La dépendance émotionnelle du Runner & les relations toxiques • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > La dépendance émotionnelle du Runner & les relations toxiques

La dépendance émotionnelle du Runner & les relations toxiques

dépendance émotionnelle

Même si cet article concerne le parcours flammes jumelles, car nous allons parler ici du Runner afin que nos amis Chaser puissent mieux comprendre ce qui leur arrive, il n'en reste pas moins que la dépendance émotionnelle n'est pas un problème spécifique aux flammes jumelles, mais un problème classique chez l'être humain.

Donc, si vous n'êtes pas flamme jumelle restez ouvert, car les mécanismes mis en lumière ici vis-à-vis du Runner sont les mêmes que dans une relation classique.

N'oubliez pas : l'important n'est pas ce que vous savez, mais ce que vous appliquez !

Aussi quand je parlerais des solutions et dans l'optique où vous vous retrouveriez dans la dépendance émotionnelle, la seule question qu'il faudra vous poser est celle-ci :

Quelle solution j'applique au quotidien pour m'en sortir ?
Toute autre question n'est que secondaire.

Qu'est-ce que la dépendance émotionnelle

Voici les 9 caractéristiques de la dépendance émotionnelle d'après la classification du psychologue américain Gregory L. Jantz. La dépendance émotionnelle c'est :

  • Avoir du mal à prendre des décisions sans conseil ni validation d'un tiers.
  • Compter sur d'autres pour assumer les responsabilités dans les domaines importants de sa vie. (revenus, gestion administrative, santé, organisation domestique…).
  • Craindre & éviter tout désaccord avec l'interlocuteur
    (peur des conflits, d'être rejeté, exclu)
  • Avoir du mal à démarrer des projets ou à faire les choses par soi-même.
  • Se sentir anxieux quand on est seul, ou à la pensée de l'être.
  • Se rendre spontanément responsable de ce qui ne va pas
    (dans le domaine privé ou professionnel).
  • Se sentir obligé de satisfaire les demandes et besoins d'autrui.
  • Avoir vraiment besoin de l'approbation et du réconfort des autres.
  • Être incapable de poser et de défendre ses propres limites.

Si en lisant la liste tu t'es reconnu dans au moins 5 points, tu peux considérer que t'es dépendant émotionnel/affectif. Bien que cela ne soit pas agréable à attendre, le Chaser de la relation dite flamme jumelle est également dans une certaine dépendance émotionnelle/affective.

Quelques critères d'une relation toxique :

  1. Ne pas se sentir soi-même et devoir se cacher de son partenaire pour pratiquer certaines activités.
  2. Être régulièrement épuisé émotionnellement surtout en présence du partenaire.
  3. Devoir lui demander la permission de manière directe ou indirecte.

Exemple de permission indirecte : tu as une sortie entre collègues et tu te sens obligé d'amener ton partenaire. En fait, tu sais que tu n'as que 2 options qui s'offrent à toi. Soit tu l'amènes avec toi et tout ira bien, soit tu décides d'y aller sans lui et il te fera une crise.

  1. Se sentir soulagé en l'absence temporaire du partenaire.
  2. Faire face à des menaces de type ultimatums.
  3. Déculpabilisation régulière du partenaire en lui trouvant des excuses.
  4. Changer d'opinion afin d'adopter la sienne.
  5. Avoir peut voir pas de vie sociale.
  6. Se sentir pris au piège dans la relation et ne pas arriver à en sortir.

Pourquoi le Runner est-il dans des relations toxiques?

dépendance émotionnelle

La raison est celle-ci : quand on a des carences émotionnelles, peu importe lesquelles, le réflexe de base consiste à les combler avec quelque chose d'extérieur à nous.

Raisonnement tout à fait logique, mais complètement bidon !
Et on tombe tous dans le panneau 🙃

(Le chaser utilise d'ailleurs ce même processus car il a “envie” de cette réunion afin de récupérer ce sentiment de complétude/lune de miel. Le chaser dépend alors de la présence de l'autre afin de récupérer la complétude).

Comme le Runner à des carences émotionnelles bien profondes il va donc chercher à tout prix à les combler par un partenaire. Mais pour cela il va falloir choisir un partenaire qui corresponde à certains critères, c'est-à-dire quelqu'un qui a aussi des carences.

Pourquoi ?

Premièrement c'est instinctif, on va chercher ce que l'on est. Si l'on cherche à faire du troc, on cherche une personne qui est d'accord pour faire du troc… Mais en relation tout est bien évidemment tacite. C'est pour cela que je dis instinctif (afin de ne pas rentrer dans les détails des vibrations/subconscient etc…)

Deuxièmement une personne équilibrée ne sera pas intéressé par un dépendant affectif, car elle sait pertinemment que le dépendant va être dans le besoin constant, l'attente, la plainte, le chantage et toute la clique.

Donc si jamais une personne équilibrée est intéressée, elle aidera d'abord le dépendant affectif à retrouver son autonomie personnelle et son pouvoir personnel. Mais cela ne marche que très rarement car à ce stade, ce type de personnes ne cherche pas à apprendre à subvenir à ses besoins, mais cherche une personne qui lui permette de les combler, ce qui est nettement différent.

En fait, le Runner comme la plupart des gens d'ailleurs ne se doutent même pas qu'il peut combler ses besoins tout seul. Et quand on ne sait pas quelque chose, difficile de le deviner tout seul.

Qui plus est, ces mécanismes ont été mis en place depuis tout petit quand l'enfant n'avait pas la capacité de discerner le bon du mauvais, il a fait au mieux avec ce qu'il avait. Depuis c'est donc devenu un comportement. En fait on a vécu dans un système ou on nous apprends à dépendre de qqun ou de qqch d'autre.

Du coup l'intention de base sera de combler ses manques via un partenaire.

Comble mes besoins et je comblerais les tiens : le contrat tacite

Par exemple, une femme qui a cruellement besoin d'attention aura besoin d'un partenaire qui lui donne cette attention. Quoi de mieux par exemple, qu'un partenaire n'ayant aucun but, ni rêve dans sa vie et limite dépressif…? Il sera alors aux petits soins pour cette nana, car le couple deviendra alors “sa mission”.

Il a maintenant une mission et elle, de l'attention à Gogo.
Cela match et tout est parfait dans le meilleur des mondes.

Enfin ça c'est ce que l'on croit au début, car ce type de relation déviera très certainement vers de la toxicité, car le fondement de la relation n'est pas l'amour, mais le troc… enfin le manque quoi.

Je te donne ce dont tu as besoin à condition
tant que tu me donnes ce j'ai besoin.

Bienvenue dans “l'amour conditionnel”. Voyons maintenant la suite des 9 critères cités plus haut en détails.

Alexis Faure

🔆 Somatic Trauma Therapist.
🔆 Nervous System regulation.
🔆 EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ TCC.
🔆 + de 6000 coachings effectués.
🔆 + de 1.4 Millions de pages du blog lues.
🧘‍♂️ Coaching FJ 👉🏻 ici.
🔥 Programme Cendres à Renaissance 👉🏻 ici.

4 comments

  • Bonjour Alexis,
    J’ai lu presque tous vos articles et merci infiniment 😉
    J’ai une question. Le runner en couple stable est-il forcément dans une relation toxique ? Je reconnais bien toutes les caractéristiques de mon runner dans vos articles (y compris celui sur “Pourquoi le runner fait tout pour garder son couple” et ses suites). Mais le partenaire est-il forcément toxique ? Je ne la connais pas alors difficile pour moi de l’analyser et me faire une idée. Ne peuvent-ils pas tout simplement être dans une relation amoureuse “standard” ? Le runner ne peut-il pas être réellement amoureux ?
    J’avoue qu’à la lecture et relecture, j’ai tendance à penser que vous êtes dans vrai tellement c’est ce que j’avais moi-même analysé sans vous avoir lu.
    Maintenant je me demande si ce n’est pas juste mon mental que ça arrange de se dire que mon runner ne l’aime pas vraiment et qu’il s’enfonce lui-même dans une relation toxique ?
    Votre réponse m’aiderait à y voir plus clair.
    D’autant qu’il y a à peine quelques jours, quelques semaines, il me courrait encore après (j’ai mis fin à notre liaison qui ne menait à rien pour pouvoir me reconstruire) et maintenant j’apprends qu’ils achètent une maison et se sont fiancés. Évidemment sa compagne ne sait rien de notre liaison ni des mots d’amour sincères (ça j’en suis certaine) qu’il me disait encore à ce moment là et même après que je l’ai rejeté.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • Bonjour,
    Je ne suis pas la personne qui gère le site mais votre commentaire m’a interpellé alors je vous réponds quand même (et avec un long temps d’écart, du coup je ne sais pas si vous allez voir ma réponse^^).
    A mon avis, il est tout à fait possible que votre runner ne soit pas du tout dans une relation toxique! Me concernant par exemple, même si je suis au tout début de la compréhension des concepts, je pense être le profil plutôt “runner” (j’ai un grand besoin de réconfort, de soutient, d’attention..) mais jamais je n’accepterai de me retrouver dans une relation décrite plus haut où mon compagnon me fait des crises, n’a pas de vie à lui, de projet et n’a que comme but de me porter de l’attention… je pense que les situations décrites dans l’article sont extrêmes et toutes les FJ ne sont pas dans des relations toxiques.

    • La dépendance affective est toxique. Pour ma part déjà ce que vous dites de vous… Grand besoin de réconfort, soutien etc est lourd à supporter. C’est enfantin. Être adulte et autonome est une conséquence de l’amour inconditionnel de soi.