Blessure d'Abandon Vs Blessure du Rejet : 10 similarités • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les articles (psy) > Blessure d’Abandon Vs Blessure du Rejet : 10 similarités

Blessure d’Abandon Vs Blessure du Rejet : 10 similarités

blessure d'abandon

Dans le parcours Flamme Jumelle on parle beaucoup des blessures de l'âme. L'un à la blessure d'abandon (Chaser) et l'autre la blessure de rejet (Runner). Bien que les noms de ces blessures soient différentes, elles partagent cependant bon nombres de points communs mais également des distinctions cruciales dans leurs manifestations émotionnelles et leurs impacts sur les individus.

Il est important de garder à l'esprit que ces blessures ou programmations mentales, tout le monde les a à différents degré et elles s'expriment plus facilement dans certaines situations. Aussi, au lieu de lire l'article pour se catégoriser “runner ou chaser”, il est plus enrichissant d'identifier les mécanismes décrits dans l'article qui résonnent avec sa propre expérience..

Similarités Blessures d'abandon et de Rejet :

Origine Émotionnelle Profonde :

Les deux blessures trouvent souvent leurs racines dans des expériences émotionnelles précoces, généralement vécues pendant l'enfance.

Blessure du Rejet : Les fondements émotionnels de la blessure du rejet sont souvent tissés au cœur des expériences d'exclusion sociale ou de rejet perçu pendant l'enfance. Ces moments où l'on se sent indésirable, non inclus ou jugé créent des cicatrices émotionnelles qui résonnent longtemps après.

Les enfants peuvent internaliser ces expériences, formant des croyances fondamentales sur leur valeur et leur acceptabilité. Que ce soit à travers des pairs, des figures d'autorité ou des situations sociales complexes, chaque épisode de rejet contribue à la genèse de cette blessure profonde.

Blessure d'Abandon : L'origine émotionnelle de la blessure de l'abandon est souvent enracinée dans des expériences d'abandon émotionnel, physique ou psychologique pendant l'enfance. Ces moments où l'enfant peut avoir perçu un manque d'amour, d'attention ou de présence constante façonnent sa compréhension précoce des relations.

Ces expériences créent une peur profonde d'être laissé seul, déclenchant la mise en place de mécanismes de protection émotionnelle visant à éviter à tout prix l'abandon. Les enfants peuvent internaliser cette peur, influençant la manière dont ils interagissent avec le monde et construisent des liens au fur et à mesure qu'ils grandissent.

En somme, ces origines émotionnelles profondes jettent les bases pour les schémas comportementaux et les perceptions de soi qui continuent à résonner à l'âge adulte. Comprendre ces racines est une étape essentielle vers la guérison, permettant de dénouer les nœuds émotionnels qui maintiennent les blessures du rejet et de l'abandon.

Impact sur l'Estime de Soi

Tant la blessure du rejet que celle de l'abandon ont des répercussions significatives sur l'estime de soi, générant des doutes persistants sur sa propre valeur.

Blessure du Rejet : La blessure du rejet crée des vagues d'incertitude qui érodent progressivement l'estime de soi. Les expériences passées de rejet, réelles ou perçues, laissent des cicatrices émotionnelles profondes. Les individus portant cette blessure peuvent internaliser ces rejets, générant des doutes persistants sur leur propre valeur.

Chaque interaction sociale devient une opportunité potentielle de confirmation de ces doutes. Ces individus peuvent développer une auto-évaluation négative, remettant continuellement en question leur légitimité et leur capacité à être acceptés. Ces doutes incessants peuvent induire des comportements d'évitement, une auto-surveillance constante et la quête frénétique d'approbation pour atténuer la blessure sous-jacente.

Blessure d'Abandon : La blessure de l'abandon a un impact similaire sur l'estime de soi, mais avec une teinte distincte. Les expériences antérieures d'abandon émotionnel peuvent engendrer une peur profonde d'être intrinsèquement indigne d'amour ou d'attention.  Ces individus peuvent chercher à compenser cette peur en s'attachant excessivement aux autres, cherchant constamment des signes de validation extérieure pour se rassurer sur leur valeur.

Cependant, la quête d'approbation externe ne parvient souvent qu'à masquer temporairement ces doutes fondamentaux. La blessure d'abandon peut ainsi conduire à des schémas relationnels où l'estime de soi est étroitement liée à la perception de l'amour et de l'attention des autres, créant une dépendance émotionnelle délicate.

Dans les deux cas, la blessure sous-jacente alimente une vision de soi marquée par l'insécurité et le doute. Le chemin vers la guérison implique la reconnaissance de ces schémas, la réparation des blessures émotionnelles profondes et la construction d'une estime de soi fondée sur l'acceptation inconditionnelle de soi-même.

Peur du jugement :

Les individus portant ces blessures partagent une peur aiguë du jugement, anticipant souvent le rejet dans leurs interactions sociales.

Blessure du Rejet : Pour celui portant la blessure du rejet, la peur du jugement s'exprime de manière palpable dans chaque interaction sociale. La personne peut développer une hyper-sensibilité aux regards, aux expressions faciales et aux commentaires, interprétant souvent ces signaux de manière négative.

Cette hypersensibilité peut engendrer une auto-surveillance constante, où chaque mot prononcé et chaque geste deviennent des points d'interrogation potentiellement liés au jugement des autres. Ces individus peuvent éviter activement les situations sociales par crainte d'être évalués négativement, créant ainsi un cercle vicieux où la peur du jugement renforce la tendance à s'isoler.

Blessure d'Abandon : Dans le contexte de la blessure d'abandon, la peur du jugement se manifeste souvent dans la crainte d'être jugé comme insuffisant ou indigne d'amour. Cette personne peut être particulièrement sensible aux signes de désapprobation, interprétant chaque critique comme une menace potentielle d'abandon.

La nécessité constante d'être apprécié et accepté peut conduire à une quête frénétique de perfection, craignant que la moindre imperfection ne déclenche le retrait de l'affection. La peur du jugement devient ainsi un catalyseur puissant de comportements d'auto-préservation, façonnant souvent des masques sociaux pour dissimuler les vulnérabilités perçues.

Dans les deux cas, la peur du jugement crée des barrières émotionnelles qui entravent la spontanéité et l'authenticité. La conscientisation de cette peur et son exploration dans le cadre de la guérison sont des étapes cruciales pour rétablir des relations plus saines et nourrissantes.

Quête d'Approbation Externe

La quête constante d'approbation devient une stratégie commune pour atténuer la douleur, créant une dépendance aux opinions externes.

Blessure du Rejet : Pour la personne portant la blessure du rejet, la quête d'approbation devient une nécessité émotionnelle. Cela se manifeste par une recherche constante de validation externe pour combler le vide intérieur laissé par les expériences passées de jugement et d'exclusion. Chaque regard critique est perçu comme une menace imminente, stimulant une hypervigilance émotionnelle.

Cette personne peut adopter des comportements perfectionnistes, s'efforçant de répondre aux normes perçues afin d'éviter tout rejet potentiel. La dépendance à l'approbation externe crée un équilibre fragile où la moindre désapprobation peut déclencher des sentiments d'insuffisance et de douleur.

Blessure d'Abandon : Pour celui qui porte la blessure d'abandon, la quête d'approbation se manifeste comme une tentative de combler le vide émotionnel résultant de la crainte constante d'être laissé seul. Cette personne peut chercher à établir des liens étroits et sécurisants, cherchant constamment des preuves d'amour et d'attachement.

La dépendance émotionnelle peut conduire à des comportements de fusion, où la personne a du mal à tolérer la moindre distance dans les relations. La peur d'être abandonné génère une hypersensibilité aux signaux sociaux, chaque indice de retrait perçu entraînant une anxiété profonde. La quête d'approbation devient ainsi une stratégie pour maintenir des liens étroits et éviter le rejet ou l'abandon, même au prix de sa propre authenticité.

Dans les deux cas, la quête d'approbation agit comme une réponse adaptative aux blessures émotionnelles sous-jacentes, mais elle crée simultanément une vulnérabilité continue face aux opinions externes et aux fluctuations des relations interpersonnelles.

Blessure d'Abandon et rejet : difficulté à Établir des Relations Saines :

Les deux blessures entravent la capacité à établir des relations saines, alimentant la peur du jugement et de l'abandon.

Blessure du rejet : la difficulté à établir des relations saines se cristallise dans une méfiance profonde envers les autres. Chaque interaction sociale devient une arène émotionnelle chargée, où la peur du jugement s'immisce insidieusement. Cette personne peut manifester une réticence à s'ouvrir authentiquement, par crainte d'être vulnérable face à une potentielle désapprobation.

Les comportements d'évitement, la réticence à partager des opinions personnelles et le besoin constant d'approbation peuvent caractériser ces relations, créant des barrières émotionnelles qui entravent le développement de liens authentiques.

Blessure d'abandon : la difficulté à établir des relations saines prend une teinte différente. La peur constante d'être laissé seul peut conduire à des comportements de dépendance émotionnelle, où la personne recherche de manière compulsive des liens étroits. Cette quête frénétique de connexion peut mener à des relations fusionnelles, où l'individu a du mal à tolérer la moindre distance, craignant que chaque éloignement potentiel ne signifie un abandon imminent.

La suradaptation pour maintenir la proximité peut souvent conduire à des dynamiques relationnelles déséquilibrées, avec un risque accru de dépendance affective.

Ainsi, bien que les deux blessures entravent la capacité à établir des relations saines, la blessure du rejet se manifeste par une défense contre le jugement, tandis que la blessure d'abandon se traduit par une quête compulsive de proximité pour éviter l'isolement redouté.

Cycles d'Auto-Sabotage 

Les individus peuvent expérimenter des cycles d'auto-sabotage, créant involontairement des situations où la prophétie auto-réalisatrice du rejet ou de l'abandon se concrétise.

Blessure du rejet : les cycles d'auto-sabotage prennent souvent racine dans la conviction profonde que le rejet est inévitable. Cette croyance peut inciter inconsciemment la personne à adopter des comportements qui créent des situations propices au rejet, validant ainsi la prophétie auto-réalisatrice.

Par exemple, elle pourrait se retirer socialement, éviter les opportunités de connexion ou saboter activement des relations naissantes par crainte anticipée du jugement. Ces schémas d'auto-sabotage deviennent une sorte de mécanisme d'auto-défense mal adapté, renforçant la croyance que le rejet est inévitable, ce qui alimente davantage les cycles néfastes.

Blessure d'abandon : les cycles d'auto-sabotage sont souvent enracinés dans la peur constante de la solitude. Pour éviter cette solitude redoutée, la personne peut adopter des comportements de dépendance affective, créant des attachements étroits mais potentiellement étouffants.

Dans ces cycles, la peur de l'abandon peut conduire à des comportements excessivement demandants, générant des pressions sur les relations. Ces dynamiques peuvent épuiser les partenaires et, ironiquement, conduire à une distance perçue, confirmant ainsi la crainte de l'abandon. Les actions auto-sabotantes deviennent ainsi des tentatives maladroites de prévenir la solitude, mais finissent souvent par réaliser la crainte même qu'elles cherchaient à éviter.

Dans l'ensemble, ces cycles d'auto-sabotage reflètent la complexité des blessures émotionnelles, créant des schémas répétitifs qui renforcent les peurs sous-jacentes de rejet ou d'abandon. La conscientisation de ces cycles est un élément essentiel du processus de guérison, permettant à l'individu de briser les chaînes de la prophétie auto-réalisatrice et de cultiver des relations plus saines et épanouissantes.

Impact sur l'Authenticité

Les blessures influent sur l'authenticité, amenant souvent à la suppression de traits de personnalité authentiques pour correspondre aux attentes perçues.

Blessure du rejet : l'impact sur l'authenticité se traduit souvent par une tendance à supprimer des traits de personnalité authentiques. La peur constante du jugement peut inciter la personne à adopter des masques sociaux, masquant sa véritable essence derrière une façade adaptée aux normes perçues.

Cette quête de conformité vise à éviter tout signe de différence qui pourrait être interprété comme une raison potentielle de rejet. En conséquence, la personne peut s'efforcer de correspondre aux attentes extérieures, sacrifiant parfois sa propre expression authentique pour se fondre dans le moule de ce qui est considéré comme socialement acceptable.

Blessure d'abandon : l'impact sur l'authenticité se manifeste par une suradaptation aux besoins perçus des autres. La crainte profonde d'être laissé seul peut conduire à une tendance à sacrifier ses propres désirs et convictions pour maintenir des liens étroits.

La personne peut se perdre dans des rôles définis par les attentes externes, créant une version de soi qui répond aux besoins perçus des autres, souvent au détriment de son authenticité intrinsèque. Cette quête constante d'approbation peut ainsi générer une dissonance entre la personne authentique et le masque façonné pour éviter l'abandon.

Dans les deux cas, l'impact sur l'authenticité souligne la difficulté de maintenir une expression véritable de soi-même lorsque la peur du rejet ou de l'abandon domine les interactions. La guérison implique souvent de reconnaître ces schémas, de libérer les masques façonnés par la peur et de redécouvrir la véritable authenticité, créant ainsi des bases plus solides pour des relations authentiques et épanouissantes.

Quête Inassouvie de Sécurité Émotionnelle :

Les deux blessures engendrent une quête inassouvie de sécurité émotionnelle, recherchant constamment des signes d'acceptation et de stabilité.

Blessure du Rejet : La quête inassouvie de sécurité émotionnelle dans la blessure du rejet se manifeste par une recherche constante d'acceptation et de validation. La personne peut chercher des signes récurrents d'approbation, des preuves tangibles que son existence est légitimée et appréciée.

Cette quête peut prendre la forme de comportements de suradaptation, où la personne s'efforce de répondre aux attentes perçues des autres, cherchant à éviter à tout prix le rejet. Chaque interaction devient une occasion de s'assurer de son acceptabilité, créant un besoin insatiable d'approbation externe pour se sentir en sécurité émotionnelle.

Blessure de l'Abandon : Dans le contexte de la blessure de l'abandon, la quête inassouvie de sécurité émotionnelle se traduit souvent par une recherche constante de stabilité relationnelle. La personne peut être hyper-vigilante aux signes de déconnexion potentielle, interprétant chaque éloignement comme une menace imminente d'abandon.

Cette quête peut conduire à des comportements de dépendance émotionnelle, où l'individu cherche désespérément à maintenir des liens étroits pour éviter la solitude redoutée. La stabilité devient un refuge essentiel, et toute perturbation dans la connexion peut générer une anxiété profonde et un sentiment d'insécurité.

Dans les deux cas, la quête inassouvie de sécurité émotionnelle illustre la vulnérabilité inhérente aux blessures du rejet et de l'abandon. Cette recherche constante peut influencer la prise de décision, les dynamiques relationnelles et même les choix de vie, souvent guidés par le besoin impératif de se sentir en sécurité émotionnelle.

Vulnérabilité Continue aux Opinions Externes

La dépendance aux opinions externes crée une vulnérabilité constante, où chaque regard critique peut être ressenti comme une menace.

Blessure du Rejet : Dans le contexte de la blessure du rejet, la vulnérabilité continue aux opinions externes se manifeste par une dépendance intense à l'approbation des autres. Chaque regard critique, chaque commentaire négatif peut être ressenti comme une menace directe à la valeur personnelle de l'individu.

Cette dépendance peut conduire à une hyper-sensibilité aux jugements, incitant la personne à modeler son comportement, ses opinions et même son apparence pour correspondre aux attentes perçues des autres. La peur constante de déplaire peut créer une hypervigilance sociale, où l'individu est en alerte permanente aux signes de désapprobation, alimentant ainsi la vulnérabilité continue.

Blessure de l'Abandon : Pour la blessure de l'abandon, la vulnérabilité aux opinions externes se cristallise souvent autour de la peur d'être jugé comme indigne d'amour ou d'attention. Chaque regard critique peut être interprété comme une confirmation de cette peur profonde.

Dans cette dynamique, la personne peut adopter des comportements d'auto-préservation, évitant les situations qui pourraient susciter des jugements négatifs. La nécessité constante d'être apprécié peut entraîner une quête obsessionnelle d'approbation, créant ainsi une vulnérabilité continue où la confiance en soi est étroitement liée à la perception de l'amour et de l'attention extérieurs.

Dans les deux cas, la vulnérabilité continue aux opinions externes crée des liens complexes avec le besoin de validation extérieure. Le chemin vers la guérison implique souvent de renforcer l'estime de soi intrinsèque, de détacher la valeur personnelle de l'approbation des autres et de cultiver une autonomie émotionnelle qui réduit la vulnérabilité aux jugements externes.

Effets sur la Confiance en Soi

Les deux blessures minent la confiance en soi, créant des doutes persistants qui peuvent influencer les choix et les comportements au quotidien.

Blessure du Rejet : La blessure du rejet a un impact dévastateur sur la confiance en soi. Les expériences passées de rejet, réelles ou perçues, peuvent créer des doutes persistants quant à la propre valeur. Cette personne peut constamment se demander si elle est assez bonne, assez intelligente, assez attractive, alimentant ainsi une auto-évaluation négative.

Ces doutes insidieux peuvent influencer chaque aspect de la vie quotidienne, des choix professionnels aux relations personnelles. La confiance en soi est souvent intimement liée à l'approbation externe, et les succès personnels peuvent être minimisés par la peur constante de ne pas être à la hauteur des attentes des autres.

Blessure de l'Abandon : Dans le cadre de la blessure de l'abandon, la confiance en soi est souvent liée à la stabilité des relations. La personne peut douter de sa propre capacité à maintenir des liens durables, craignant que tout éloignement soit une confirmation de son manque de valeur.

Les succès personnels peuvent être éclipsés par la nécessité constante de recevoir des signes extérieurs d'approbation et d'amour. La confiance en soi devient dépendante de la sécurité émotionnelle fournie par les relations, créant ainsi une fragilité intrinsèque qui peut influencer les décisions et les comportements.

Pour lire la suite de l'article sur les différences entre les deux blessures, clique ici.
Pour démarrer le travail de guérison de la blessure d'abandon et de rejet, clique ici.
Pour plus d'informations en vidéo, clique ici.

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.
👉🏻 Guérir des dépendances ici.
👉🏻 Guérir de l'anxiété ici.

Ajouter un commentaire