Comment transformer son énergie et libérer son corps du passé

dr joe dispenza - devenir super conscient

Voici un extrait du livre absolument génial du Dr Joe Dispenza Chiropracteur, chercheur en physique quantique et Neuroscience : Devenir super conscient.

Dans cet extrait le Dr Joe Dispenza explique le pourquoi il utilisation une respiration très spéciale qu’il enseigne au début de ses méditations (basé sur ces milliers de scans du champs électromagnétique du coeur et cerveau).

Dans ce chapitre, nous allons nous intéresser à une technique respiratoire que nous utilisons en préambule à la majorité de nos méditations. Je vais m’étendre sur le sujet, car il est capital que vous compreniez cela pour renforcer votre aptitude à transformer véritablement votre énergie et à libérer votre corps du passé.

Comme vous le verrez, l’utilisation appropriée de la respiration est l’une des clés de la super-conscience.

Pour tirer au mieux parti de cette technique, il est important que vous connaissiez le pourquoi et le comment. Ce sera la base de votre expérience et cela optimisera votre utilisation de la technique.

Une fois que vous saisirez les répercussions physiologiques de cette respiration, cette activité prendra tout son sens pour vous, votre intention sera renforcée, vous pourrez pratiquer convenablement et tirer tous les bienfaits de cette respiration pour extraire le mental du corps, puis reconditionner ce dernier afin qu’il influence positivement votre état d’esprit.

Conditionnement de la personnalité

découvrez le dr joe dispenza - devenir super conscient, un livre absolument génial

Avant de commencer, je voudrais que nous revenions sur la boucle psycho-émotionnelle que nous avons évoquée au chapitre 2, car c’est un concept essentiel dans ce chapitre.

Les pensées provoquent des réactions biochimiques dans le cerveau, qui envoient des signaux chimiques, ces derniers suscitant des émotions conformes à ces pensées.

Puis, ces mêmes émotions engendrent la production de nouvelles pensées générant elles-mêmes des émotions équivalentes.

C’est ainsi que vos pensées nourrissent vos émotions, et inversement, boucle qui grave dans votre cerveau les mêmes schémas, ce qui conditionne votre corps et le force à demeurer dans le passé.

Les émotions étant des archives de vos expériences passées, si vous ne pouvez les transcender mentalement, cette boucle psycho-émotionnelle vous ancrera dans votre passé et créera un état constant.

C’est ainsi que le corps devient pareil au mental et qu’avec le temps, vos pensées et vos émotions vous dominent. Ainsi, une fois que votre corps obéit à votre mental et à vos émotions, il se retrouve littéralement dans le passé.

Votre corps étant votre inconscient, il est si objectif qu’il ne fait pas de différence entre l’expérience qui crée l’émotion et l’émotion que vous créez par vos pensées. Une fois que vous êtes pris au piège de cette boucle psycho- émotionnelle, le corps croit vivre la même expérience passée 24h/24, 7J/7, et 365 jours par an.

Et si le corps croit continuer de vivre la même expérience passée, c’est parce que pour lui, l’émotion et l’expérience sont absolument la même chose.

Disons que vous avez vécu quelques expériences difficiles qui vous ont marqué émotionnellement et que vous n’avez jamais réussi à surmonter la peur, l’amertume, la frustration et la rancœur provoquées par ces situations.

Aussi, chaque fois que vous faites dans votre environnement externe une expérience similaire à celle du passé, l’expérience présente vous fait réagir et vous éprouvez les mêmes émotions que par le passé.

Une fois que vous ressentez la même émotion que trente ans auparavant, quand vous avez vécu l’expérience initiale, il est très possible que votre comportement soit similaire à celui de l’époque, vos pensées et attitudes conscientes ou inconscientes étant gérées par ces émotions. Ces dernières vous sont tellement familières que vous vous y identifiez.

Quand on arrive à l’âge de 35 ans, si on n’a eu de cesse d’alimenter les mêmes pensées, les mêmes émotions et d’agir toujours de la même manière, sans rien changer, on est pour la plupart guidé par un ensemble mémorisé de pensées automatiques, de réactions émotionnelles réflexes, d’habitudes et comportements inconscients, de croyances et de perceptions subconscientes et d’attitudes routinières.

En réalité, 95% de notre individualité à l’âge adulte a été habituée par la répétition à se laisser programmer par le mental; par voie de conséquence, c’est le corps, et non la conscience, qui contrôle la situation. Cela signifie qu’il n’y a qu’environ 5% de conscience en nous et que les 95% restants sont des programmes psychosomatiques subconscients.

Aussi, pour vraiment transformer notre vie, il nous faut trouver un moyen de dissocier le mental du corps et de modifier notre état d’esprit, ce qui est exactement l’objet de la méditation que je vous enseignerai en fin de chapitre.

Fonctionnement de la boucle psycho-émotionnelle

Penchons-nous maintenant sur le fonctionnement de la boucle psycho-émotionnelle en rapport aux centres énergétiques, et en particulier aux trois premiers (chakras), ceux qui sont liés à la survie, car c’est là que cela pose le plus de problèmes.

En effet, ce sont ces centres énergétiques qui sont activés par les pensées et sentiments de la plupart des gens.

Chaque centre énergétique du corps a une énergie, des informations, des glandes, des hormones, un impact chimique et des réseaux neuronaux qui lui sont propres, en plus d’un mini-cerveau, ou d’un mental.

Ces mini-cerveaux sont programmés dans le corps pour fonctionner de manière subconsciente par l’intermédiaire du système nerveux autonome. Ainsi, chaque centre a sa propre énergie, a un niveau de conscience correspondant et est associé à des émotions spécifiques.

Mettons que vous pensez que votre patron est injuste. La figure 5.1 (voir plus bas) montre que cette pensée active un réseau neurologique dans le cerveau. Puis vient une autre pensée, par exemple : « je suis sous-payé », qui active un deuxième réseau neurologique. Puis vient une troisième pensée: «Je suis surmené», et là votre mental part dans tous les sens.

Ce dernier étant le cerveau en action, si vous continuez d’avoir ce genre de pensées et d’activer suffisamment de réseaux neuronaux en respectant une séquence, un schéma et une combinaison spécifiques, vous obtenez un certain état d’esprit, qui crée une représentation interne ou une image de vous-même dans le lobe frontal de votre cerveau.

Et là, vos pensées (internes) sont plus réelles que votre environnement (externe).

En l’occurrence, vous vous percevez comme quelqu’un de colérique. Si vous acceptez sans analyse cette idée, ce concept ou cette image, et y croyez, les neurotransmetteurs, qui sont des messagers chimiques qui envoient des informations entre les neurones à votre cerveau, ce qui produit cet état d’esprit, commencent à influencer les neuropeptides, qui sont d’autres messagers chimiques créés par le système nerveux autonome à l’intérieur du cerveau limbique.

Considérez que les neuropeptides sont les molécules des émotions.

Ils envoient des signaux aux centres hormonaux, qui activent en l’occurrence les glandes surrénales dans le troisième centre énergétique. Celles-ci sécrètent leurs hormones et, immédiatement, vous vous agacez.

Il émane alors de vous, et en particulier de votre troisième centre (plexus solaire), une signature énergétique spécifique, une fréquence particulière, porteuse du message suivant :

«Qu’on m’envoie une raison supplémentaire de me sentir comme ça, qu’on m’envoie une autre raison d’être en colère!»

la boucle psycho emotionnelle de joe dispenza

Votre cerveau régule votre état chimique et dès que vous sentez la colère monter, il génère de nouvelles pensées équivalentes :

  • « Mon patron est un vrai con ! »
  • « Il faut que je démissionne.»
  • « Quel chauffard ! »
  • « Mon collègue m’a piqué mon idée.»
  • «]’ai raison et tous les autres ont tort.»

Il active continuellement des circuits similaires et si vous laissez faire, vous gardez le même état d’esprit.  Cela réaffirme votre identité en produisant la même image dans votre cerveau antérieur.

Par la suite, le cerveau limbique fabrique encore plus de neuropeptides identiques, qui envoient ensuite des signaux aux mêmes hormones liées au troisième centre énergétique, et vous vous sentez de plus en plus en colère et frustré.

Résultat : de nouvelles pensées similaires vous viennent à l’esprit.

Ce cycle peut durer une éternité, que vos pensées soient d’ailleurs justifiées ou non : il grave un certain schéma (en l’occurrence de colère) dans votre cerveau et conditionne l’organisme, qui demeure émotionnellement dans le passé.

Le corps et les pensées colériques ne font plus qu’un. Par conséquent, la colère ne se trouve plus dans le mental logé dans le cerveau (les 5% de vos pensées qui sont conscients), mais elle est stockée sous forme d’énergie au niveau psychosomatique, parmi les 95% de pensées subconscientes.

Et puisque l’émotion est subconsciente, vous n’en avez pas conscience et, pourtant, les choses se passent ainsi. Donc, la colère, provoquée à l’origine par une pensée (toutes les pensées ayant une énergie correspondante), est stockée sous forme énergétique dans le corps et bloquée dans le troisième centre, le plexus solaire.

Ce stockage de l’énergie a des répercussions sur le plan biologique (en l’occurrence, sous forme de fatigue surrénale, de problèmes digestifs ou rénaux ou d’affaiblissement du système immunitaire), sans parler des répercussions psychologiques telles que l’emportement, l’impatience, la frustration ou l’intolérance.

Au fil des années, vous continuez d’avoir les mêmes pensées, qui déclenchent toujours les mêmes émotions et vous continuez de graver dans votre cerveau le même schéma.

Parallèlement, vous reconditionnez sans arrêt votre corps, qui est à l’image de votre mental colérique.

Ainsi, une quantité très importante d’énergie créatrice est stockée dans le troisième centre énergétique sous forme de colère, d’amertume, de frustration, d’intolérance, d’impatience, de contrôle ou de haine.

La Boucle Psycho-émotionnelle de la victime

culpabilité, colèpre, méthode sedona, eft

Et si, au lieu de vous mettre en colère, vous culpabilisiez ou vous sentiez victime ?

  • « La vie est trop dure ! »
  • « Je suis une mauvaise mère. »
  • «Je n’aurais pas dû être si grossier. »
  • « Ai-je fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? »

Si vous regardez la figure 5.2 (ci-dessus), vous verrez le même phénomène :

Ce genre de pensées active un réseau neuronal différent dans le cerveau. Et si cette activation est suffisamment répétée, un nouvel état d’esprit naît en vous et le cerveau crée une image interne de vous-même qui réaffirme votre identité (en l’occurrence, celle d’une personne coupable).

Vous vous mettez alors à penser :

  • « Dieu va me punir.»
  • « Personne ne m’aime.»
  • «Je ne suis pas à la hauteur.»

Une fois que vous acceptez sans analyse ces pensées de culpabilité, et que vous y croyez, les neurotransmetteurs activant les réseaux neuronaux dans votre cerveau influencent cette fois-ci de nouvelles combinaisons de neuropeptides (correspondants aux pensées de culpabilité), qui stimulent votre centre hormonal, en l’occurrence le deuxième.

Et au fil du temps, au fur et à mesure que vous recréez constamment la même boucle psycho-émotionnelle, vous stockez cette énergie dans le deuxième centre.

Cela a des répercussions biologiques : puisque vous éprouvez une culpabilité viscérale, vous pouvez avoir la nausée, avoir envie de vomir ou ressentir une douleur dans le ventre, s’accompagnant d’émotions telles que la souffrance, le malheur ou même la tristesse.

Si, avec le temps, vous continuez d’éprouver de la culpabilité, vous engendrez de nouvelles pensées culpabilisantes qui activent d’autres neurones, qui envoient des signaux à d’autres neuropeptides, qui provoquent la libération d’hormones supplémentaires dans le deuxième centre.

Ainsi, vous continuez de conditionner votre corps, qui est le miroir des pensées de culpabilité et de souffrance; vous stockez de plus en plus d’énergie émotionnelle dans le deuxième centre.

En outre, vous continuez d’émettre dans le champ énergétique de votre corps une signature énergétique spécifique véhiculant des informations particulières par l’intermédiaire du deuxième centre.

Maintenant, supposons que vous ayez des pensées d’un autre ordre.

Que se passe-t-il si vous fantasmez sur quelqu’un ?

Vous activez un réseau neuronal différent dans votre cerveau, ce qui produit un autre état d’esprit.

Et comme précédemment, si cette activation neuronale dure suffisamment longtemps, vous obtiendrez une représentation interne différente dans le lobe frontal.

Une fois que la pensée ou l’image à laquelle vous donnez votre attention devient plus réelle que votre monde extérieur, la pensée et l’expérience ne font plus qu’un et cette dernière engendre un sentiment correspondant.

Votre corps réagit alors.

C’est maintenant le premier centre qui s’active, qui émet une énergie spécifique véhiculant un message ou une intention non moins spécifique, qui ensuite active le réseau neuronal propre à ce centre et produit un état d’esprit particulier, qui indique alors aux gènes dans les glandes correspondantes de fabriquer des substances chimiques et des hormones reflétant ces pensées.

Vous êtes alors convaincu d’être un dieu ou une déesse du sexe.

Et si vous acceptez sans analyse cette pensée ou image de vous-même, et que vous y croyez, ces neurotransmetteurs cérébraux se mettront à influencer un autre ensemble de neuropeptides dans le cerveau limbique.

Cela déclenche une réaction hormonale dans le premier centre énergétique et programme le système nerveux autonome qui prépare l’activation de ce centre. En ce qui concerne les effets biologiques, vous connaissez la suite. 🤓

Ces réactions biologiques provoquent en vous certaines émotions, qui déclenchent des pensées correspondantes.

Vous stockez alors de l’énergie dans le premier centre et émettez dans le champ énergétique du corps une signature vibratoire porteuse d’un message spécifique en provenance de ce premier centre. Votre cerveau régule vos émotions, vos pensées suivent. Et le cycle continue.

C’est ainsi que le corps réagit au mental et finit par ne faire plus qu’un avec lui.

Vous comprenez maintenant de quelle manière vos pensées conditionnent votre corps et de quelle manière vous stockez davantage d’énergie dans le centre énergétique correspondant.

L’essentiel de cette énergie va dans le centre associé aux émotions que vous ressentez régulièrement.

🔅 Si vous êtes excessivement porté sur le sexe ou si vous vous préoccupez trop de vouloir être considéré comme sexuellement désirable, votre énergie est bloquée dans le premier centre.

🔅 Si vous éprouvez un excès de culpabilité, de tristesse, de peur, de dépression, de honte, de sentiment d’indignité, de manque d’estime, de souffrance et de douleur, votre énergie se bloque dans le deuxième centre.

🔅 Et si vous avez des problèmes de colère, d’agressivité, de frustration, de contrôle, de jugement ou de vanité, votre énergie est bloquée dans le troisième centre (en espérant que vous ayez d’ores et déjà pratiqué la méditation de bénédiction des centres énergétiques et que vous ayez pu commencer à sentir l’énergie monter de centre en centre et augmenter progressivement sa fréquence).

Avec le temps, le corps devient le miroir de l’émotion et des pensées correspondantes et lorsque l’énergie émotionnelle est piégée dans un ou plusieurs de ces centres énergétiques, le corps vit littéralement au passé.

Cela signifie que vous n’avez plus d’énergie pour vous créer un nouveau destin.

Alors, votre corps devient davantage matière qu’énergie, car, comme vous le savez maintenant, les trois premiers centres (liés aux émotions de survie) réduisent le champ d’énergie vitale entourant votre corps.

Soyons clairs. Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir de rapports sexuels, savourer un bon repas ou même se sentir stressé. Mon propos est de dire que lorsque vous êtes déséquilibré, c’est parce que ces trois premiers centres énergétiques le sont eux aussi.

Et imaginez s’ils sont tous les trois en même temps stimulés à l’excès!

Vous comprenez que vous perdriez beaucoup d’énergie avec le temps. Du coup, il ne reste plus beaucoup d’énergie pour les fonctions que sont la croissance, la régénération, la guérison, ainsi que pour la créativité ou même un simple retour à l’équilibre.

Dans le même ordre d’idées, les personnes traversant ce genre de déséquilibre auront tendance à se replier sur elles-mêmes et à limiter la quantité de nourriture qu’elles absorberont. En digérant moins de nourriture, leur corps retrouve de l’énergie et retourne plus facilement à l’équilibre.

On pourra également avoir tendance à pratiquer l’abstinence sexuelle pendant un certain temps pour permettre au corps de se régénérer. Au cours de cette période de repli, ces personnes prendront également du recul par rapport à la stimulation constante qu’ils reçoivent normalement de leur environnement, en particulier de leurs amis, de leurs enfants, de leur vie familiale, de leurs collègues, de leurs rendez-vous, de leur travail, de leur ordinateur et de leur téléphone portable.

Cela aide le corps à moins réagir (consciemment ou inconsciemment) à toutes ces sollicitations du monde extérieur associées à des pensées et des souvenirs émotionnels du passé.

La technique respiratoire que je vais bientôt vous enseigner constitue un moyen de libérer l’énergie qui a été stockée, piégée dans les trois premiers centres, afin qu’elle puisse retourner au cerveau, son point d’origine.

Quand vous vous servez de la respiration pour libérer ces émotions, cette énergie redevient accessible pour des objectifs plus élevés. Vous aurez davantage d’énergie pour vous guérir, pour vous créer une nouvelle vie, pour augmenter votre richesse ou pour avoir une expérience mystique, pour ne citer que quelques possibilités.

Ces émotions qui sont stockées sous forme d’énergie dans le corps seront transmutées en une énergie autre, qui transmettra un message différent par le biais des émotions supérieures que sont l’inspiration, la liberté, l’amour inconditionnel et la gratitude.

Il s’agit de la même énergie, mais qui est simplement emprisonnée dans le corps. La respiration est un moyen d’extraire le mental du corps. Vous vous servirez de ce dernier comme d’un instrument de conscience favorisant l’ascension de votre énergie, c’est-à-dire permettant aux émotions de survie de se transformer en émotions créatrices.

En libérant votre corps des chaînes du passé, vous disposerez d’une énergie pour faire des choses extra-ordinaires, pour accéder à la super-conscience.

Vidéo pour découvrir Joe Dispenza :

Pour acheter le livre de Joe Dispenza “Devenir Super Conscient” : Clique ici
Pour acheter la ou les méditations de Joe Dispenza sur son site, en version française : Clique ici

Durant le parcours flamme jumelle on est souvent désemparé et complètement déboussolé. Si tu veux te débarrasser de ce fardeau émotionnel, comprendre en détail ton parcours pour un mieux être immédiat et aller de l’avant clique ici.

Alexis

N'oublie pas d'utiliser ton discernement durant ta lecture. Ne nie pas tout en bloc mais n'accepte pas tout non plus.😎 Questionne, remet en cause, jauge, pondère, compare, analyse ce que tu lis afin de trouver ta vérité.

There are no comments

Join the conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share
Tweet
Share
Pin