descriptif du runner dans la flamme jumelle

Vrai Self / Faux Self – Les manipulateurs Défensifs (Partie 2)

Il y a pour ma part deux types de manipulateurs et il est important de comprendre la différence entre le deux. Il y a le manipulateur défensif et le manipulateur offensif.

Comprendre ces deux types te permettra de mieux comprendre les raisons des silences, mensonges et manipulations de ton Runner. De l’autre côté s’il est dans une relation toxique, cela te permettra de comprendre pourquoi il galère tant pour s’en séparer.

Car bien évidemment, et bien qu’il tente de s’en persuader, il ne reste pas dans une relation toxique par Amour mais pas simple Addiction. Addiction à quoi ?

C’est justement le but de ces articles coco !

(Si tu n’a pas lu la partie 1, je te recommande vivement de le faire car chaque article est la suite de l’autre).

Les manipulateurs défensifs

Les manipulateurs Défensifs manipulent uniquement pour se protéger d’une menace réelle ou fictive et sans aucunes mauvaises intentions, c’est de la protection pure et dure.

Par exemple, le Runner va mentir et manipuler à peu près à tout le monde au travers de son Faux Self (fausse personnalité) afin que personne ne voit son Vrai Self.

Si personne ne voit son Vrai Self, personne ne pourra alors le rejeter et il continuera d’être aimé. Il ne cherche pas à faire du mal, ni à causer du tort, il cherche juste à se protéger et être aimé.

Mais, comme vu dans l’article précédent, cette fausse “personnalité” est devenue un comportement automatique sur lequel le Runner n’a plus du tout le contrôle.

Il est devenu prisonnier et addicte à son propre système de protection car il ne peut pas vivre sans cette fausse personnalité.

Retenez bien ceci, car c’est là le point de départ de son addiction aux relations toxiques.

Le Faux Self considère le Vrai Self (enfermé dans un Bunker) comme son propre ennemi car si le Vrai Self venait en sortir (ce qui est le cas dans l’interaction avec le Chaser), le Faux Self n’aurait alors plus d’utilité. (Voir l’article sur le cocon et le papillon).

Du coup, chaque fois que le Runner va vouloir faire un choix correspondant à son Vrai Self, le Faux Self va contre attaquer avec des Émotions Irrationnelles Incontrôlables sorties tout droit du cerveau reptilien.

On a alors un Runner esclave de son émotionnel fonctionnant en mode binaire :

  • Je ressens de la peur —> j’y vais pas.
  • Je ne ressens pas de peur  —> j’y vais.

Il n’y a donc ici que très peu discernement de la part du Runner mais un être dont les actions sont totalement régies par l’émotionnel.

(Les Runners sont d’ailleurs souvent des Empathes émotionnels et/ou des Hauts Potentiels Émotionnels quand les Chasers sont souvent des Empathes cognitifs et/ou des Hauts Potentiels Intellectuels.)

Bref, mais tout ce bordel est dû au combat intérieur entre le Vrai Self et le Faux Self du Runner :

  • Le Vrai self veut reprendre sa place.
  • Le Faux self veut rester à sa place.

C’est pourquoi on retrouvera constamment un Runner pris le “cul entre deux chaises”, constamment dans le tiraillement intérieur, dans l’indécision, dans les hauts et bas émotionnels sans comprendre ce qui lui arrive.

Pour lui “il est juste comme ça depuis aussi loin qu’il se souvienne”.

Et c’est la porte ouvertes aux relations toxiques…

C’est ce qui va ouvrir la porte aux dépendances émotionnelles et relations toxiques, car le Runner étant piloté par son Faux Self, ce dernier va attirer tout naturellement des situations, personnes, circonstances et évènements correspondant à la psychologie de ce Faux Self.

La règle n°1 de ce Faux Self étant de s’adapter aux autres, cela créer forcément de la dépendance car :

Pour que le Runner continue d’obtenir ce qu’il veut des gens, il devra continuer de donner à ces gens ce qu’ils veulent. C’est donnant, donnant. Ce principe même est un principe de dépendance.

Qui plus est, comme le Runner se trouve dans l’indécision permanente du à ce combat intérieur Vrai contre Faux Self, il aura besoin d’aide afin qu’on choisisse pour lui. La bonne affaire !

Il faudra donc trouver un/une partenaire qui a envie d’endosser ce rôle.

On donnera alors son pouvoir personnel à d’autres personnes (partenaire, amis, famille) qui auront alors l’ascendant sur le Runner. Il deviendra alors la marionnette de son faux self et des autres personnes.

Et c’est comme cela qu’on retrouve un Runner complètement dans les extrêmes :

  • Dans le milieu professionnel : Il est super performant, discipliné, carré. Ce qui lui permet de plaire aux yeux des ses employeurs.
  • Dans le milieu personnel : il est imcompétent, impuissant, indécis. Ce qui lui permet d’avoir l’affection, l’attention de son/sa partenaire.

On se retrouve avec un Runner qui est dans les extrêmes. On ne s’étonnera pas qu’il soit complètement “perdu” dans sa tête. Mais c’est le Faux Self qui met ces jeux en place car l’objectif est de s’adapter à l’environnement afin de plaire.

Maintenant que le Runner agit de manière automatique, il sera difficile de faire marche arrière, et de stopper les machines. Car ce faisant, il recevrait alors des reproches de son entourage qui avant recevait X et Y et maintenant… plus rien !

Afin d’éviter de devenir le vilain petit canard (être coupable et donc déplaire à l’entourage), le Runner va tout simplement continuer de nourrir ces cycles toxiques addictifs, car il ne peut plus s’en passer…

Autrement dit, le Runner est addicte à sa programmation mental d’approbation : il ne peut pas vivre sans vouloir plaire et être aimé.

Bienvenue dans le mécanisme de la dépendance affective/émotionnelle.

Mais revenons à nos moutons.

Cerveau Reptilien & Faux Self  = mode soumission activé

Le Runner est piloté par ce personnage fictif mais ce faux self est aussi de mèche avec le cerveau reptilien, la partie du cerveau qui gère le mode survie via :

Attaque/Fuite/Paralysie.

Si le Runner s’appelle ainsi ce n’est pas pour rien, c’est parce qu’il cours afin de fuir une menace qu’elle soit réelle ou fictive et face à une menace :

  • Soit le cerveau décide d’attaquer,
  • Soit le cerveau décide de fuir,
  • Soit le cerveau décide d’attaquer et fuir en même temps et ça donne la paralysie.

Comme c’est la survie qui domine la vie du Runner et donc le cerveau reptilien, vous trouverez également un Runner souvent :

  • Dans la méfiance,
  • Avec une pointe de parano,
  • Et une touche de délire de persécution.

En fait le Faux Self maintient constamment le Runner sur le qui vive en lui faisant croire qu’il y a potentiellement une menace. Ou ? On sait pas mais il doit surement y en avoir une ! 🤣🤣🤣

Et s’il n’y en a pas on va en inventer une ! (et là je blague pas).

C’est encore une autre stratégie du Faux Self pour empêcher le Runner d’aller dans le Bunker et donc maintenir le Runner sur un chemin qui n’est pas le sien.

En fait le faux self fait seulement ce pourquoi il a été créé…

Pourquoi le Runner comprend tout de travers ?

Car depuis le départ le Runner a utilisé la stratégie du mensonge afin de protéger la vérité. Dit autrement, le Runner est donc constamment dans le mensonge et non dans la vérité.

Comme son faux self est devenu un comportement automatique unique, il pense être ce comportement de tous les jours qui ment, se cache, manipule, dissimule et joue des rôles.

Le faux est donc devenu le vrai pour le Runner.

On pourrait dire que le Runner voit la vie à travers les “lunettes du mensonge”. Il y est tellement habitué qu’il pense qu’il voit à travers les lunettes de la vérité. Il est donc complètement l’ouest.

Et quand le faux self est en contact avec la vérité, le Runner ressent alors une sensation désagréable.

  • Il y a “un truc qui cloche”,
  • C’est “suspect”,
  • “On veut me manipuler”
  • “On me ment”

En fait le Runner ne sait tout simplement plus reconnaître la vérité quand il la voit.

(Ici je parle de vérité quant à lui même ou par rapport à son intériorité, quand il s’agit de sa personne).

Car c’est sûr que si tu lui montre une pomme en lui disant que c’est un orange, il est pas con le Runner, il voit bien que tu te fous de sa gueule ! 🤣😅

Pour bien me faire comprendre, imaginez l’exemple suivant :

  • Imaginez que la vérité ait une fréquence de 100 Hz
  • Imaginez que le mensonge ait une fréquence de 50 Hz

Le Runner passe sa vie sur 50Hz, a des relations de 50Hz, un monde de 50Hz et un comportement de 50Hz. Bref, il est habitué à mentir et à ce qu’on lui mente qu’il ne s’en aperçoit même plus.

Un peu comme un poisson qui ne sait pas qu’il est dans l’eau, car c’est ce qu’il a toujours connu. Sortez le de l’eau, et il va vite comprendre “qu’il y a un truc qui va pas du tout”…

Maintenant qu’il a découvert l’Air, par contraste et par opposition, il sait ce qu’est l’eau…

Quand le Runner est face à la vérité cela “sonne faux” car c’est une mélodie différente de celle qu’il a l’habitude d’entendre et de jouer. Du coup pour lui cela sonne faux.

C’est pour cela que je dis souvent :

  • Présentez lui de l’Or, il y verra du Charbon.
  • Présentez lui du Charbon, il y verra de l’Or.

Dit autrement :

  • Ment à un Runner et il pensera que tu dis la vérité.
  • Dis lui la vérité et il pensera que tu ments.

En fait le Runner ne voit pas claire du tout car il voit au travers des filtres de son Faux Self.

Face à un Amour Vrai, cela “sonne faux” pour un Runner habitué à la mélodie, de la tromperie, de l’attachement émotionnel, aux chantages émotionnels et ainsi de suite.

L’amour vrai en totale liberté, ça il connait pas, lui qui a toujours été prisonnier de lui même et des chantages émotionnels des autres.

Avez-vous déjà vu un lion en cage être libéré dans la savane ? S’il a été enfermé très longtemps il hésitera à sortir alors que la cage est grande ouverte et pourtant il en aura rêvé toute sa vie.

Le même phénomène arrive chez certains prisonniers, qui, à l’heure de leur libération ne veulent pas quitter leur cellule par peur du monde réel car il ne savent plus comment y vivre car il ont oublié…

Le faux self du Runner vibre à 50Hz, alors que la rencontre avec son Chaser vibre à 100hz, soit la vibration du Vrai Self du Runner et c’est pourquoi de manière naturelle la porte du Bunker s’ouvre…

C’est là que le Faux Self paniquera afin de refermer la porte et garder le contrôle.

(cette histoire de 50hz et 100hz c’est seulement pour expliquer le mécanisme, ce n’est pas une réalité factuelle et mesurable).

Tu comprends maintenant pourquoi :

  • Par effet de résonance avec le Faux Self : le Runner fonce dans des relations toxiques jugées “bonnes pour lui” par correspondance vibratoire.
  • Par effet de dissonance avec le Faux Self : le Runner va fuir sa relation avec son Chaser car jugée “pas bonne pour lui”.

Et comme on l’a vu avant, le Faux Self utilise les Émotions Irrationnelles incontrôlables afin de “forcer” la main du Runner à faire le Choix indiqué par le Faux Self.

Sauf que voilà… Même si le Faux Self envoie des émotions négatives au Runner vis-à-vis du Chaser, le Runner ressent cet Amour de dingue pour son Chaser. En plus de cela, la Source va aussi entrer dans la Partie pour forcer la main au Faux Self et l’obliger à lâcher l’affaire.

Et c’est pourquoi le Runner fuit, puis reviens, fuis puis revient non stop sans trop comprendre pourquoi, jusqu’à la fameuse séparation et jusqu’à ce qu’enfin le Runner ouvre les yeux : “Eveil spirituel”.

Mais bon, il ne faut pas pousser Mémé dans les orties, le Runner c’est pas une foudre de guerre alors ne t’attends pas à ce que tout se fasse en 2 semaines 😅🙈🤣🙃

Cliquez ici pour lire la dernière partie de l’article sur les manipulateurs offensifs.

Durant le parcours flamme jumelle on est souvent désemparé et complètement déboussolé. Si tu veux te débarrasser de ce fardeau émotionnel, comprendre en détail ton parcours pour un mieux être immédiat et aller de l’avant clique ici.

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

Il y a 2 commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most popular

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

Most discussed