Les mécanismes de la dépendance émotionnelle examinés à la loupe (PARTIE 1) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > Les mécanismes de la dépendance émotionnelle examinés à la loupe (PARTIE 1)

Les mécanismes de la dépendance émotionnelle examinés à la loupe (PARTIE 1)

dependance emotionnelle

Dans l'article précédent, nous avons listé les 9 critères principaux de la dépendance émotionnelle ainsi que certains critères d'une relation toxique.

Maintenant que les bases ont été posées, nous allons pouvoir développer certains de ces critères en afin de mieux comprendre comment fonctionne le Runner. Car nous Chaser, nous aimons notre Runner avec ou sans faux self…

Mais chut ! Il ne faut pas lui dire, il risquerait de s'enfuir.🙃

(Je rappelle que la dépendance émotionnelle n'est pas exclusive aux Runners de la flamme jumelle et tous les Runners ne sont pas forcements dépendants affectif. Ici je parle du mot Amour mais sans rentrer dans les détails et ce que l'on met derrière sinon l'article serait vite brouillon.)

Critères n°1 – avoir du mal à prendre des décisions sans conseil ni validation d'un tiers.

Seul, le dépendant émotionnel ressent un profond sentiment d'impuissance face à la vie. Cette impuissance va l'amener à se sentir presque perpétuellement dans l'insécurité. Ce sentiment sera alors comme un bruit de fond constant plus ou moins fort au quotidien.

Si on exagère un peu, on peut presque considérer le dépendant affectif en “mode survie” au quotidien. Son but consistera à apaiser ce sentiment d'insécurité par n'importe quel moyen. Mais dans sa quête de bien-être, le Runner va devenir dépendant de sa propre solution comme d'ailleurs toute personne utilisant les systèmes de compensations.

En effet, toute sa stratégie va consister à traiter les symptômes et non la cause.
Il deviendra alors dépendant de sa propre solution.

Et la solution principale du Runner consiste à transférer ses responsabilités, donc son pouvoir personnel à une autre personne comme un conjoint par exemple. Cette personne sera avec le Runner 24h/24 c'est donc la cible idéale afin d'apaiser son mal-être la majorité du temps.

C'est d'ailleurs pour cela que les Runners préfèrent mille fois être mal accompagnés qu'être seul… Le partenaire endossera le rôle de Sauveur et permettra au Runner de passer d'un mal-être à un mieux-être.

Sauf que quand tu sauves un Runner, il t'est redevable à vie et s'agrippera à toi comme un naufragé à sa bouée de sauvetage.

Et bien évidemment, ceci ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd et le partenaire n'hésitera pas, en période de crise, à appuyer là ou ça fait mal  pour avoir ce qu'il/elle veut. C'est pour cela qu'on appelle ça une relation toxique.

2 – Compter sur les autres pour assumer les responsabilités dans les domaines importants de sa vie

Comme le Runner n'est vraiment pas autonome, il fera assumer ses responsabilités par ce partenaire qui sera ravi de jouer de rôle. En prenant cette décision, le Runner fera alors une erreur fondamentale, celle d'associer l'aide apportée à de l'amour.

Seul il se sent mal. Aidé il se sent mieux.

Le partenaire prenant maintenant les décisions & les responsabilités (dans une certaine mesure) cela permet au Runner d'avoir le beurre, l'argent du beurre sans les kilos qui vont avec !

  • Ceci accentuera le sentiment d'impuissance du Runner, car finalement c'est un peu comme à l'école ou, étant nul en maths, c'est votre meilleur ami qui fait le devoir à votre place. Vous ne progressez pas d'un iota, mais vous avez des bonnes notes.
  • Cela accentuera également sa dépendance envers son partenaire : pour avoir des bonnes, vous avez besoin de votre meilleur ami… Sans votre ami, pas de bonnes notes. Autrement dit vous allez maintenant faire particulièrement attention à votre relation afin qu'il continue de faire les devoirs à votre place.

Le Runner va alors modeler sa personnalité, faire des concessions, adopter l'opinion de son partenaire, et sera prêt à faire des choses qu'il ne veut pas faire en simulant qu'il aime les faire…

Pourquoi faire ? Afin de garder ce “mieux-être”, car seul c'est la panique assurée.

Le hic c'est qu'avec le temps et la répétition, le Runner va se conditionner lui même et ne saura plus qui il est et qu'est-ce qui correspond vraiment à ses goûts. Il se sera perdu lui même dans le labyrinthe de ses mensonges.

En procédant ainsi, le Runner continuera d'avoir ce qu'il veut : de la présence, de l'aide, de la sécurité, donc un mieux-être. Vous comprenez les mécanismes de base de la dépendance… Mais ce n'est pas fini !

Si un jour le Runner souhaite rompre la relation, comme lorsqu'il rencontre son Chaser par exemple, il aura alors un mal de chien à le faire, car à ce moment-là, le sentiment de culpabilité le rongera de la tête au pied.

On arrive alors au critère numéro 3 de la dépendance émotionnelle.

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.

5 comments

  • Et ben…. j.ai les symptômes du runner. Moi qui me crois chaser …ça m.a tounré la tête là…Au secours ! Je m.apercois que je croyais être droite dans me bottes mais je viens de prendre conscience que je suis le portrait robot du dépendant émotionnel 😭 (vis à vis de mon conjoint et de mon entourage mais pas de mon jumeau….étrange…) . Cool va falloir bosser là dessus . Je ne sais plus où me situer….
    Merci pour vos articles ! Je m en prend plein l tête mais j y retourne…..

    • Hello Catherine 🙂

      C’est pour cela que je dis “peu importe la polarité” car au fond, l’idée est de savoir se “retrouver”, se “voir soi-même”. En fait l’idée est de savoir détecter nos comportements, ceux qui nous font sentir mal et ce indépendemment de notre polarité car peut-être que tu es un chaser “atypique” ou alors un runner et…?

      Et dans les deux cas cela ne change pas que tu viens de détecter une dépendance émotionnel vis-à-vis de ton conjoint 🙂

      Du coup solution —–> EFT (emotional freedom technique).

      • Merci de me répondre. Ok je te suis. Tu as raison. Par contre l’EFT ou tous les trucs de coatching, ou de méthodes, de médiums, de conseils, de thérapie, d’hypnose…je ne ferais pas. Pour de raisons financières et parce que je ne pourrai pas « m’abandonner » à n’importe qui. Je veux garder le contrôle. D’autant que dans le domaine du développement personnel il y a 90% de charlatans en tout genre …. Par contre, le seul fait de te lire, alors que j’ai lu et entendu des milliards de vidéos sur le FJ, me fait du bien. Tu analyses si bien et tu as un don pour mettre des mots et les bons sur un phénomène à nul autre pareil. Et quand tu réponds aux questions …c’est le graal 😋 J’ai appris plus avec toi en quelques jours qu’en 3 ans et demi de cheminement. Donc Merci Alexis ! 😘

        • Merci !!

          Cependant, pour l’EFT tu peux l’apprendre seul c’est ça qui est vraiment génial, une fois que tu comprends bien pourquoi ça marche et comment la pratiquer, c’est ton couteau suisse. J’ai mis 8 mois à l’utiliser lorsque j’en avais entendu parler car au début je trouvais ça “bizarre” ou “pourquoi ce truc fonctionnerait” puis j’ai testé et franchement, tu as tout à gagné à l’utiliser et pas besoin de payer quoi que ce soit, vu qu’il y a tout un tas de vidéo tuto gratos sur le net 🙂

          En fait en dev perso tu as raison y a énormément de marketing et de bullshit, je suis le premier à le dénoncer LOL mais de temps en temps tu as des perles genre l’EFT ou EMDR. D’ailleurs ces deux techniques ont été inventés par des psy 🙂

          Du coup une fois que tu connais la séquence d’eft par coeur, tu peux l’utiliser chaque fois que tu te sens mal peu importe le degré de mal aise et peu importe quel émotion tu vis.

          Du coup.. tu peux en faire un peu tous les jours tu vas voir ça aide vraiment énormément. J’arrête pas d’en parler car justement c’est gratuit et que chacun prend alors en charge son propre bien-être.