Une seule clé pour une double libération focus Runner • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > Une seule clé pour une double libération focus Runner

Une seule clé pour une double libération focus Runner

Si le Chaser est un hyper contrôlant, il a quand même trouvé son maître dans ce domaine : Le Runner ! Et ouais, ce n’est pas parce que le Runner ne veut pas prendre de décision et qu'il est insouciant qu'il n'est pas dans le contrôle absolu et total de… sa personnalité et donc de la dynamique relationnelle que cela va créer.

Dans le parcours “flamme jumelle” comme depuis qu'il est né, le Runner est totalement libre, car personne ne l'oblige à rien… Le Runner a toujours été libre tout en se sentant en prison.

L'univers n'oblige le Runner à rien… car il n'a tout simplement pas besoin de le faire.

Le Runner se contraint tout seul à être mal heureux. 🤣

En plus, les choses sont tellement bien faites que même le Chaser ne peut pas aider le Runner. Dès qu'il va tenter de l'aider, ça part au clash, à la fuite, au silence et ainsi de suite.

Autrement dit :

  • L'univers le regarde brûler,
  • Le Chaser le regarde brûler,
  • Et le Runner demandant à l'aide : le briquet et le Jerrican d'essence à la main en criant:

“Mais c'est pas ma fauuuuuteuuuuuuuu…”

La bonne blagounette !

On pourrait dire que si le Chaser doit lâcher le contrôle, le ruiner, lui devra prendre les rênes de sa destinée et l'assumer. Bref, se démerder tout seul… Car toute l'idée est de laisser le Runner prendre ses propres décisions.

Et comme il a le libre choix (notamment avec son interrupteur émotionnel) le Runner va commencer par faire ce qu'il fait le mieux, c'est-à-dire faire l'autruche LOL.

En fait comme le Runner est un hyper contrôlant de sa personnalité via le Faux Self, sa leçon à lui est de comprendre la chose suivante (entre autres) :

Tu es le seul responsable de tout ce qu'il t'arrive dans ta vie.

Runner, si tu brûles c'est parce que tu t'es jeté dans le feu que tu as toi-même allumé !

Mais toute la finesse du Faux Self est de faire croire au Runner que s'il brûle c'est à cause de quelqu'un d'autre. Le Runner va alors tourner en rond avant de voir la vérité en face.

Le Runner est à la fois pour lui-même :

  • Son bourreau,
  • Sa victime,
  • Son sauveur.

Sauf que si durant la séparation :

  • Le Chaser se croyait libre il se rend compte que “non”.
  • Le Runner est totalement libre alors qu'il pense que “non”.

Le Runner va alors partir dans des trips paranos ou il croit que toute cette histoire avec son Chaser est l'œuvre d'une autre personne, de magie noire et ainsi de suite. Tout comme le Chaser aime à penser que la Source, l'univers a mis l'autre sur ton chemin ou te l'a enlevé. (en fait ceci cache un programme de responsabilisation personnelle).

D'ailleurs, il pense déjà que pour ses petits problèmes de la vie quotidienne, c'est à cause du Karma, du transgénérationnel…

Alors qu'en vérité, il s'y est mis tout seul dans le caca et peut en sortir quand il le souhaite.

Sauf que le Runner a peur d'en sortir, car…

Il a peur d'en sortir, car son mental, va jouer sa meilleure carte : La Peur.

  • Si tu deviens autonome alors il va t'arriver ceci et cela…
  • Si tu aimes ton Chaser alors il va te tromper dans 6 mois…
  • Si tu aimes ton Chaser alors tu seras emprisonné à vie…
  • Si tu aimes ton Chaser alors ta famille va t'abandonner…
  • Bla, bla, bla…

Et le Runner est complètement sous emprise de son propre Faux Self. Il entre alors dans un mécanisme psychologique ou c'est pas sa faute à lui, mais celle des autres. C'est pratique, car, par ce mécanisme, son faux self reste aux commandes.

Bah oui… quand t'es une victime, tu ne peux rien faire, tu n'as pas de pouvoir sur les choses.

On retrouve encore les opposés Chaser/Runner.

  • Le Chaser croit pouvoir tout contrôler et avoir du pouvoir sur les choses.
  • Le Runner croit être une victime et ne pas avoir du pouvoir sur les choses.

Finalement, au cours de ce parcours :

  • Le Chaser doit lâcher-prise sur l'extérieur et se laisser guider,
  • Le Runner doit lâcher-prise sur son intérieur (Faux-Self) et acter dans la matière.

Si le Runner est pieds et poings liés, c'est bien parce qu'il l'a décidé

Mais comme il se croit faible, il pense alors avoir besoin de soutien via les relations toxiques, un entourage trop présent et oppressant (dépendance affective), la sécurité matérielle, de l'argent, un statut social afin d'avoir un sentiment de sécurité.

Il est totalement dans l'illusion du mental.

En fait, cette séparation va lui permettre de comprendre qu'il totalement libre depuis le départ.

  • Soit il décide de vivre sa liberté (suivre son cœur).
  • Soit il décide d'être le jouet de son mental (suivre ses peurs).

Sauf que là où le mental est très fort c'est qu'il va lui faire peur chaque fois qu'il va vouloir suivre son cœur et avec la répétition, les deux compères vont alors associer :

  • Suivre mon cœur = peur de mourir (Runner).
  • Lâcher-prise sur le lien = peur de perdre (Chaser).

Les deux vont alors faire exactement l'inverse de ce qu'ils doivent faire à savoir :

  • Le Runner va continuer de fuir son cœur, donc fuir la relation.
  • Le Chaser va continuer de contrôler, donc rester accroché à la relation.

Et c'est pourquoi la séparation devient inévitable.

Finalement, on se retrouve encore avec des similarités Chaser/Runner :

  • Le Runner devra lâcher-prise sur son monde intérieur (Faux Self, masques…).
  • Le Chaser devra lâcher-prise sur le monde extérieur (contrôler le lien/et le runner).

Comment comprendre l'incohérence de ton Runner

Souvent le Chaser ne comprend pas comment le Runner peut être si borné et resté autant attaché à la souffrance. Mais maintenant que tu as lu cet article, tu devrais comprendre la chose suivante :

Vous avez tous les deux peur de perdre quelque chose :

  • Toi Chaser : l'Amour de ta vie,
  • Toi Runner : ta sécurité (faux self, son identité, matérialité, etc.)

Imagine Chaser que ton Runner a aussi peur de lâcher-prise sur son Faux Self que toi de lâcher prise sur ce lien. Maintenant tu devrais y voir plus clair.

  • Tu souffres en restant accroché à ce lien, car tu crois que ce faisant tu auras l'amour.
  • Il souffre en restant accroché à son faux self, car il croit que ce faisant il aura la sécurité et le bonheur.

Pour autant les deux, vous vous raconter des très très GROS mythos LOL ! 🤣🤣🤣

Alors je sais tu vas me sortir un truc du genre :

  • Oui, mais moi je reste accroché, car le cadeau final c'est l'Amour Ultime.
  • Alors que lui, en restant accroché à la souffrance, il n'aura que souffrance à la clé.

C'est vrai et c'est faux, car ton Runner apprend par la souffrance.

  • Quand il en aura marre de souffrir, il fera tout naturellement le choix opposé.
  • Quand tu en auras marre de lutter contre ce qui est, tu lâcheras prise sur le lien tout naturellement.

Tant que le Runner ne revient pas, cela veut dire la chose suivante :

Être avec son Chaser le fait plus flipper que de lâcher son faux self.

Bien sûr, toi tu sais que c'est n'importe quoi, mais ce qui compte c'est que lui y croit dur comme fer, car son faux self le manipule et lui faire croire qu'une pomme est une poire.

Dans la tête du Runner, choisir son Chaser c'est choisir l'inconnu, l'incertitude, donc l'insécurité. C'est remettre tout son mode en cause, toute sa conception, sa vision du monde. C'est faire marche arrière sur tout ce qu'il a fait.

Et c'est normal… Car c'est passer de son Faux Self (fausse réalité) à son Vrai Self (la vérité), c'est une sorte de volte-face, un virage a 180°. Il flippe totalement.

Une fois qu'il aura fait ce pas, il va voir clair pour la première fois. En fait, il va avoir un choc, un peu comme un fumeur qui, une fois qu'il ne fume plus, se dit :

Mais comment j'ai fait pour fumer, me tuer à petit feu,
dépenser autant d'argent, toute ma vie pour du vent…?!!

À ce moment-là, tu te dis, mais comment j'ai fais pour galérer autant, alors qu'en fait, c'était tellement simple, il suffisait de dire “stop”. Et tu te dis, putain des années à fumer… sans “pouvoir m'arrêter” alors que c'était si simple. Tu vois alors la vie autrement.

Le Faux Self du Runner SAIT ce qui l'attend si le Runner “disait stop”. Alors il lui fait peur de dingue pour qu'il n'arrive surtout pas à ce moment fatidique. En fait, c'est la meilleure décision que le Runner prendra de toute sa vie : sortir de l'illusion.

Et c'est pourquoi l'idée est d'utiliser cette relation comme trampoline pour faire son travail sur soi, voir tout ce que cela fait remonter pour le traiter et s'en libérer.

Finalement cette relation vient tapoter sur l'épaule de chacun en mode :

  • te te te te lâche prise sur ta dépendance, tu seras enfin toi. (Chaser).
  • te te te te lâche ton faux self et tu seras enfin toi. (Runner).

Du coup pour l'instant, pour lui :

C'est plus souffrant d'aller chez le Chaser que de rester dans sa relation toxique pourrie.

Bien évidemment c'est complètement faux, son salut est avec LUI-MÊME. Quand il en aura marre d'en avoir marre de mourir à petit feu. Viendra alors le jour ou le Runner va s'énerver grave et dire :

 “FUCK YOU FAUX SELF DE MERDE”.

L'éveil spirituel du Runner aura alors lieu 😍😍😍😍
En attendant, t’excites pas Maurice faut pas pousser mémé dans les orties non plus !

Si tu veux te libérer de la souffrance de ce parcours je t'invite à cliquer ici et prendre rendez-vous en thérapie comportementale cognitive.

Alexis Faure

🔆 Somatic Trauma Therapist.
🔆 Nervous System regulation.
🔆 EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ TCC.
🔆 + de 6000 coachings effectués.
🔆 + de 1.4 Millions de pages du blog lues.
🧘‍♂️ Coaching FJ 👉🏻 ici.
🔥 Programme Cendres à Renaissance 👉🏻 ici.

26 comments

  • Bonjour Alexis,
    Votre article est intéressant comme d’habitude. Que voulez vous dire par “acter dans la matière” pour le runner ?
    Merci de votre réponse.
    Bonne journée.

    • Hello 🙂

      Cela veut dire “poser des actions concrètes”. Par exemple si un Runner a peur de s’affirmer, l’idée est qu’il y arriver, alors il peut poser quelques actions concrètes “intermédiaires” afin d’arriver à s’affirmer. Du coup, le but du parcours est que le Runner soit plus “chaser”, plus pro-actif, plus en capacité de…

      Car (comme tout personne sur la planète), c’est le Runner qui s’auto restreint.

  • Bonjour,
    Votre article est interessant et en même temps un peu caricatural mais c est ca en gros. Moi, je suis runner femme revenue après dix ans de fuite. Et le fait d être une femme fait que j ai quelques caractéristiques différentes même si dans le fond je m y retrouve. Et après les retrouvailles et bien c est moi qui coure et mon chasser qui est silencieux, la bonne blague. Du coup, j ai cru que j étais chaser et ça ma fait faire le contraire de ce que je devais faire. je me retrouve à me rendre compte que j ai réussi à me creer encore l histoire que mon chaser me rejette et j ai faillit fuir encore mais bon, l amour a ce stade et source sont tellement puissant que tu ne peux pas, impossible… On y est presque mais c est très subtil cette affaire…

  • Bonjour Alexis,
    Comment le runner s’éveille t-il et qu’est-ce que l’éveil spirituel pour un runner. Qu’appelez vous sortir de l’illusion du mental pour le runner et comment le chaser lâche t-il prise ?
    Bonne journée.
    Cordialement.

    • Bonjour Honey 🙂

      Ah bah ça tombe bien je suis justement en train de faire une vidéo sur la “Neurologie” du Runner ou j’explique tout ça !

      Quand j’ai terminé la vidéo, je publie l’article et je met la vidéo comme ça vous aurez les réponses 🙂

  • Bonjour Alexis,
    Je pense être runner car je me reconnais dans ton article sur la libération du runner mais ma plus grosse peur est de ne pas être avec ma flamme jumelle car à chaque fois que la réunion se prépare je panique et mon mental me balance cette peur. De ce fait je ne sais pas où me situer runner ou chaser ?
    Bonne soirée
    Cordialement. 🙂

    • Hello 🙂

      En fait peut importe ou l’on se situe, l’idée est de savoir détecter un malaise, un inconfort et de le libérer (via l’EFT notamment). Quand on prend les choses de cette manière, c’est bien plus simple de faire son travail sur soi 🙂

  • Bonjour Alexis je lis tout tes article depuis peu et je trouve quelques réponses
    Il y a 5 ans j ai rencontré mon Chaser on été chacun en couple d’en notre côté ça a mis plus de mis 3 ans à ce qu on quitte nos partenaire respectif avec qui on avais construit une famille
    On a enfin été ensemble au grand jour et j ai pris peur je l ai quitter mais sans jamais rompre le lien il étend pas bien j été la etc et la a l heure d aujourd’hui il me parle comme un chien et a rencontré qqu d autre alors que moi pendant mon travail sur moi j avais décider de lui prouver que je l irais plus que tout qu’en j été plus tétée a m nager et même penser a le demander en mariage il n’en fait que me fuir ne m or plus je suis dans une impasse ..

  • Bonjour,

    Etant relié energetiquement tel le symbole yinyang, l’équilibre de l’un entraine inevitablement l’equilibre de l autre c est obligatoire.
    Donc le chaser etant lui conscient des choses peut du coup volontairement travailler pour s equilibrer de façon consciente dans les evenements de sa vie, le runner etant pas du tout conscien de ce lien fera le yoyo en correspondance avec vous, en gros il est victime ou plutot tributaire de vos changements.
    Donc une fois que vous etes equilibré il sera obligatoirement energetiquement tiré vers son equilibre aussi, le seul facteur est a quel vitesse il va sy laisser emmener par rapport a ses lacher prises, plus il resistera plus se sera long et douloureux pour lui, autant que cela a ete long et douloureux pour le chaser quand il n’arrivai pas a lacher et qu’il résistait.
    Mais si le chaser a reussi, le runner reussira aussi, a son allure a lui, mais si le chaser reste en equilibre, de toute façon quand on est equilibré on est equilibré, alors le runner subira encore et encore des attirance vers cette equilibre qui ne correspond plus a sa vie dans sa frequence energetique polarisé car l equilibre est une tout autre situation, tout autre vie, il devra donc lacher toute son ancienne vie déséquilibré pour accepter sa nouvelle vie dans l equilibre.
    Une fois qu il aura lacher en rentrera energetiquement dans l equilibre les choses se feront naturellement.

  • Bonjour Alexis,
    Je pense qu’il est possible, si j’en crois ce que je vis, et certains commentaires, d’être pour l’un, runner dans la vie et chaser dans la relation FJ, et pour l’autre inversement, chaser dans la vie, et runner dans la relation FJ.
    Donc un qui construit, créé, sait ce qu’il veut, aime les sous et la réussite, mais se cache derrière son petit doigt dès que son jumeau approche, et l’autre qui rêvasse, j’ai l’éternité pour moi, on verra bien, et puis si j’avais eu des parents différents ou un conjoint plus compréhensif ou si j’étais né à une autre époque je serais devenu quelqu’un, mais qui est capable de parler vrai et d’aller voir son jumeau pour lui dire bon, tu veux quoi au juste? En tout cas je constate, je ne sais pas ce que tu en penses. Ni comment en sortir, parce que comme l’hélice ADN c’est une double spirale dont il faut alors s’extraire.. et c’est doublement complexe
    .

    • Hello Anne 🙂

      En fait Runner/Chaser c’est juste des attitudes au sein de la dynamique FJ quand les deux se rencontre, car en dehors, chacun peu coller ou pas à ces traits de caractères définis dans le parcours FJ ou pas. 🙂

    • Oui, d’un côté la “majorité” dit que chaser yin donc runner yang n’existe pas, de l’autre, dès qu’on prouve que les cases sont trop binaires, on nous dit de nous en détacher. Je pense que la grande erreur du “collectif” est de généraliser les runner et les chaser. On nous dit “le runner fait ci, pense ça, acte cela” etc, mais déjà chaque histoire et chaque personne est unique, de plus la description du runner par le prisme du chaser me semble biaisée car elle passe par le prisme de ses blessures, son égo, etc. Et aussi c’est un peu grossier de parler dans le dos de la personnes (bon j’avoue avec leur fuite inexpliqué pas évident). Même si on tente d’être le plus objectif possible. On ne devrait jamais prendre les théories au premier degré, ou laisser des gens parfois pas plus éveillé ou légitimes que soi définir notre histoire, juste parce qu’ils ont la rigueur et l’audace de créer des contenus (youtube, blog, etc) et se présente comme connaisseur du sujet. Ne pas laisser sa relation au pouvoir de l’extérieur, leurs hypothèses intérieures et autres “guidances” des choses qu’on “leur a dit”. (attention au conditionnement, la connexion FJ se vibre, se sent, ce n’est pas des cases à cocher pour correspondre, et c’est patiner dans la semoule que de donner du grain à son mental-égo à partir de données extérieures).
      Je pense qu’à un moment donné, la dynamique relationnelle et les étapes du parcours sont parlantes (l’un cherche à “sauver la relation”, l’autre la fuit+ lune de miel/crises des égos/ piques/ petites séparations et retours (“danses des flammes), grande séparation (je m’arrête là, puisque la plupart des témoignages aussi en sont là, en séparation, donc, je préfère observer ce qui a été vécu et constaté à postériori, plus que de parler des théories du parcours d’éveil via le “couple” (vu que certains n’en seront peut être jamais un malgré la connexion) sacré. Mais à l’intérieur de ces “grandes lignes” il y a une infinité de nuances. Le yin n’est pas tout noir et le yang tout blanc. Déjà, souvent on constate qu’au début, celui qui initie les contact, ben c’est celui qui prendra ensuite la fuite (quand le “chaser” se choisit, et ne nourrit plus son ramassage de miette ou la proposition implicite de triangulaire, bref dit stop à la dynamique dysfonctionnelle). D’où les limites de l’intellectualisation. Et surtout de la généralisation (même si moi même je l’utilise un peu aussi dans ce message).
      A mon sens les énergies yin et yang circulent en nous et dans la dynamique relationnelle, donc elle ne peuvent pas être aussi binaire et fixe que cela (d’autres parlerons de “switch” alors que non c’est juste normal que les énergies circulent en chacun et entre les deux, donc que les “rôles” semblent s’inverser parfois). Donc à mon sens encore, même si pour certains duos cela se vérifie (la majorité?), pour d’autres il faut savoir distinguer l’énergie (yin ou yang dominante) du rôle égotique (personnalité terrestre blessée), car alors le yin n’est pas forcément celui qui se comporte comme un runner.
      Ce qu’on observe beaucoup c’est que la femme, qui porte l’énergie yang dans la relation et son mental-ego, est dans un corps yin, donc aussi très yin par certains aspects (comme vous avez dit). Ne dis-on pas “intuition féminine” car l’intuition est yin. Et vice-versa pour l’homme, yin dans la relation, dans un corps yang, donc beaucoup plus yang et ancré dans sa vie. Et cet homme, va devoir accepter son yin dont la société patriarcale l’a éloigné. Idem pour la femme, qui va devoir trouver du yang dans sa vie et arrêter de se sacrifier à porter la charge mentale du monde (=se fuit elle même quand elle se perd dans son yin puisqu’elle dans sa chair incarnée en yin) et enfin s’affirmer et acter pour elle et son autonomie affective (yang).
      Et ensuite, il y a les couples homos, donc ben là, ça nous prouve bien que cette hypothèse qui peut s’exprimer parfois, n’est pas une généralité chez tous les duos, éventuelle juste une majorité de cas, et que l’énergie corporelle ne se vérifie pas forcément en fonction du sexe. De là, on pourrait penser que les choses ont toujours leur pendant et leur contraires. C’est ainsi qu’une femme chaser qui a conscience d’être très yin dans sa vie, de ressentir le vide énergétique quant à son déficit de yang en elle, observera porter le plus la blessure d’abandon et adopter les comportements du chaser donc du yang, mais son yin majoritaire énergétique, corporel, émotionnel etc qui revient au galop peut lui faire penser: “Voyons, je suis le chaser dans la dynamique (où “j’étais” car conscientiser et la première pierre à poser sur le chemin pour dépasser certains comportements contrôlant voire “toxique”), mais d’un autre côté, je suis tellement “yin” et me retrouve tellement dans ce profil, que je suis quoi…. chaser yin? Et comme en miroir elle constate à quel point elle observe chez son autre c’est la même, qu’elle le perçoit runner yang, ben benco.
      Moi je renonce à savoir ou vouloir me, nous définir, je pense que je n’aurais plus rien à faire des ces “titres” une fois 6 pieds sous terre, mes guides ne m’encourage pas dans cette voie de catégorisation, je pense qu’ils en ont RAF même, que la compréhension spirituelle est connecté n’est pas dans ces moulins à vent, je pense que le “travail” de chacun n’est pas de mentaliser à outrance, et que bien au contraire, il peut se faire sans se nommer l’un ou l’autre. En fait, le seul prisme valable est de savoir quel est votre déficit (vous pouvez consulter un praticien en médecine chinoise qui vous diras facilement et pourras vous accompagner en acuponcture par ex). Comme ça, vous savez comment travailler par vous et pour vous et votre vie, peut importe ce que fait l’autre, cela sera juste et bénéfique pour toute personne, qu’elle soit FJ ou pas. On voit trop souvent des gens aborder les choses et soi-même en fonction de l’autre, mais à mon sens le déséquilibre, le mal de vivre (surtout pour notre part yin) commence dès la naissance, et même la fécondation donc l’incarnation, on n’a pas attendu l’autre pour avoir des problèmes et tenter de les régler dans la matière, ou commencer à pré compenser ses energies en soi. Je ne regarde jamais les tirages et aujourd’hui, je suis tombé sur celui ci qui m’a énormément parlé (pas pour la promesse de réunion rapide, car je ne prends pas pour moi quelque chose de général) mais pour la dynamique qu’elle a décrit, à savoir le conflit intérieur pour un chaser yin, la sensation d’être donc tiraillé entre des énergies contraires en soi etc. C’est peut être une minorité de FJ, donc très peu en parle, d’autres non concerné dans la matière et buté à résumer le monde à leur cas ou façon de penser diront que ça n’existe pas (mais mdr tu es DIEU peut être pour dire ce qui EST ou n’est pas FJ?), et la seule raison pourquoi je n’ouvre pas un blog, une chaine etc par exemple pour parler de ce genre de cas, c’est qu’à mon sens l’exception qui confirme la règle n’a rien à prouver, ni à perdre son temps à s’adresser à une masse différente de son cas, puisqu’elle ne peut pas l’aider. D’autant que tous les éveillés qui parlent pour pas dire grand choses sur des longues vidéos sur youtube, ne prennent pas en considération la pollution que cela occasionne (renseignez vous sur ça) et ensuite c’est les mêmes qui vous disent de vivre plus en conscience. Ce n’est pas un jugement, je ne suis personne pour juger, juste une observation. Et je pense aussi que même dans un parcours plus normé, classique, dans ce qui est connu, ce n’est pas sur le net et dans les élucubrations mentales que les gens trouverons leur solutions et leur salut. ^^ C’est la vie qui nous forge. La “tierce” pour la polarité consciente du lien, peut à mon sens être une partie de la communauté fj, aussi bienveillante et bien intentionné soit elle, car les uns et les autres à venir déverser leurs histoires, à demander comment se comporter avec l’autre à des étrangers, ou à demander expertise de “pourquoi il fait ou dit ou pas ci ou ça et que répondre” n’est pas la meilleure voie pour se relier à soi-même et à son autre. Apprenez à communiquer, à relationner, à sortir du triangle de Karpman, du mental-égo-bléssé cela vous sera plus utile que de savoir si vous êtes yin, yang, ying, yan ou autre… Donc…peut importe comment ou dans quelle énergie dominante vous vous sentez, peu de gens sont aussi légitimes que vous et votre autre (même et surtout par ses piques et comportements dysfonctionnels à votre égard qui indique les pistes à travailler selon vos réactions) pour vous guider. Belle suite =)

      • Oops…désolé, j’ai pas mis le lien de la vidéo que je ne trouve plus…
        Mais pour résumer en très gros, elle disait que pour les parcours courts avec des chaser yin et des runner yang, au final le plus compliqué est encore la relation à soi même avant, pendant, après la rencontre FJ. Car se sentir plus yin en déficit de yang dans son être, ses énergies, et sa vie mais acter dans le duo en chaser (soit à énergie yang), et vice versa pour l’autre du duo (runner yang, soit fuir avec une certaine conscience), c’est très fatiguant, challengeant, éreintant (parcours rapides et récents). C’est être face et en conscience par rapport à ses dualités, et pas seulement ce qui est conflictuel avec l’autre. On n’a pas le choix que de voir ses ombres et nuances, se responsabiliser. Disons que le yin bien pré compensé acte en chaser dans son duo et vice versa, mais bon hein si dans les faits énergétiques et comportementaux actuels d’un duo, c’est ainsi, pourquoi dans ce cas ne pas dire logiquement “chaser yin” en dehors du fait que ça en défrise certains que leurs étiquettes soient obsolètes pour certains duo qui en toute logique, honneteté et nuances ne puissent pas définir leurs vécus qui diverge des expérience/connaissances/théories/ hypothèses des premiers “coach” fj. La différence n’est pas “fausse” ou “inexistante” pour celui qui la vit, mais à part ça, les théoriciens butés sont éveillés et nous nous trompons sur nos propres êtres, énergies et histoires.^^ Je laisse méditer là dessus…

      • Daine, ton commentaire résonne particulièrement avec mon parcours. Serait-il possible de discuter un peu avec toi?

        • Bonjour Stéphanie,

          Merci pour ton commentaire qui m’a ramené au mien publié il y a deux ans….
          Quand je vois ce que j’ai pu écrire en 2021, ça me donne la sensation de relire un journal intime d’enfance😂😂😅
          Je ne souhaite pas échanger en privé pour parler du parcours FJ, car ça ne résonne plus pour moi. 🤗

          Je te fais une petite métaphore sur ma vision actuelle de mon commentaire de 2021:
          C’est comme si je l’avais écrit à 6 ans, en me prenant la tête car une communauté massive nous dit que le Père-Noël est rouge, et une minorité plus silencieuse dont moi qui voulait y croire essayait de dire qu’il est vert, à l’origine, avant que coca cola ne s’empare du concept.
          Disons qu’aujourd’hui j’ai 8 ans…et que je ne crois plus au père noël qu’il soit vert, rouge, yin ou yang. 🎅🔥👫💝🌈🦄🍄👽🙉🙈

          On n’a pas à être un enfant divin, juste un petit occidental privilégié dont les parents ont les moyens et ça n’a à voir ni au fait qu’on a été sage, ni au degré d’amour qu’ils nous portent, ni à une quelconque méritocratie, justice ou timing divin…
          Et, on n’a pas besoin d’une flamme jumelle pour mériter l’amour ou entrer dans une relation sacrée, il faut juste que les deux le veuille et s’impliquent dedans.

          Ce constat accepté, la thématique FJ n’apporte concrètement plus rien à ma vie et à mon évolution personnelle. L’amour ne suffit pas toujours et la plupart des partenariats de vie tiennent sur autre chose: valeurs communes, désir réciproque, projets de vie compatibles, engagement, compromis, bonne communication etc etc…

          A 8 ans, si j’ai cramé le mythe du père noël, ça me fait une belle jambe qu’il existe encore dans un monde de croyances immatérielle pour servir la société de consommation, et tenir les plus jeunes enfants en haleine jusqu’au 24. Croyance encouragé par des adultes qui se pensent bienveillants, la magie de Noël, bien orchestré par les publicitaires et désastre écologique pour les sapins jetables. Parents censés faire grandir les enfants dans l’amour inconditionnel, la vérité, l’autonomie et le discernement.
          Tu vois le parallèle avec les FJ?
          C’est un peu comme si j’avais pris mes parents en flag de déposer les cadeaux sous le sapin…
          Les coachs, guides et thérapeutes promettent complétude, union et fusion (rien que ça🤣) à condition de bien travailler, de multiplier les stages, soins énergétiques et travail sur soi. Comme des parents gardent le contrôle sur leur progéniture en les domestiquant à coup d’amour conditionnel et de récompenses.
          Avec la parade à tous les doutes légitimes: si ce n’est pas dans cette vie, la réunion sera dans une prochaine, continuez à bosser un max pour obtenir l’amour inconditionnel. (Jolie oxymore 🤪) Mais vivez dans l’instant présent. 🤔🧐🙃.

          Je te souhaite une belle continuation dans ce parcours FJ si cela te parle et résonne en toi, mais ce n’est plus le cas pour moi.

  • Bonjour Alexis , vous parler souvent de nettoyer pour soit ou pour l’autre , comment nettoie ton ? A l’aide de la méditation??

    Car j’en peux juste plus la , entre toute les synchronicitée , de mon subconscient, mes storie marrante à fin de la faire rigoler et qu’elle voit ma FANTASTIC LIFE 😂, mes rêves d’elles …. HELLLPPPP J’aimerai faire le ménage

  • Merci beaucoup votre article a été très instructif pour moi et en plus ça le mérite d’être très drôle. Ce qui fait beaucoup de bien lorsque l’on est six pieds sous terre en parcours. Encore merci.

  • Merci pour ces articles qui me font presque croire, en tant que bonne runneuse, à l’existence effective de ce concept FJ ! Invraisemblable mais tellement bien décrit que je me reconnais à 95%… !

    • On s’en fou du concept qu’il existe ou pas, de toute façon si vous l’abordez via le prisme et les théories des autres qui éloigne des ressentis. Ce qui est toxique c’est toute ces manipulations mentales extérieures à soi, et se définir après avoir lu des articles ici et là de “bonne runneuse”. Ou en tout cas, c’est à dépasser…
      Moi je ne suis plus une “bonne chaseuse” et j’ai ouvert les yeux sur toutes les dérives qui gravitent autour des FJ. Et sur ce que je ne suis pas prête à accepter et sur les limites que j’ai à poser dans une relation, peu importe l’amour et les croyances associées. Elle est là principale énergie tierce de la plupart des gens qui se croient sur un tel parcours. Toutes les conneries qu’on débite sur les FJ qui crée une véritable dissonance cognitive. C’est du conditionnement, on est pas du tout en train de s’éveiller en se cachant derrière tout ça. La question à se poser est “pourquoi j’ai voulu me raccrocher à ça”? En général pour le “chaser”: déni de la fuite de l’autre, acceptation des miettes, déni de soi etc. Pour le runner; “peur de l’amour de l’autre, sensation d’être oppressé, fuir de façon peu élégante et blessante et ne vouloir être responsable de rien dans la relation” mais ça va, c’était mon rôle de runner”. Que chacun reprenne ses responsabilité et les rennes de sa vie 🙂
      Le problème n’est pas tant de croire ou pas aux FJ, mais de se libérer de tout le négatif, notamment le conditionnement. Pas de fatalité, discernement et libre arbitre et acceptation du libre arbitre de l’autre 🙂

      • Salut yéé, je suis à ce stade sur mon parcours. Construire ma vie concrètement, apprendre à me faire confiance, aller vers plus d’autonomie et d’indépendance dans tous les domaines, me détacher du regard des autres…
        J’aimerais bien discuter avec ceux qui sont passé par ce cheminement, si ça te dit 🤟

  • Merci Alexis pour ces articles éclairants et tellement drôles sur les flammes jumelles !! ça fait du bien 👍 J’ai appris des trucs et en bonus je me suis détendue 😜

  • Bonjour ! Question: est-ce que le “runner” est toujours dans une relation “toxique” ou insatisfaisante? Il ne peut pas être dans une relation stable et agréable?