Guide pratique de la communication assertive • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les articles Psychologie > Guide pratique de la communication assertive

Guide pratique de la communication assertive

mécanismes de la communication assertive

Dans un monde où l'expression personnelle est à la fois un droit et une nécessité, savoir communiquer efficacement, notamment avec la communication assertive, est devenu une compétence incontournable.

Parmi les différents styles de communication, la communication assertive se démarque comme l'art d'exprimer ses besoins, ses sentiments et ses opinions de manière claire, respectueuse et non agressive.

Mais qu'est-ce que cela signifie réellement et en quoi cela peut-il améliorer nos relations?

Respect des Autres

Un aspect essentiel de la communication assertive est le respect des droits, des opinions et des sentiments des autres. Cela signifie que même lorsque vous exprimez vos besoins ou vos désaccords, vous le faites de manière respectueuse envers les autres. Vous évitez de les critiquer, de les juger ou de les blâmer.

Exemple : Au lieu de dire, “Tu ne comprends jamais rien”, vous pourriez dire, “J'aimerais expliquer plus en détail pour être sûr(e) que nous sommes sur la même longueur d'onde.”

Confiance en soi

La confiance en soi est un élément clé de la communication assertive.

Pour être assertif, il est essentiel de croire en la légitimité de vos besoins et de vos opinions, ainsi qu'en votre droit de les exprimer. Cela signifie que vous communiquez avec confiance, sans craindre de manière excessive la réaction des autres.

Exemple : Lors d'une négociation salariale, vous exprimez votre demande avec assurance, sachant que vous méritez une rémunération équitable pour votre travail.

Utilité de la Communication assertive

Résolution de Conflits

La communication assertive est un puissant outil pour résoudre les conflits de manière constructive. En étant capable de communiquer clairement et respectueusement, vous pouvez exprimer vos préoccupations, écouter celles des autres et chercher ensemble des solutions mutuellement satisfaisantes.

Exemple : Lors d'un désaccord avec un collègue, vous engagez une discussion ouverte pour comprendre les points de vue respectifs et parvenir à un compromis.

Amélioration des relations

La communication assertive favorise une communication ouverte et honnête, ce qui renforce les relations interpersonnelles. En respectant les droits et les opinions des autres, vous créez un climat de confiance propice à des relations positives.

Exemple : En étant assertif dans une relation amoureuse, vous exprimez vos besoins et vos attentes tout en écoutant ceux de votre partenaire, ce qui renforce la compréhension mutuelle.

Réduction du stress

La communication assertive contribue à la réduction du stress en évitant la suppression des émotions et des préoccupations. Au lieu de garder tout pour vous, vous exprimez vos sentiments de manière appropriée, ce qui permet de relâcher la tension.

Exemple : Vous exprimez votre frustration au travail de manière assertive au lieu de la refouler, ce qui vous évite de développer un stress chronique.

Les Bienfaits de la communication assertive

Meilleure estime de soi

En exprimant vos besoins et vos opinions de manière assertive, vous renforcez votre estime de soi. Vous reconnaissez que vous méritez d'être entendu et respecté, ce qui favorise la confiance en vous.

Exemple : En défendant votre point de vue lors d'une réunion, vous vous sentez valorisé(e) et respecté(e) pour vos idées.

Réussite professionnelle

Dans le monde professionnel, la communication assertive est un atout majeur. Elle facilite la résolution de problèmes, la négociation et le leadership efficace, ce qui peut conduire à une réussite professionnelle accrue.

Exemple : Les managers qui utilisent la communication assertive ont tendance à obtenir de meilleurs résultats et à être plus respectés par leur équipe, ce qui contribue à leur avancement professionnel.

Santé mentale

La communication assertive réduit les conflits intérieurs en permettant une expression saine des émotions. Cela contribue à une meilleure santé mentale en évitant la suppression des émotions et des préoccupations.

Exemple : En exprimant votre tristesse à un ami proche lors d'une période difficile, vous vous sentez soulagé(e) et moins anxieux(se).

Satisfaction personnelle

La capacité à s'exprimer authentiquement et à défendre ses besoins entraîne une plus grande satisfaction personnelle. Vous savez que vous agissez en accord avec vos valeurs et vos désirs.

Exemple : En décidant de prendre du temps pour vous-même plutôt que d'accepter des engagements qui ne vous conviennent pas, vous vous sentez plus satisfait(e) de vos choix.

La communication assertive consiste à exprimer ses pensées, sentiments et besoins de manière directe, honnête et respectueuse. Voici 25 exemples de phrases ou de situations illustrant une communication assertive :

25 exemples de communication assertive par thématique

  1. Exprimer un sentiment: “Quand tu arrives en retard, je me sens inquiet et négligé.”
  2. Poser une limite: “Je comprends que tu sois contrarié, mais je n'accepte pas que tu élèves la voix sur moi.”
  3. Dire non: “Je ne peux pas travailler en heures supplémentaires ce soir, j'ai des engagements personnels.”
  4. Faire une demande: “J'apprécierais si tu pouvais baisser la musique pendant que je travaille.”
  5. Exprimer une opinion différente: “Je vois les choses différemment, voici mon point de vue…”
  6. Demander une clarification: “Pourrais-tu expliquer ce que tu entends par là ? Je veux m'assurer de te comprendre correctement.”
  7. Exprimer de l'appréciation: “Je voulais te dire à quel point j'apprécie ton aide sur ce projet.”
  8. Donner un feedback: “Ton rapport était bien détaillé, mais il serait utile d'ajouter une conclusion.”
  9. Accepter un compliment: “Merci pour ton compliment. J'ai vraiment travaillé dur sur ce projet.”
  10. Exprimer une préoccupation: “Je suis préoccupé par la manière dont la réunion s'est déroulée hier. Pouvons-nous en discuter ?”
  11. Gérer l'interruption: “Excuse-moi, je n'ai pas encore fini. Peux-tu me laisser terminer ?”
  12. Clarifier ses besoins: “Ce que j'attends de toi, c'est une réponse avant vendredi.”
  13. Exprimer de l'empathie: “Je comprends que cela ait été difficile pour toi. Comment puis-je t'aider ?”
  14. Parler de soi et non de l'autre: “Je me sens frustré quand les réunions débordent constamment. J'ai besoin qu'elles commencent et finissent à l'heure.”
  15. Demander du feedback: “Comment penses-tu que je pourrais m'améliorer dans ce domaine ?”
  16. Refuser une demande: “Je comprends que tu aies besoin de mon aide, mais je ne peux pas m'engager sur ce projet supplémentaire actuellement.”
  17. Exprimer une inquiétude sans accuser: “Je remarque que tu as manqué plusieurs réunions. Est-ce qu'il y a quelque chose dont nous devrions parler ?”
  18. Donner une raison pour un refus: “Je ne peux pas assister à la fête parce que j'ai déjà un autre engagement ce soir-là.”
  19. Faire une suggestion: “Peut-être pourrions-nous essayer de faire la réunion plus tôt dans la journée pour accommoder tout le monde ?”
  20. Admettre une erreur: “Tu as raison, c'était mon erreur. Je m'excuse et je vais rectifier cela.”
  21. Exprimer une déception sans blâmer: “J'étais déçu de ne pas avoir été informé du changement de plan. J'aurais aimé être dans la boucle.”
  22. Exprimer un besoin personnel: “J'ai besoin de quelques minutes de pause pour me recentrer.”
  23. Parler de ses propres expériences: “Dans ma précédente entreprise, nous avons essayé cette approche et voici ce que j'ai observé…”
  24. Donner un choix: “Je suis disponible demain à 10h ou jeudi à 14h. Lequel de ces créneaux te convient le mieux ?”
  25. Reconnaître les sentiments de l'autre: “Je vois que cela te passionne. Parlons-en plus en détail.”

Reformulations avant/après avec la communication assertive

Au lieu de : Tu ne m'écoutes jamais.
Dire plutôt : J'ai l'impression que tu ne m'entends pas quand je parle.

Au lieu de : C'est toujours ton chemin ou rien.
Dire plutôt : J'aimerais que nous trouvions un compromis qui nous convienne à tous les deux.

Au lieu de : Tu me fais toujours attendre.
Dire plutôt : J'apprécierais que nous respections l'horaire convenu.

Au lieu de : Tu me fais toujours faire tout le travail.
Dire plutôt : J'aimerais que nous partagions les responsabilités.

Au lieu de : Pourquoi es-tu si égoïste ?
Dire plutôt : J'ai besoin de sentir que mes besoins et mes sentiments sont aussi pris en compte.

Au lieu de : Tu ne comprends jamais rien.
Dire plutôt : Il me semble que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Peut-on en parler ?

Au lieu de : Tu es toujours en retard, c'est irrespectueux.
Dire plutôt : Quand tu es en retard, je me sens non valorisé. Pourrions-nous trouver une solution ?

Au lieu de : Tu ne m'apprécies pas à ma juste valeur.
Dire plutôt : J'aimerais me sentir davantage valorisé(e) dans cette relation.

Au lieu de : Tu es tellement négligent.
Dire plutôt : Il est important pour moi que nous prenions soin des choses. Comment pouvons-nous travailler là-dessus ?

Au lieu de : Arrête de faire ça, c'est irritant.
Dire plutôt : Quand tu fais cela, je me sens irrité(e). Peux-tu éviter de le faire ?

Au lieu de : Tu es insupportable quand tu es en colère.
Dire plutôt : Quand tu es en colère, je trouve difficile de communiquer. Comment pouvons-nous gérer cela ?

Au lieu de : Tu es trop autoritaire.
Dire plutôt : J'ai besoin de me sentir entendu(e) et respecté(e). Peux-tu être ouvert(e) à mes suggestions ?

Au lieu de : Tu es tellement énervant.
Dire plutôt : Je suis frustré(e) quand cela se produit. Discutons-en.

Au lieu de : Pourquoi ne peux-tu pas être plus compréhensif ?
Dire plutôt : J'aimerais que tu essaies de comprendre mon point de vue.

Au lieu de : Tu es tellement désorganisé.
Dire plutôt : La désorganisation me stresse. Comment pouvons-nous mieux nous organiser ?

Au lieu de : Tu ne te soucies pas de mes sentiments.
Dire plutôt : Je me sens négligé(e) quand mes sentiments ne sont pas pris en compte.

Au lieu de : Tu n'as aucune considération pour moi.
Dire plutôt : Je me sens non valorisé(e). J'aimerais que nous discutions de nos besoins et attentes.

Au lieu de : Tu te fous de ce que je ressens.
Dire plutôt : Il est important pour moi que mes sentiments soient entendus et respectés.

Au lieu de : Tu es toujours en train de me critiquer.
Dire plutôt : La critique constante me fait du mal. J'aimerais que nous trouvions une façon constructive de communiquer.

Au lieu de : Tu es toujours sur la défensive.
Dire plutôt : Je ressens une barrière quand nous parlons. Comment pouvons-nous communiquer plus ouvertement ?

Au lieu de : Pourquoi es-tu toujours si négatif/négative ?
Dire plutôt : J'aimerais que nous nous concentrions sur le positif. Comment pouvons-nous le faire ?

Au lieu de : Tu es toujours distant(e).
Dire plutôt : Je ressens une distance entre nous. J'aimerais que nous soyons plus proches.

Au lieu de : Tu n'es jamais là quand j'ai besoin de toi.
Dire plutôt : J'ai besoin de ton soutien et de ta présence, surtout dans les moments difficiles.

Structure de la communication assertive

Voici une formulation type pour la communication assertive qui peut être facile à apprendre et à utiliser. Cette structure est souvent appelée “I-message” ou “Déclaration d'affirmation de soi”. Elle consiste en général en trois éléments :

  1. Comportement observé : Décrivez de manière objective le comportement ou la situation que vous observez. Soyez spécifique et évitez de juger ou de critiquer.
  2. Sentiments ou Émotions : Exprimez vos propres sentiments ou émotions par rapport au comportement observé. Il est important de se concentrer sur vos propres sentiments, plutôt que de faire des suppositions sur les sentiments de l'autre personne.
  3. Besoin ou Demande : Faites part de vos besoins, préoccupations ou demandes de manière claire et respectueuse. Formulez votre demande de manière positive, en utilisant des termes tels que “j'aimerais que” ou “je préférerais si”.

Voici un exemple de cette structure de formulation :

  1. Comportement observé : “J'ai remarqué que ces dernières semaines, tu n'as pas participé aux tâches ménagères à la maison.”
  2. Sentiments ou Émotions : “Cela me fait me sentir stressé(e) et surchargé(e).”
  3. Besoin ou Demande : “J'aimerais que nous puissions partager les responsabilités domestiques de manière équitable. Pourrais-tu envisager de contribuer davantage ?”

Cette structure de communication assertive permet de s'exprimer de manière claire, respectueuse et centrée sur ses propres besoins et émotions, ce qui favorise une communication ouverte et constructive. Elle peut être utile pour résoudre des conflits, exprimer des préoccupations ou faire des demandes tout en maintenant une relation positive avec l'autre personne.

Conclusion

En comprenant les mécanismes sous-jacents de la communication assertive et en en faisant un usage régulier, chacun peut bénéficier de ses nombreux bienfaits dans sa vie personnelle et professionnelle.

La communication assertive favorise des relations positives, la résolution de conflits, la confiance en soi et la satisfaction personnelle, tout en réduisant le stress et en renforçant la santé mentale.

Alexis Faure

⛓️‍💥 Expert En Désactivation Des Traumas
🌱 Et Transformation Consciente
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA
🥂 +6000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
🌀 Se libérer de la souffrance Flamme Jumelle 👉🏻 ici.
🌀 Couper avec les dépendances et addictions 👉🏻 ici.
🌀 En finir avec l'anxiété, les phobies et la dépression 👉🏻 ici.

Ajouter un commentaire