratification personnelle c’est pas super excitant pour un Runner.

Vous aurez alors un Runner uniquement motivé pour faire “plaisir à l’autre” ou pour “maintenir une image de lui-même au vu de la société”, mais pratiquement sans goûts pour son kiffe perso.

Vous me direz, mais il y a des Runners qui font du fitness…

Vous pensez que c’est pour eux ?

Oui en partie. MAIS cela va engager le regard des autres… En effet la personne recevra des compliments pour le travail effectué, les regards sur son corps dans la rue, les compliments de la famille et ainsi de suite. Cela contribue à dorer son blason et à montrer que c’est une personne performante, déterminée et ainsi de suite.

Mais lorsqu’il s’agira de faire une activité qui n’engage absolument pas le regard des autres ou voir la désapprobation des autres, le Runner ne bougera alors pas le petit doigt.

Finalement la Runner n’existe qu’en fonction du regard des autres et ne se définit que par lui.

En soi ce n’est pas “un problème” d’engager le regard des autres tant que cela reste à des niveaux “minimes” sauf que chez le Runner c’est bien trop prononcé et cela devient à terme oppressant.

En effet, il se définit et n’a de la valeur qu’en fonction du regard d’autrui.

Là cela devient un problème, car cela amène à la dépendance,
l’addiction et l’attachement émotionnel et donc aux relations toxiques.

Pour vous donner un exemple concret, le Runner peut être très bon cuisinier quand il s’agit de préparer des choses pour son entourage. Mais quand il s’agira de cuisiner pour lui, il ira au plus simple, au plus basique à la limite du sans saveur.

Eh oui… pourquoi se faire plaisir quand on pense qu’on ne vaut pas grand-chose ?

Le Runner s’estime que si les autres l’estime… Et c’est le début des dépendances affectives et relations toxiques

Le Runner devient alors une girouette qui dépend du bon vouloir, de l’opinion et des désirs d’une ou d’autres personnes. Du coup, le Runner devient alors très influençable par son attitude de caméléon, qui consiste à s’adapter à “tout le monde” afin d’avoir de l’appréciation.

Aussi le Runner en mode caméléon va écouter des personnes qui ont une opinion sur tout, mais une expertise sur rien. Le Runner sera alors facilement manipulable dès que l’on va appuyer sur les bons boutons émotionnels de culpabilité, de perte d’amour et ainsi de suite…

Finalement le Runner sera apprécié non pas pour qui il est,
mais pour ses compétences et services rendus.

Une relation intime ce n’est pas un projet communautaire !

la peur de l'inconnu du runner en flamme jumelleLe hic c’est que toute la relation de flamme jumelle va mettre en jeu le bonheur perso du Runner, et ceindépendamment du regard des autres.

Car le Runner et le Chaser s’aiment qu’ils le veuillent ou non c’est comme ça. Et c’est là tout le “problème”…

Face à cet Amour de Flamme jumelle, le Chaser va devoir faire face aux deux problèmes cités plus haut :

  • D’une part le Runner ne s’autorise pas à être heureux.
  • D’autre part il a besoin de validation extérieure pour démarrer quelque chose.

Donc si l’entourage ne voit pas cette relation Flamme Jumelle d’un bon oeil ce qui est souvent le cas… Le Runner aura d’autant plus de mal à bouger le petit doigt, car s’il tente quelque chose, il ira à l’encontre de l’opinion de son entourage.

Et le Runner ne fait jamais cela, car aller à l’encontre de l’avis de son entourage c’est risqué de ne pas être aimé/apprécié/approuvé.

Pour le Runner, suivre son coeur c’est prendre le risque de perdre “l’amour des autres” et sa valeur personnelle.

Le Runner étant embourbé dans des relations de dépendances affectives le choix sera vite fait :

Il suivra l’avis de son entourage et non son coeur. En fait il fera ce qu’il a toujours fait tout simplement : s’oublier soi-même au profit de l’opinion des autres.

Du coup, le Runner aura une excuse supplémentaire pour ne pas oser et entrera petit à petit dans le déni. En plus de cela, le Runner a une peur bleue de l’incertitude qui amène à l’insécurité.

Autrement dit, si le simple fait de rencontrer sa Flamme Jumelle était “flippant”, avec la désapprobation du regard des autres, sa position est maintenant verrouillée : il ne fera… rien. Comme d’hab !

Et si à cela on rajoute le fait que cette relation de Flamme Jumelle est “un kiffe perso”, c’est bien trop égoïste pour un Runner trop occupé à soigné son image et à combler les petits besoins de tout le monde, sauf lui.

Au final, le Runner ne sachant pas s’aimer et ne s’autorisant pas à s’aimer, ne va certainement “pas tout risquer” pour un simple “bonheur perso”.

Dans la tête du Runner, c’est un peu comme si vous lui demandiez d’abandonner “tout ce qu’il a construit” au cours de sa vie, de tout lâcher afin de partir dans une toute nouvelle direction… Alors bien sûr le Runner n’a construit qu’un château de carte (son faux self) mais pour lui c’est l’équivalent d’un monde qui s’écroule.

Et comme d’habitude, le Runner va alors paniquer, stresser et s’enfuir !

Sauf que maintenant il ressent l’Amour pour son Chaser, le vrai, le solide, le durable, l’Amour inconditionnel, qui même quand il tente de le nier et ce à des milliers de distance continuera de le “poursuivre”.

Le Runner sera alors consumé entre entre l’amour qu’il ressent pour son Chaser et son combat intérieur pour détrôner son faux self (mental).

Vous comprenez maintenant pourquoi la relation de Flamme jumelle
pour un Runner c’est l’épreuve de sa vie…

Durant le parcours flamme jumelle on est souvent désemparé et complètement déboussolé. Si tu veux te débarrasser de ce fardeau émotionnel, comprendre en détail ton parcours pour un mieux être immédiat et aller de l’avant clique ici.

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

There are 7 comments Join the conversation

Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share
Tweet
Share
Pin