Qui ne tente rien n'a rien - Comment avoir confiance en soi ! (Partie 2) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Les Principes du succès > Qui ne tente rien n’a rien – Comment avoir confiance en soi ! (Partie 2)

Qui ne tente rien n’a rien – Comment avoir confiance en soi ! (Partie 2)

Maintenant qu'on sait qu'on a misé tout notre capital confiance sur les peurs, on peut renverser la tendance et pour cela il y a pas mal de techniques.

Premièrement il est fortement recommandé d'utiliser des techniques comme l'EFT et/ou la méthode Sedona afin de libérer un maximum de charge émotionnel des programmes qui t'empêchent d'agir.

Tu peux aussi utiliser ce que je vais te montrer dans cet article mais il te faudra te préparer un peu afin de réfléchir (tu vas voir pourquoi).

Si on résume la situation : tu as envie de faire quelque chose, mais tu n'y arrives pas (manque de confiance en soi), tu vas alors basculer en mode victime et utiliser des excuses pour justifier le pourquoi du comment que tu n’es pas arrivé à faire ce que tu veux.

Voyons en pratique comment utiliser la petite technique. Pour cela, prenons une situation de la vie quotidienne : tu veux aborder une super belle nana dans un café 😍

Situation : Aborder une fille dans un café.

  • Point A : t'es à ta table dans ta zone de confort.
  • Point B : Papoter avec cette belle nana et plus si affinités lol.

En théorie, tout semble fluide et facile et pour autant… dans la pratique tu n'arrives pas à lever ton cucul de ta chaise… Eh ouais… entre le point A et le point B il y a notre amie la peur qui va venir nous casser les bonbons avec son scénario catastrophe qui ressemblera un peu à ça :

T'es fou, imagine qu'elle te jette en public, tout le monde va se foutre de toi.

Conclusion tu ne vas rien faire, car tu viens de voir ce qu'il va se passer, alors à quoi bon se lancer puisqu'on connaît déjà le résultat ?

En fait tu crois dur comme faire “avoir vu le résultat”, mais la vérité est que ton mental te fait uniquement voir une des possibilités. Et comme tu as bien plus confiance dans les prédictions de ton mental que dans les prédictions de tes désirs, tu vas être un bon élève et ne rien faire du tout !

Conclusion, tu n'oseras pas et resteras dans ta zone de confort.

Bref, comment faire pour arriver à parler avec la nana ?

Toute l'astuce consiste à trouver entre le point A et le point B une action intermédiaire que tu es sûr de pouvoir faire tout en oubliant le résultat final.

Relis bien cette phrase, car c'est là, la clé !

Quand tu as trouvé cette action, tu vas te visualiser la faire encore et encore et encore en y ajoutant de l'émotion, car normalement cette action t'excite, car elle te rapproche de ton but.

Une fois fait, tu auras “câblé” ton cerveau sur l'action en elle-même et non sur le résultat final négatif.

Lorsque la situation se présentera, tu pourras faire cette action avec bien plus de facilité.

Exemple d'action intermédiaire :

Je peux me lever de ma chaise, passer devant la nana, la regarder et lâcher un “bonjour” tout en sortant du café pour mater un texto ou fumer une clope.

Pour mon cerveau, je ne cherche donc pas tout de suite à parler avec elle et choper son tel.

Je cherche juste à :

  • Marcher pour sortir du café,
  • Lâcher au passage un bonjour sans m'arrêter.

Ensuite je me visualise le faire, encore et encore en y mettant de l'émotion et je ne cherche qu'à accomplir cette action. Mon but n'est plus alors :

  • De parler avec la nana, d'avoir son tel ou de sortir avec.
  • Mais de sortir du café, passer devant elle et lâcher un bonjour.

Du coup quand la situation se présente dans la vie réelle et que j'applique ma petite technique, cela me permet de voir si la nana réagit au Bonjour ou pas.

Si c'est le cas, c'est cool, et si ce n'est pas le cas je m'en fous car dans les deux cas, j'ai réalisé mon objectif et je suis gagnant.

Et c'est là tout le génie de la technique.

Ma visualisation ne consistait pas à imaginer comment ça se passerait, ce qu'elle me dirait, mais uniquement ce que je peux contrôler : mes actions physiques.

Autrement dit,

  • Si elle ne me répond pas : j'ai gagné, car je suis sorti du café et dit bonjour.
  • Si elle me répond : j'ai gagné aussi, car j'ai fait mes actions et en plus elle me répond, c'est donc “tout bénéf”.

Conclusion dans les deux cas j'ai accompli ce que je peux maîtriser : mes actions.

Du coup, je me suis mis un objectif 100% gagnant !

Et ici c'est ça la clé : j'ai choisi en réfléchissant un objectif ou je suis sûr de gagner. Ceci change toute votre psychologie en l'utilisant régulièrement et cela augmente dramatiquement votre confiance en vous.

Au lieu de laisser votre mental choisir le scénario catastrophe, vous choisissez le scénario gagnant. Bien sûr cela vous demander d'avoir envie de prendre le contrôle de votre vie… et donc d'y mettre un peu du vôtre.

Comme le succès construit la confiance, si je me visualise et conditionne à une action où je suis 100% gagnant quoiqu'il arrive, j'ai déjà gagné avant même d'avoir commencé.

Par conséquent, quand vient le moment de passer à l'action, je suis déjà dans une émotion positive, car quoiqu'il arrive… je sais que c'est gagné !

Avant tu savais que tu avais perdu d'avance, car tu avais mi toute ta confiance dans le scénario catastrophe et cela te paralysait. Maintenant tu as choisi toi-même de répéter dans ta tête l'action correspondant au scénario 100% gagnant.

Finalement comme expliqué dans l'article précédent…

La confiance en soi n'est qu'une question de choix.

Alors cette action intermédiaire dépendant vraiment de chacun pour d'autres plus timide, cela peut juste être capable de marcher pour sortir du café, et regarder la nana droit dans les yeux (qu'elle vous regarde ou pas) et continuer de sortir (sans rien dire).

Pour d'autres, cela pourrait être de lui demander l'heure.
Pour d'autres, cela pourrait être de la regarder depuis la table et lui sourire.
Pour d'autres, cela pourrait être de tenter de croiser son regard depuis votre table.

Chacun ici est différent et c'est à toi de jauger ce qui te permet de gagner à 100% car tu sais que tu peux déjà faire cela ou que tu es sûr de pouvoir faire telle ou telle action.

Ici on cherche à appliquer le concept suivant :

Comment fait-on pour manger un éléphant ? Réponse : une bouchée à la fois !

Autres exemples d'actions intermédiaires

  • Parler en public :

Quand je faisais du marketing de réseau à mes débuts, impossible de parler en public et de faire mes propres présentations. Aussi voici ce que mes parrains me faisaient venir au tableau en fin de réunion (quand chacun regardait son facebook) afin que je note les dates des prochaines réunions.

Ainsi j'étais techniquement “devant le public” sans vraiment être devant car personne ne me scrutait et tout le monde s'en foutait un peu.

Suite à cela j'ai pu devenir conférencier et faire des séminaires jusqu'à 500 personnes sans aucun problème ni même le trac. J'étais en fait impatient d'aller sur scène.

Vous l'aurez compris, l'action intermédiaire ici était d'arriver à écrire quelques dates sur le tableau en me concentrant sur une seule chose : aller au tableau, écrire et me barrer vite fait, bien fait.

Quand j'étais un peu moins flippé, ils me faisaient ensuite passer à l'étape suivante : faire un témoignage sur scène.

  • Déposer des flyers en magasin :

Ici pareil j'avais trop la honte, j'avais peur que les clients du magasin se foutent de moi.

Action intermédiaire :

Si je pousse la porte du magasin, que je dis : Excusez-moi madame est-ce que vous acceptez le dépôt de flyers alors j'ai alors gagné.

Je me conditionnais alors en boucle :

  • Je pousse (la porte),
  • Je rentre,
  • Je questionne.

Mon mantra était alors : je pousse, je rentre, je questionne.

Du coup, mon cerveau ne se préoccupait plus du scénario catastrophe, car je le forçais maintenant (via la répétition) à ne se concentrer que sur l'action intermédiaire. J'en oubliais alors le résultat final qui n'était de toute façon pas de me ressort…

  • Je sais marcher pour sortir d'un café et dire un bonjour (le reste ce n'est pas mon affaire).
  • Je sais entrer dans un magasin et poser une question (le reste ce n’est pas mon affaire).
  • Je sais aller au tableau et écrire 5 dates (le reste ce n’est pas mon affaire).

Tu vois le mental lui il va toujours chercher midi à 14heures afin d'aller envisager des trucs complètement bidons afin de pas te faire bouger. En fait il va envisager des choses sur lesquelles il n'a pas le contrôle et comme tu n'as pas le contrôle et lui non plus, cela te fait entrer dans l'insécurité, car incertitude du résultat.

Te voilà pris par la peur, et, paralysé, tu ne feras rien…

Car là vérité c'est que :

  • Tu ne maîtrises pas la réponse de la nana du café…
  • Tu ne maîtrises pas la réponse de la nana du magasin…
  • Tu ne maîtrises pas la réaction du public quand tu écris les dates au tableau…

Par contre…

  • Tu maitrises tes pensées,
  • Tu maitrise tes visualisation
  • Tu maitrises tes émotions (par la maitrise de tes pensées)
  • Tu maitrises tes choix,

Et tu sais quoi ?

Ne pas choisir est un choix !

Ton mental lui adore se focaliser là-dessus, sur le regard des autres, et s'imaginer ce qu'ils pourraient bien penser et ainsi de suite. Sauf que tout cela te paralyse et t'empêche d'écrire 5 putains de dates sur un tableau blanc… car ton cerveau/mental est trop obnubilé par l'humiliation éventuelle, hypothétique que tu pourrais recevoir si…

Et si…
Et si…
Et si…

C'est le syndrome du “Et Si”… Pour ceux qui sont Chaser, cela doit vous faire rire, car le Runner est bourré de ce genre de pensées, conclusion il ne fait jamais rien, n'ose jamais rien, fait du surplace…

  • Et si je contacte mon Chaser et qu'il me rejette…
  • Et si ma famille n'aime pas mon Chaser…
  • Et si je m'ouvre émotionnellement et qu'il me laisse tomber…
  • Et si je reprends contact et qu'il me crache à la gueule…
  • Et si…

Alias : mon mental adore les scénarios catastrophes et j'en suis addicte.

Conclusion sur la technique

Voici en résumé la technique pour la mettre en pratique :

  • Choisis une situation où tu aimerais avancer mais où tu te sens bloqué.
  • Trouve une action intermédiaire entre ton point A (Situation actuelle) et le point B (Résultat).
  • Cette action doit être focalisée uniquement sur ce que tu peux maîtriser à 100%.
  • Visualise toi à faire cette action encore et encore en y mettant de l'émotion.
  • Répète cela plusieurs fois par jour s'il le faut.
  • Ensuite, mets-toi à l'épreuve dans la vie réelle GO !

Finalement pour résumer cet article on pourrait dire la chose suivante :

Mets-toi des objectifs tellement bas afin d'être sûr et certain de pouvoir les réaliser.

À l'époque je détestais lire et mon mentor nous disait :

Lisez une ligne et 1 minute d'un audio de développement personnel par jour.
Si c'est trop, baissez l'objectif : 1 ligne et 1 minute par semaine !

Au début on rigolait, car cela paraissait trop bidon pour avoir le moindre impact. Et il nous expliqua ceci :

Chaque fois que vous vous fixez un objectif et que vous le réalisez, votre cerveau enregistre la chose suivante :

Je l'ai dit et je l'ai fait alors je suis un gagnant.

Or que font les gens ? Ils passent leur vie à s'imaginer des scénarios catastrophes et/ou à se mettre des objectifs trop grands dès le départ. S'ils tentent quelque chose, ils ne voient pas le bout du tunnel et n'y arrivent pas.

Leur cerveau enregistre alors :

Je l'as dit et je ne l'ai pas fait alors je suis un perdant.

Conclusion depuis avril 2012 j'ai lu plus de 150 livres de développement personnel et certains plus de 10 fois chacun ainsi que des milliers d'heures d'audio. Tout cela en commençant par un seul objectif :

1 min d'audio et une ligne d'un livre par jour

Et tu sais quoi ? Même cet objectif qui parait ridicule, j'ai pas réussis à le tenir la première semaine… Alors j'ai constamment réarrangé mes objectifs. Je suis passé à

1 minute et une ligne par semaine.

Fin de semaine, j'avais lu 50 pages d'un livre, et 3h d'audio, et là je peux te dire que tu te sens trop bien ! Car ce que tu cherches c'est pas vraiment d'atteindre l'objectif et être un killer, mais de construire ta confiance.

Le succès construit la confiance.

Bon alors, que vas tu décider : Tes peurs ou ton coeur ?

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.
👉🏻 Guérir des dépendances ici.
👉🏻 Guérir de l'anxiété ici.

Ajouter un commentaire