Comment faire le deuil de sa flamme jumelle (Partie 2) • Change Ta Perception ≫ Guérir de son parcours flamme jumelle.
Tous les Articles Flammes Jumelles > Comment faire le deuil de sa flamme jumelle (Partie 2)

Comment faire le deuil de sa flamme jumelle (Partie 2)

faire son deuil de flamme jumele

Désolé mais j'étais obligé de mettre cette image pour l'article, elle me fait tellement rire ! Un petit chaton grognon qui se barre avec son baluchon 🤣🤣

Bref, si tu n'a pas lu l'article précédent, je te rappel qu'ici je vais te donner des techniques pour t'aider à faire le deuil de te relation “flamme jumelle”.

Ici on on veut utiliser des techniques ponctuelles afin d'arriver à tourner la page plutôt que de subir le lien. Tout cela dans le but d'arriver à être dans l'acceptation d'une manière ou d'une autre.

Technique n°1 : utiliser la colère à ton avantage.

Alors attention ! Ici je ne t'invite pas à produire délibérément de la colère, mais à l'utiliser d'une certaine manière quand elle se présente.

Je ne t'invite pas non plus à en faire profiter ton Runner, même si parfois, une bonne paire de claques dans sa gueule lui remettrait surement les idées en place 🤣🤣.

(Fait pas genre, je sais que ça t'y a déjà pensé 😝)

Par contre, tu vas inéluctablement vivre des moments de rage ou de colère durant ton parcours. Et franchement c'est tout à fait légitime.

Ici il s'agit donc de prendre au vol la colère pour diriger ton attention vers ton objectif : ta complétude, ta joie, ton bonheur ou tout autre objectif que tu as dans la vie.

Cela paraît contradictoire mais en fait pas du tout. C'est un des concepts que notre mentor nous a appris :

Utilise la colère quand elle se présente, non pas pour ruminer (subir) la situation mais pour visualiser, concrétiser, mettre des actions en place vers ton objectif.

La colère devient alors ton allié et non ton ennemi. Et c'est bien différent…

Comme tu vas prendre la colère au vol, tu vas l'utiliser le temps de sa présence, qui va être de très courte durée vu ce que je vais te proposer. Une fois fait, je te recommande de finaliser en évacuant les reste avec l'EFT, Sedona, méditation, massage, ASMR et ainsi de suite.

Tu chopes l'opportunité émotionnelle au vol, tu t'en sers, et tu lâches.

Je le précise car c'est vachement important.

Finalement tu ne subis plus la colère, mais l'utilises à des fins créatrices vers ton objectif, car pour créer ta réalité il faut 3 choses… Voici un petit rappel très synthétique de ta capacité créatrice :

Chaque vibration que tu émets est attirée vers toi, la vitesse à laquelle tu recevras ce que tu as émis est déterminée par 3 facteurs :

  • L'intensité de la transmission (pensée/émotion),
  • La fréquence de la transmission (répétition),
  • S'il n'y a pas de résistances (doutes/peurs).

Du coup, tu comprendras que l'intensité de ta colère va t'être vachement utile afin de créer ta réalité. Perso je te recommande de ne pas l'utiliser pour “focaliser sur ta réunion avec ton jumeau” car là tu vas encore plus créer d'attente et cela va encore plus envenimer les choses.

Plus tu vas faire du forcing par la pensée pour la réunion, plus il cela peut contribuer à faire fuir età la base le Runner, c'est pas un Avenger 🙃. En plus cela va créer encore plus d'attente de ton côté et ancré encore plus l'idée en toi de la “réunion”, or justement on veut en faire deuil.

Ce qui est plus intéressant c'est d'utiliser la colère pour penser à ta vie sans ton Runner et donc à sortir de ce “parcours”.

Comment utiliser la colère à ton avantage ?

C'est très simple et toute l'astuce est de te forcer à voir ce que tu veux voir et pas à ruminer ce qui est. En fait, il te faudrait lire les livres d'Esther et Jerry Hicks, qui expliquent les bases de la pensée. Cela vaut 10 000 formations bidons de ces marketers 2.0 sur internet…

Si tu en as raz le cul d'être célibataire -> Tu veux être en couple.
Si tu en as raz le cul d'être pauvre -> Tu veux être à l'aise financièrement.
Si tu en as raz le cul d'être malade -> Tu veux être en santé.
Si tu en as raz le cul d'être faible -> Tu veux être fort.

Du coup, tu vas penser et crier j'ai envie d'être en couple (ici je parle pas avec le runner hein) pendant que tu vis la colère. Tu vas donc penser et parler le “résultat final” que tu veux et non pas son absence…

L'avantage, c'est que l'intensité de ta colère sur un objectif positif (être en couple, avoir plus d'argent etc…) va contribuer à créer de nouvelles connexion neuronales et donc braquer ton cerveau sur ce nouvel objectif avec la répétition.

Au lieu de ruminer et d'ancrer en toi : je suis chaque fois ignoré par mon Runner.
Tu vas ancrer en toi : Je veux être reconnu pour qui je suis, être aimé, apprécié, honoré à ma juste valeur (en général).

Quand tu subis la colère et rumine ton histoire négative, tu habitues ton cerveau à penser a de la M****, tu as donc un état émotionnel de M**** sur une base régulière et tu attires de la M**** en manière automatique (Je fais très blanc ou noir).

Technique n°2 : Apprend à Relativiser

utiliser la relativer pour te sortir de ces carcan flamme jumelle

Alors ce concept il est très simple, il suffit juste de sortir de ta bulle et de regarder le monde autour de toi, il y a des gens qui meurent de faim, qui galère pour boire de l'eau, des femmes violées, des enfants enlevés bref, il y a bien pire, carrément pire que ce que tu vis au quotidien.

Du coup, relativiser (et que chacun le fasse à sa manière), te permet de te rendre compte que si tu sors 2 min de ta bulle mentale finalement ta vie elle est pas si mal même si tu vis une situation de M****. Certes tu souffres de dingue en l'absence de ton Runner, tu as peut-être perdu ton job, tes amis, t'es peut-être “seul” au monde, ton Runner t'ignore et te crache à la gueule, mais…

T'es en vie, t'as de l'eau quand tu veux, tu peux prendre ta douche quand tu veux, tu manges à ta faim, alors finalement… Bah elle est pas si mal ta vie.

Technique n°3 : Libération émotionnelle

Bon ici je vais pas en reparler, j'ai déjà écrit tout un tas d'articles sur le sujet, mais tu devrais utiliser des techniques de libération émotionnelle type :

À toi de voir ce qui marche le mieux sachant que l'EFT est primordial dans le sens ou tu peux l'apprendre en 10 minutes et ensuite tu peux la pratiquer quand tu veux, ou tu veux et à n'importe quelle heure et sans aucune modération ni effet secondaire. Voir l'article sur les preuves cliniques et scientifiques sur l'efficacité de l'eft ici.

L'EFT c'est ton couteau suisse de la libération émotionnelle.
C'est simple, facile, gratuit.

L'ASMR n'est pas une technique de libération émotionnel par contre… si cela marche pour toi, c'est dingue comment tu vas te sentir calme et relaxé et ce qui tue tout, c'est que t'a rien à faire.

YouTube player

Technique n°4 : le pardon

Le pardon est une technique super puissante, mais tu ne pourrais pas l'utiliser tout le temps, car si ton état émotionnel est trop négatif (frustration, colère etc…) tu n'arriveras tout simplement pas à pardonner.

L'écart émotionnel entre la colère et le pardon sera bien trop élevé. Aussi, utilise l'EFT ou une autre technique afin de “redescendre” et avoir accès à “l'énergie du pardon”, c'est-à-dire être en capacité de pouvoir pardonner.

Bien fait, le pardon est une technique méga puissante, c'est comme la gratitude. Mais pour que cela marche, il faut être dans le bon état émotionnel : c'est la clé.

Du coup, si tu sens que t'es proche du pardon, c'est-à-dire que tu te sens bien et que tu veux “effacer l'ardoise”, alors procède comme suit :

  • Fait une liste de tout ce que tu pardonnes à ton Runner.
  • Fait une liste de tout ce que tu veux que ton Runner te pardonnes.
  • Fait une liste de tout ce que tu te pardonnes à toi même.

Une fois que la liste est faite (t'es pas obligé d'écrire des romans à chaque fois, juste une liste à puce) alors tu fermes les yeux, un main sur ton coeur et une main sur ton plexus solaire, soit juste en dessous.

Entre dans l'émotion du pardon (bien-être pour faire simple) et énonce :

  • Mon petit Runner chéri, je te pardonne pour m'avoir craché à la gueule 1001 fois. 🙃
  • Mon petit Runner chéri, je te pardonne pour m'avoir ignoré et insulté 1001 fois.
  • Mon petit Runner chéri, je te pardonne pour m'avoir poignardé 1001 fois en plein coeur.

Et tu fais pareil pour les deux autres thématiques. (Le pardon à soi, et demander pardon au Runner).

(Oui oui, tu vas demander pardon à ton Runner, car t'es pas tout blanc non plus) !

Ce qui est fort c'est que tu vas reconnaitre :

  • Ce que l'autre à mal fait selon toi et lui pardonner.
  • Ce que tu as mal fait selon toi et lui demander pardon.
  • Ce que tu as mal fait selon toi et te demander pardon.

(En fait la vérité quand tu fais tout cela, tu ne fait que jouer un jeu intérieur d'effacement de l'ardoise vis-à-vis de toi même).

Tu peux également visualiser une scène pendant que tu pardonnes.

Une scène qui marche très bien pour moi, c'est que je m'imagine avec mon Runner, debout l'un en face de l'autre, mon bras tendu et ma main posée sur son coeur et la sienne sur le mien. Finalement “on est connecté” et je procède au pardon. Tu peux faire cela avec toute personne avec qui tu as un “désaccord” ou une résistance.

Normalement, si ça a marché, tu devrais te sentir bien mieux, voir en paix avec ton Runner.

Bien évidement, comme je le dis tout le temps :

Pour avoir du succès, il faut faire les bonnes choses suffisamment longtemps et avec régularité.

Credit photo : peach and goma.

Alexis Faure

⛓️‍💥 Coach Pleine Conscience.
🌱 Désactivation des Traumas.
🌱 Transformation Consciente.
🧘‍♀️ EFT ❘ PNL ❘ SDN ❘ MCBT ❘ DTMA.
🥂 +9000 coachings réalisés.
🏆 +2.3 Millions de pages lues.
👉🏻 Guérir du parcours FJ ici.

20 comments

  • Bonjour Alexis,
    Est-ce que le sentiment d’être « désaxé(e) » est un « signe » de deuil de sa flamme jumelle ? Et, à tous ceux et celles qui passent par là, avez-vous déjà eu ce sentiment ?

      • Aucune idée, c’est un sentiment que j’ai eu ce matin mais sans savoir pourquoi, lol et comme beaucoup parlent d’alignement, ça me semble être le contraire c’est tout.

        • En fait au cours de ton parcours tu vas avoir plein de remontées émotionnelles du à ta programmation à toi mais aussi par vases communicants de ton Runner (si t’es chaser).

          Du coup, si t’es en train de faire le deuil de ta flamme jumelle, tu peux avoir des désalignements car t’es en train de changé de direction. Après en ce moment y a des phénomènes énergétiques qui bousculent vraiment pas mal, donc certaines personnes peuvent être émotionnellement impacter.

          Hier par exemple la résonnance de schumann a complètement crever les plafonds du coup on peut se sentir mal aussi. Pour en revenir à ta question “si être désaxé est un signe ou pas”.

          Je dirais oui et non car cela dépendant de ton parcours. si t’es au début du deuil, c’est-à-dire en train d’y penser comme étant le plus sain pour toi, tu peux encore te sentir mal et donc dans ce cas ma réponse est oui. Il y a encore des “combats intérieur”, tu veux passer à autre chose, mais de l’autre tu ne veux pas.

          Quand tu as fait le deuil la question ne se pose même plus, t’es aligné car en complétude, maintenant, en complétude ne veut pas dire que tu pètes le feu 100% du temps car tu peux avoir des mini rechutes via la résonnance de schuman ou par vases communicants des émotions de son jumeau, mais…

          Tu t’en remets super rapidement et globalement tu te sens bien sans ton jumeau, t’es plus dans l’attente, tu fais ta vie et t’es open à ce qui vient 🙂

          • Ok merci, je n’ai pas tout compris avec la résonance de Schumann, mais à la base je ne me sens pas désalignée🙃

          • L’alignement finalement c’est être centré sur soi :

            Penser A
            Ressentir A
            Agir A

            Alors que la majorité des gens sont souvent désalignés car :

            Ils pensent A
            Ressentent B (à cause du mental)
            Agissent C.

            Par exemple :

            Je veux être avec mon chaser mais j’ai peur de perdre ma liberté.

            Du coup… on pense A et B, on ressent C et on un résultat D (l’immobilisme). En gros 🙂

            Mais ça tout le monde l’a, par exemple avec l’argent :

            Je veux gagner plus d’argent, mais les riches sont des malfrats…

            Et pour la résonance de Schumann c’est en fait la mesure du champs électromagnétique de la planète, ce champs qui nous protège des radiations cosmiques etc… Le champs varie à chaque instant, et quand il fait des pics, on peut le ressentir intérieurement par divers maux :

            Mal de tête, envie de vormir, douleurs musculaires et tout le tsoin tsoin.

  • Bonjour, est ce que faire le deuil de sa flamme jumelle signifie qu’il faut que l’on arrête de ressentir de l’amour pour elle au sens propre du ressentis physique (je parle du ressentis d’illuminement du charkra du cœur lorsque l’on y pense) ? Parce que je trouves ça relativement incontrôlable.
    J’arrive pas bien à comprendre le concept de Deuil ? Cela signifie que l’on dois l’evincer de ces pensées à chaque fois qu’il apparaît ?
    Comment est ce que l’on fait le deuil de sa flamme ? J’ai vraiment du mal à comprendre.

    • Hello Priscillia 🙂

      Faire le deuil c’est se choisir soi d’abord et avant tout et ne plus être dans l’attente de l’autre, de son retour afin de se sentir bien, ou d’avoir l’espoir qu’en revenant alors on se sentira complet, unis, bien etc…

      Du coup en faisant le deuil, on va travailler sur nous (nos programmations de l’ego/mental) afin de se libérer de l’attente, de l’attachement et de tout programme mental qui nous “prend la tête”.

      Quqnd tu fais le deuil de ta FJ, tu continues d’y penser car ceci n’est pas de ton fait, tu continues de ressentir de l’amour pour ta fj car ceci n’est pas de ton fait, c’est le lien FJ que tu ne peux contrôler, nier, éliminer, rejeter.

      Par contre, tu peux vivre très bien avec ce lien à partir du moment ou ton mental/ego, ne vient plus y AJOUTER son attente, son attachement, sa rancoeur, son besoin de contrôle, son besoin de sécurité et tout le tsoin tsoin.

      C’est ça pour moi faire le deuil de sa FJ.

      Quand tu en arrives là (c’est un processus bien sûr) tu fais alors ta vie que ta FJ revienne un jour ou pas, tu ne l’attends plus, tu n’as plus besoin de ta FJ pour X ou Y. Tu te sens complet seul. Après si ta FJ revient : parfait 🙂 Mais si elle ne revient pas, alors tu fais ta vie seul ou avec une autre personne.

      L’idée de ” faire son deuil” c’est aussi accepter que l’autre ne veut pas de cette relation pour l’instant et qu’on ne sait pas quand il voudra : dans cette vie ? dans une prochaine ? Aucune idée.

      Alors il y a deux choix : attendre et mettre sa vie su pause (ce qui est malsain). Ou faire sa vie.

      Sauf qu’à un moment du parcours, on a tellement un manque en nous, car on veut tellement concrétiser cet amour, qu’on ne se sent pas capable, ou que l’on pense que sans l’autre rien ne vaut la peine.

      Justement ce genre de sentiments ne sont pas de l’amour, mais le mental qui réagit face à la perte de l’amour. Finalement faire le deuil c’est choisis de kiffer la life seul ou avec une autre personne. Trouver ses ressources en soi et ne plus dépendre de l’autre émotionnellement 🙂

  • Bonsoir,
    “accepter que l’autre ne veut pas de cette relation pour l’instant et qu’on ne sait pas qd il voudra. Ds cette vie ? ds une prochaine ?”
    C’est marrant, j’ai dit exactement les mêmes mots à ma meilleure amie le we dernier lorsqu’elle m’a demandé si j’avais eu des nouvelles de ma FJ 😂
    Je ne sais pas tout à fait ou j’en suis ds mon parcours (je découvre l’univers des FJ et de développement personnel depuis peu), mais c tout à fait ce que je ressens 😊
    Je reprends le post de sab (légèrement à la traîne-juin 2020 🙄), et cet état de “desaxé” je l’ai ressenti pendant 1 mois, mais positivement… J’avais l’impression de ne plus être moi même, tt en sentant que je devenais moi 🤪 même si je me sentais “bizarre” “pas comme d’habitude”, je voyais bien que je n’en souffrais pas (les faits, tjs les faits), j’ai donc lâché prise, pris du recul et apprécié ce “desaxement” 😊 alors sab, cet état est peut être tt simplement un besoin que tu as pour aller vers qque chose de mieux après ? Du moins je te le souhaite 😉
    J’ai cependant une petite question concernant le deuil de la FJ, si quelqu’un peut y répondre… Est ce que le deuil de la FJ implique forcément de vouloir se mettre en couple avec quelqu’un d’autre ?
    Étant en plein ds La séparation, je fais ce deuil petit à petit ms j’avoue avoir un peu de mal à m’imaginer avec un autre, j’aurais l’impression d’être “malhonnête” envers moi même et envers l’autre personne puisque je sais le lien existant avec ma FJ 🙁 à vrai dire je n’en ressent même pas le besoin… Pour l’instant… 😁
    Merci de m’avoir lue et merci pour ce super site !

  • Merci pour cet article qui est arrivé à point nommé dans mon cheminement. Je me disais que je devrais lâcher ma FJ mais je n’y arrivais pas. Le ton si léger m’a aussi aidé (on est bêtes parfois c’est tellement évident que ce n’est pas possible… Mais on continue d’y croire ! ) Donc j’entame mon processus de deuil. Ce ne sera sûrement pas facile tous les jours mais pour l’instant je me sens libérée, à nouveau alignée, en paix avec moi-même. Ça fait du bien !

  • La technique 1 m’a carrément foutu le tournis, direct. On sent bien que la machine elle n’a pas l’habitude. 😁😅 Ça m’intéresse de la déprogrammer. C’est tout bizarre comme sensation. 😀 Encore merci pour tout ça.

  • Si dificil de penser a soi et de tenter avancer quand on est sur que le chemin sans lui sera dur. Jentends le mental mais jentends surtout la tristesse. Pour moi, il marrive plein de maux phisuque, la hanche droite qui se déplace, cocyx fracturé et ces palpitations aux niveaux de mon cœur.
    Cest si dificil. Left oui! Jen fais chaques jour.
    Cest dingue je travail sur moi et jessaye de remplacer les attentes ou lespoir par la foie.
    Mais cest bien dificil!
    Vu comment cette relation de fj 3st médiatisé parfois je me demande si cela est réel mais quand je vois comment vous décrivez les processus cest exactement ca.
    Il était plutôt sombre et il me disait être le soleil. Sans lui et au vu de mes blessure, la noirceur rempli mon âme de tristesse et ce nest pas facile.
    Mais je suis une guerrière !
    Merci en tout cas

  • Question: pourquoi rencontre-t-on cette personne si le but au final est d’en faire le deuil et de passer à qn d’autre? En plus, on ne vit aucune relation avec le runner donc on se retrouve à faire le deuil d’une relation jamais vécue?

    • En fait cette relation, comme bien d’autres, nous montre d’abord les failles que nous avons, ce que l’on appel de l’amour est bien souvent confondu avec de la dépendance/attachement émotionnel, c’est bien pour cela que le chaser fait le chaser : pour récupérer ce qui le faisait sentir si bien et qu’il n’a plus. C’est comme ça qu’on a été éduqué aussi, à croire qu’on était incomplet et qu’il fallait qqun d’autre pour se compléter.

      Mais se compléter (alors qu’on est déjà complet) par le bien de qqun d’autre, c’est forcément bancal, et c’est enotre autre, via la souffrance, que l’on va être amener à changer ça et redevenir ce qu’on était à l’origine. Et comme disait Eckhart Tolle :

      La majorité des gens s’éveille à la spiritualité non pas via une pratique délibéré, mais par la souffrance.

      A un moment la souffrance sera tellement plus supportable, qu’on fera des choix différentes, comme par exemple: arrêter de faire le chaser pour aller chercher son bonheur ailleurs.

      • Je pensais comme vous, puis j’ai revue ma vision. En fait, je pense qu’il y a bien eu relation, puisqu’il y en a une, dès qu’il y a interaction, aussi éphémère soit elle. Même juste le début d’une complicité ou ce qui ressemblerait au moins au début d’une amitié. Mais relation dysfonctionnelle car déséquilibrée. Le runner qui lui n’a pas de notion du temps, pas de projection dans le futur, pas de désir d’engagement, de consolidation, de fiabilité réciproque (on doit répondre à ses messages ou au tél rapidement sinon il flippe ou se victimise, par contre il trouve normal de ghoster selon ses humeurs). Lui vit cela à la fois dans la légèreté, la dépendance et le détachement (oui c’est bizarre les deux à la fois) et dans sa réalité voir ses fantasmes. Il se pense en relation bienveillante et qualitative, libre, simple, légère avec le chaser et pourra donc utiliser le mot relation tout en s’engageant finalement peu dedans et en devenant de plus en plus distant, puis fuyant. Du coup, pour le chaser qui s’attache au factuel et appeler un chat un chat de façon parfois quelque peu rigide, pour lui c’est aliénant. Dans les faits le chaser faisant le bilan, par exemple en phase de séparation ou non communication, estimera que relation il n’y a pas eu, ou si peu, alors en effet pourquoi deuil il devrait y avoir avec cette sensation que runner ne pensait au final pas ses dires, s’est joué de lui, voir l’a manipulé (pris en bouche trou etc etc bref toutes les pensées négatives qui découlent logiquement du gosting). Puisque factuellement il n’y a pas eu couple, ni même d’amitié fiable et engagée au même degré selon lui (son prisme de valeur). Chaser n’a pas eu ce qu’il voulait, son côté rigide tyrannique et logique (ou con par raison) doublé de son fonctionnement affectif pyramidal, donc pour lui il n’arrive même plus à utiliser le mot relation. Alors que, et c’est là que c’est drôle (côté immature du runner qui trouve ses contacts avec chaser intense et d’une qualité supérieure tout en ne lui laissant pas plus d’importance que des relations “superficielles” parallèles, tout le monde au même niveau pour pas s’attacher dans la croyance que si rejet il y avait, sans attache ça fait moins mal, du coup avec ce comportement use chaser qui finit par le “rejeter”, non pas par envie mais par dépit de se sentir si peu considéré ). Voilà comment de façon surréaliste aux yeux du chaser, le runner lui est capable d’employer de belles paroles et superlatifs, assez tôt après la rencontre, d’utiliser les termes “lien”, “relation”, “connexion” (et synonymes) tout en ayant un comportement frivole, inconstant (et parfois navrant à la limite de la provoc et de l’irrespect XD). Là où le chaser a déjà mis un frein et des barrières inconscientes, au moins dans le verbal, puisque l’évasion qu’il ressent chez le runner ne lui permet pas de s’abandonner en légèreté (et surtout en sécurité) dans la relation et finalement avec le recul, perd tellement en consistance qu’il n’arrive même pas à la nommer comme telle. Donc là c’est la partie “déni du chaser pour pas souffrir” qui est aux commandes. Comme il y a pas eu bcp, pas forcément de couple, de flirt, et parfois même rien d’autre que de l’ambiguïté, chaser va se convaincre de cela dans l’espoir d’avancer plus vite, se dire qu’il s’est fourvoyé, donc oui, du coup pas de deuil à faire….alors qu’il y a au minimum ce deuil à faire: les projections, les attentes du chaser, les espoirs de relation plus poussée et réciproque, qu’il a eu envers le runner a un moment, avant d’en quelque sorte rétropédaler quant il a compris que côté runner, c’était pas le même timing ni le même type d’attente ou attachement. En quelque sorte ici, le job de celui qui se pense chaser c’est reconnaître que oui, il y a deuil à faire et qu’il a le droit de s’autoriser ce temps nécessaire sans honte, même si selon ses critères, il n’y a au final pas eu de relation, et que ne pas lutter contre (par égo, fierté, honte, culpabilité etc) ni minimiser C’est finalement se valider soi, la légitimité de ses sentiments, aussi peu partagés semblent ils (vu les comportements du runner). C’est à dire ne pas attendre la validation du runner pour se prendre en charge, faire le deuil nécessaire pour reprendre sa liberté, son énergie, et le court de sa vie sans se soucier de runner, de ce qu’il a fait, dit, ou fera, dira, ou pas, Bref vivre dans l’acceptation présente que cette relation n’est plus viable ni saine. Et la laisser partir. Mais reconnaître avec bienveillance pour soi même, que ce n’est pas parce que en actes, et investissement cela était déséquilibré, qu’il faut pour autant nier ses propres sentiments envers runner et début d’attachement. Car comment se détacher et aller de l’avant si on ne reconnaît pas cela? Bon courage à vous et à toutes celles et ceux qui ont la lourde tâche de faire le deuil d’une relation, d’un attachement, d’une systemie de ce genre.

  • Bonjour Alexies, et merci encore pour vos bels articles, qui nous aident vraiment à avancer. Je reconnu que j’etais dans ce parcours cela fait 1 an maintenant. J’ai parcourus tellement de choses, des long mois a m’epurer, bien que je remercie les confinements qui m’a permis de me concentrer sur moi bien plus que quand je suis au travail. Il y a des mois de cela, j’ai lu votre article, sur le lacher-prise, et le deuil de cette relation FJ, dans ces moments, je me suis sentis même dis que je ne serais jamais capable de faire le deuil ou même lacher-prise car je l’aime tellement que même l’idee d’aller le faire me fesais juste peur.
    Mais il y a quelques semaines, un sentiment m’est venu un bon matin, en me regardant, ma vie et ce que je vivais, j’avais sentis qu’en fait je voulais vivre et arreter d’attendre, ou plutot de l’attendre pour être heureuse, decouvrir enfin le vrai moi sans lui. Au plus profond de moi, je sens que cette fois ci je dois avancer seule, et vraiment regarder de l’avant, et vraiment j’ai compris Le sens qu’en fait, Mon autre n’est pas prêt, et que je n’ai pas envie de l’attendre, parce que j’ai envie de me liberer. Par contre, mon mental joue encore contre moi, Je repete sans cesse, que je ne devras pas agir comme ça, sinon il va aussi me quitter et il ne m’aimera plus et va m’oublier. Je ressens et sais tres bien que c’est mon mental qui parle, avec ses excuses et examples bidon mais il m’arrive quand même que j’en ai peur que je n’arrive pas a avancer correctement, c’est a dire, etre bien focaliser sur moi.
    C’est cette peur qui m’a encourager de lire et relire 120 fois vos articles, d’une part je me vois deja envie mais je resiste pourquoi?
    Pourquoi cette peur me guette?
    Au fond, je ressens que c’est ce que je dois faire mais j’ai peur. Comment enlever cette resistance? J’ai même peur que si Je me mets avec d’autres personnes, il va Le faire aussi et jamais on va y arriver a notre completude parce qu’on va s’oublier. Pourtant Je le ressens toujours. S’il vous plait, est ce normal de se sentir comme ça?

  • Je voulais vous remercier pour vos articles incroyables, vous ne mâchez pas vos mots c’est donc très percutant j’adore! Je suis en train de faire le deuil, j’en ai trop bavé avec mon runner je suis au bout, il est pas du genre à fuir physiquement mais mentalement donc je trouve ça plus compliqué mais j’en peux plus d’entendre des conneries de sa part alors que pour la première fois de ma vie je me sens bien avec moi même, merci énormément pour vos articles vraiment

  • Bonsoir,

    J’ai une question peut-être idiote …

    Moi petit chaser jai “tiré ma révérence” comme dit dans un de vos articles 😜

    J’ai éprouvé beaucoup de colère envers mon runner (colere que je lui ak transmis dans mon dernier et ultime mail de separation 🙄), avant d’essayer de comprendre le pourquoi de ses peurs etc.
    Aujourd’hui je m’apaise. Et avec du recul je me dis que j’ai été super mega violente. Je l’avais bloqué de partout ! Ça va faire 3 mois de séparation, et 2 mois avec zéro nouvelles. Je l’ai débloqué de partout mais ne suis pas retournée lui parler.

    Ma question bête est la suivante ahah : y a t il un intérêt d’aller lui dire “j’ai compris tes peurs, blocages etc. Et je m’excuses de cette violence verbale à ton égard” ou alors on s’en contre fiche ? Peut importe mon discours, s’il travaille sur lui, comme le chaser travaille, il reviendra peut être malgré la violence des mots que l’on peut avoir envers eux 🙈 (petit chaser parfait que nous sommes mdr ! C’est une blague ahah). Le runner peut il passer au dessus de la colère que le chaser ressent envers lui … ?

    Merci de votre réponse, car je bloque sur cette compréhension de la colère qu’il faut utiliser de manière positive mais j’ai lu aussi que la colère pouvait rompre le lien pour le cheminement de chacun.