Pourquoi vouloir rester accrocher à ça ? (+ Exercice pratique) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Exercices > Pourquoi vouloir rester accrocher à ça ? (+ Exercice pratique)

Pourquoi vouloir rester accrocher à ça ? (+ Exercice pratique)

Au cours des coaching lâcher prise il arrive assez régulièrement une chose assez intéressante. Durant l'entretien, j'ai parfois des clients qui affirment et réaffirment être flamme jumelle, que leur intuition, que leurs guides leur ont confirmé le lien et ainsi de suite.

À un moment après autant d'insistance, je pose alors la question suivante : pourquoi insistes-tu autant sur ce point depuis quelques minutes ? La personne me dit en général qu'elle ne comprend, ni la question et encore moins son but.

Je lui explique alors que dans son document préparatoire, la personne m'a indiqué qu'elle voulait sortir de la dépendance affective. À cela elle me répond par l'affirmative et je lui dis alors :

Eh bien on vient de démarrer le taf par cette porte d'entrée !

Le temps de l'éveil est arrivé

La personne est souvent surprise que pour sortir de la dépendance affective, une des portes d'entrée soit justement d'aller challenger le discours FJ. Ceci est un point super intéressant. Ne pas challenger ce discours démontre une volonté d'aller dans une direction donnée (celle proposée par le mental ego, motivé par les schémas de pensées de la dépendance notamment) et non la recherche de vérité qui elle, souvent, pique les yeux.

Quand on est pris dans l'illusion du mental ego, c'est-à-dire poussé dans une direction selon ses désirs à lui, on n’y voit pas clair tout en pensant y voir clair. Pourquoi ? Car il produit des scénarios, images, sons tellement forts qu'on s'identifie à eux sans mêmes les remettre en question.

On se croit ces pensées et par conséquent on croit que c'est la vérité.

Et tu n'as pas idée à quel point cette phrase est vrai surtout dans le parcours FJ ou l'intensité émotionnelle en jeu est tellement forte que tu seras persuadé qu'une banane est une poire. C'est pourquoi quand je pose la question :

Pourquoi insistes-tu autant à vouloir affirmer que t'es bien une FJ ?

La personne ne comprend ni la question et encore moins son but. En fait, cela montre clairement que la personne n'a pas du tout envisagé, ou ne veut pas envisager la possibilité que le scénario FJ soit un peu, beaucoup ou totalement faux.

Sauf que le problème avec ça, c'est que cela nourrit à fond la dépendance affective, tout comme vouloir croire à l'idée que le lien est incassable (ce qui est complètement faux). Dans les deux cas, cela te maintient sur un chemin spécifique : la dépendance. Tu n'es pas totalement libre intérieurement même si tu crois le contraire.

Et c'est normal que cela se passe comme ça pendant un temps parce que, plus t'es sous emprise du mental, plus tu veux croire à ce scénario et moins tu voudras remettre en cause la véracité de telle ou telle idée.

D'autant plus que ce discours/scénario est abondamment proposé par d'autres dépendants…

La vérité est qu'en fonction d'ou tu en es dans ton parcours, tu as envie et besoin de t'accrocher à ce genre de scénarios, car cela t'apporte quelque chose. Ou plutôt, tu crois que ça t'apporte quelque chose.

En fait tout le problème vient de l'identification au contenu des pensées et émotions que l'on exerce. On se met à croire (par choix, sans se rendre compte qu'on a fait ce choix), au baratin dans notre tête.

Et dans le parcours flamme jumelle, ça peut aller hyper loin.

Du coup, on va s'accrocher à fond à un scénario, une histoire comme à une bouée de sauvetage.

Mais pourquoi autant d'insistance intérieur à s'accrocher à cette bouée ? De quoi as-tu besoin d'être sauvé…?

Quelques questions pour te désengager de l'illusion

Du coup, si la personne insiste autant pour affirmer, annoncer, confirmer, estampiller, tamponner, ancrer cette idée c'est qu'en fait, il y a un vide ou manque à combler. Et c'est justement ce que je tentais de lui montrer en lui posant la question initiale.

N'arrivant pas à répondre autre chose que “je sais pas”, ce qui est normal au début, car c'est le genre de questions qui font “planter le mental” je poses alors des questions un peu similaires :

  • Que tentes-tu de fuir en voulant autant adhérer à ce scénario FJ ?
  • Que tentes-tu de protéger en voulant autant adhérer à ce scénario FJ ?
  • Pourquoi cela te dérange de challenger ce scénario FJ ?
  • Qu'as-tu peur qu'il arrive si jamais tu apprenais que t'étais pas FJ ?
  • Qu'as-tu peur qu'il n'arrive pas, tu apprenais que t'étais pas FJ ?
  • Quels sont les avantages à s'accrocher à ce scénario FJ ?
  • Quels sont les désavantages à s'accrocher à ce scénario FJ ?

Toc-toc toc, t'es encore là ou tu nous as fait un AVC ? 🤣

C'est maintenant à ton tour de jouer

Si j'étais toi, mais je ne suis pas toi, je prendrais une feuille et un stylo, je me poserais dans un endroit calme, idéalement un endroit “nouveau” où tu te sentes bien mais qui n'est pas chez toi. L'idée est que tu sois dans un environnement inhabituelle pour favoriser les réponses à ces questions.

Voici ce que tu vas faire, car après tout, t'es une Flamme Jumelle Universelle en Mission Divine pour Élever la Vibration de la Terre, du coup c'est pas un mini exercice qui va te faire reculer… ou ? Non parce que si c'est ça les “Gardiens de la galaxie FJ” envoyés par la Source, on est mal barrés pour changer le Destin de l'Univers je te le dis 🤣 !

Trêve de plaisanterie, voici l'exercice.

Tu prends une des 7 questions citées plus haut et tu la marques en haut d'une feuille en y ajoutant ta première réponse.

  • Ex : Pourquoi ça me dérange de challenger ce scénario FJ ?
  • Réponse : Parce que j'ai envie de croire en l'amour.

Une fois que tu as écrit ta première réponse, tu ajoutes juste en dessous la question : Pourquoi + ta réponse précédente.

  • Ex : Pourquoi ça me dérange de challenger ce scénario FJ ?
  • Réponse : Parce que j'ai envie de croire en l'amour.
  • Pourquoi j'ai envie de croire en l'amour ?
  • Réponse : Parce que je me sens seule.

Une fois que tu as fait cela, tu refais le même procédé :

  • Ex : Pourquoi ça me dérange de challenger ce scénario FJ ?
  • Réponse : Parce que j'ai envie de croire en l'amour.
  • Pourquoi j'ai envie de croire en l'amour ?
  • Réponse : Parce que je me sens seule.
  • Pourquoi tu te sens seule ?
  • Réponse : Car j'arrive pas à trouver du sens dans ma vie
  • Pourquoi tu n'arrives pas à trouver du sens dans ta vie ?
  • Etc… Etc…

À un moment tu vas voir que tu n'arrives plus trop à trouver de réponse ou que la question “pourquoi” n'est plus trop adaptée. Passe alors à une autre des 7 questions.

L'idée ici est de creuse les raisons sous les raisons de tes raisons qui te font croire que t'as raison alors qu'en fait, t'es juste en train de découvrir les lignes de codes inscrites dans ton mental ego qui pilotent ce que tu appelles : ton comportement.

Oué oué oué… je sais… faut la relire cette phrase LOL!

Bref en gros tu vas mieux comprendre le pourquoi du comment de ton comportement. En fait ici, quand je le fais en coaching avec mes clients, ils se rendent compte du pourquoi de leur dépendance, car on arrive à un “point très précis” qui est d'ailleurs le même chez tous les chaser et runner car c'est un problème de base inhérent à l'être humain.

De cette “source“, ce manque, est déployé tout un tas d'arguments, de stratégies, de lignes de codes, tu appelles cela comme tu veux, qui font que tu as ce comportement aujourd'hui.

Par exemple ici, quand tu te rends compte de la source, le fameux vide qui te pousse à t'accrocher à ce discours FJ, tu arrives bien plus à t'en décrocher car tu comprends la mécanique. Tu peux aller te dés-identifier de la puissance que ton mental exerce sur toi te poussant à X ou Y. Tu deviens alors plus libre de choisir ta voie(x).

Car c'est pas en adhérent à ce genre de croyances, concept, doctrine que tu seras libre bien au contraire. Tu t'enfermes dans une cage en croyant être “spirituel” mais ce n'est ni plus ni moins qu'une autre forme de conditionnement.

Quand tu seras dés-identifier de tout ça et complètement, tu seras alors en complétude, ce qui veut dire qu'à ce moment-là, tu ne penseras plus à toute cette histoire FJ. Tu n'auras plus de pensées, images,  sons et émotions sur cette thématique et tu seras enfin en paix.

En fait, tu seras enfin libre de l'emprise que ton mental ego à sur toi… sur cette thématique !

Car qu'on se le dise, la source n°1 du mal-être et encore et toujours les pensées générées par le mental ego. Pensées qui proviennent du manque.

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.
👉🏻 Guérir des dépendances ici.
👉🏻 Guérir de l'anxiété ici.

12 comments

  • Hum, hum…. je suis moi même en parcours FJ depuis 17 mois. Ce parcours est avant tout un parcours de foi et d’évolution. Cette fameuse dépendance affective n’est avant tout qu’une conséquence. La cause initiale vient de diverses blessures que nous devons guérir. Les 5 fameuses blessures de l’âme. Ces blessures que nous devons guérir, vont nous amener à rencontrer des personnes, vivre des expériences afin de les transcender. Je ne parle plus de ce lien car automatiquement les gens vont dire que je suis en dépendance, et que l’autre n’est qu’un PN….J’ai aussi regardé des tirages de cartes, vidéos de FJ, bein oui. Puis je me suis rendue compte que cela ne m’apportait rien. Que je ne devais pas gérer ma vie par rapport à un tirage ou une vidéo. Donc j’agis selon mon coeur. Si j’ai envie d’appeler mon runner, je le fais ! Rien à foutre qu’une médium dise que telle semaine selon la Source, il ne faut pas contacter son runner….. Il y a les étapes certes, mais chaque couple c’est un parcours différent. Selon l’évolution de chacun, la prise de conscience, ce que nous avons à guérir ( en tant que praticienne EFT, je confirme que c’est une thérapie formidable ), mais en tant que médium, je ne peux pas nier les signes de l’Univers pour me guider, nous guider. Cela n’empêche pas les épreuves, loin de là. Mais ça nous aide à les comprendre et à mieux les gérer émotionnellement. Lorsque vous recevez en canalisation, tout ce qui va se passer. Que vous vous dîtes en relisant que c’est de la pure folie, et que les choses se concrétisent dans la matière….vous faîtes quoi !? Vous dîtes que c’est le hasard ??? Il n’y a pas de hasard. Les synchronicités sont des balises que pose votre âme, pour mieux vous orienter. On ne peut pas nier la part importante de psychologie dans ce parcours, mais on ne peut pas omettre la part de la spiritualité. Et ce dans n’importe quel chemin de vie mais hors FJ. Avec mon Runner ( qui a ralenti sa course ), nous sommes en train de mettre en place un magnifique projet. L’alliance de la médecine médicale, alternative et spirituelle. C’est une alliance magnifique. Et si nous n’avions pas eu ce lien de FJ, nous n’aurions pas trouvé la force d’y croire. Je serais devenue Runner en me barrant, car aucune dépendance affective, quelques points à cicatriser ( Humiliation, Trahison, Injustice…) mais rien de méchant puisque j’avais déjà fait une grosse introspection avec prise de conscience depuis quasi 7 ans. Comme je dis qui m’aime me suive. Et lui commence à conscientiser le pourquoi du comment. Pas facile d’accepter que c’est notre âme qui a voulu toutes ces expériences. Je pensais que la mienne était maso, non elle est courageuse. Donc il existe des FJ, mais toute relation n’est pas FJ. Il est dangereux de penser surtout lors de dépendance affective/PN, que c’est un parcours de FJ, pour ne pas accepter la vérité et continuer à se voiler la face.

  • J’ai vraiment hâte d’arriver à ce moment où ma relation à ce concept sera comme quand je n’avais pas trouvé intellectuellement ce concept justement. Vivre et basta.
    L’autre n’est pas “mon runner”. Au contraire, il est très docile, il participe et joue le scénario de la FJ dans lequel je me suis embourbée un temps. L’autre est lui et il montre par ses comportements qu’il ne veut pas de moi dans sa vie. OK, c’est dur mais c’est à accepter pour mon propre bien. Pour l’amour que j’ai pour moi. Et pour lui. L’aimer mais le laisser partir car nous ne nous aimons pas comme il faut dans la “matière”. Je ne suis pas non plus son “chaser”, car j’ai arrêté de jouer le jeu du fuis moi je te suis. Je ne suis pas non plus son chaser, car on dit que le chaser est yang et que je me sens tellement tellement yin. Mais je ne suis pas son runner car j’ai eu tellement de comportements de chaser. Nous sommes peut être FJ, mais si nous le sommes je pense que la compréhension est bien plus noble et au delà de toutes ces cases et conditionnements, car au moment où j’ai découvert le concept FJ, il était tout bonnement impossible de dire qui était qui. Le concept théorique était déjà obsolète par rapport où nous en étions à ce moment là. Merci la compensation.
    En fait tout ça c’est comme la religion, les croyants pratiquants vont prier pour vous, vous regarder avec condescendance, espérer vous évangéliser pour votre bien au lieu de voir qu’ils sont dans une forme de prison spirituelle et de secte bien organisée (et oui car une spiritualité monétisé avec autant de conditionnements, de règles, de dogme, de “vérité ultime”, etc…) et qui au final, détourne, sépare les hommes, crée des guères de religion…Chaser et runner sont des choses qui vous séparent mais qui nourrissent un mental vorace. On joue à qui est qui, dans les déviances interactives. Vous n’êtes jamais totalement yin ou totalement yang. C’est un principe de vie qui circule constamment de l’un à l’autre et dans chaque chose.
    Tout est bon avec mesure, modération, discernement, libre arbitre etc. Tout est bon du moment que c’est une base de compréhension, travail, et d’évolution. A un certains point c’est complétement involutif.
    J’ai l’impression que toute ma vie (même avant rencontre) est une perpétuelle compensation et recherche d’équilibre. J’ai objectivement des traits des deux profils, en fait je suis chaser et runner en MOI. Suis-je ma FJ? Vais je enfin me réunir à moi même. Ahah. Je l’espère et j’y travaille. Alors si je ne rentre pas dans les cases établies par je ne sais qui qui les a créé, pour grâce à un concept, créer de l’offre et de la demande, suis-je une FJ? Peut être bien que oui, peut être bien que non. Les gens n’ont pas attendu de concept pour vivre en conscience et travailler sur eux. Pourquoi voulais-je l’être? Au niveau mental: pour être enfin avec l’autre dans les meilleures versions de nous puisque telle était la carotte au bout du baton, puisque celles de nous là où elles en était ça marchait pas, et c’était dur à accepter, car ça aurait voulu dire faire face à cette tristesse de se séparer. Et puis parce que en ressenti c’était différent. Et puis parce que j’avais l’illusion que jamais je pourrais retrouver cette osmose avec quelqu’un d’autre (quand il y avait osmose ahah car en vrai le début de parcours c’est plus un combat de coq qu’autre chose). Et puis parce que je ne l’avais jamais senti avec personne avant et peur de plus la sentir avec personne d’autre après. Et puis j’ai compris que je devais avant tout la ressentir avec moi. Et puis tant de choses ont changé dans ma vie. Et puis notre monde a changé si vite. Je veux dire, c’est le monde entier qui doit s’éveiller là, parce que la situation c’est vraiment nawak. Mais tant qu’on nous promettra de toujours plus consommer, on acceptera de se faire injecter des trucs pour pouvoir continuer à avoir une récompense immédiate. Comme on a cru à la FJ car ça rassurait notre mental/égo de se dire que si on traversais “un parcours” et des “étapes”, au bout il y aurait une récompense. Et oui, la dépendance affective c’est dur, mais non, ma vie ne s’est pas écroulée. Non, je n’ai pas tout perdu. (Encore une débilité sans nom ce truc, mais si vous êtes faibles, vous êtes plus influençables, qu’on se le dise. On nous a bien confiné pour nous vendre des “doses” à l’usure pour un truc sorti de nulle part, d’un pangolin ou d’un labo, peu importe, un truc qui tue moins que bien d’autres causes de morts mais pour lequel il faudrait accepter d’être cobaye pour enrichir des labo qui nous gouvernent et dont les chefs d’état sont les pantins…et ouai, collez moi l’étiquette complotiste si vous voulez, si c’est être complotiste de ne pas croire tous les mierdias, si c’est être complotiste d’oser réfléchir, d’oser soulever les incohérences de cette crise économique (pardon sanitaire), alors ouai je suis complotiste, à défaut d’avoir réussi à savoir si j’étais chaser ou runner ou d’avoir laissé un “coach” me dire qui j’étais pour me vendre ses programmes et pack de complétude accéléré LOL). L’autre n’est pas avec moi, ne communique plus. Mais je n’ai jamais autant été “avec moi” de ma vie. Ou en chemin de l’être. Je sais pas si c’est ça, une fj. Une personne qu’on croise et qui nous reconnecte à nous. Et une fois que c’est fait sort de notre vie? En tout cas, je n’oublie pas tous les comportements déviant qu’il a eu à mon égard, car, cela m’a permis de comprendre que les accepter était ma part sombre et déviante envers moi même. Donc c’est important de s’en souvenir, puisque ce miroir est une base de conscience et travail et évolution. Je le remercie. J’accepte FJ ou non, que je peux vivre ma vie en dehors de tout carcans. Tout ça n’est ni plus ni moins qu’une tentative de se raccrocher à quelque chose dans un monde instable et corrompus, un besoin d’amour et de repères (une fj, une mission de vie, un vaccin qui n’en est pas un mais va tous nous sauver pour nous rendre le confort de “la vie d’avant” etc). De mettre du mental, des mots, une pseudo science sur l’invisible qui nous dépasse. Moi la vie d’avant je n’en veux pas. Je n’ai plus le même niveau de conscience. Je pense que la vie d’avant peut être encore meilleure après. Mais c’est pas gagné.

    • Merci du fond du cœur pour ce texte qui me ressemble à 100% mot pour mot à croire qu’on a vécu les mêmes choses c’est assez perturbant et extrêmement soulageant. Je lis votre commentaire en espérant finir définitivement ce parcours et ne plus y penser même si il y’a un avant et un après cette relation à été la plus belle reconnection à moi-même et la plus douloureuse et traumatisant en rejet et déviance. C’était une sacré expérience de vie intense à vivre et je remercie la vie pour cela maintenant j’ai besoin de me libérer de ce concept sectaire et de ce “runner” toxique et tellement libérateur car on ne fait plus les mêmes erreurs après avoir vécu cette histoire. Paix à tous le monde et à toutes les “ex” FJ que nous sommes ou que nous ne sommes plus.

  • Ps: merci pour cet article et les autres. La spiritualité ok mais pragmatique et ancrée, et toujours revenir à soi, c’est ce dont chacun a besoin. Travailler en conscience, que chacun s’occupe de ses bagages et blessures pour mieux relationner. Le monde en a bien besoin.

  • Je relis cet article, et réalise que depuis sa publication, il y a 5 semaines, après avoir fait l’exercice des pourquoi, j’ai LACHE PRISE!!!!
    Quel bien ça fait!
    Je pense toujours qu’il y a un lien très spécial entre un homme et moi, j’aime l’histoire des flammes jumelles, ce filtre a fait énormément sens à un moment où j’avais besoin de sens (d’ailleurs, pour lui aussi).
    Mais il fallait continuer sur le chemin. J’ai pu vraiment arrêter avec de la sérénité dans le coeur, de lui courir après. J’ai accepté que le “maintenant” n’était plus possible.
    Alors “après”? J’en sais rien et je m’en fiche.
    Je ne souffre plus dans ce “maintenant” séparés, où je ne pouvais pas m’imaginer il y a encore 6 semaines!
    Quel bien ça fait!!! (oui je me répète!)

    Merci pour cet exercice de questionnement qui a été un des éléments déclencheurs pour m’en sortir. Merci du fond du coeur! Je me sens tellement en complétude maintenant! Wow…

  • Bonjour Alexis,
    personnellement, au début où j’ai commencé à vous lire, je ne me souviens plus trop à quel moment, peut-être en 2020…(j’ai découvert le concept FJ en 2019), vous sembliez avoir une posture validant totalement les Flammes jumelles et ses grandes lignes (même si vous abordiez déjà un ton rationnel et pragmatique appréciable bien que piquant parfois^^, mais déjà pas dans le déni avec des titres “putaclic” des tirages de cartes youtube et autres théories farfelues qu’on pouvait aussi trouver en parallèle).
    Quelle est votre position aujourd’hui? Dans votre propre histoire personnelle? Vous vous pensez toujours FJ ou vous pensez que vous êtes tombé là dedans à un moment pour ne pas voir autre chose? Et vous aidez maintenant les gens “coincés” avec l’idée d’être fj à dépasser tout cela? Car j’ai l’impression qu’au final, dans cet article vous présentez la FJ comme un conditionnement et une forme d’illusion new age à laquelle on se raccroche pour ne pas voir autre chose.
    J’ai remis en doute assez tôt ce concept et la conscience de “pourquoi je m’y accrochais” est faite depuis au moins un an voir plus…
    Mais pourtant, je peux passer des mois de tranquillité et puis tout un coup, sans crier gare, l’autre me revient en tête, et me mets dans un ressassement mental désagréable. Un genre de régression intense autour de tout ça qui a une forme d’emprise mentale sur moi et vide mon énergie qui pourrait être utilisée à meilleur escient pour aller de l’avant dans ma vie.
    Je veux dire qu’à mon stade conscientiser au niveau mental que je voulais “rester accrocher à ça et pourquoi” est déjà fait depuis longtemps, alors, pourquoi en pratique cela revient à intervalle réguliers comme un boomerang? Dans la mesure où justement, cela fait un bail que je ne veux plus m’accrocher à ça, ou à l’autre?

    “En fait, cela montre clairement que la personne n’a pas du tout envisagé, ou ne veut pas envisager la possibilité que le scénario FJ soit un peu, beaucoup ou totalement faux.” = moi je l’ai maintes fois envisagé, tôt dans ce que l’on a usage de nommer le “parcours”, alors pourquoi le “scénario FJ” me garde sous une forme d’emprise mentale?
    Quelle technique pour enfin s’en libérer totalement?
    L’EFT?

  • Bonsoir Alexis,

    je lis avec beaucoup d’intérêt vos articles. Je suis en parcours FJ parce que je n’ai rien trouvé d’autres pouvant expliquer cela. Pour autant j’ai beaucoup de mal avec certains concepts qui y sont rattachés.
    On peut dire que je suis spirituelle voir perchée, pour autant j’estime que la rationalité doit être un garde fou qui nous empêche de sombrer dans des travers sans fond.
    Je suis Chaser mais je refuse totalement de courir après celui qui doit être le runner. Cette décision a été assez rapide à mon sens lorsque je vois le parcours des autres, mais je vais du principe que ce n’est parce que c’est écrit qu’on doit suivre le chemin déjà tracé mais plutôt essayé de trouver une voie qui nous convienne mieux.
    Je n’aime pas souffrir comme tout le monde et si je peux l’éviter et bien je fais de mon mieux quitte à me couper un peu aussi de mes émotions.
    Pour autant il y a ces moments de sensations intérieures qui sont perturbante et qui donnent l’impression de retomber alors qu’on a fait beaucoup d’efforts auparavant.
    Comment faites pour gérer ces cas de figures si vous le vivez bien sûr? Je suis ok pour ressentir, accepter quand cela arrive, mais j’aimerai vraiment que cela cesse pour de bon et gommer ce jumeau de mes pensées. Je refuse de croire que quelque chose soit sans issue, qu’une relation doivent être pour la vie alors qu’il n’y a pas de consentement de la part de l’un ou de l’autre.

  • Enfin des commentaires de personnes sensées, je crois que c’est la première fois que je lis quelque chose d’aussi intéressant sur le concept Fj , et les avis de chacun sont très réalistes. Moi aussi je me suis laissée emporter par ce phénomène new âge, en effet suite à cette rencontre chamboulante j’ai commencé à remarquer des synchronicités alors qu’avant j’étais fermée sur ce genre de choses, elles venaient à moi pour me faire prendre conscience que cette personne n’était pas n’importe qui. C’est en faisant des recherches sur tous ces signes qui m’apparaissaient que je suis tombée sur les Fj. Et là franchement j’aurais préféré ne pas tomber dessus, car à partir de ce moment est arrivé mon addiction sur le sujet, tout ce qui parlaient de ce phénomène je le dévorais, je visionnait énormément de vidéos, j’écoutais beaucoup de podcasts, enfin tout était bon pour essayer de comprendre le pourquoi du comment et essayer de me rassurer. Quelle erreur, mais quelle erreur car à force je me suis empêtrée dans une mascarade, un simulacre de la vraie réalité à savoir la 3d , et je me suis enfermée , jusqu’à procrastiner pendant plus d’une décennie, oh bien sûr le fait parfois d’être au paradis nous maintient dans ce système, si bien que les nombreuses souffrances occasionnées nous rendent tellement résilients à ce niveau, qu’on est comme endormie notre conscience devient aveugle et dans notre tête tout ce que l’on vit est tout à fait normal pour atteindre notre fusion. Mon dieu mais quelle connerie excusez moi mais ce mot me semble approprié, comme le dit si bien diego ci-dessus, je suis totalement d’accord avec ce qu’il a écrit ( peut-être suis-je aussi considérée comme complotiste ), mais on n’est vraiment des idiots par moment, c’est vrai que ce monde de fou dans lequel nous vivons a de quoi nous angoisser, du coup on a besoin de repères rassurants, pour nous pauvres animaux grégaires dépendants les uns des autres . En fait on a tous des blessures enfouies qui ont entraîné certains blocages qui nous empêchent d’être vraiment nous , on porte des masques qui nous donne l’illusion d’être accepté et aimé du coup on vit des faux-semblants qui pour la plupart suffisent à notre bonheur et tant mieux pour ceux qui s’en contentent, et pour certains ils arrivent une conscientisation, un réveil parfois brutal, parfois plus en douceur ,de tout ce qui ne va pas dans notre vie , de tout ce qui ne nous nourris plus , de tout ce qui ne résonne plus en nous. Et là bizarrement alors que nous n’aspirons plus qu’à s’isoler, et je pense qu’il faut le faire le temps de tout analyser et comprendre, et bien il faut rapidement retourner dans ce monde de dingue et expérimenter, expérimenter, expérimenter car il y a tellement de belles choses à vivre.

  • Alors on se détache de ce concept de FJ et on se demande dans quelle mesure, tout ça, ça n’est pas juste un gros délire New-Age qui nous enferme…

    On a juste eu affaire à un être narcissique, immature, évitant (d’ailleurs tu mentionnes souvent le Runner comme étant de type Narcissique Vulnérable, mais ça colle tout aussi bien si pas plus avec le trouble de la personnalité évitante), passif-agressif et qui n’a aucune envie d’évoluer… et vu ces traits-là, peu de possibilité d’évolution, car une impossibilité de se regarder en face.
    Pas étonnant qu’il y ait si peu de réunion…

    J’ai couru pendant deux ans après la reconnaissance de tout ce que j’avais donné et apporté à cette personne, qui m’a encore récemment craché au visage, en me disant que “je pourrais AU MOINS faire l’effort de ne plus souffrir de notre relation”.
    Et honnêtement, j’ai donné de moi comme jamais…
    J’ai fait preuve d’une telle abnégation.
    Pour une personne, qui était elle, dépendante affective de son ex, qui se comporte comme sa mère, et sans laquelle il n’a jamais rien fait… la fameuse “tierce”.

    Et pourtant…
    Je n’étais plus dans la dépendance en rentrant dans cette relation.
    J’avais apprivoisé ma solitude et mis en place tout le nécessaire pour avancer seule, me nourrissant de mes propres expériences, cherchant sans cesse à découvrir et à me dépasser.
    J’ai du me construire seule.

    Et au moment où enfin je me retrouvais, plus épanouie que ce que je ne l’avais jamais été, j’ai rencontré ce fameux “Runner”, qui au début m’a donné la sensation d’une belle récompense pour avoir tant galéré avant d’atteindre cet état.
    “Enfin, une relation saine avec quelqu’un semblant un peu conscient”.

    Je vais vous dire, au final, c’était juste un foutu vampire.
    Un bouffeur de lumière, qui débarque, ne sait pas qui il est, a soif de tout ce que vous avez à offrir mais ne daignera jamais vous céder plus qu’une miette.
    Un être de faux-semblants, en plein contournement spirituel dans mon cas (et le niveau de la tierce est méchamment perché à ce niveau-là aussi).

    Arrêtez de perdre votre temps avec tout ce délire, le Runner ne reviendra pas.

    • Oui je suis d’accord avec vous…..le trouble de la personnalité évitante……. classé dans le DSM5 des maladies mentales……..et qui ont peu de chance d’évoluer.
      Mais je remercie Alexis qui fait un travail formidable et qui met beaucoup de choses en lumière pour tous ceux qui ont cru en ce runner, qui restera une personne fuyante, à moins d’une très grande volonté de changer. Chose à laquelle je doute fort

  • Aïe ça pique. Je viens de commencer l’exercice pour “lâcher prise” sur une obsession et au bout de 2 questions ça remue déjà pas mal. Je vais aller au bout, voir ce que ça donne. Alors merci mais ouille.

  • bonjour, l article me parle énormément et me fait confirmer une réalité que je voulais pas voir, depuis que j ai appris par pure hasard que j etais dans ce parcours. au début j avoue et ne connaissant le concept, je n ai pas prêté attention que ça. sachant dès quelques après la rencontre, je sentais une énergie venant de l autre sans vraiment comprendre, et surtout ayant été mariée pendant 18 ans avec un PN, rapidement, ne voyant rien se passer de concret immédiatement, j ai qualifié cette relation de toxique, et ne voulais surtout pas retomber dans un schéma connu, certes différent de mon précédent mariage, et souffrant. je décide de mettre fin à la relation en le bloquant sur FB. consciente également de ma dépendance affective, découverte après mon divorce, je savais que je n avais pas le droit à l’erreur, et pourtant je suis progressivement tombée dans le piège, persuadant mon mental, que mon runner etait different, pas d emprise sur moi, donc, sauvée…
    bref, en découvrant votre site, je me suis immédiatement sentie soulagée, car tout avait du sens pour moi, en une journée, toutes mes croyances erronées sur le parcours, avaient disparues comme par magie.
    etant curieuse par nature et surtout pragmatique, j avoue que je suis trop laissée emporter par ce concept, alliant à la fois, le côté spirituel, l amour inconditionnel, et je me formatais à y croire, car certainement, je cherchais encore à combler ce fameux vide, que je croyais, m être débarrassé, et apparemment, pas complètement.

    merci infiniment d être là, pour réveiller, à défaut d éveiller les consciences, et avoir une autre grille de lecture.

    merc encore
    leila