Pourquoi le Runner fait tout pour garder son couple (Partie 1) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > Pourquoi le Runner fait tout pour garder son couple (Partie 1)

Pourquoi le Runner fait tout pour garder son couple (Partie 1)

S'il y a bien une énigme dans toute l'histoire des flammes jumelles, c'est bien celle-ci :

Pourquoi un Runner reste accroché à son couple comme une moule à son rocher alors que l'Amour qu'il a toujours cherché (danse la Zumba juste devant son nez ?

Et c'est d'autant plus incompréhensible quand on sait que le Runner n'est pas amoureux de son partenaire, car il nous le dit lui-même. Voici donc quelques explications.

Une moule à son rocher.

En fait l'explication est super simple, et j'ai amorcé un début de réponse dans l'article précédent qui expliquait pourquoi le Runner partait dans des thématiques comme le Yoga, le développement personnel sans vraiment travailler au bon endroit.

Il fuit comme la peste son sentiment d'insécurité.

Pour que tu comprennes bien…

  • Le Runner a peur de l'amour alors il le fuira et toi avec.
  • Le Runner a peur de lui-même alors qu’il se fuit lui.

S'il fuit l'amour, toi et lui-même, il lui reste quoi alors ?

Le faux, les autres, l'entourage, le monde extérieur.

Du coup quand il est en relation, son couple devient la clé de sa sécurité. Cette relation aura pour unique but de combler son manque gigantesque de sécurité.

S'il est dans l'insécurité seul, il lui faut alors quelqu'un qui lui apporte de la sécurité.

Pourquoi rester quand c'est dysfonctionnel ?

Lâcher son couple c'est bien trop dangereux, car celui qui lui ferait vivre ses plus grandes peurs : le sentiment d'insécurité, d'impuissance, de perte, de rejet, la solitude et donc une sorte de “mort”.

En fait, il vivrait un sentiment de néant.

Seul, le Runner est complètement perdu, il n'a plus de repères, ne sait plus où aller, ne sait plus quoi faire, n'a plus de cap. S'il était seul, il devrait prendre ses décisions en fonction de ses goûts et couleurs sauf qu'il ne sait pas vraiment qui il est.

Il a passé sa vie à jouer des jeux afin de paraître bien aux yeux des autres et s'identifier à d'autres personnages. Toute sa vie a toujours gravité autour et en fonction des autres.

En fait le Runner se nourrit du regard des autres.

  • Seul, qui va le regarder ?
  • Seule, quelle est son identité ?
  • Seul, dans quelle direction aller ?

Mais surtout, pour faire quelque chose, le Runner a besoin d'être en sécurité d'abord. Seul il est totalement pétrifié. Il aura besoin de quelqu'un à ses côtés pour commencer à vivre

Du coup, quitter son couple, c'est comme un “suicide intérieur” d'une certaine manière. Seul il n'a aucune idée de comment vivre. C'est pour cela qu'il dira des trucs du genre :

  • Mais je n'arrive pas à la quitter.
  • Je ne me vois pas vivre sans elle.
  • Je ne peux pas le quitter sinon ça le détruirait.

Tu m'étonnes mon pote, tu es complètement à la masse sans ta béquille, car il faut appeler un chat un chat, sa relation est une béquille, un bouche-trou, ni plus ni moins.

À un moment, il faut arrêter d'édulcorer les choses.

Une perte d'identité

Le hic, c'est qu'il aimerait bien aller vers son Chaser, mais là aussi ça craint, car le Runner a associé amour est égale souffrance et perte de liberté…

Donc je récapitule :

  • Il ne peut pas être seul, car cela serait mourir.
  • Il ne peut pas être avec son Chaser, car c'est souffrance et perte de liberté.
  • Il peut être dans une relation toute moisie, mais il meurt à petit feu.

Le mec il a des programmations positives dans le cerveau
ou quand on cherche on tombe sur une “erreur système” ? 🤣🤣🤣

Du coup, quand ton Runner vient te parler de liberté alors qu'il est verrouillé de partout, ça me fait doucement rigoler… Du coup il va faire quoi à ton avis ?

Rien comme d'habitude, pour quoi changer une équipe qui gagne ?

En fait il va choisir l'option du moindre mal. C'est un choix stratégique basé sur la peur. C'est l'option la moins souffrante des 3 et en plus c'est une zone de confort bien connu.

Finalement sa relation est une anesthésie générale à long terme.

Mais lâcher son couple, c'est aussi perdre son identité. Eh oui, cette identité est super importante aux vues de l'entourage, mais aussi forgées par l'entourage

En plus si jamais il lâche son couple, il n'est pas sûr de retrouver quelqu'un qui correspond à ses critères. Tu m'étonnes, on choisit pas n'importe qui :

  • Il faut trouver quelqu’un qui nous kiffe à fond (pour s'assurer qu'il reste longtemps).
  • Il faut trouver quelqu’un qui aura besoin d’important qu'on pourra combler. (même raison).

Du coup, si on a pas déjà un remplaçant sous le coude et qu'on rompt la relation, on risque de passer par la case solitude et ça, ce n’est clairement pas du tout envisageable…

Finalement il restera dans sa relation même si son cœur pleure. Soit la posture de la victime sacrificielle. Et tu sais pourquoi.

Car il a donné un rôle à jouer à son partenaire. Il a choisi (inconsciemment ou non) un partenaire avec un énorme besoin à combler également. Et devine qui peut combler ce manque. Le Runner.

Aussi le Runner est en posture de Sauveur face à son partenaire. Du coup, se retirer de la relation, c'est retirer à l'autre ce qu'on lui apportait et faire le choix conscient de le faire souffrir. Ce faisant il passera de Sauveur à Bourreau et ça, ce n’est clairement pas envisageable !

En plus le partenaire en question sera clairement dans la dépendance (genre grosse blessure d'abandon bien profonde) et il ne dira pas au Runner :

Huh chéri, tu veux partir ? Attends, je t'aide à faire tes valises !

Non non, il va se battre comme un lion à coup de mensonges, manipulations, peurs, doutes, appels à leurs familles respectives, amis, cousins, cousine, bref toute la clique afin de faire rester le Runner. Ceci est alors une barrière supplémentaire.

Le Runner ce n’est pas un Avenger, question “Yang”, proactif, aller au front, on repassera…

Finalement, le Runner est en plein du mécanisme d'autosabotage : quoi que tu fasses, ou que tu regardes, chaque issue est merdique, souffrante, douloureuse, ce qui t'assure une seule chose : l'immobilité, la non-action.

Et devine quel est justement le travail du Runner dans le parcours FJ. Développer son “Yang”.

Le Runner doit concrétiser par son “Yang” comme on dit dans le parcours “fj”.

En gros, on n’est pas sortie de l'auberge ! Pourquoi tu crois que Dieu a créé le cycle de réincarnation des âmes à ton avis ?🤣🤣🤣.

L'entourage du Runner

Maintenant on va aborder un point clé qui est l'entourage du Runner. Ceci va aider à comprendre pourquoi il ne lâche pas son couple.

Souvent l'entourage du Runner n'est pas si bienveillant que cela.

Ce qu'il faut comprendre c'est que par sa posture de bonne poire dont le Runner est le seul responsable, cela distribue les rôles autour de lui…

On entre alors dans les jeux de pouvoir (conscients ou non)

Comme le Runner joue le petit faible qui a besoin d'aide, il accepte d'être manipulable et influençable dans une certaine mesure.. Ceci va forcément placer son entourage dans une posture d'autorité, de conseil et cela va créer une certaine dynamique.

Sauf que dès que le Runner va tenter de grandir, il fera face à des objections de la part de la famille ou du couple, car grandir veut dire déstabiliser toute la dynamique déjà établie.

En général ces objections ne seront pas frontales, mais camouflées sous une forme de bienveillance à coup de compliments ou de peur et de doute à des fins de protection.

En gros on te fout les boules, mais c'est pour te protéger d'un danger.
Ça, ça marche vachement bien avec un Runner.

En plus c'est vachement cohérent, car comme tu es un faible et que nous on est la pour te protéger… on te protège des menaces que tu ne vois pas, car tu es trop faible pour les voir….

Sauf que pour le Runner cela sera un conseil avisé, alors qu'en fait, c'est un conseil stratégique afin de ne pas perdre le rôle, l'emprise, le pouvoir qu'on a sur le Runner.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, que cela soit fait avec de bonnes ou des mauvaises intentions.

Si tu joues le sauveur avec quelqu'un, tu es content de jouer le sauveur, c'est gratifiant, aussi quand la personne que tu sauves n'a plus besoin d'être sauvée, c'est là que tu bascules, car finalement tu étais bien dans ton petit besoin égotique de Sauveur…

Et là d'un coup tes conseils deviennent moins “impartiaux”, moins avisés et moins sains. Car maintenant tu conseils afin de ne pas perdre que tu avais… Pourquoi tu crois que cette relation FJ est très mal vue de l'entourage du Runner ?

Car l'entourage du Runner est en général bourré de dépendance affective et d'attachement émotionnel et que cette relation va pousser le Runner à devenir indépendant, autonome, en mesure de prendre ses décisions et faire son chemin par lui-même.

Du coup, tous ceux qui jouaient les rôles de Sauveur vont avoir mal au c***… Car pour eux cela veut dire “perdre leur position”. C'est humain, c'est instinctif et toutes les guerres ont été causées par cette peur de perdre.

Et c'est normal que cela se passe comme ça, car la programmation racine du Runner qui consiste à se modeler en fonction de l'entourage, à engendrer ce type de comportement addictif et de dépendance.

Si son entourage était vraiment si sain que cela, il le pousserait à devenir indépendant, chose qui n'est clairement pas le cas dans de très nombreux cas. Evidemment ici je fais “très blanc, très voir” pour que cela soit plus simple à écrire.

Du coup, dès que le Runner voudra grandir, si jamais c'est l'option qu'il choisit, il fera face à l'opposition “bienveillante, pleine d'amour” de son entourage et se retrouvera alors face à un dilemme…

S’il fait ce qu'on lui dit, il sera “bien vu”, s'il va contre “il sera mal vu”.

Tu sais comme quand tu étais gamin…

  • Range ta chambre : tu le fais tu es un bon garçon.
  • Range ta chambre : tu ne le fais pas, tu es un mauvais garçon.

Le Runner est alors pris dans son propre piège.

Finalement :

  • Il ne “peut pas” se barrer de son couple.
  • Il ne “peut pas” se barrer de sa famille.
  • Car dans les deux cas, il se retrouvera seul face à lui-même.

Quant à son couple, si le Runner émet l'idée de rompre avec son partenaire, on lui dira :

“Mais chéri pourquoi tu veux faire ça, avec cette personne tu peux être toi-même”.

Quand tu sais que le Runner porte des masques 24/24… c'est une réponse à mourir de rire.

Sauf que cette réponse fera douter le Runner, car il a déjà du mal à faire la différence entre son cœur et ses peurs, aussi il sera conforté à faire ce qu'il a toujours fait : suivre l'opinion des autres.

Et ces “autres” pensent aussi à leur intérêt : ils ne veulent pas que le Runner soit heureux, car être heureux c'est briller, c'est être indépendant, autonome, faire ce que l'on veut, quand on le veut sans se soucier des “quand dira-t-on”.

Une forme de jalousie autour du Runner

Dans l'entourage il n'est pas rare de constater une forme de jalousie envers le Runner, car le Runner, le vrai, est quelqu'un de très brillant intérieurement.

C'est une lumière. C'est elle qui montre que la voie toute simplement. Mais ça, le Runner ne le sait pas encore, car il ne se connait pas et c'est aussi pour ça qu'il doit développer son “Yang”.

Dans la vie, il fera alors face à son contraire, soit la faiblesse afin d'apprendre la force et le pouvoir, être en capacité de.

Pour apprendre cela, il faut souvent vivre son contraire via des évènements de la vie qui vont le “contraindre”, le “compresser” le rabaisser pour qu'il s'élève et décide.

D'une manière ou d'une autre, les gens vont (avec amour bla-bla) essayer de le remettre en cage. Soit le rôle qu'il a toujours un peu jouer.

En fait au début le Runner va se laisser avoir par les apparences, car le Runner fan du travail de l'image de soi est complètement hypnotisé par “une belle image”. Quand ce n’est pas le partenaire toxique qui va tenter de le brider, cela va être la famille. Toujours sous couvert de :

Attention ceci et attention à cela.

En fait, si le Runner était libre, cela serait à la famille de s'ajuster et de se remettre en cause, clairement. Mais tout ça n'est pas forcément fait de manière consciente et malveillante.

Ce sont des mécanismes de jeu de pouvoir tout simplement.

Exemple personnel de manipulation :

En 2004 je jouais de la guitare avec mon meilleur pote sur la pelouse des invalides à paris. Je venais tout juste d'arrêter de fumer et quand on a commencé à jouer mon pote m'a naturellement proposé une clope comme on faisait d'habitude.

Du coup je lui dis “non merci je viens d'arrêter”.

Normalement on aurait pu croire qu'étant ton meilleur pote, celui avec qui tu passes tout ton temps respecte ta décision et t'aide dans cette voie, mais quand tu as fait ce que l'autre n'arrive pas à faire, ce n’est pas forcément ce qu'il se passe.

Durant les 3h qui ont suivis, il n'a pas arrêté, “sous forme de blague rigolote” de me proposer une clope. Histoire de “faire chier pour rigoler”. Sauf que pour avoir tenté d'arrêter il sait très bien que c'est vachement tentant de s'y remettre, car on est fragile (justement).

Mon pote n’avait pas envie que je sois fort, car c'est par effet miroir que cela lui montrait sa fragilité, car chaque fois qu'il avait essayé d'arrêter de fumer, il avait repris. (Il fume toujours à l'heure actuelle soit 16 ans après cette histoire).

Pourquoi il a fait ça ?

Tout simplement, car il se sentait exclu. On était un “clan”, on jouait de la guitare et on fumait des clopes ensemble. Maintenant j'étais sorti de ce clan en arrêtant de fumer.

Finalement je lui montrais que j'avais réussi à faire ce qu'il n'arrivait pas à faire. Il était donc jaloux tout simplement. Du coup ce petit “jeu” déguisé sous forme de blague rigolote était en fait un moyen de me faire revenir dans le clan, à son niveau à lui.

C'est-à-dire le niveau du “je n’essaie, mais je n’y arrive pas”.

Finalement après environ 15 fois une clope en 3h, j'ai craqué 🤣🤣🤣

Mais ce que je veux montrer par cette histoire, c'est que mon pote n'était pas le fils du diable pour autant ou super méga mal intentionné, il avait juste un peu de jalousie et de rejet, ni plus ni moins.

Mais cette jalousie, ce sentiment d'exclusion a suffi pour biaiser son comportement afin qu'il ne sente plus rejeter… C'était donc une stratégie pour lui et non pour moi.

Quand il se passe la même chose avec la FJ

Aussi, il se passe la même chose avec la relation FJ.

Le Runner aurait accès à l'amour ? Non pas possible, on va lui dire qu'il vaut mieux rester avec sa relation toute moisie, car avec elle “chéri, tu es enfin toi même”. (Enfermé cloîtré, fliqué, contrôlé de partout LOL)

On ne veut pas que l'autre ait accès à ce qu'on n’a pas nous = l'amour véritable.

Et ceci est un mécanisme très fréquent dont Darren Hardy parle dans ces audios de développement personnel ou le comité de Murphy : les gens vont te dissuader de suivre tes rêves, car eux-mêmes ont abandonné il y a fort fort longtemps.

Ils ne peuvent pas t'encourager à suivre une voie à laquelle ils sont renoncés.

Finalement il est dans un entourage qui va le chouchouter, le dorloter, mais pas que dans un but bienveillant, mais aussi pour anesthésier sa façon de penser afin qu'il continue de jouer son rôle et reste dans “le clan”.

Il va y avoir plein de techniques du même ordre que mon pote et la clope, sous forme de blagues, de conseils avisés et ainsi de suite, mais tout cela pour déguiser des peurs, de la jalousie et ainsi de suite.

Tout comme mon pote, la famille du Runner n'est pas le “fils du diable” pour autant.

Mais cet entourage et son partenaire vont également jouer sur un point clé du Runner : sa responsabilité et son sentiment de culpabilité.

Si tu veux te libérer de la souffrance de ce parcours je t'invite à cliquer ici et prendre rendez-vous en thérapie comportementale cognitive.

Alexis Faure

🔆 Somatic Trauma Therapist.
🔆 Nervous System regulation.
🔆 EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ TCC.
🔆 + de 6000 coachings effectués.
🔆 + de 1.4 Millions de pages du blog lues.
🧘‍♂️ Coaching FJ 👉🏻 ici.
🔥 Programme Cendres à Renaissance 👉🏻 ici.

31 comments

    • Pfiuuu hahaha déjà, lit un maximum d’articles et ainsi de suite, ensuite la seule porte qu’il te reste c’est le travail sur toi. Mouahaha la seule réponse q u’une chaser veut pas entendre.

      • Lol, si si je veux bien entendre et c’est ce que je fais … doucement. J’ai beaucoup lu déjà. Plus je lis et moins je travaille sur moi du coup ( sûrement un moyen pour pas travailler sur moi d’ailleurs 😂😂 ) Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi à un moment ça bugue entre un chaser et un runner, là où ça ne buguait pas avant 😂😂.

        • Oui c’est normal, on tombe tous dans le panneau d’ou l’article d’hier sur “quand tu travailles partout sauf au bon endroit”

          Au début chaque fois que je lisais un bouquin je faisais jamais les exercices LOL je me disais “je lis d’abord tout et ensuite je ferais”. Mais ce ensuite ne venait jamais mouahahah !

          Ca bug a cause des ego (peurs) qui quand l’amour monte trop haut, ressortent et là d’un coup, plus personne se comprend et la dynamique runner/chaser se met en place 🙂

  • Bonjour Alexis
    Impressionnant ton article !!!😮
    C’est ce que je vis sur tous les plans.
    C’est terrible…
    Si je pouvais récupérer mon yang et mes ailes mais ce n’est vraiment pas simple…

    • Coucou Ambre 🙂

      Franchement regarde, je t’invite vraiment à bosser sur cet exercice de développement personnel.

      La reformulation de tes pensées.

      Cela parait simple, mais regarde ta phrase

      “si je pouvais… mais ce n’est pas vraiment simple…”

      Cette phrase révèle une totale impuissance. Elle enferme ton cerveau dans la non solution et tu bloques ton potentiel.

      Cette phrase elle veut dire : je suis vaincu d’avance, y a rien à faire.

      Sauf que c’est du pipeau, c’est ton faux self à deux balles qui dit ça. C’est juste de la programmation mentale, ni plus ni moins.

      Reformules alors ce genre de phrase par :

      Tiens, il doit bien y avoir une solution pour que j’arrive à…

      Ceci est un exercice qui m’a demandé pas mal d’efforts à mes débuts de développement personnel, ne croit pas que c’est juste pour les Runner, je l’utilise encore, certes bien moins qu’avant, mais je l’utilise quand j’en ai besoin.

      En fait depuis, cela a reprogrammé dans une certaine mesure ma pensée en pensée positvie.

      Tiens lis l’article sur la pensées juste et alignée tu vas avoir du boulot !

      Cela parait “bidon” mais je te garantie qu’à force de le faire tu vas faire marcher ton cerveau d’une autre manière. Il va commencer à chercher une réponse. En fait le cerveau n’aime pas les vides.

      Du coup, si tu dis :

      – Comment faire pour vivre de manière plus indépendante ?
      – Comment font les autres femmes pour être indépendante ?
      – Quelles solutions ai-je déjà à ma disposition pour prendre mon appart seule ?

      En faisant ça, ton cerveau va commencer à observer les gens afin d’avoir une réponse. Tiens ma meilleure amie, comment il vit sa vie de couple, pourquoi elle peut faire ceci et cela et pas moi ? Comment elle pense ? Comment elle agit ? Et a un moment tu vas observer, demander et commencer à essayer de faire pareil.

      En fait ce genre de question entrent une nouvelle destination dans ton GPS, alors ton cerveau/inconscient, par la répétition devra te proposer une nouvelle route.

      Tant que tu entres l’adresse du Nul Part, tu ira Nul Part… tout simplement.

      Alors qu’en fait, tu as déjà tout un éventail de possibilités juste devant to nez. Ton partenaire, toxique ou pas ne te retiens pas pieds et poings liés enchainé dans une cave. Ton partenaire n’est que la représentation matérielle de ton enchainement intérieur.

      Et cet enchainement intérieur vient très précisément de ce genre façon de pensée.

      Si demain tu veux le quitter, il va peut-être gueuler, jouer tous ses tours de passe passe émotionnel, manipulations et ainsi de suite, mais si tu veux te barrer, il ne pourra rien faire. S’il passe les bornes, tu appelles la police.

      Tu as un Faux Self en toi, et tu as sa représentation physique dans le monde réel : ton partenaire soit ton Faux Self Bis. Lui il ne peut-être dans ta vie que parce que tu l’y autorises.

      Et tu l’y autorises car tu penses ne pas pouvoir faire ta vie seule.

      Aussi utilise la re-formulation :

      – Je suis parfaitement capable de vivre seule épanouie et indépendante
      – J’ai toutes les ressources à disposition pour vivre une vie en toute autonomie.

      Bon après à chacun de trouver ses petites phrases (en général, prend l’inverse de ce que te dis ton faux self).

      Ton partenaire n’est pas non plus un tueur à gage ou un truc du genre et t’es donc libre de faire ce que tu veux, mais tu ne te le permets pas. Comme c’est ton faux self qui pilote, tu vis avec un faux self bis.

      Ton Chaser entre en résonance avec ton Vrai Self, n’est pas dans ta vie, car… tu t’autorises à être toi qu’a un petit %.

      Autrement dis, tu vois la corrélation entre ton vrai self / Faux Self et ce qui gravite dans ta vie. Et c’est pourquoi, plus tu vas virer ton faux self, plus ton Chaser va faire partie de ta vie naturellement.

      Finalement avec la re-formulation, tu ouvres le champs des possibilités et donc tôt ou tard tu vas avoir des idées, des pensées et donc des choses à mettre en place (yang).

      Ensuite parmi ces choses qui se présentent à toi, prend des intermédiaires afin de pouvoir faire des petits pas de bébé. Des choses qui sont JUSTE en dehors de ta zone de confort mais que tu sens être capable de faire.

      Petit à petit tu vas récupérer ton Yang comme ça. Je te donne pas les réponses exprès pour que cela soit à toi de chercher car tu connais mieux ta vie que moi LOL.

      Mais la première étape est : ton dialogue intérieur. Ferme t-il les possibilités ou les ouvre t-il ?

      Tu sais, on parle bcp de Runner/Chaser mais pour avoir faire 6000 coaching privé je peux te dire que de chaque côté ce sont des problèmes classiques de psycho-emotionnel et que y a rien de “ouf”.

      Faut juste s’y attaquer et pratiquer.

      Pour toi Runner, il faut te mettre à l’épreuve. T’es qui? Capable de quoi ? T’en a aucune idée en fait. Alors bouge ton boule !

      Entre maintenant et dimanche soir, quelle petiteS actionS peux-tu faire qui te fasse sortir juste un peu de ta zone de confort et qui te donne l’impression de reprendre le contrôle sur ta vie et que tu peux mettre en place ?

      Un truc qui te challenge juste un petit peu ?

      Fait une petite liste ensuite choisis la ou les actions que tu vas faire ce week-end. Cela n’a pas besoin d’être un truc de OUF énorme justement. Prend quelque chose qui est quelques centimètres en déhors de ta zone de confort.

      Par exemple : Si tu as peur d’aller seule dans l’alimentation générale au coin de la rue pour aller chercher du lait.

      Tu prends un intermédiaire :

      Tu te prépares chez toi (comme si tu sortais), tu ouvres la portes, tu sors de la maison, et tu remontes. Ton but n’est pas d’aller à l’alimentation général, mais de faire COMME SI en sachant pertinemment que tu vas pas y aller, mais que tu te prépares pour y arriver un jour.

      Fait cela 10 fois, et tu verras ce qui était un “mini challenge pour toi” maintenant ne t’excite plus parce que c’est bien trop facile. Il te faudra maintenant “pousser un peu plus loin”.

      Prochaine étape : tu feras pareil et t’iras dans la rue faire quelques pas et tu remontes…

      Autre exemple, si tu n’oses pas contredire ton partenaire car tu as peur que ça parte vite en engueulade.

      Quand tu n’es pas d’accord, dit juste : Je comprends ton point de vue, mais je ne le partage pas.

      Tu vas voir, il va vite ferme son bec LOOOOOL ! Tu te seras affirmé sans trop te mouiller.

      Finalement tu auras été un peu plus Yang car tu auras osé t’affirmer, dire ton point de vue même si t’a pas trop donné de détails.

      On cherche pas ici à passer du tout au tout, mais à mettre des étapes en place. Si tu dis ce genre de truc à ton partenaire, il va être scotché car il est pas habitué à ça. En plus s’il est dans une moment de manipulation, ça va le calmer directe.

      Tu vas voir, il va bugguer car il saura pas quoi répondre.

  • Bonjour, ALexis ,
    Après lecture du tome un de nos runner . J’ai l’impression que cette relation est concrètement irréalisable dans la matière . Le mien ne sait pas qu’il est dans une relation fj. Il sent que c’est une attirance spéciale. En ce moment , c’est un vrai caméléon physiquement et dans sa posture, que j’observe. Jamais je ne l’avais vu autant changer en si peu de temps. Maintenant, plus je fais le deuil de cette relation pour tourner la page et.
    Passer à une autre chose. Il revient . Si je l’ignore , ce serait m’ignorer. Parfois, j’avoue ne pas savoir comment réagir face à lui. J ai envie d’aller lui parler directement et lui informer la bonne nouvelle , nous sommes des flammes jumelles et toi c’est moi , et moi c’est toi. Que fait on ? Cette histoire est à vous rendre dingue . Bienvenue dans le monde de l’invisible . J’attends impatiemment le tome deux . Bonne journée .

  • Coucou Fatia 🙂

    Oui en apparence, il semble que cela soit tellement problématique que cette relation soit impossible.

    C’est vrai que d’un point de vue Psycho émotionnel, le Runner il en tient une couche. 🤣

    Mais c’est justement fait exprès tout cela, (j’ai mis du temps à le comprendre). Si tu regardes bien tout est parfait, et il fallait qu’il en ai une couche comme ça, pour rendre la relation “en apparence impossible” pour que cela nous force à faire notre travail.

    Et notre travail, n’est pas la réunion, de créer la réunion ou de forcer la réunion.

    Mais de passer un ÉNORME coup de balaie en nous ce qui par effet ricochet aidera le Runner.

    Perso je fais souvent des prières ou je dis à mon Runner que si ça va pas dans sa vie, il peut m’envoyer ses charges émotionnelles afin que je les nettoies.

    Le truc c’est que quand t’es Chaser, tu veux pas forcément faire ton travail à toi car d’un point de vue psycho émotionnel, “c’est à cause du Runner si tu a pas ce que tu veux”.

    Et c’est vrai… si tu regardes que le plan “relation 3D” de couple classique.

    Sauf que l’objectif de cette rencontre est avant tout de réveiller chez nous tout ce qui va pas pour qu’on le nettoie.

    Tant que tu fais pas un réel travail sur ça, ton Runner risque pas de revenir, car dans un premier temps, c’est nous qui sommes la locomotive. C’est nous le “leader”.

    Si le leader passe sa vie à pioncer bah on est pas arrivé et on recommencera le “game” dans une autre vie.

    Il faut aller travailler sur soi c’est la clé.

    Bientôt je vais lancer des programmes d’accompagnements ou je vais les faire pratiquer la libération émotionnelle et leur enseigner toutes les techniques que je connais mais… encore une fois :

    C’est à chacun de prendre la responsabilité de sa vie entre les sessions.

    Comme disait Bouddha : je peux te montrer le chemin, mais pas l’emprunter à ta place.

    Quand tu commenceras à faire la libération émotionnelle et voir tes premiers résultats, tu auras envie de faire le reste car tu auras les clés.

  • Effectivement plus tu fais le deuil (plus tu lâches prise sur le lien) plus le Runner aura tendance à revenir sur le lien.

    C’est normal, il y a les vases communicants. Mais quand tu as bien nettoyé tous tes programmes parasite SUR le lien tu te poses plus de questions du genre :

    Est-ce que je dois lui parler des FJ ou pas ?

    Tu fais en fonction de ton intuition et peut importe le résultat.

    Si après tu as des remontés d’émotions négatives, tu procèdes à la libération émotionnelle et tu verras que plus tu le fais, moins tu te prends la tête sur ce lien, sa finalité, le quand, le comment et le pourquoi.

    Car toutes ses préoccupations, sont des préoccupations mentales, car tu sais que c’est ton autre, tu veux concrétiser (Chaser on est Yang) mais tu ne peux pas.

    Cette impossibilité d’être qui tu es (concrétiser, faire, créer, acter) réveille tout ton mental et ses petites programmations pourries.

    Tu prends ta faucille et tu les libères.

    C’est ça vraiment le but. Mais ce faisant… tu accélères aussi la réunion car quand tu libères chez toi, tu donnes de bons coup de pouces à ton autre.

    Mais du coup, quand tu as preque tout libéré, tu vas continuer d’aimer ton Runner, sentir le lien, le sentir, rêver de lui, mais t’es dans une état émotionnel super bien.

    Tiens là je vais faire des courses, il fait super beau, et je vais penser à elle, parce de totue façon… c’est comme si elle était avec moi. J’aimerais bien partager ce moment avec elle, mais elle est pas là, mais pour autant je me sens super bien, pas de manque, pas d’attente, juste bien.

    C’est à ça que tu veux arriver, réunis ou pas !

  • Moi je pense, un peu comme David Sabat pour ceux qui connaissent, que si la rencontre a lieu, c’est que l’idée est de se réunir dans la matière… Ou alors c’est que l’Univers est un chouïa sadique LOL! Peut-être que parfois ça ne se réalise pas dans notre incarnation, parce qu’on ne s’empare pas pleinement du boulot qui nous est demandé pour ça.

    En gros c’est un peu : voilà, je te mets une décharge électrique, maintenant à toi de bosser !

    Je ne peux pas comprendre l’idée que “bon, on va faire en sorte que deux personnes s’aiment de la façon la plus intense qui soit, mais ça ne se concrétisera que dans 5 vies ou dans la 5D”.

    A plusieurs reprises dans mon parcours, j’ai pu constaté (avec le recul, car ma connaissance des FJ est très récente) que lorsque je stagnais, ou lorsque je restais passive, se pointait un élément déclencheur, une synchronicité, comme une piqûre de rappel, pour me crier “hé ho cocotte, bouge toi!”.

    Personnellement je continue à croire à une réunion dans cette vie. Parce que c’est beau, parce que ça motive aussi à faire tous ces efforts sur soi, à sortir de sa zone de confort.

    Après, le tout est de ne pas être obsédé par cette idée, ne pas faire de plan sur la comète ou de pronostic. Ça viendra quand ça viendra, quand nous serons prêts. J’ai enfin compris que s’il ne l’est pas, c’est que moi non plus.

    • Moi je pense comme lui également, c’est pour “cette vie” MAIS et le mais est grand :

      La priorité reste l’épuration, le nettoyage de nos programmations mentales qui nous font souffrir et cette relation FJ, grâce à notre runner nous montre ou bosser. Sauf qu’on reste en général bloqué en mode :

      Oui mais si j’ai pas ceci et cela c’est à cause de mon Runner.

      Ce qui est partiellement vrai, car il fuit. Mais dans le grand schéma des choses, c’est fait exprès.

      Quand tu as bien travaillé sur toi, tu n’attends plus la réunion et si tu y penses tu te sens bien car cela ne déclenche plus de négativité en toi.

      Si tu peux penser à ta FJ, visualiser ta réunion et que cela te fait sentir bien : PARFAIT.

      Moi c’est ce que je fais constamment car cela me fait du bien, parce que quoi qu’il arrive, ma FJ je l’aime.

      Et c’est bien ça la complétude : arriver à te sentir bien dans ta vie et concernant ce lien que tu aies ou pas ce que tu veux.

  • MALIKA Oui je pense aussi comme David sabat ,je regarde également Pascale montagnac qui dans sa vidéo sur la fusion que oui cest prevu elle cite “croyez-vous vraiment que la source nous ai mis en relation avec notre jumeaux dans cette incarnation si c’est pour ne pas fusionner “en gros qu’elle serait l’intérêt ……après bien sûr elle dit libre à vous de faire le travail d’éveil qui est demandé car effectivement si on ne fait rien la Réunion n’arrivera pas.

    Mais cest vrai que des que l on se dit flute ce lien, j avais rien demandé où que l on se dit bon pourquoi pas voir quelqu un d autre on a des piqures de rappels et là tu te dis bon pas trop le choix Hein !!!😂😂

    • Oui après il faut savoir aussi qu’on a demandé ça, mais on s’en rappel pas vraiment, c’est nos ames, mais nos ames c’est nous, c’est juste que ici on est trop indentifié au mental, mais au fond on a demandé ça. 🙂

  • Emma, personnellement j’ai la sensation d’avoir provoqué cette rencontre… il faudrait que je raconte le contexte qui aujourd’hui me paraît assez improbable et plein d’humour, mais je me souviens avoir été fascinée par mon runner alors que les échanges étaient purement écrits au départ, j’avais hâte de le voir et sentais que ça serait pas n’importe qui. Mais oui, on se demande comment on peut ressentir tant d’amour pour qu’il ne soit pas partagé. Que faire de ce trop plein? Bah, s’aimer soi pardi!

  • Totalement ça……les femmes qui l’entourent ( mère sœur et mère de sa fille) le fliquent, prennent les décisions pour lui etc….il fait tout pour ne pas les décevoir……moins maintenant avec sa mère et sa soeur après une certaine prise de conscience mais alors….c’est impressionnant……j’ai vu une scène avec sa sœur une fois et il s’est clairement transformé en petit garçon et je n’exagère pas….c’est de la que j’ai compris la place que les femmes avaient ds sa vie et pourquoi a la moindre question que je pouvais lui poser il se sentait surveillé et étouffé….

    • Oui c’est ça pour pas mal de Runner. Mais au final c’est nous qui payons hahaha ! Le runner se permet de faire avec nous ce qu’il n’arrive pas à faire avec son entourage : rebellion.

      Car au fond il sait que nous on le laisse libre et qu’on ne cherche pas à le contraindre, alors il ose. Par contre avec on entourage, un vrai bébé sous emprise.

      • Bonjour Alexis,

        Wow! Mais c’est exactement ça. Il n’y a qu’avec moi qu’il se permet de jouer au harcelé et de faire sa tête de mule, alors que le dernier truc que j’ai fait, c’est de lui demander de ses nouvelles par texto après des mois de silence (que n’avais-je pas fait là! Il a été dans un état de panique complètement excessif, irrationnel) du coup, je lui ai promis de ne plus jamais le contacter et de supprimer son numéro de téléphone.

        Je pense que je n’ai d’ailleurs jamais permis à quiconque de me faire le cinquième de ce qu’il m’a fait sans dire fermement le fond de ma pensée et me barrer, lui, je fais attention de ne pas le heurter, c’est dément.

        Plus le temps passe, moins je ne lui accorde d’attention, c’est ce qu’il voulait et j’ai fini par saturer. Chacun ses galères.

  • Bonjour, mon runner est célibataire depuis des années et même malgré notre relation fj. Merci en tout cas pour votre site qui est super 🙂🙂

  • Ok alors là c’est vraiment le runner dans le pire des cas de figure :D. Je suis runner et dans aucune relation depuis que j’ai rencontré mon chaser et même 2 ans avant de le rencontrer. Quand je dis pas de relation, c est aucune, tous les runner ne sont pas frivoles, y en a aussi qui ont des grands blocages et un mal-être et qui vont essayer de retourner sur eux-mêmes pour s en sortir. Ensuite le côté le runner ne peut pas vivre sans des personnes autour de lui, je dirai que c’est plutôt vrai et que ça se soigne :), il y a un moment où le runner n’en a plus envie et choisi de retourner à l’essentiel : lui puis son chaser.
    Pour l’entourage, oui bonne analyse et là encore le runner doit faire un travail sur lui-même pour s affirmer point barre mais bon vu qu’il a un charisme qui ne demande qu’à se réveiller, quand il est décidé il n’est plus influençable par Pierre Paul Jacques. Pour vous donner une petite idée j’ai commencé un travail de recentrage en 2016 et aujourd’hui, 5 ans après je sens que je suis bientôt arrivée au bout. Sachant que je suis partie d’un opposé à l’autre, et que j’ai commencé le travail 1 an et demi avant de rencontrer mon chaser et 2 ans et demi avant la reconnexion. Donc j’ai fait la moitié avant puis la moitié après.

  • Merci Alexis pour tes articles très intéressant et remplis d’humour (je me surprends à rire toute seule en te lisant). J’ai rencontré moi aussi ma FJ. Je venais de commencer un travail sur moi avec un ami énergéticien suite à des problèmes de santé chroniques (et visiblement psychosomatiques…merci le corps de m’en envoyer plein la tronche quand je fais l’autruche ^^). J’avais l’impression d’être boostée à fond après avoir fait sauter ces premiers verrous. Les gens me disaient « tu rayonnes » …et c’est à ce moment que j’ai rencontré ma FJ. Tiens, tiens….marrant la synchronicité. C’est lui qui m’a reconnue. Je pense qu’il était déjà un peu éveillé. On s’était déjà déjà croisé à plusieurs reprises…mais je ne l’avais pas vue…Mon Runner est venu me chercher…On a commencé notre relation et j’ai tout de suite sentie ce lien immense entre nous. Je n’avais jamais ressentie ça avant…Et pourtant en lien jumeaux je m’y connais j’en ai une vraie avec qui j’ai un lien super fort 😊. (C’était quoi la théorie ? On a autant de chance d’être FJ que vrais jumeaux dans la vie….je devrais jouer au LOTO ^^). Je pendule pour moi (et seulement pour moi)….Cela m’aide à prendre certaines décisions ou répondre à certaines interrogations. Quand je demandait à mon pendule quel était notre lien sur un biomètre il me répondait à chaque fois « jumeau »….et quand le je posait la question sur la nature de notre relation je tombais sur « C’est votre destin »…Evidemment je n’ai rien compris jusqu’à ce que je tombe sur un article parlant des FJ….et là bingo !!! Clair comme de l’eau de roche….
    Nous sommes tous les deux en couple avec des enfants chacun de notre côté…à 200km l’un de l’autre.
    Récemment, nous venons de nous séparer…j’ai coupé le lien…j’étais épuisée, vidée. En bon Runner à 2/10 de la relation et moi en Chaser de compétition à 10/10 je ne m’y retrouvais pas…Je me vois tellement dans la description que tu en fais plus haut. Petit florilège de ses états d’âmes : « Je suis tellement bien avec toi, quand tu es avec moi j’ai l’impression de vraiment compter pour quelqu’un. Ce qui m’a le plus touché, c’est la façon que tu as de me regarder, je pense sincèrement que personne ne m’a regardé comme tu le faisait ». Ah bon ??? Sans rire… LOL…. Et la suite phrase d’après (attention les yeux retournement de cerveau…Et HOP) :« Mais je vois bien aussi le mal que je peux te faire, et je ne veux pas que toute notre histoire nous détruise. Je ne peux pas te donner beaucoup plus pour le moment, il faut certainement aussi que de mon côté je clarifie les choses, que je sache ce que je veux et ou je me vois d’ici 5 ou 10 ans »………..Et voilà….PEUR, PEUR, PEUR…..#Je suis un bourreau….PEUR PEUR PEUR…
    Bref, je viens de m’éloigner….J’avoue je ne suis pas toute rose non plus…mais cette attitude est tellement déroutante !!
    Je commence donc ma petite phase EFT « arrête de croire que tu vas te faire abandonner »… qui va aussi me servir avec ma sœur jumelle (une pierre deux coups !! C’est pas beau ça ??)…

    Merci Alexis de continuer à nous éclairer sur ce lien si particulier et à nous motiver à faire notre travail de fond !! Merci, merci, merci 😊

  • Bonjour,
    Une question me taraude…
    Le ou la partenaire énergie tierce, est-elle toujours une personne toxique pour le runner ? Ce ou cette partenaire ne peut-il être une personne “normale” ? Et l’amour entre l’énergie tierce et notre runner n’est-il pas sincère ?
    Des fois je me dis que ça nous rassure, nous chaser, de penser que leur relation est toxique et que le runner n’est pas vraiment amoureux…
    Qu’en penses-tu Alexis ?
    Sinon merci pour tous ces articles qui m’ont vraiment aidée. Et grâce à toi j’ai commencé l’EFT, ça m’aide à soulager ma souffrance (j’ai récemment appris qu’ils achètent une maison et se sont fiancés).
    Je vais tester Sedona aussi.
    Bonne soirée

  • J’ai rigolé tout le long… On sent que l’expérience n’était pas facile 😅
    Courage à nous !!! 💪🏾💪🏾💪🏾

  • En lisant cet article, j’ai envoyé un message à ma maman pour la remercier de ne plus me juger depuis plusieurs années et de me soutenir dans tous les projets de manière inconditionnelle même si elle n’ai pas toujours d’accord avec mes choix.
    Merci Alexis!

  • Bonsoir
    Il y a t il vraiment des solutions probantes car en vous lisant et tsurtout cet article on a de quoi se poser des questions…
    J’ai lu pleins de vos articles mon autre me dit me répète que je suis dans son cœur, qu’il m’oubliera pas

    Notre mega différence demeure notre classe sociale … et donc ça coince forcément… snif snif

    Depuis deux ans c’est l’ouragan alors qu’avant que dalle quand je dis l’ouragan c’est si peu… je dois même subir une opération au cœur bientôt … suis désarçonnée de tout ça …

    Est-ce que cela vaut vraiment le coup de travailler à ce point sur soi car on dirait que plus on travail plus il s’éloigne … vous allez me dire que je me heurte sur le
    mauvais chemin … et si l’oublie était le meilleur voire l’amnésie ?